AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Cache-Cache]My Obsession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Cache-Cache]My Obsession   Jeu 28 Mai - 22:08

Voilà donc..*a honte*
Je m'excuse auprès de la personne dont j'ai eu les extraits(je sais même pas qui d'ailleurs),c'est certainement pas un truc comme ça que tu voulais mais..bref'
Donc,c'est médiocre,surtout après les merveilles des autres auteurs..et je préviens la fin est guimauve à en crever.
*part se cacher sous son duvet,pour plus en ressortir*

My Obsession


http://www.youtube.com/watch?v=YQ_nuJTWfsc&feature=related#

« Bon aller,un peu de courage froussard! » m'exhortais-je mentalement. Je devais le faire. Comment vivre une passion,une obsession en ayant le poids de la culpabilité sur les épaules? J'approchais ma main de la sonnette,tentant de rassembler le peu de courage à ma disposition. Comment avons-nous pu en arriver là? Pourquoi ? Pourquoi lui ? Pourquoi moi ?
J'ai cherché, j'ai cherché tellement longtemps que je m'y suis perdu. Nous étions proche. Nous étions amis. Nous étions complices. Rien ne pouvait nous arrêter et maintenant voyez où nous en sommes. Dans un mouvement de panique, ma main ne put finalement pas appuyer sur la sonnette. C'était trop dur. C'était trop tôt. Je ne pouvais pas lui dire. Je ne pouvais pas le faire. C'était comme une drogue. On essaye, puis on en rigole. On se sent parfaitement bien puis on y réfléchit sérieusement. Après on ne résiste plus. C'est trop tard. On aime beaucoup trop et on se dit que l'on ne peut pas s'empêcher de se faire du mal, d'y gouter à nouveau. C'est trop tard, on est déjà accro. Comment dire à mon petit ami,Andréa,que je suis accro à un mec,croisé par hasard dans un bar. Un mec qui m'hypnotise tellement que je serai prêt à jeter 3 ans de relations aux orties? Même si cette relation battait de l'aile? Je ne suis pas allé dans un bar gay,seul,par hasard. Cela fait quelque temps qu'Andy et moi ne sommes plus sur la même longueur d'onde. Je voudrai vivre avec lui,pourquoi pas nous pacser..mais Andréa refuse toute forme d'engagement autre que la permission de laisser quelques affaires l'un chez l'autre. Je l'aime,mais je recherche autre chose. Avec un soupir,je me détournai de la porte de mon petit ami,et rentrait chez moi.


**

Quand j'ouvris les yeux ce matin là,plus de deux semaine après avoir tenté de rompre avec Andy,je réalisais que je n'avais plus vu ce mystérieux jeune homme-je ne connaissais même pas son nom-depuis ce jour-là. Soudain,la force de mon obsession me frappa. J'avais besoin de ne serait-ce que l'apercevoir. C'était une drogue,une vrai drogue. Après la première piqûre,tu était foutu. Foutu et bien foutu. Je ne pouvais plus me passer de cet homme,si envoûtant. Je voulais ne serait-ce que le voir. Plus,beaucoup plus si affinités. Mais je n'osais en rêver. J'étais trop quelconque pour qu'une créature pareille s'intéresse à moi. Du moins c'était ma conviction profonde. En tout cas,j'irai ce soir.

**

La musique retentissait si fort. Les basses me retournaient le ventre. J'aimais tellement cet endroit, mais en même temps, je ne pouvais m'empêcher de le haïr. Je ne faisait pas partie de ce monde, de cette ambiance, mais ça m'attirait indéniablement. Je ne pouvais pas m'en passer. C'était comme ça, j'avais appris à faire avec au fur et à mesure. Je tournais la tête de tout les côtés, il n'était pas loin,je le savais. C'était comme si je le sentais. Je ne tarda pas à le trouver. Toujours la même sensation qui m'envahissait. J'étais hypnotisé. Mon cœur se retourna à la vue de sa chemise qui se souleva indiscrètement sous un courant d'air pour me laisser voir sa hanche tatouée. Il se dirigea vers moi et je sus que ma soirée
ne serait pas perdue. Un sourire pervers se dessina sur mon visage quand soudain je sentis mon téléphone vibrer. Avec un soupir je regardais qui m'appelait et je vis que c'était Andréa. Agacé,je rangeais rapidement mon portable et me dirigeais vers l'objet de tout mes fantasmes secrets,qui semblait avoir envie de faire de moi son jouet de la nuit. C'était un rêve éveillé,j'étais sur le point de vivre mon fantasme absolu. J'avais bien remarqué qu'il repartait avec un mec différent chaque fois que je le voyais. Mais cela m'était égal. La force de mon désir pour lui surpassait tout les moindres scrupules que j'aurais pu avoir à me comporter comme une salope infidèle. J'arrivais enfin face à lui,face à son sourire charmeur,envoûtant et terriblement pervers.


-Quel est ton nom?

Cette question m'était essentielle,je devais savoir. Où j'allais en devenir fou. Si je ne l'était pas déjà.

-Bill.

Bill,Bill...un prénom magnifique pour un ange sublime. Je compris que ce prénom hanterait mes rêves dès à présent. Je me collais à lui sans plus de cérémonie et il commença à onduler tout contre moi. Si ce n'était pas le paradis,je ne devais pas en être loin. Je plaçais mes mains sur ses fesses,que je sentais bien fermes sous mon toucher. Je me penchais doucement dans le but de l'embrasser,mais au moment où mes lèvres allaient-enfin-toucher les siennes,il se retourna,collant son dos à mon torse. Bien que surpris par son geste,je resserrai mon étreinte autour de lui,lançant des regards victorieux à tous les gays piaffant de jalousie autour de nous. Eh oui mes cocos,ce soir il est à MOI.

Après quelques minutes de danse collée-serrée,il m'entraîna assez précipitamment hors de la boîte de nuit.

-Vient.

Je le suivis donc,sans me poser de questions,totalement perdu dans mon esprit qui salivais d'avance à la nuit que j'allais passer. Je ne fit absolument pas attention au trajet où au temps que nous passâmes à marcher,main dans la main,se jetant des regards brûlants d'envie. Je tentais de l'attirer contre moi pour l'embrasser mais encore une fois il me repoussa.

-Je n'embrasse pas,jamais. Cela crée trop d'attachement et de liens superflus.

C'était la plus longue phrase que je l'avais entendu prononcer,et sa voix me transporta de bonheur. Le timbre de sa voix était parmi les plus beaux-si ce n'est LE plus beau-qu'il m'ait été donné d'entendre en presque 27 ans de vie. Pas une seule fois je me demandais comment ce gamin qui devait avoir à peine 20 ans,arrivait à me rendre dingue à ce point. Je décidais de ne pas me formaliser le moins du monde de ce qu'il venait de dire,j'allais passer la nuit avec l'objet de mon obsession,et rien d'autre ne comptait. Il ne voulais pas embrasser? Ben tant pis,je ferai avec. Il pourrait faire ce qu'il voudrait de moi cette nuit. A l'instar de beaucoup d'autre je serai son pantin.

Nous arrivâmes devant un petit immeuble cossu,luxueux. Bill tapa le code d'entrée,me fit monter dans l'ascenseur(j'en profitai pour me coller à lui,histoire qu'il sente bien l'ampleur de mon désir) et il finit par ouvrir une porte. A peine refermée,je me retrouvais collé contre celle-ci,les mains de Bill partout contre moi,sa bouche dans mon cou. Il m'arracha mon tee-shirt,et me poussa contre ce que j'identifiais être un canapé. Ok,nous n'atteindrions même pas la chambre alors. Bill retira également son haut,et vint s'installer entre mes cuisses,que j'avais instinctivement ouvertes. Nous nous frottâmes frénétiquement l'un contre l'autre,essayant d'assouvir un besoin presque animal. Je décidais de prendre un peu les choses en main,et je dégrafais la ceinture de mon beau brun. Il se retrouva bien vite nu,et je ne tardais pas à être dans la même tenue. Il vint s'assoir sur moi,sur le haut de mon torse,sa virilité bien tendue à l'entrée de ma bouche. Je ne me fit pas prier et ouvrit mes lèvres sans rechigner. Bill commença tout de suite des va-et-vient et je tentais de me caler sur son rythme. Puis quand il se sentit trop proche de la jouissance,il me tendit deux doigts,que je m'empressais de lécher en y mettant toute l'ardeur donc j'étais capable. Puis il descendit à hauteur de mon sexe,il ne perdit pas de temps et l'engloutit. Je gémit,incapable de me retenir face au plaisir de sa bouche sur moi. Je ne le sentit qu'à peine introduire un,puis deux et trois doigts dans mon intimité. Je savourai toute ces sensations,quand d'un coup,je ne sentit plus rien. Totalement annihilé,je le laissai me placer par terre,à genoux,les bras appuyés contre le canapé. Je le sentit caresser mon dos,embrasser ma nuque,me laissant un suçon,tout en baladant son pénis entre mes fesses. Quand d'un coup il me pénétra plutôt violemment. Je ne pus que crier le plaisir dévastateur que cela me procura. Bill n'attendit aucun signal de ma part,il commença tout de suite de brutaux va et vient en moi,effleurant ma prostate presque à chaque coup. Je l'entendais gémir derrière moi et ce son me transporta très loin. J'avais besoin d'être touché,je n'allais pas tarder à venir.

-Bill,Bill touche moi s'il te-HAN,te plaît!

Sa main vient entourer mon sexe,et quelques secondes à peine plus tard,je jouissais entre ses doigts. Je m'effondrai sur le canapé,mon orgasme dévastateur m'ayant épuisé,tandis que Bill continuais ses coup de reins de plus en plus rapides à l'intérieur de moi. Puis dans un léger cri,il finit par se déverser en moi. Il se retira rapidement,m'arrachant un dernier gémissement,et je le vis se relever tandis que je sombrai dans les abysses du sommeil.

**

Je m'éveillais lentement dans cet endroit inconnu,par terre et à poil.

« Mon dieu,mais qu'est-ce que je fout là? »,puis je me souvint. La boîte,Bill,la nuit merveilleuse que j'avais passée à me faire baiser comme une chienne. Je me souvint que j'étais chez Bill,mon obsession,mon fantasme absolu et me releva vivement. Je grimaçais en sentant une petite douleur dans mon arrière-train,c'est qu'il n'y était pas allé doucement! Je découvris mes habits soigneusement pliés au pied du canapé,ainsi qu'une clé posée dessus avec ce simple petit mot:

« Ferme la porte en partant s'il-te-plaît,et dépose la clé chez ma voisine.

B. »

On ne peut plus aimable ma fois. Je profitais pour inspecter les lieux de fond en comble. La cuisine était ouverte sur le salon,ce dernier était confortable,luxueux. Au mur,des posters de Bill. Je fronçais les sourcils et mon métier de psychologue ressortit dans mon analyse de la pièce. Bill était très certainement quelqu'un de mégalo,riche,jouant de sa beauté. Un mannequin peut-être,où un jeune acteur. Il était extrêmement dominant aussi,il me l'avait prouvé. (Je frissonnais de plaisir au souvenir de notre nuit de débauche.) Quelqu'un de narcissique et sûr de lui. Maniaque aussi. Qu'il ait pris la peine de plier mes vêtements le prouvait de manière implacable. Je me dirigeai vers la porte semblant communiquer avec le reste de l'appartement et souffla de surprise en constatant qu'elle était fermée à clé. Un tantinet secret avec ça. Très déçu de ne pouvoir explorer plus en avant l'univers de mon fantasme,je retournait m'habiller.

**

Deux mois. Deux putains de long mois,et je n'ai pas revu Bill. Je vais pourtant de plus en plus souvent dans cette boîte,SA boîte,mais..rien. Personne. Je suis allé jusqu'à interroger le barman,mais lui non plus n'a pas revu mon ange noir. Je souffrais de ne pas le voir. Chaque jour sans lui me semblait d'une longueur interminable. Le cœur lourd,je quittait mon lit vide-Andréa m'avait quitté. N'ayant pas répondu au téléphone ce soir-là,il s'était inquiété. Et il avait finit par découvrir le suçon. Après une scène mémorable,j'avais finit par tout lui expliquer:mon obsession pour ce mec croisé un soir de déprime,le fait que son manque d'engagement me pesait,mon infidélité. Tout. Il avait claqué la porte de chez moi en larmes,et je n'en éprouvais pas même un pincement au cœur. Bill m'avait rendu fou. Je soupirais et me préparais à aller travailler.

Je travaillais dans une annexe de l'hôpital de ma ville-Berlin. Cette annexe était spécialement dédiée aux victimes d'accidents demandant un suivi psychologique suite au traumatisme. Je voyais de bien vilaines choses,tout les jours. Mais quand j'arrivais à rendre le sourire à ces personnes,c'était comme une victoire personnelle. J'avais l'impression de servir à quelque chose sur cette planète. A défaut de réussir ma vie privée,je réussissais ma vie professionnelle.

Je saluais Georg,un de mes collègue,et allait voir mon chef,Gustav. Il m'avait parlé d'un nouveau cas,un certain monsieur Kaulitz,qu'il voulait me confier. Un cas difficile apparemment.

« Ah te voilà enfin,Tom! Le patient 192 à été transféré ce matin et il a fallu lui donner des calmants. C'était une vraie furie. Il refuse tout contact. »

« Comment nous l'ont-il transféré alors? » demandais-je,sceptique.

« Il est en chaise roulante,depuis un accident de la route dont il est responsable,il y a de ça deux mois. »

« Oh,je voit. Je parie qu'il est jeune et qu'il supporte très mal de ne plus pouvoir marcher n'est-ce pas? »

« C'est tout a fait ça » me répondit Gustav avec un léger sourire.

« Je vais aller la voir,ta terreur »

Je saisis rapidement son dossier et notais le numéro de sa chambre-483.Une infirmière était là quand j'arrivais.

« Monsieur Kaulitz,voici votre psychologue,je vais vous laisser »

Elle n'obtint pas l'ombre d'une réponse. Une fois dans la pièce,j'aperçus mon patient de dos,regardant par la fenêtre. Quand il se retourna,manœuvrant péniblement son fauteuil,mon cœur manqua un,deux voir trois battements.

« Bill! » je n'avais pu empêcher cette exclamation de m'échapper.

Il se retourna plus vivement et me dévisagea.

« Qui êtes-vous? De quel droit m'appelez vous par mon prénom? On ne se connait pas que je sache? Et dégagez de ma chambre,je n'ai PAS BESOIN D'UN PUTAIN DE PSY!!! » finit-t'il en hurlant.

Très heureux de cet ordre,je m'enfuis littéralement jusque dans mon bureau.

**


Dernière édition par Chacha89 le Jeu 28 Mai - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Cache-Cache]My Obsession   Jeu 28 Mai - 22:12

Deux heures plus tard,m'étant remis de ma surprise,je retournais le voir.

« Monsieur Kaulitz? » appelai-je prudemment.

« Foutue saloperie de fauteuil de merde! » l'entendis-je pester.

« Monsieur Kaulitz,avez-vous besoin d'aide? »

« Ah toi,vient ici et pose moi sur le lit! »

Je me m'offusquais pas de son ton on ne peut plus impoli,et le pris dans mes bras. Il était léger comme une plume. J'en profitais pour le serrer un peu plus que nécessaire et pour humer son odeur si particulière et tellement attirante. Je l'avais retrouvé, enfin. Mon obsession pour lui me revint en pleine face,et j'éprouvais un soulagement indescriptible à l'idée de la savoir près de moi,en pensant que je serai amené à le voir tout les jours,qu'il allait me parler,me raconter sa vie. Tout cela nourrirait mes fantasmes une fois qu'il m'aura abandonné à nouveau. Une fois sur son lit,j'essayais d'instaurer une conversation.

« Je m'appelle Tom,je suis là pour vous aider. Je vous aiderai à accepter la réalité de ce que sera votre vie à présent,mais vous devrez coopérer avec moi. Vous savez bien que l'on ne vous laissera pas sortir d'ici tant que vous ne représenterez plus de danger pour vous-même. J'ai parfaitement conscience que ce ne sera pas facile et je ne vous forcerai pas la main,mais réfléchissez à mes paroles. »

Lentement je me relevais et m'apprêtais à partir.

« Je m'appelle Bill. Mais vous semblez déjà le savoir. J'aimerai savoir comment d'ailleurs. »

« Votre prénom est inscrit dans votre dossier »

« Hum »

Je n'obtint pas un mot de plus.

**

Le temps poursuivais son cours,lentement,inexorablement. Mes relations avec Bill,n'étaient toujours pas au beau fixe. Il était difficile à cerner. Pas coopératif pour un sou. Il répondait à certaines de mes questions,se montrait courtois la plupart du temps,mais pouvait aussi s'emporter de manière violente quand une question lui déplaisait. Comme quand je lui ai demandé si il était gay. Il est entré dans une rage noire,me hurlant que ça ne me regardais pas,et ''qu'est-ce que je pouvais en avoir à foutre de toute façons?'' J'essayais le plus possible de réfréner mon espèce de passion malsaine pour lui,tout en ne pouvant m'empêcher de frissonner au moindre contact.

Je sortit dans le jardin,alerté par des cris. Bill était tombé de sa chaise et vociférai contre les pauvres infirmières tentant de lui porter assistance.

« Laissez-moi,je n'ai pas besoin d'aide! Dégagez,je peux me démerder tout SEUL!! »

Je me précipitais vers lui.

« Attention,laissez moi passer. Partez,laisser moi avec lui. »

Une fois avec Bill,je le regardais essayer de remonter par lui-même sur sa chaise-et ne pas y arriver bien sûr.

« Bill,pourquoi refuse-tu de l'aide? C'est normal de ne plus pouvoir faire certaines chose seul dans ton état. Un mot de toi,et tu ne sera plus en train de ramper sur ce gazon. »

« Je ne veux pas être aidé! Vous ne pouvez pas comprendre! » m'hurla-t'il au visage.

« Si,je comprend parfaitement le style de frustration que peux engendrer ton état »

« NON,non tu ne comprend rien! J'étais beau,jeune,riche,mannequin et maintenant?Maintenant,qu'est-ce qu'il me reste? Rien que des putains de jambes inutiles! J'ai tout perdu,tout par ma propre faute en plus! Si encore je pouvais en vouloir à quelqu'un de m'infliger ça! Mais non,pour ajouter à tout,c'est MA faute!! »

il finit sa tirade en larmes,et sans réfléchir,je m'assis à ses côtés,et le pris dans mes bras. Je le berçais doucement,tandis qu'il répétait sans cesse les mots ''ma faute,ma faute,ma faute,tout perdu,ma faute'' en gémissant de détresse. En le sentant ainsi contre moi,la force de mon obsession-que j'avais en vain tentée de dissimuler derrière un masque professionnel-revint à la charge. Je ne sais pourquoi,mes lèvres se trouvèrent attirées par celles de Bill,comme des aimants. Je posais enfin ma bouche contre la sienne,caressait de ma langue ses lèvres,les forçant à s'entrouvrir. Bill laissa sa langue jouer avec la mienne-répondant au baiser. Je savourais cet instant comme le plus beau de ma vie. Sa langue était chaude et douce contre la mienne,délicieuse. Puis aussi vite qu'il avait commencé mon rêve pris fin. Bill me repoussa brutalement,se dégageant de mes bras,aussi loin que ses jambes infirmes le lui permettait. Trop choqué pour dire quoi que soit,je me relevais,le posait sur son fauteuil,et m'enfuis sans demander mon reste.

**

Lorsque que j'arrivais devant la chambre de Bill,le lendemain matin,je tremblais comme une pucelle effrayée. Je me demandais comment allais bien pouvoir réagir ma diva.

« Bill? » appelai-je prudemment.

« Tom,c'est toi? »

« Oui. »

Il me regardait avec un air...bizarre. Comme si il était sur le point de pleurer.

« Tom,je suis..désolé d'avoir réagi comme ça,je.. »

« Non,Bill,ce n'est pas à toi de t'excuser! Je n'aurai jamais dû t'embrasser,c'est contraire à l'éthique entre un médecin et son pati.. »

« Pourquoi l'a tu fait alors? » me coupa Bill.

« Parce,parce que tu me rend dingue,complètement dingue. Ça peut paraître complètement absurde,mais je t'ai vu en boîte en jour,et depuis je suis fou de toi! Tu m'obsède,totalement. Ton odeur,tes gestes,tes yeux. Je veux tout savoir de toi et t'avoir à mes côtés à chaque secondes. Alors je suis retourné dans cette boîte presque tout les soirs,jusqu'à que tu me remarque et que...tu m'emmène chez toi. Et quand j'ai vu que mon patient serait toi,je me suis forcé à taire cette obsession,pour ne pas te faire fuir,pour que tu reste avec moi un moment,que j'ai la chance de te voir,te parler où même te prendre contre moi quelque secondes. Jusqu'au jour où tu partira,que je ne te verrai plus et que ça me tuera!! » fini-je en larmes.

Bill avait l'air choqué,et moi je me traitais mentalement de con. Pourquoi avait-il fallu que je lui déballe tout?Il me prenait déjà certainement pour quelqu'un de bon à enfermer. Il n'avait peut-être pas tord d'ailleurs. C'est ironique ça:Un psy qui vire dingue. Ce serait pas dramatique que je pourrai en rire.

« Tu..je me disais bien que ton visage me rappelait quelque chose..j'ai certainement dû me comporter comme un salaud avec toi,et j'en suis désolé. Je me comportait en salaud avec tout le monde de toute façons..tout le monde me déteste tellement que personne n'est venu me voir suite à mon accident. » il sourit tristement.

« Personne. Ni mon manager,ni mes assistants,ni mes pseudos amis..tout ces gens qui ne gravitaient autour de moi que pour le fric et rien d'autre. Maintenant que je suis finit,il vont voir ailleurs. Je crois que ça montre le genre de personnage abject que je suis..

« Que tu était Bill. Que tu était. N'importe qui,même en étant pas un professionnel,pourrait voir ton changement de comportement. Ce que nous vivons nous affectent tous profondément et ce que tu à vécu n'a pu que te faire comprendre des fondamentaux » mon ton avait quelque chose de désespéré.

« Notamment que tout n'est pas acquis dans la vie,n'est-ce pas? » me dit Bill,avec un pauvre sourire.

« Oui,entre autre »

« Crois moi,je m'en suis rendu compte »

« Enfin,il y a au moins une certitude dans ta vie.. » dis-je avec un léger sourire.

« Ah oui et laquelle? » me demanda Bill,un peu perdu.

« L'amour que je te porte. Si tu le veux,je serai là. Je pourrai remplir tout les rôles,amant,ami où juste médecin,mais s'il te plaît,lasse moi faire partie de ta vie » le suppliai-je presque.

Je vis Bill rougir adorablement,et détourner légèrement la tête.

« Tom..je,je ne suis pas très à l'aise avec les sentiments. Avec mes sentiments. Je,j'ai peur de ce que je ressent pour toi. C'est nouveau et déroutant. Je ne me suis jamais attaché à personne et l'inconnu me fait peur. C'est pour ça que j'ai réagi si violemment hier,j'ai peur.. »

Je sentit un espoir de fou grandir dans ma poitrine,et un soulagement immense m'envahir.

« J'attendrai que tu vainque ta peur alors. »

« J'aimerai que tu m'y aide » me répondit-il en posant ses lèvres contre les miennes.

**

Quelques années plus tard...

Un jeune brun,arborant une coiffure tressée,descendit de son véhicule. Il en fit le tour,allant très galamment ouvrir la portière passager à un autre brun,coiffé avec des dreads blanches celui-là. Ils se sourirent tendrement et le premier homme se pencha afin de prendre son compagnon dans ses bras. Il le porta jusque dans la maison,ignorant les cartons encore empilés qui témoignaient d'un emménagement récent dans ce qui semblait être une demeure nouvellement construite.

Tom-c'était le nom de notre gentleman-déposa doucement Bill-c'était le nom de son mari-sur leur lit. Très vite les habits commencèrent à voler dans la pièce,et cette dernière fût emplie des gémissements des deux amants.

A leur annulaires gauches,brillaient deux alliances identiques,gravée d'une inscription commune:

« My Obsession »

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Fanny
No-life
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1249
Age : 24
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache]My Obsession   Jeu 28 Mai - 23:48

Je le trouve un peu rapide sur la fin.

Mais malgré tout je trouve que l'idée était bonne en soi et tu as quand même réussit à bien la développer.
Tu devrais pas tout laisser en compact comme ça, aérère le texte, c'est plus agréable pour lire ^^'.
Tu aurais peut-être pu le développer plus, à l'hôpital notemment. Mais il est quand même bien =).

Donc bravo , parce que c'est pas toujours facile d'écrire un OS à partir d'extraits =).
Revenir en haut Aller en bas
http://lieber-th-yaoi.skyblog.com
Gab'
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2036
Age : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache]My Obsession   Ven 29 Mai - 1:33

Et bé c'était fort sympathique ma foi !
Bon à mon goût ça manquait sévèrement d'une bêta (genre les accents systématiquement mal placés, c'est vraiment dommage XD), et j'ai hâte de savoir quels extraits tu avais pour écrire ça !
Le perso de Bill est insupportable, et Tom est clairement pas du tout éthiquement au courant de ce qu'il a le droit de faire ou pas en tant que médecin XD
D'ailleurs au début j'ai pas vu de précision comme quoi c'était Tom, je me suis dit que la chute ça allait être que c'était un autre perso, mais en fait à l'hôpital y'a un Georg et un Gustav donc en fait non XD

Bref, bravo !
Revenir en haut Aller en bas
http://gabuliellu.skyrock.com/
Kill Sophy
Geek


Féminin
Nombre de messages : 1700
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache]My Obsession   Dim 31 Mai - 12:21

C'était sympa, même si le seul problème c'est vraiment qu'il y a assez de fautes, et aussi le fait qu'il n'y ait pas d'espace après la virgule m'a assez dérangé.
Sinon j'ai bien aimé, même si je trouve aussi la fin un peu rapide, et que j'aurai peut-être aimé un peu plus long à l'hopital. Et voir un peu se développer quelque chose entre eux, je sais pas.
Sinon c'était bien, merci :3
Revenir en haut Aller en bas
Dine
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7132
Age : 24
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache]My Obsession   Dim 31 Mai - 15:30

Comme les autres, il y aurait vraiment eu besoin d'une bêta.
La fin était un peu rapide, j'aurai aimé voir un peu plus l'évolution des sentiments de Bill et pas passer du coq à l'âne (même s'il y a une ellipse) mais bon, j'ai quand même aimé le début et la rencontre à l'hôpital, donc c'est ok Smile
Revenir en haut Aller en bas
Haaan
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 291
Age : 25
Localisation : Ariége mon PAÏÏÏÏÏÏÏS !
Emploi/loisirs : Rockstar hyeeaaah !
Humeur : Toujours happy ^^
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache]My Obsession   Lun 8 Juin - 0:40

Les extraits étaient de moi.
Et comme les autres, je trouve que c'est un peu rapide.
Je ne m'attendais pas à Tom psychologue car dans les extrait je l'imaginais instable et trés réactif. Dans ton texte, il est plutôt passif.
Sinon, j'ai beaucoup aimé leur premier contact.
^^
Revenir en haut Aller en bas
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 25
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: [Cache-Cache]My Obsession   Mer 10 Juin - 14:29

en effet la fin est rapide mais ton os à quand meme été agréable à lire!
Revenir en haut Aller en bas
claraMM
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Age : 24
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: [Cache-Cache]My Obsession   Mer 26 Mai - 14:23

Il manque quelque chose à la fin, mais sinon j'aime beaucoup ton OS
Wink
<3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cache-Cache]My Obsession   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cache-Cache]My Obsession
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beaumanoir
» Où se cache-t-il ? n°2
» Jeu : qui se cache sur cette photo ?
» Peavey Cache Card est VENDUE
» Le cache-micro, parlons-en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Cache-Cache-
Sauter vers: