AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Cache-Cache] Illusion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kill Sophy
Geek


Féminin
Nombre de messages : 1700
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 10:28

Désolé de poster en retard, juste que hier je suis monté dans ma chambre pour modifier encore un ou deux trucs, et je me suis littéralement endormie sur mon ordi >< Bref, le voilà. J'en suis pas vraiment satisfaite et il y a des choses qui ne se tiennent pas, mais voilà.

Un ENORME merci à Cha, qui m'a beaucoup aidée, j'aurai jamais pu le finir, sinon. (Si tu veux, c'est pour toi :3)

Auteur des extraits :
Spoiler:
 



Sa peau était douce contre lui, et ses lèvres pleines, collantes, charnues. Elle sentait bon, le propre et le parfum, et il ne pouvait s’empêcher de passer une main dans ses cheveux, tirant légèrement dessus quand elle aspirait sa langue dans sa bouche, gémissant doucement.

Il n’était plus très clair, il avait bu un peu trop, et le reste de la soirée ressemblait à un espèce de brouillard flou, à une brume légère qui entourait son cerveau, l’empêchant de réfléchir correctement et de se souvenir.

Il savait juste qu’il y avait une fille sous lui, jolie, brune et grande, aux yeux bruns. Elle était spéciale mais totalement son style, même sans beaucoup de seins et de formes, longiligne. Il se pencha pour l’embrasser, encore et encore, et elle lui souriait gentiment, elle gémissait et souriait, totalement alanguie sous lui.

Son cœur battait sourdement dans ses tempes, son souffle irrégulier se répercutait dans sa tête et il lui semblait qu’on enfonçait un marteau dans son crâne. Des cheveux sombres tombaient en cascade sur l’oreiller devant lui, indisciplinés et indomptables, elle murmurait mais il n’entendait plus ce qu’elle disait, elle bougeait les lèvres mais rien ne semblait en sortir, alors il cacha sa tête dans son cou, ferma les yeux, essayant d’oublier que tout tournait autour de lui.

*

Tom avala une gorgée de sa bouteille d’eau, pensivement, avant de se retourner vers l’avant de la scène et de jeter le reste de sa bouteille sur le public. Devant lui il y avait des dizaines, des centaines voire des milliers de filles, hurlantes, se poussant les unes les autres pour attraper un vulgaire bout de plastique, inutile. C’était l’essence même du groupe, ces filles qui se pressaient devant eux à chacune de leurs apparitions. Mais il n’avait jamais aimé les concerts spécialement pour les filles.

A côté de lui il y avait son frère, immense et ténébreux, souriant à la foule. Il sourit aussi et sentit son cœur se serrer dans sa poitrine, douloureusement, avant de repencher sa tête sur sa guitare. Il aimait cette adrénaline, ce bourdonnement dans ses oreilles, cette ambiance électrique, transcendante. C’était là qu’il se sentait complet, comblé, et il aurait pu arriver n’importe quoi.

Tous leurs mouvements étaient étudiés, et il savait ce qui allait arriver avant même que ça n’arrive. Bill se tourna vers lui et lui fit un clin d’œil, avant de marcher vers son côté, susurrant les paroles au micro.

Il se colla dans son dos et ça les faisait crier, alors Tom sourit parce que c’était ce qu’il avait à faire, et il sentit un sourire lui brûler le cou, aussi. Ses mains tremblaient sur sa guitare et il avait l’impression d’étouffer, cette putain d‘adrénaline. Il avança d’un ou deux pas comme pour se défaire de son emprise, jetant un coup d’œil furtif derrière son épaule. Bill lui sourit, une lumière amusée dans les yeux, totalement emporté dans son propre monde.

Il avança une main et la posa sur l’épaule gauche de Tom, qui déjà avait détourné la tête et l’avait baissée, feignant de s’intéresser à sa guitare. Il avait envie de secouer son épaule, de se libérer de cette force qui le compressait, et qui semblait l’incendier de l’intérieur.

Il avait chaud, irrémédiablement et irrévocablement chaud, ses doigts se tendaient et il avait de plus en plus de mal à se concentrer sur ses notes pendant que Bill resserrait un peu plus sa main.

Il y avait une tension entre eux, insurmontable, qui faisait rougir encore un peu plus les joues de Tom, et l’obligeait à fermer les yeux. On pouvait aussi dire que c’étaient les spots, les hurlements des fans.

Le savoir si proche était extatique, parce que c’était presque comme s’ils partageaient tout à nouveau, la même énergie, le même air, le même corps. Il sentait sa chaleur mêlée à la sienne, et autre chose, et puis déjà il repartait à l’autre bout de la scène, après un hochement de tête.

Et Tom respirait à nouveau.

*

Il faisait encore noir dehors, le noir clair qui précédait le lever du soleil. Il devait être au alentour de cinq heures, et Tom se réveilla en sursaut, les doigts entremêlés dans sa couverture, une respiration haletante sifflant dans son dos.

Il avait l’impression d’avoir été tiré d’un sommeil sans rêve, le genre de sommeil harassant, celui duquel il dormait toutes les nuits depuis il ne savait même plus exactement quand.

Il bougea un peu dans l’entrave des bras serrés autour de son corps qu’il trouvait tout à coup dérangeants, s’étirant pour se faire un peu plus de place. Il se sentait tout à coup oppressé, et il détestait ça.

« Tom… » murmura une voix derrière lui, proche de son oreille, trop proche.

Il frissonna et changea encore légèrement de position, laissant reposer sa tête sur l’oreiller déjà occupé avant de se retourner pour lui faire face.

Bill avait pris la curieuse habitude de le rejoindre dans sa couchette, la nuit, pressant son corps contre le sien, et surtout prenant toute la place. Tom détestait cette impression de pouvoir tomber de son lit à chaque instant, détestait la sensation d’un corps collé au sien, et parfois même, il détestait son frère.

Bill était à moitié éveillé, clignant des yeux en baillant légèrement, fronçant les sourcils dans une expression absolument adorable. Mais Tom savait que Bill était toujours adorable et ça le dépassait de penser à ça, alors il referma les yeux doucement, remontant sa couette sur leurs deux corps.

« Tu m’as réveillé, crétin, » grogna Bill d’une voix ensommeillée, le poussant doucement avec son bras. Sa peau était douce et chaude, et il sentait son haleine pâteuse se cogner contre son visage. « Il est quelle heure ? »

« Tu ne veux pas le savoir, » murmura Tom à son tour, faisant cogner son nez contre celui de son frère, avant de se reculer en se tendant. « Rendors toi. »

Bill l’embrassa au coin des lèvres, avant de reposer sa tête dans son cou chaud. « Trop tard. »

Tom hésita à se lever, avant d’abandonner l‘idée. De toute façon, Bill ne le laisserait pas partir, et il n’avait strictement rien à faire debout dans le tourbus à cinq heures - même Gustav n‘était pas réveillé, et de tout façon, il n’avait pas envie de voir Gustav. Il remonta quand même ses genoux contre son torse, obligeant Bill à se reculer un peu jusqu’à caler son dos contre le mur.

Bill lui fit un sourire éclatant, totalement innocent sans son maquillage qui lui barrait les yeux, et il se maudit de sentir son cœur rater un battement avant de reprendre amèrement. Il ne pensa même pas à fermer les yeux quand Bill se pencha pour poser sa bouche contre la sienne, doucement et brièvement, un frôlement aussi infime qu’il aurait pu l’avoir rêvé. Mais il savait bien que non, bien sûr.

Et quand Bill se réavança pour la poser plus fermement, faisant s’entrechoquer leurs dents sans bruit, avant de cacher sa tête dans son cou pour se rendormir, il savait que ça voulait dire ‘Bonne nuit’. Il soupira, passant une main nerveuse dans les cheveux de son frère, avant de fixer le plafond, encore et encore, jusqu’à ce qu’on leur dise de se lever.

*

C’était toujours le même cycle qui se répétait, inlassablement. La boite était pleine et en même temps pas autant que ce dont ils avaient l’habitude, perchés du haut de leur lounge VIP. Parfois les gens autour d’eux changeaient, mais c’était tellement infime qu’il avait l’impression que tout le monde se ressemblait, ces gens habillés en noir un verre à la main, parlant et criant avec agitation, essayant d’attirer leur attention. C’était toujours ça, depuis le début, des gens qui essayaient d’attirer leur attention. Mais il n’aimait pas l’attention.

Tom regarda autour de lui et il s’aperçut que Bill était déjà parti quelque part, au bar peut-être, parlant sûrement avec le barman, ou encore avec une fille rencontrée en chemin. Georg et Gustav étaient toujours près de lui, brillants par leur silence, lasses, remuant l’ombrelle dans leur verre.

Il avala d’un coup le contenu du sien, et puis se leva, tanguant un peu sur ses pieds.

Il y avait cette fille, brune et grande, de dos, et déjà il la trouvait belle et attirante, sans même avoir vu son visage. Il sentit son poing qu’il n’avait même pas sentit se fermer se détendre doucement, s’approchant d’elle à pas lents.

Plus tard, sûrement, il ne lui trouverait plus rien, sauf peut-être un peu de charme à ses cheveux qui ondulaient doucement autour de son visage, même quand elle dormait, et à ses yeux grands, innocents, le regardant à travers ses cils.


Dernière édition par Kill Sophy le Sam 30 Mai - 19:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kill Sophy
Geek


Féminin
Nombre de messages : 1700
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 10:32

*

Il ne pouvait s’empêcher de le fixer, détaillant chacun de ses traits, mémorisant tous ses moindres mouvements. Il savait bien qu’il aurait du arrêter de le regarder comme ça, que c’était malsain, mais il lui semblait qu’il s’enfonçait de plus en plus dans la démence et que son corps ne lui obéissait même plus. Il passa sa langue sur ses lèvres, soupirant béatement en posant sa tête contre le siège derrière lui, n‘ayant même pas peur de se faire prendre. Captivé.

Il savait qu’en temps normal il aurait rougi, mais il n’eut même pas la décence de la faire, n’osant même pas détourner le regard de peur de manquer quelque chose.

Tout était parfait, tant que Bill était loin de lui.

« To-ooom, houhou ! » Il sentit un coude se planter dans son ventre pendant qu’il se rasseyait normalement sur la banquette, totalement déconnecté. « Putain, mais réponds moi ! T’es vraiment lourd ! »

« …Mh ? » grogna-t-il, secouant doucement sa tête pour se reprendre. « Quoi ? »

« Rien, juste que tu fais vraiment chier. C’est bon, faites ça sans moi, je vais dans la salle de bain, » lui répondit Bill, avant de se lever et de sortir comme un ouragan de la pièce. Il savait qu’il allait encore mettre des heures, et que quoi qu’ils aient à faire, ils devraient le faire seuls.

« C’est quoi, le problème ? » reprit Tom, les sourcils froncés. Ce n’était pas la première fois que Bill sortait d’une façon aussi radicale, pour quelque chose d’aussi stupide que ça.

Gustav et Georg échangèrent un regard appuyé, puis Georg croisa les bras et se dévoua pour lui répondre. « On doit réfléchir à des nouveaux trucs pour les concerts. Fin tu vois, l’ordre des chansons, les places, des conneries comme ça. »

« Et Bill ? Il a craqué ou quoi putain ? » cracha-t-il, les sourcils froncés, shootant dans la banquette en face de lui. Parfois, il détestait les crises insensées de son frère.

Mais personne ne lui répondit, se contentant d’un coup d’œil embarrassé l’un envers l’autre, et Tom savait qu’il n’allait pas avoir de réponse, et il savait aussi exactement pourquoi. C’était gênant, vraiment gênant.

Le silence s’éternisa, avant qu’il ne reprenne la parole. « On a prévu quoi ce soir ? »

« On va en boite, je crois. David a dit qu’il y avait une soirée spéciale. Bref, on sait pas. »

« Tu vas encore finir seul bourré dans ton coin, » lui sourit Tom espièglement. « Comme chaque fois, c’est con. »

« Va te faire foutre, tu sais bien que j’en soulève plus que toi, » répondit Georg en lui faisant un clin d’œil. « C’est la vie Tom, pas besoin de faire semblant. »

« Connard, » ricana-t-il, souriant franchement. Ça faisait longtemps qu’il avait perdu l’habitude. « Tu passes ton temps avec Gustav, vas-y pour baiser. »

Gustav se réveilla pour grogner et Georg leva les yeux au ciel, passant une main dans ses cheveux.

« T’es vraiment trop con, je te bats quand je veux. »

« C’est ça. On verra, » souffla Tom en levant un sourcil, dans une imitation de Bill tout à fait réussie. Ou presque, parce que rien ne l’égalait.

Et comme si on l’avait appelé, Bill réapparut à la porte, changé, mais pas encore remaquillé. « Arrêtez avec vos histoires de cul, vous êtes vraiment des gros porcs. » Sa peau brillait un peu, et Tom avait juste envie de la toucher.

« C’est ça Bill, fais pas le puceau, » railla Georg.

Bill lui rendit un sourire éblouissant, avant de s’asseoir à côté de Tom, presque sur ses genoux. Il se pencha et l’embrassa sur la joue, en contraste total avec son ancienne attitude. Tom sentait battre son cœur dans sa cage thoracique, et il ferma les yeux quelques secondes avant de relever le regard pour le fixer dans ses yeux brillants, souriant à son tour en passant une main dans les cheveux lisses de son frère. Il essayait d’oublier sa main qui tremblait, touchant inconsciemment son oreille et son cou, s’arrêtant pour les caresser légèrement.

Bill pressa sa tête contre son épaule et grogna contre sa gorge, faisant cogner son nez contre sa pomme d’Adam. Tout s’était passé en à peine une seconde, et déjà les bras de Bill s’enroulaient autour de lui, l’étouffant, et il resserra sa prise dans son cou, enfonçant ses ongles courts dans sa peau.

Ses cheveux étaient doux et sentaient merveilleusement bons, et le souffle de Bill contre son cou lui rappelait leurs nuits, serrés l’un contre l’autre dans les couchettes inconfortables, et probablement trop intimes. En face de Georg et Gustav.

Tom eut la présence d’esprit de rouvrir les yeux brutalement, se tendant dans sa position. Mais ils ne les regardaient pas, ou plus, sans doute habitués à leur manège. Bill embrassait doucement sa clavicule à travers son tee-shirt, et il frissonna, partagé entre l’idée de le repousser ou de l’attirer encore plus vers lui, sur lui. Malsain, insensé.

Bill finit par se redresser, le regardant en souriant toujours doucement. Tom était figé, devant lui, la bouche à moitié ouverte, et il rit légèrement avant de poser un baiser rapide sur sa bouche avant de se reculer en gloussant, laissant sa main sur la cuisse de Tom.

« Ivan sera là ce soir, ça va vraiment être génial, » commença-t-il, balançant se tête de gauche à droite, comme un enfant à qui l’on aurait promis quelque chose de merveilleux, avant de reprendre un air sérieux. « Et puis… y aura tous les autres. Ça fait tellement longtemps qu’on est plus sortis, vraiment sortis, c’est dingue. »

Il pinça légèrement le genou de Tom avant de lui sourire secrètement. Mais Tom détourna rapidement le regard, le tournant vers la fenêtre en hochant doucement la tête.

Il avait désespérément besoin de se changer les idées, et tout tombait parfaitement bien.


*

La musique était forte et rythmée, et il n’y avait pas encore beaucoup d’ambiance parce qu’on était tôt, mais il y avait déjà beaucoup de gens, beaucoup d’alcool, beaucoup de fumée. Tom n’avait pas encore vraiment bu, à peine un verre, et son ventre se tordait délicieusement pendant qu’il regardait autour de lui, cherchant quelqu’un qui pourrait lui faire tout oublier, au moins le temps d’une soirée.

Il se força à ne pas regarder vers sa gauche, où Bill était assis, les jambes croisées, scrutant sûrement la salle aussi. Il sentait sa cuisse contre la sienne, appuyée infimement contre, mais il pouvait sentir sa peau chaude à travers le tissu, et il remua nerveusement les pieds.

Il avala encore une gorgée de son verre, portant une main à sa casquette, l’abaissant légèrement devant ses yeux.

Bill posa une main délicate sur son bras, enfonçant légèrement ses ongles trop longs dans son avant bras, faisant se hérisser ses poils. Il se pencha lentement vers son oreille, lui donnant un léger coup de nez avant de se lever, se dirigeant à grands pas vers le bar. Encore.

Tom grogna en sentant une pointe dans sa poitrine, comme un déchirement désagréable. Ses doigts picotaient et il engloutit tout son verre, cul sec, avant de faire un clin d’œil à Georg et de se lever. Il tenait à respecter ce qu’il avait dit.

« Bonne chance, » lui murmura-t-il en passant, se faufilant déjà dans la foule de gens amassés sur la piste, se frayant un chemin entre les corps enlacés. Aujourd’hui, il avait vraiment besoin d’une fille spéciale, jolie, qui pourrait le détendre vraiment, plus qu’il n’en avait l’habitude.

Ses jambes tremblaient un peu et il y avait toujours cette sensation dans son ventre, ce tiraillement désagréable qui lui donnait envie de courir se réfugier dans sa chambre - ou non, dans sa couchette, dans le tourbus, à l’abri d’une étreinte chaude -, ou encore de boire plus, toujours plus jusqu’à ne plus se souvenir de rien.

Et il aimait ça, ne se souvenir de rien, tout oublier. C’était encore ce qu’il faisait de mieux.

Et puis ses yeux tombèrent sur elle et il fit son célèbre sourire en coin, hochant doucement la tête. Elle était grande, autant que lui, et ses cheveux voletaient autour de ses épaules, les yeux fermés, cerclés de noir. Elle était différente, il pouvait le voir à tous les regards qui convergeaient immanquablement vers elle, la regardant discrètement de haut en bas.

Elle était belle, brune, et elle avait un sourire éclatant, et elle avait en même temps l’air tellement pure et innocente, et manipulatrice. Mais il ne pouvait plus détacher ses yeux d’elle.

Et quand elle ouvrit les yeux et lui sourit, le bourdonnement dans son ventre reprit de plus belle, et il sut qu’il avait gagné.

Plus tard, quand il l’embrassait doucement en passant ses mains dans ses cheveux pour la tirer vers la sortie, il n’entendit pas le sifflement admiratif de Georg derrière lui.


*

Il se réveilla en ouvrant les yeux difficilement, encore pris dans le sommeil. La chambre d’hôtel était grande et bien rangée, presque dans le même état dans lequel elle était quand il était arrivé. Il y avait juste sa valise, balancée dans un coin de la chambre, et ses vêtements, par terre.

La fille était partie, et ça le soulageait. Il n’aimait pas les voir le matin, ça brisait le charme de la veille, quand elles n’étaient plus cachées par l’obscurité de la nuit et sous les tonnes de maquillage.

Il sourit légèrement en pensant à Georg, parce que putain, il avait évidemment gagné. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas eu quelqu’un d’aussi bon, en tout point. Et en plus, elle était belle, terriblement.

Il prit une douche et s’habilla rapidement, de bonne humeur. Il aimait les hôtels, les chambres luxueuses, et se réveiller dans un calme plat, seul. Il aimait la sensation de liberté qu’il avait, et tout ce qu’elle lui apportait.

Georg était déjà en bas, à la table du petit déjeuner, tout seul. Il se demanda brièvement où était Bill, mais il oublia rapidement en se souvenant de la raison du pourquoi il était là. Il lui fit un sourire entendu en s’asseyant en face de lui, se servant de ce qui était sur la table pour commencer à manger. Il ne pouvait pas s’arrêter de sourire, secouant la tête doucement en ouvrant un paquet de confiture. Il rit légèrement en se mordillant la lèvre, prenant son couteau en main.

« Arrête ça, » siffla Georg. « Tu sais bien que t’as gagné, et putain, bien joué mec. »

« Je sais, » répondit-il en lui faisant un léger clin d’œil, avant de commencer à manger son peau, ricanant.

« Elle était juste canon, je sais même pas comment t’as fait. » Le bassiste lui donna un petit coup de pied par en dessous de la tête. « Ou plutôt, je sais pas comment j’ai fait pour ne pas la voir plus tôt. »

Tom roula des yeux. « Genre elle t’aurait choisi, abandonne. »

« Tu fais chier, Tom, » marmonna le brun à nouveau. « Mais t’as géré, je reconnais. »

Tom haussa les épaules, mais ne put s’empêcher de sourire encore doucement.

« Putain mais, n’empêche… Elle ressemblait vachement à Bill, tu trouves pas ? Putain, c’est flippant, » rit-il doucement, donnant un coup de coude à Tom. « Je sais pas, elle avait genre ses putain d’expressions. T’as vu comme elle levait les sourcils ? »

« T’as passé ta soirée à l’épier ou quoi ? » Tom rit faiblement, continuant de mâcher ce qu‘il avait en bouche.

« C’était juste tellement flagrant. J’en reviens pas que t’aies pas remarqué, » continua-t-il. « Mais ça aurait fait bizarre, j’avoue. »

« Arrête de déconner, je couche pas avec des clones de mon frère, » grogna Tom en fronçant les sourcils, passant une main sur sa bouche pour enlever les mies restantes.

« Elle lui ressemblait vachement, avoue. T’y peux rien si ton frère est canon, c’est tout, » ajouta-t-il en souriant.

Mais Tom ne rit pas. Il regardait fixement devant lui, et il essayait de se rappeler de la tête de la fille, et puis il manqua de s’étrangler avec son pain, toussant jusqu’à en avoir les larmes aux yeux, mais peu lui importait.

« Hey, ça va ?! »

Bill. Elle ressemblait à Bill.

Putain.

*


Dernière édition par Kill Sophy le Jeu 18 Juin - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kill Sophy
Geek


Féminin
Nombre de messages : 1700
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 10:32

Tom avait passé les trois quarts de sa journée à essayer d’oublier le matin, à essayer d’oublier l’illumination qu’il avait eue, tout d’un coup. C’était une coïncidence, juste une coïncidence, juste un putain de hasard qui s’acharnait sur lui.

Il sauta doucement du bus, traçant sans regarder derrière lui jusqu‘au bâtiment. Il avait cette sensation dérangeante dans sa poitrine, et son cœur avait comme arrêté de battre depuis ce matin, ou alors c’était peut-être qu’il était trop déphasé pour le remarquer.

Et plus il y pensait, plus il trouvait ça totalement improbable. C’était juste une illusion, une expression, elle ne ressemblait pas vraiment à Bill, sinon il n’aurait pas pris la peine de l’approcher, ça semblait logique.

Plus il y pensait, plus il respirait calmement, se détendant au fur et à mesure. Car tout ça n’était qu’une coïncidence, un peu gênante, certes, mais elle avait été trop bonne pour qu’il ne puisse s’en soucier.

Et malgré tout ça, la pointe dans son cœur ne diminuait pas.

C’était lui qui avait demandé à ce qu’ils retournent dans une boite le soir même, parce qu’il ne pouvait plus supporter tout ça, il ne pouvait plus supporter le regard inquisiteur de Bill sur lui, qu’il avait tout fait pour éviter. Il ne pouvait plus supporter les regards entendus de Georg, et pire que tout, il ne pouvait plus se supporter lui-même.

Bill n’avait même plus essayé de l’approcher après qu’il l’ait totalement ignoré pendant toute la journée, et il ne pouvait même pas lui en vouloir car il aurait fait la même chose.

Il avait besoin d’une distraction, d’une fille encore, une fille pour lui enlever toute la tension qu’il sentait dans ses épaules et dans ses doigts. Et il en avait besoin, tout de suite.

Il but rapidement un verre, assis avec les autres membres du groupe, puis Bill quitta la table et il se leva à son tour, inconsciemment. Tout ce dont il avait besoin c’était de trouver quelqu’un, et puis tout serait résolu, parce que ce n’était qu’une coïncidence, juste une coïncidence. Il ne couchait pas avec des filles qui ressemblaient à son frère. Et la fille ne lui avait d’ailleurs jamais ressemblé, que ce soit de près ou de loin.

Il regarda autour de lui, à la recherche d’une fille, de la bonne qui aurait la chance de passer une nuit avec lui. Mais il ne réussit qu’à retrouver son frère, discutant dans un coin avec un homme semblant beaucoup plus âgé.

Il détourna rapidement le regard, et lui tourna le dos. Il y avait elle, peut-être, et il s’en approcha doucement, collant ses mains à son ventre et se laissant entraîner par la musique.

Mais il y avait une sorte de malaise. Pourtant, elle était loin d’être laide, et il y en avait d’autres, aussi. Mais il n’arrivait pas à les toucher, il ne pouvait pas.

Il revit son frère dans le coin, un sourire éclatant aux lèvres, et son cœur lui faisait mal dans sa poitrine, et ses bras tremblaient.

Il abandonna la fille et resta planté là, au milieu de la piste, parce qu’il avait compris.

Malgré le nombre de jolies filles qui se trouvaient dans le club ce soir, Tom n'avait d'yeux que pour… Bill.

Cette révélation le frappa de plein fouet, et sa tête se mit à tourner.

Après tous ces mois, ces années même, à se poser des questions, à se demander ce qu'il ressentait exactement pour son petit frère… Voilà, il avait enfin la réponse. Et il avait fallu cet incident presque insignifiant la veille pour qu'il le comprenne enfin.

Et à présent, tout semblait plus clair. C'était comme s'il avait traversé ces dernières années dans un brouillard total, et qu'à présent ce brouillard s'était levé. Il voyait tout très clairement.

Il voyait Bill.

Bill.

Son frère.

Mais c’était tellement plus que ça, tellement plus que seulement une simple attirance. Il le voyait parler avec cet homme et la pointe dans son cœur s’enfonçait de plus en plus loin, jusqu’à ce qu’il ne commence à suffoquer, là, seul, au milieu d’une boite quelconque, le regard dans le vide.

Il avait un putain de problème.

*

Le concert de ce soir avait été tout ce qu’il y a de plus foiré, et c’était dire, car même les fans semblaient l’avoir remarqué. Mais de toute façon, les fans ne disaient jamais rien, et puis ce n’était qu’un concert.

Ce n’était la faute de personne en particulier, juste Bill qui semblait être resté dans son coin durant toute la soirée, et Tom, la tête baissée sur sa guitare, immobile.

Il n’y avait pas d’aftershow, pour une fois, et ça ne dérangeait vraiment personne.

Tom allait enfin pouvoir retrouver une chambre à lui seul, grande et luxueuse, dans laquelle il pourrait se cacher jusqu’à la prochaine fois, la prochaine contrainte. Ses yeux brûlaient tellement il avait l’impression de ne plus avoir dormi depuis des jours, ses mains tremblaient encore un peu sous le contrecoup du concert, et pire que tout, son cœur lui faisait mal à chaque fois qu’il le regardait.

Il avait décidé de ne plus y penser, d’arrêter momentanément et de se laisser entraîner, mais ça ne marchait pas - ou plus, comme ça.

Il monta directement dans sa chambre, dans leur étage réservé, sentant le poids de ses jambes se faire de plus en plus lourd au fil des marches. Il détestait les escaliers, les avait toujours détesté, mais il n’avait pas eu le choix.

Il finit par s’enfermer dans sa chambre et se laissa tomber comme une larve sur son lit, épuisé. Il enleva sa casquette et son bandeau pour presser ses mains contre ses oreilles, essayant d’étouffer la voix dans sa tête qu’il était stupide, juste stupide. Et il se détestait.

Puis il y eut un bip sonore, et quelqu’un entra dans sa chambre, sans même qu’il ne l’ait autorisé. Son ventre se tordit doucement.

Bill se tenait devant lui, imposant et en même temps si petit dans son pantalon de pyjama trop grand, les cheveux encore gouttant sur son tee-shirt. Il avait l’air sérieux, les sourcils froncés et les bras croisés, et puis il s’avança vers le lit, et Tom se reculait à chacun de ses pas.

« Tom, arrête ça, » siffla-t-il entre ses dents, avant de monter à son tour sur le lit et de la rejoindre. Il posa une main hésitante sur son genou, et Tom arrêta de respirer. « Qu’est-ce que t’as ? »

« Rien, » grogna-t-il à son tour, détournant la tête pour la poser sur la table de nuit. Peut-être que s’il ne le regardait pas, ce serait moins dur. Mais il sentit deux bras l’encercler et un corps se coller contre le sien, et il savait qu’il était foutu.

Bill colla son front au sien, fermant les yeux doucement quelques secondes avant de les rouvrir pour le regarder. Ses yeux étaient hypnotisant, bruns foncés, et il se laissa perdre dans leur profondeur, pendant que Bill grimpait délicatement sur lui.

« Arrête de mentir, Tom, s’il te plait. » Son regard était implorant, et il passa sa langue lentement sur ses lèvres, se le mordillant en hésitant. Il savait que Tom ne répondrait pas, alors il plongea sa tête dans son cou, encore, respirant légèrement. « J’ai besoin de toi. » Ses poils se hérissaient violemment sous son souffle et Tom ferma brièvement les yeux, oubliant temporairement tout le reste.

Il sentait les caresses contre sa peau et c’était putain d’agréable, un nez se frotter doucement contre sa mâchoire, et il se laissa aller contre le chambranle du lit. Il avait l’impression que Bill était partout sur lui et autour de lui, et sa respiration s’accéléra progressivement. C’était tout ce dont il avait besoin, il lui semblait.

Des lèvres se pressaient contre sa joue et il soupira de contentement, resserrant les mains qu’il avait portées dans le dos de Bill, le griffant légèrement. Il avait envie de se pencher et de l’embrasser, de le retourner sur le matelas et de passer les mains sous son tee-shirt, et puis sur son visage, et de le faire trembler autant qu’il tremblait, maintenant.

Ses mains avaient du mal à se retenir concrètement à quelque chose, ses doigts retraçant inlassablement un cercle invisible dans son dos. Puis Bill se releva et appuya ses lèvres contre les siennes et il gémit doucement, inspirant profondément l’odeur de son frère qui se collait contre la sienne, jusqu’à ne plus pouvoir.

Il avait chaud et il se sentait étouffé, mais c’était ce feu qui l’étreignait de l’intérieur qui le faisait se sentir vivant. Il fronça les sourcils doucement, poussant sa bouche plus fort contre celle de son frère.

Il n’avait jamais vraiment remarqué, mais ses lèvres étaient douces, pleines et charnues, mais en même temps totalement différentes de ce qu’il avait toujours pensé, en mieux. Pourtant, ce n’était pas la première fois, et il le savait.

Il y avait aussi ses doigts qui se crispaient dans ses cheveux, puis sur sa peau, et il essaya de calmer sa respiration, inspirant furtivement par le nez, mais n’y arriva pas.

Le parfum de Bill était enivrant, pesant, et il le retenait prisonnier autant que les bras ou que le souffle contre sa peau.

Puis il baissa les mains pour en passer une sous son tee-shirt, frôlant la peau qui frissonnait délectablement sous ses doigts, les remontant presque jusqu’à ses épaules, l’embrassant de plus en plus profondément, jusqu’à ce qu’il ouvre les yeux à peine une seconde et remarque le visage rougi de son frère. Une seconde, mais c’était amplement suffisant pour se souvenir et repousser Bill sans douceur de ses genoux.

Il avait chaud et il sentait ses joues s’enflammer sans même avoir besoin de vérifier, portant ses doigts doucement à ses lèvres, n‘osant même plus lever le regard vers son frère.

Putain de chaleur.

Il n’était même plus capable de réfléchir à se recomposer une expression plus ou moins neutre, il n’en avait plus le courage. Et il se sentait ignoble, parce qu’il y avait toujours ce tiraillement dans son bas ventre, et bizarrement il avait l’impression d’être incomplet, insatisfait, et il avait honte parce qu’il en frémissait.
Revenir en haut Aller en bas
Kill Sophy
Geek


Féminin
Nombre de messages : 1700
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 10:33

« C’est quoi le problème ? » rugit Bill, se replantant devant lui, ses cheveux noirs retombant devant ses yeux quand il releva la tête. Il avait l’air vraiment en colère, ou encore vraiment vexé, ses sourcils se touchant presque tellement il les fronçait.

Il avait juste envie de ne pas lui répondre et de le foutre dehors, simplement. Il ne pouvait plus supporter ses yeux plissés, parce qu’au lieu de se sentir effrayé, ou encore énervé, il se sentait fondre doucement.

« Rien, juste… » Mais il savait que Bill ne se contenterait pas d’un ‘rien’ et il fronça le nez dans une attitude puant le mépris. Il inspira profondément, s’étouffant presque en sentant sa gorge se serrer. Il fallait qu’il en finisse, avec cette obsession malsaine. « J’en ai marre que tu me colles tout le temps. »

« Quoi ?! » Tom sentit quelque chose en lui se tordre, et il baissa la tête. Vu le ton de la voix de Bill, il n’aurait pas du dire ça. « Mais, je… Mais n’importe quoi ! » Bredouilla le brun, manifestement troublé. « C’est juste… Comme ça qu’on est, comme on a toujours été. »

« Plus maintenant, » grinça Tom. « S’il te plait, Bill, arrête. »

« Arrêter de quoi ? De quoi, hein ?! De venir vers toi, alors que c’est toi qui me retiens ? » lança celui-ci, secouant la tête. « Ça n’a aucun sens. »

« Laisse tomber, d’accord ? » souffla le dreadé, essayant de calmer son rythme cardiaque. Ça n’allait pas bien se passer. « C’est tout ce que je demande, ok ? »

« Et moi, t’en as rien à foutre de ce que je demande ? » continua Bill, et Tom remarqua qu’il serrait les poings, et ses jointures étaient blanches. « C’est tout ? » Il était vraiment énervé maintenant, Tom pouvait le voir dans la façon dont sa veine à la mâchoire se tendait.

Il ne put qu’hocher la tête, faiblement.

« Va te faire foutre, » murmura finalement son frère, tournant la tête pour fixer la fenêtre, cachée par les rideaux.

Tom se leva, essayant de tenir droit sur ses jambes flageolantes, décidant d’aller demander une autre chambre à David. Il avait juste envie d’éviter la confrontation, parce qu’il savait ce que Bill pouvait faire quand il était énervé, et il avait trop mal au cœur pour pouvoir se permettre d’avoir mal autre part.

Mais il se raidit en entendant Bill continuer derrière lui, toujours assis sur le lit immense.

« T’es juste putain de pitoyable Tom, voilà ! Tu sais faire que ça, fuir bordel, t’es juste un lâche ! »

Mais il n‘était pas lâche, il essayait justement d‘avoir assez de courage pour partir sans se retourner, et pouvoir se reposer dans sa chambre au moins une nuit, et tout oublier. Il était plus que courageux, et il sentit tout son corps se tendre. « Mais lâche moi, tu fais chier Bill ! J’ai plus rien à te dire. » cracha-t-il, avant d’avoir pu s’en empêcher.

« Tu comprends pas que j’ai besoin d’espace, que j’ai pas envie de t’avoir tout le temps collé à moi ? » cria-t-il presque. « Tu m’étouffes, putain. »

Et la chaleur dans la chambre était accablante, plus que jamais avant. Il avait presque envie de se coucher par terre et de se laisser suffoquer, cherchant pour un peu d’air. A la place, il réavança d’un pas vers la porte, ignorant le grognement de Bill dans son dos.

« Tu sais faire que ça de toute façon, passer ton temps à te cacher, » continua Bill d’une voix claire. « Parce que t’es lamentable, et tu sais pourquoi ? T’es même pas capable de te trouver des filles putain, t’es juste bon à coucher toujours avec des gens qui me ressemblent ! » Tom se tendit, et pâlit brutalement. « Tu croyais que j’avais jamais remarqué ? T’es même pas capable de te débrouiller seul, c’est vrai que c’est juste tellement plus facile de se raccrocher à son frère, hein ?! »

L’étau autour de son cœur se resserra encore, et le brisa en morceaux.

« Alors maintenant va te faire foutre, c’est fini d’accord, fini ! Juste débrouille toi tout seul, j’en ai marre de ramasser tes merdes, » finit-il d’un ton méprisant, avant de renifler de dédain.

Et c’était douloureux, parce qu’il n’était pas juste cassé en deux, mais en de milliers de petites pièces, infimes, impossibles à recoller.

« Et réagis, putain, réagis ! T’es juste bon à être écrasé ou quoi, Tom ? »

Il n’y avait plus rien, ni chaleur ni pression, juste un grand vide, partout en lui. Et il faisait de plus en plus froid à l’intérieur.

« Tu crois peut-être que j’ai pas remarqué comment t’as peur quand je m’approche de toi ? Putain mais je suis ton frère, Tom ! Ton putain de frère ! Je… » Puis il se tut, coupé en pleine phrase. Tom tremblait, de plus en plus, la tête baissée vers le sol, et il se retourna doucement pour lui faire face, lui jetant un regard glacé. Mais derrière, il y avait de la douleur, une putain de douleur sourde. Et il se sentit perdre toute colère, tout, jusqu’à se sentir complètement con, et complètement foutu. « Tom… Pardon putain, excuse moi. »

Il lui avait dit des choses ignobles, et c’était pire que tout ce que Tom aurait pu lui faire, bien pire. Même si il avait voulu s’éloigner, c’était tellement moins que de le voir faible devant lui, souffrant, parce que Tom avait toujours été le plus fragile.

« Je t’emmerde. » Tom finit par briser le silence, d’une voix rauque. « C’est fini, bien, » rajouta-t-il pensivement, essayant de se faire à l’idée. Il ne savait pas exactement ce qui était fini, mais vu la grimace de douleur qui passa sur le visage de Bill, il se doutait que c’était tout.

« Tom… Pardon, je le pensais pas, putain je suis vraiment désolé, » dit Bill en passant une main sur son visage dévasté, secouant doucement la tête. Mais il le savait - et Tom le savait aussi, il avait été beaucoup trop loin, et Tom était beaucoup trop fier pour lui pardonner.

« Tom ! » réessaya encore une fois Bill, d’une voix suppliante. Tom pouvait presque sentir dans son dos son regard le transpercer, mais ce n’était pas assez.

« Tom, arrête ! » Mais Tom ne se retourna pas.

Il fuyait encore, comme un lâche, avançant à grand pas vers la porte, priant pour que Bill n’ait pas le temps de réagir, pas encore. Il se dit qu’il était peut-être sauvé et qu’il avait peut-être un moyen de s’échapper, et c’était tout ce qu’il demandait pour le moment. Il se sentait lasse, juste lasse. Lasse et honteux.

« Tom, reviens ici tout de suite ! » hurla Bill.

Tom se figea, une main sur la poignée de la porte. Bill hurlait rarement, et quand il le faisait, c'est qu'un orage dévastateur se préparait. Il se retourna lentement, le visage dur et fermé.

« Bill, c'est fini. Tu me l'as très bien fait comprendre, d'accord ? Pas besoin d'en rajouter une couche, » marmonna Tom entre ses dents.

Bill se laissa tomber à genoux sur le tapis de la chambre, les yeux remplis de larmes.

« Espèce d'idiot. Tu n'as rien compris du tout. Je t'aime, Tom. Je t'aime. »

Pour la seconde fois en vingt-quatre heures, Tom eut la tête qui tourna et son cœur fit un bond dans sa poitrine. Il inspira et expira calmement, essayant de réfréner les battements fous de son coeur, et se redressa, dévisageant gravement son frère par terre.

Il ne savait plus ni quoi faire, ni quoi dire, littéralement, et ça ne le surprenait même pas. Parce que c’était totalement le genre de Bill de faire ça, se donner en spectacle en se jetant par terre pour lui dire tout ce qui lui passait par la tête, qui aurait pu lui permettre de se rattraper, ne serait-ce qu’un peu. Mais il n’y avait plus rien à rattraper, plus rien à rajouter. Il n’était pas idiot.

« Arrête, s’il te plait. »

Et il se retourna pour franchir la porte, les yeux dans le vague.

« On oublie tout, d’accord ? »

C’était vraiment réel, et il savait que c’était enfin fini, complètement, il allait se débarrasser de ce soupçon de trop, de cette chose qui le brisait de l’intérieur. Ils continueraient comme avant, les concerts, le groupe, mais il n’y aurait plus rien pour se mettre dans le chemin de leur relation fraternelle totalement parfaite.

Du moins il croyait le savoir, jusqu’à ce qu’une main ne s’accroche à son poignet pour le retourner et le plaquer durement contre le mur, et que des lèvres ne commencent à dévorer les siennes, violemment. C’était un baiser empressé, ce trop plein de tout qui débordait, cette passion, cette rancœur immense. Et peut-être un peu d’amour, aussi, jusqu’à ce qu’il ne soit poussé dehors, et que la porte ne se referme sur lui, seul, chamboulé.

Et puis il partit, jurant de ne plus se faire prendre.

*

Il y avait cette fille sous lui, jolie, blonde et petite, aux yeux bleus. Elle gémissait et souriait, totalement alanguie sous son corps.

Elle murmurait mais il n’entendait plus ce qu’elle disait, elle bougeait les lèvres mais rien ne semblait en sortir, alors il cacha sa tête dans son cou, ferma les yeux, essayant d’oublier le tiraillement douloureux de son cœur.

*

FIN.


Merci d'avoir lu jusque là, et euh, soyez indulgentes :/

Revenir en haut Aller en bas
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 11:17

Putain Sophy ;___;
Tu m'as fait pleurer, sale belche!
J'ai tellement de choses à dire mais j'ai même pas envie de les dire ici, j'ai envie de te le dire genre sur MSN. Alors jvais juste dire le plus gros de ce que je ne t'ai pas encore dit.
La dispute est tout bonnement parfaite, au point d'en pleurer et... putain j'pensais tellement que tu ferais une happy end mais là c'est tout le contraire et éè éè broken heart Ca me serre le coeur, c'est affreux éè
Mais j'men fous à la limite, car l'OS est tellement bien qu'à la limite, tanpis!

Et... je t'aime et... AAAAH, je suis pire que crevée à cause de cet OS mais c'était pour une putain de bonne cause. J'suis fière de toi, encore une fois ma Sophy I love you

_________________
Trust me, I'm the Doctor

http://theboggartinthewardrobe.tumblr.com/
http://acatintheusa.wordpress.com
http://chachouilletraductions.skyrock.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 11:19

Oh noooooooon je voulais qu'ils finnissent ensemble moi..*snif*
C'était bien écrit et sympa à lire.
Une fois n'est pas coutume,je sais pas où sont les extraits xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 15:06

Oh mon Dieu.
C'est juste, putain, insupportable de savoir qu'ils préfèrent continuer à se voiler la face plutôt que de profiter de ce qu'ils ont, alors qu'ils étaient si proches de le saisir.
L'admiration de Tom envers son frère est sublime, j'aime quand il s'en rend compte, et on comprends que Bill le désire aussi.
Et putain, malgré tout, ils préfèrent ne même pas en profiter, affreux. Je déteste leur décision, la fierté de Tom etc
Mais j'aime imaginer la suite, et je sais que ça ne peut durer comme ça. Ils retourneront forcement l'un vers l'autre, sauf s'ils sont maso au point de désirer souffrir toute une vie. Et c'est ce qui me réconforte.
Bravo pour cet os, très bien écrit, bien tourné, saisissant, on se croirait piéger dans un cercle vicieux. Bravo
Revenir en haut Aller en bas
Risou
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 552
Age : 25
Localisation : Toulouse (31)
Emploi/loisirs : Yaoïste \o/
Humeur : =)
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 16:17

Mon Dieu, vous faites une conspiration pour me faire chialer c'est ça ?

Putain, ouais je chiale parce que ton OS me brise le coeur, l'atmosphére que t'imposes est tellement prenante, on suffoque, on a le tournis, et on comprends le désarroi de Tom.
Et cette fin est juste réaliste, genre totalement réaliste, je pense que s'ils se rendaient compte de leurs attirance et de leur amour, c'est comme ça qu'ils réagiraient peut-être pas indéfiniment, mais pendant un bon moment je pense, parce que mine de rien ça doit être un putain de choc.
Mon dieu, leurs douleurs, et les paroles, Bill tente l'électrochoc mais ça marche pas, rha franchement je suis désarçonnée pour tout avouer.

Sinon, pas besoin d'être indulgente, c'est vraiment vraiment bien écrit. Tu m'as plongé dedans avec les premiers mots.

Bravo, et merci. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Youlia*
Marquise du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4897
Age : 25
Localisation : DTC (:
Humeur : Sucrée/Salée
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 17:59

Waow.
Je suis soufflée là.
Cet OS était vraiment magnifique. Il m'a brisé le coeur, mais c'était magnifique.
Moi aussi, je m'attendais vraiment à un Happy-End et là...putain, j'avais les larmes aux yeux à la toute fin.
Et puis c'était vraiment très bien écrit et sacrément bien mené.
J'ai vraiment adoré lire tout ça.
Franchement, bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Mary
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6249
Age : 25
Localisation : Glasgow
Emploi/loisirs : Trekkie
Humeur : Right as rain
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 19:07

Sosoooo' T_________T
Je t'avais dit que je voulais une happy end! (mais tu m'écoutes jamais)
Rah, c'était tellement bon, j'ai vraiment adoré. Tu n'as pas souvent la motivation d'écrire, mais quand tu te lances, c'est un pur feu d'artifice. Tu sais vraiment manier les mots. Merci pour ce pur moment.<3
Revenir en haut Aller en bas
Kill Sophy
Geek


Féminin
Nombre de messages : 1700
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 19:59

Merci infiniment, vous savez même pas combien vous me faites plaisir I love you
J'ai genre passé toute la journée à me demander ce que vous en pensiez, parce que justement j'aime pas du tout la fin, comme j'ai écrit la dispute etc, parce que c'était surtout là que je bloquais.

Et je suis désolée pour celles que j'ai fait pleurer, c'était mais vraiment pas le but :/ Et pareil pour la fin, pourtant Dieu sait que je ne peux écrire que des Happy End, mais j'avais juste plus d'idée, et pas assez de temps.

Merci vraiment beaucoup, vous êtes juste <3

Et bien sûr que non ils peuvent pas continuer comme ça à jamais, rien que le fait que Tom ait choisi une fille totalement opposée à son frère, ça prouve qu'il cherche à se justifier, à se prouver qu'il est pas attiré par lui. (Ou alors que le fait qu'il ait arrêté avec Bill fait que maintenant il n'est plus obligé de coucher avec des filles qui lui ressemblent pour "se détendre", m'enfin c'est vous qui voyez \o/)

Cha > I love you Merci de m'avoir motivée.

Edit : D'ailleurs j'oubliais, si quelqu'un a un autre titre à me proposer, parce que celui là a juste aucun rapport, mais j'ai rien d'autre qui m'a traversé l'esprit à ce moment là ><


Dernière édition par Kill Sophy le Sam 30 Mai - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2485
Age : 25
Localisation : Lyon
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 20:01

Oh Mon Dieu
Ca m'a tellement touché, je sais pas, oui la fin me frustre, mais en même temps c'est tellement bien fait que, je peux juste m'incliner quoi, y'a pas de protestations qui tiennent.
Juste, Bravo ♥
Revenir en haut Aller en bas
Machin
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1706
Age : 23
Localisation : Ermont (95)
Humeur : .__.
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 20:22

Sophiiiiiie :o
Si on m'avait dit que quelqu'un écrirait une sad-end j'aurais vraiment, mais alors vraiment pas pensé à toi XDD
Il était trop magnifique, Bill qui est le centre du monde de Tom alors que Tom le sait même pas, et quand il s'en rend compte, putain ♥
Et Bill, j'ai eu un peu de mal à le cerner mais c'est Bill quoi x) (et t'as parlé d'Ivan mdrrr)
La fin est trooop tristoune éè mais je pleure pas parce que JE SAIS qu'ils vont finir ensemble c'est juste dans l'ordre des choses Very Happy
Bravooo (et si tu me dis encore une fois que t'écris mal je te scalpe èé) c'était trop \o/
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Gab'
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2036
Age : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Sam 30 Mai - 22:10

C'est trop la fête aux OS avec Tom dépendant dites donc XD XD XD

C'était kro bieeeeeeeeen !...
Pourquoi tu écris pas plus souvent ? S'il te plaît, écris plus souvent !!
J'adore les ambiances que tu mets dans tes OS, et surtout celle qui fait que tout du long on entrevoit le happy-end, même quand tu n'en fais pas un !

Sinon pour le titre puisque tu demandes, j'aurai plutôt opté pour Rupture, ou un mot synonyme vu que c'est peut-être trop connoté "couple" alors que c'est plus le côté que ça se rompt à cause de la puissance des forces auquel je pense, genre Cassure, ou Déchirure, ou... Fracture ? Enfin je sais pas si ça se trouve je suis à côté de la plaque XD

Bref, c'était vraiment superbe, j'adore vraiment quand tu écris, go le faire plus souvent, c'est tellement si bien quand tu le fais.

Bravo bravo bravo !! Et merci ^_^
Revenir en haut Aller en bas
http://gabuliellu.skyrock.com/
Kill Sophy
Geek


Féminin
Nombre de messages : 1700
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Dim 31 Mai - 1:38

Merci encore <3

Et Machin, c'est logique que t'arrives pas à vraiment cerner Bill, on sait presque rien sur lui, l'OS est principalement basé sur Tom, et Bill on le voit à travers ses yeux.
(et sinon oui j'ai casé Ivan, j'pense que t'es la seule à l'avoir remarqué mdr)

Gab > Merciiiii, merci pour le commentaire et pour le titre, je pense que je vais mettre quelque chose comme ça. Et merci pour la motivation (l)

Merci à toutes, et je m'excuse encore pour la fin. Mais au moins, vous pouvez imaginer ce que vous voulez :/
Revenir en haut Aller en bas
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Dim 31 Mai - 11:24

AAAAAAAH, Soph !
Tu VOIS que ya au moins une personne qui a capté pour Ivan What a Face
Je suis trop la meilleure What a Face afro

_________________
Trust me, I'm the Doctor

http://theboggartinthewardrobe.tumblr.com/
http://acatintheusa.wordpress.com
http://chachouilletraductions.skyrock.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Clarinett
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2495
Age : 24
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Dim 31 Mai - 19:10

C'est trop triste, trop horrible, trop... putain, espèces de petits cons ><

mas c'est trop bien écrit : D bravo <3
Revenir en haut Aller en bas
Fanny
No-life
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1249
Age : 24
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Dim 31 Mai - 21:16

Killounette.

Putain, ne me redis plus une seule fois que tu écris mal ou j't'oblige à manger cet OS vv' (et celui de pacques tient, et toc vv).

C'est, je sais pas comment le dire. Le coeur qui se serre quand celui de spersonnages le fait. Tu écris tellement bien. La situation est tellement particulière on est totalement prit dedans, on peut pas en sortir.
J'me sentais mal avec Tom, j'avais envie de les secouer.
J'avais l'impression douloureuse du vide quand Tom se sent vide.

On se prend des émotions ne pleines gueule quand on lit ton OS et on peut juste pas y échapper.
Ca te prend aux tripes, ça te sert le coeur et te fou les larmes aux yeux.

C'était juste...génial. Juste comme il faut, même si la fin me rend triste elle est..parfaite ouais.

Bravo Sophie, bravo <3
Revenir en haut Aller en bas
http://lieber-th-yaoi.skyblog.com
Kill Sophy
Geek


Féminin
Nombre de messages : 1700
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Mer 3 Juin - 0:18

Merci <33
Et merci Fanny, c'est toi qui me sers le coeur là, juste merci, énormément (je passerai les menaces vv)

Et je redis, merci à toutes, vous me rassurez énormément. Je pense que si c'était pas dans l'optique du jeu, je l'aurais jamais posté, alors merci.

(à peine l'impression de me répéter, mais je sais pas quoi dire d'autre.

Et Cha, mdr, j'avoue, vive toi afro )
Revenir en haut Aller en bas
bill-luv-tom
Chevalier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2980
Age : 33
Localisation : Belgique.
Humeur : Amoureuse.
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Jeu 4 Juin - 1:45

J'suis trop nuuuuulle, j'arrive même pas à me souvenir de mes extraits xD mdrr

J'adoooooooore !! Un vrai plaisir à lire I love you
Une ombre de larmes aux yeux à la fin of course, j'attendais mon petit happy end lol, mais ca me dérange pas plus que ca, c'est vraiment superbement écriit!

Bravo et merciiiiii <3333
Revenir en haut Aller en bas
http://maureen0207.wordpress.com
koala-bamboo
Intégrée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 31
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Jeu 4 Juin - 15:11

Forcément le premier que je lis, et déjà ça plombe l'ambiance. Pourquoi faire des personnages aussi torturés ? La vie n'est pas assez difficile comme ça ?

Ok, c'était très beau mais quand même, la fin est tellement triste. En plus, ils ont tout pour être heureux mais il fuit. On descend au fur et à mesure avec Tom dans sa mélancolie. C'est très prenant et ça se lit très bien. Superbe OS.

Bravo ! On va d'ailleurs pas du tout la différence entre ton écriture et les extraits.
Revenir en haut Aller en bas
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 25
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Mer 10 Juin - 12:41

mais...mais... pourquoi?! ils pouvaient pas finir heureux ensemble ?!
je suis triste maintenant merci Sophie!
mais j'ai bien aimé ton os.
Revenir en haut Aller en bas
Dine
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7132
Age : 24
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Lun 15 Juin - 16:36

Mais c'est qui Ivan? What a Face *cherche depuis 2minutes*
J'ai adoré Sooooph <333
Et pourtant, je suis pas fan des fins tristes d'habitude, mais je sais pas, t'as réussi à nous plonger dans une ambiance très particulière, un peu lourde et sombre, remplie de sous-entendus, et j'ai vraiment adoré!

bravo <3
Revenir en haut Aller en bas
Strange
Présente
avatar

Nombre de messages : 215
Age : 24
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Ven 19 Juin - 0:34

Je sais pas quoi dire :/
Tout simplement j'aime cette os. Et je l'ai pas trouvé triste. C'est tellement ... normal, comme si c'etait comme ça que les choses devaient se passer. J'aime Tom, son comportement est parfait, tellement humain. L'atmosphère est prenante, on ressent bien l'amour de Tom pour Bill, on se rend bien compte que ce n'est pas vraiment "normal" et que ça l'etouffe. On voit bien, à travers Tom, l'amour de Bill.
C'est pas triste ni horrible. C'est humain. Et la fin est magnifique parce que c'est la fin de cette relation etouffante, destructrice et voué à l'echec, a cheval entre deux comportements, deux manières de s'aimer. Et que au contraire s'est le début d'une nouvelle relation, plus saine, basé sur l'amour qu'ils ont l'un pour l'autre. Plus que de l'amour fraternel.
Breff, j'aime cet os I love you
Revenir en haut Aller en bas
Calou
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2351
Age : 25
Localisation : Rouen
Emploi/loisirs : étudiante en psycho
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   Mer 1 Juil - 16:42

Au début je pensais que ça serait une histoire assez classique, de "OMG j'aime mon frère... mais on peut pas sortir ensemble !! Oh et puis zut, Bill je t'aime, fais moi l'amour !!" et en fait non. J'aime bien le fait que ça ne soit pas un happy-end, ça casse le coté classique, et ça rend ton OS plus réaliste aussi...
J'adore l'ambiance, l'étouffement de Tom dès qu'il est à proximité de Bill, et surtout la découverte progressive de son attirance pour Bill, le fait qu'il ait été inconsciemment attiré par lui, c'est bien trouvé =)

Pour les extraits... aucune idée =P
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cache-Cache] Illusion.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cache-Cache] Illusion.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Beaumanoir
» Où se cache-t-il ? n°2
» Jeu : qui se cache sur cette photo ?
» Peavey Cache Card est VENDUE
» Le cache-micro, parlons-en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Cache-Cache-
Sauter vers: