AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Cache-cache] Let the flames begin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 25
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 2:02

Les extraits sont de : Mary



LET THE FLAMES BEGIN[/b] (chanson à écouter)

[b]


5 Juin 2009


La chaleur qui régnait dans la chambre en était presque suffocante et le corps moite allongé à ses côtés plus gênants qu'apaisant. Le jeune garçon aux dreads noires embrassa l'épaule de son double avec une tendresse fraternelle et il eut la confirmation que tout amour charnel s'était éteint.

Il aurait donné tout son oxygène pour que les braises de son coeur reprennent vie mais il lui semblait que c'était trop tard. Ils avaient traversé tellement de choses ensemble que leur premier baiser lui paraissait aussi loin que le soleil. Tellement loin qu'il avait l'impression que tout ça n'avait même jamais existé.

Pourtant, il se souvenait de la journée où tout avait vraiment commencé, où l'étincelle qui avait toujours été en lui s'était allumée pour la première fois et était devenue une belle flamme rougeoyante.


What a shame we all became, such fragile broken things, a memory remains, just a tiny spark.
I give it all my oxygen, to let the flames begin, so let the flames begin.



10 Août 2003


Des enfants jouaient dans une piscine à Miami, une mère préparait le goûter à Prague, des filles se faisaient bronzer sur une plage de la côte d'Azur et deux adolescents nommés Bill et Tom s'ennuyaient profondément dans le jardin de leurs grands parents. A des milliers de kilomètres de là, une boule de feu les réchauffait, et les humains qui s'agitaient sur la Terre lui importaient aussi peu que des fourmis.

Le soleil était haut dans le ciel et brillait, imperturbable. Bill et Tom avaient chaud, c'était la canicule. Ils passaient des vacances chez leurs grands parents maternels dans un trou encore plus perdu que là où ils vivaient tout au long de l'année, ce qui était déjà difficilement réalisable. Il n'y avait que des champs à perte de vue et rien, absolument rien à faire. Il n'y avait ni étendue d'eau pour se rafraîchir, ni un arbre sous lequel se poser, seulement de l'herbe sèche sous leurs pieds, un bac à sable et une vieille balançoire grinçante.

Ils ne pouvaient même pas rester à l'intérieur pour regarder la télé, leur grand mère leur avait dit « Quand il fait beau, c'est dehors. » et par conséquent ils n'avaient pas vraiment le choix. Ils avaient un pichet de limonade à leur disposition et pouvaient allègrement aller se servir des glaçons dans le congélateur du garage. Les cheveux noirs corbeau de Bill étaient cachés sous une casquette, et le garçon de 14 ans lisait un magazine en se faisant bronzer sur une chaise longue. Tom, son jumeau, avait tiré ses dreads blondes sous un bandeau, et envoyait des sms à sa petite amie, allongé à plat ventre sur une serviette.

« Je crois que j'ai jamais au aussi chaud de ma vie ! Je sens que si on reste encore une heure comme ça dehors je vais être carbonisé ! » Grogna Tom.

Bill le regarda par dessus ses lunettes de soleil, puis regarda la table de jardin sur laquelle était posé un bol dans lequel des glaçons flottaient quelques minutes auparavant.

« J'vais chercher de la glace », fit Bill, une idée derrière la tête.

Il attrapa le bol bleu turquoise et alla dans la garage. Il faisait sombre et ses yeux mirent plusieurs secondes à s'habituer à l'obscurité. Il y faisait aussi frais, et le garçon pensa qu'il aurait préféré passer sa journée dans cette pièce humide plutôt que sous le soleil brûlant.

Il se dirigea vers le congélateur qui faisait un vrombissement que Bill aurait trouvé suspect s'il n'avait pas su que l'appareil datait de bien avant sa naissance. Il ouvrit la porte et de la fumée blanche sortit. Il ne restait plus qu'une dizaine de glaçons et il les démoula tous dans le récipient bleu. Les petits cubes dansèrent dans le bol alors que Bill rejoignait le jardin.

Tom était tellement pris dans sa conversation virtuelle qu'il ne vit pas son frère revenir du garage, ni même s'approcher de lui. Il n'eut pas le temps de se rendre compte que son frère tirait le col de son t-shirt qu'il sentit un morceau de glace dévaler sa colonne vertébrale. Il poussa un cri strident en lâchant son portable.

« Espèce d'enfoiré ! Tu vas me le payer Bill ! »

Il se releva rapidement mais le-dit Bill avait déjà pris ses jambes à son cou. Tom courait vite et il rattrapa Bill qui arrivait au bout du jardin. La propriété était séparée d'un vieux champs par un grillage bas qui était facilement enjambable. Le brun hésita, la dernière fois que son jumeau et lui était allé dans ce champ ils s'étaient pris une punition dont ils se souvenaient encore. Il leva néanmoins sa jambe, qui resta suspendue au dessus de l'enclos, hésitante.

« Tu ne vas pas faire ça » Fit Tom, un sourire carnassier aux lèvres.

En guise de réponse, Bill posa son pied dans le terrain du voisin.

« Tu n'as pas envie que le vieux Körner vienne nous chasser avec son fusil »

« Je m'en branle ! »Siffla le jeune garçon avant de détaler plus vite que son ombre.

Tom qui voulait vraiment lui mettre un raclée, n'eut pas d'autre choix que de le suivre à travers le champs de blé. Il courait, poussant les épis secs de ses bras, laissant la végétation fouetter ses mollets nus. Les pousses étaient bien plus hautes que lui et il ne voyait pas où il allait. Il s'enfonça profondément dans le champs, perdant la trace de Bill. Mais il sentait que son frère était proche.

« Billy... Je sais que tu es là » Chantonna Tom

Bien qu'il s'y attende, ses réflexes ne furent pas assez vifs quand Bill lui sauta sur le dos. Le brun accrocha un bras autour de sou cou, l'étranglant. Tom lui donna un coup de coude dans le ventre pour se libérer. Le garçon tomba à genoux, le souffle coupé.

« T'es chiant, tu sais très bien que je gagne toujours quand on se bat ! » Dit le dreadé en lui tendant sa main pour l'aider à se relever.

Bill l'attrapa et le tira vers lui et Tom le rejoint au sol. Le brun profita de son moment de battement pour lui foutre un bon coup de poing au visage. Le blond ne se laissa pas faire et ils commencèrent à se battre comme des chiffonniers dans la terre poussiéreuse du champs.

Bill se retrouva au dessus de son frère, la lèvre inférieures fendue. Son sang gouttait sur le visage de Tom qui était lui aussi bien amoché. Un bleu commençait à poindre sur sa pommette et autour de son œil. Ils étaient tous les deux essoufflés et à bout de forces. La chaleur ambiante les avait fatigué plus vite qu'en temps normal. Ils se regardaient, le cœur battant la chamade, leurs cages thoraciques se soulevant à un rythme effréné. Ils étaient totalement incapable de se donner une tape de plus. Il s'apercevaient que cette bagarre était vraiment stupide et qu'elle avait été provoquée plus par une envie d'échapper à l'ennui que par un réel désir de blesser l'autre.

Leurs corps les brûlaient de l'intérieur, comme s'ils étaient en feu. Bill pouvait voir des gouttelettes de sueur couler le long des temps de Tom. Ses petits cheveux rebelles collaient à son front.

« Désolé » Souffla-t-il.


Soudain il sentit deux lèvres chaudes et humides contre les siennes et une langue aventureuse lécher sa plaie. Il repoussa son frère qui l'avait saisit par la nuque.

« Putain Tom mais t'es malade ! » Cria Bill en s'essuyant la bouche.

Il se releva et le dreadé fit de même, époussetant ses vêtements.

« Je... désolé. Je sais pas ce qui m'a pris. J'ai du choper une insolation ou quelque chose comme ça »

« Ouais ça doit être ça... mais putain c'était vraiment dégueu, refais plus jamais ça ! »

Au fond de lui il savait que ça n'avait pas été si terrible qu'il voulait le faire croire. C'était même plutôt plaisant, mais vraiment trop bizarre. Il sentit son ventre le chatouiller d'une chaleur douce non pas due à la température de l'air mais à l'idée que Tom venait de l'embrasser.

« Bande de sales gamins ! »

Les jumeaux se regardèrent paniqués. Le vieux Körner avait du voir du mouvement dans son champs et était venu les chercher avec son fusil. D'un simple regard ils se mirent d'accord pour quitter les lieux au plus vite et la voix grave de leur voisin fut bien vite inaudible.

Quand ils arrivèrent dans le jardin familial ils étaient pliés en deux, les mains sur les genoux, le souffle court.

« On a eu chaud ! » Déclara Tom

« C'est le cas de le dire »

Oh Glory, Oh Glory !
This is, how we'll dance when, when they try to take us down.
This is what we'll be oh glory



3 Septembre 2005


« Putain les mecs, ça fait une semaine qu'on est en tête des ventes » Fit Georg

Tom, Bill, Gustav et lui venaient de regarder le classement de Viva et une fois de plus ils étaient premiers. Ils étaient dans une chambre d'hôtel à Berlin, les jumeaux étaient dans le canapé avec Gustav et Georg avait pris un fauteuil.

« J'commence à en avoir marre d'entendre Durch Den Monsun à chaque fois que j'allume la télé ou la radio. Surtout que Bill chante comme une casserole »

« Va te faire foutre ! »

Le brun attrapa un coussin et le balança dans la tête de son frère. Mais ils savaient qu'ils ne pouvaient pas se battre ici. Depuis 2ans ils avaient pris l'habitude de se donner un baiser après chaque bagarre, comme pour se pardonner l'un l'autre ou pour réparer tous les coups qu'ils s'étaient donnés. Par conséquent, ce baiser rituel aurait paru étrange à leurs amis.
« Bon, il faut qu'on descende, on a une conférence de presse dans un salon en bas dans une demie heure » Déclara Gustav, toujours très ponctuel et sérieux.

Depuis que le groupe était lancé, il était beaucoup plus réservé, moins apte à rire, comme s'il voulait se protéger de toute cette tokiohotelmania.

Les trois autres soupirèrent en allant mettre leurs chaussures.


Somewhere weakness is our strength, and i'll die searching for it.
I can't let myself regret, such selfishness.
My pain... I know the trouble caused, no matter how long, I believe that there's hope.



Trois heures plus tard, ils revinrent chacun dans leur chambre, exténués d'avoir répondu aux mêmes questions des dizaines de fois. Ils n'avaient pas encore donné beaucoup d'interviews mais ils ne s'attendaient pas à de telles questions. Les journalistes de s'intéressaient pas à leur musique mais à leur vie privée. Cependant ils n'avaient pas d'autre choix que de répondre le plus gentiment possible.

« Cette nana était dingue ! » lâcha Bill en s'affalant sur le lit.

Les jumeaux partageaient la même chambre.

« Tu veux parler des questions sur notre sexualité ? »

Tom retira sa casquette et vint s'asseoir à sur le lit de son frère

« Ouais, en quoi ça la regarde si on est vierge ou non ?! »

« C'est ce que les fans veulent savoir Bill » Répondit le dreadé.

« Ouais bah c'est gênant ! Ca me met mal à l'aise »

Soudain le brun donna une claque à son double, qui fendit l'air et résonna dans la pièce. Tom plaqua une main sur sa joue.

« Qu'est-ce qui te prend ? J'ai rien fait moi ! »

Bill se jeta entre les bras de son frère.

« J'suis désolé Tomi je voulais juste un câlin... et un bisou » Révéla-t-il timidement.

Tom sourit, abandonnant toute envie de lui redonner une gifle. Il le serra fort contre lui, se demandant comment Bill pourrait bien supporter toute cette pression.

Ils s'allongèrent sur le lit, collés l'un à l'autre. Tom passa une main sous le t-shirt de Bill et lui caressa les côtes. Cela faisait un moment qu'il sentait une bouffée de chaleur l'envahir à chaque fois qu'il posait les mains sur son double, et le rouge lui montait aux joues. Il ne savait pas ce qu'il lui arrivait.

Les rayons du soleil couchant de la fin de l'été qui passaient à travers la fenêtre les réchauffaient. La chambre baignait dans une couleur pourpre aussi intense que les joues du blond à mesure que sa main se faisait baladeuse sur le corps de Bill.


Buried beneath it all, and, hiding beneath it all and, growing beneath it all and...



C'était monté en eux sans qu'ils ne le décèlent. Le sang avait bouilli dans leurs veines, leur faisant presque mal. Leurs cœurs s'étaient embrasés et ils s'étaient consumés entièrement cette nuit là. Les cris de plaisir était montés du lit une place de la chambre de ce prestigieux hôtel berlinois. Leurs halètements tièdes s'étaient confondus pour ne faire plus qu'un. Les flammes installées dans leurs corps brûlants depuis deux ans s'étaient commuées en un feu ardent.

_________________




Tumblr


Dernière édition par Tiinky le Mar 26 Mai - 21:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 25
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 2:02

21 Juin 2008

This is, how we'll dance when... when they try to take us down, this is how we'll sing out...
This is, how we'll stand when... when they burn our houses down.
This is what we'll be Oh Glory!


Le soleil avait tapé sur le Parc des Princes toute la journée et ce concert avait été aussi éprouvant pour le public que pour le groupe. Les dizaines de bouteilles d'eau mise à la disposition des quatre allemands n'avaient pas été de trop.

En quittant la scène ils s'étaient sentis en pleine gloire. Les cris des fans leur avaient donné du baume au coeur. Mis à part quelques problèmes ça s'était bien passé. Les feux d'artifice et les gerbes de flammes avaient surpris tout le monde, même eux et ils étaient contents.

Dès leur entrée dans les coulisses, le staff, leurs familles et leur meilleur ami étaient venus les féliciter et le champagne avait coulé à flot, rafraîchissant leurs gosiers. Les quatre musiciens étaient ensuite allés prendre une douche car ils avaient décidé d'aller en boîte avec Andreas.

Bill glissa le long du mur carrelé de sa douche, laissant l'eau froide couler sur son corps fiévreux. Il frotta ses yeux avec du savon pour faire partir tout le khôl que Nathalie sa maquilleuse lui avait étalé sur la peau et se rinça. Une tête dreadé fit glisser la porte en verre de la douche.

« T'es plus beau sans maquillage » Confia Tom.

« Merci, mais je trouve pas » Sourit Bill en éteignant l'eau.

Il saisit un peignoir et sortit de la douche en laissant la place à son frère. Il sécha ses cheveux dans une serviette et enfila des vêtements propres. Il se passa un coup de fer à lisser et se remit du crayon noir.

Deux heures plus tard ils étaient en route pour une boîte branchée de la capitale française. La pièce principale était une vraie fournaise et Bill retira sa veste en cuir. Ils furent accueillis comme des rois et dirigés tout de suite vers le carré VIP. Ils commandèrent à des bouteilles d'alcool et plein de cocktails différents aux goûts et aux couleurs plus attrayants les uns que les autres. Ils burent jusqu'à plus soif.

La tête de Bill commençait à lui tourner, Tom était partit il ne savait où avait il ne savait qui. Il se surpris plusieurs fois à se demander où il était lui-même. Il se sentait vide sans le présence de son frère et somnola un moment sur l'épaule de son meilleur ami.

« Andy, tu sais... c'est cool que tu sois là. Jt'aime bien. T'es un chic type. J'sais pas c'que j'ferais sans toi. »

L'haleine du brun empestait l'alcool et le sucre mais ça plaisait au blond platine. Bill ne savait pas trop comment s'était arrivé mais Andreas était collé a lui, une main sur sa cuisse et sa langue dans sa bouche. Il se dit que les cocktails devaient y être pour quelque chose. Il n'eut pas assez d'énergie pour le repousser et il n'arrivait même pas à bien se représenter ce qu'il faisait. C'était comme si il était hors de son corps et qu'il se contemplait. Il était totalement déconnecté.

Soudain il vit une casquette traverser la foule et arriver dans le carré, accompagné d'une chevelure flamboyante. Son frère était suivit par une rousse qui gloussait dès qu'il lui disait un truc de son mauvais anglais.

Andreas s'était écarté de Bill en voyant Tom revenir vers eux et le chanteur s'était senti rejeté. Par son meilleur ami, par Tom. Il avait mal à la tête et voulait rentrer. En plus cette rouquine était vraiment trop moche. Des fois il se disait que Tom avait vraiment des goûts de merde.

Il se leva du canapé en cuir en tanguant.

« Tomi j'me sens mal, viens on rentre à l'hôtel »

Le guitariste lança un regard à la fille à moitié assise sur ses genoux.

« Ok »

Il repoussa la groupie et s'excusa de son départ précipité. Il fit un signe à un garde du corps et il l'aida à porter Bill jusqu'au van qui attendait dans une rue dehors. Le chauffeur écrasa sa cigarette quand il vit les garçons arriver et monta dans la voiture.

A l'arrière Bill n'arrêtait pas de coller Andreas ce qui énerva Tom. Il adorait Andy, mais il savait qu'il ne rêvait que de baiser son frère. D'ailleurs, qui ne rêvait pas de baiser son frère ? Que ce soit Georg, David ou même Saki, tout le monde avait pour fâcheuse tendance de reluquer Bill.

Ils passèrent par l'entrée arrière qui menait au parking privé de l'hôtel. Les flash des fans qui attendaient depuis des heures crépitèrent mais il n'y avait rien d'intéressant à voir si ce n'était Tom et Andreas portant un Bill passablement éméché.

« J'crois que je vais le raccompagner jusqu'à sa chambre » Décida le blond platine.

« JE vais le faire » Siffla Tom.

« Nan je veux Andy. Parce que Andy c'est mon ami »

Bill partit dans un fou-rire personnel et le dreadé n'insista pas. Il ne voulait pas que Andreas entre dans la chambre avec son jumeau mais il ne pouvait pas l'en empêcher, et si le brun en avait décidé ainsi, il ne valait mieux pas le contredire. Il était particulièrement chiant quand il était saoul.

« Andy j'ai chauuud... haha... »

« On va te passer un peu d'eau froide sur le visage. »

Il suivit des yeux les deux amis jusqu'à ce qu'ils pénètrent dans la chambre de Bill au bout du couloir. Il cru voir Andy lui mettre une main au cul mais il n'était vraiment pas sûr. Il était très fatigué et lui aussi avait pas mal bu ce soir là.

Les jumeaux ne surent pas pourquoi mais ce jour là quelque chose changea entre eux. Il n'y avait plus cette petite étincelle dans leur yeux ni de feu dans leurs âmes.

Reaching as I sink down into life.
Reaching as I sink down into life.


5 Juin 2009


Le feu. Celui qui brûlait en eux il n'y avait pas si longtemps. Celui qui s'était peu à peu éteint, comme si des jets d'eau avaient été lancés dessus. Il ne restait qu'une fine fumée et des braises. Quand ils se regardaient, il ne restait plus rien. Du moins, plus grand chose. Leur relation fraternelle avait repris le dessus. C'était de l'affection très poussée, plus vraiment de l'amour. Le sexe avait disparu, laissant place à d'occasionnels baisers appuyés.

Pourtant ils ne l'avaient pas vraiment voulu. C'était juste...arrivé. Et ils n'étaient même pas sûrs de vouloir que le feu se ranime. Pourtant ils n'imaginent pas leur vie avec quelqu'un d'autre. Leur jumeau était leur âme sœur en tous points. Alors pourquoi les flammes ne brillaient-elles plus?

Un feu d'un autre genre avait fait une brève apparition dans leur vie. Un instant bref mais avec de lourdes conséquences. Leur meilleur ami avait été pris dans de vraies flammes. Et là, ils étaient en route pour leur village natal, pour aller le voir à l'hôpital de Leipzig, pour surveiller son état stationnaire...Peut être que cette épreuve allait pouvoir ranimer à nouveau la flamme?

Le feu... Bill en doutait. Il ne savait même pas pourquoi il avait eu l'espoir que ce drame les rapproche. Les derniers évènements qui avait mis Tom en cause dans une sale affaire de bagarre avec des fans n'avaient fait que les éloigner. Ca avait éloigné tout le groupe qui avait perdu confiance dans leur travail d'équipe. Tom s'était mis à l'écart, essayant de prendre toute la déferlante médiatique sur lui, il n'avait pas voulu partager ce poids avec Bill. Encore une fois le chanteur s'était senti rejeté. Il ne trouvait plus une place d'amant auprès de Tom, mais une place de simple frère.

Il avait passé la nuit à repenser au chemin parcouru. N'arrivant pas à trouver le sommeil à cause de la chaleur, il s'était laissé emporté dans une torpeur de nostalgie jusqu'à ce que le téléphone sonne. C'était la mère de leur meilleur ami qui les avait appelé pour les prévenir de l'accident d'Andreas.

Aussitôt, les jumeaux avaient sauté dans la voiture de Tom sans réfléchir. Le tressé conduisait à toute vitesse, fonçant vers la ville où Andy était hospitalisé. Ses mains étaient cramponnées au volant si fort que les veines de ses bras sortaient, bleues sur sa peau claire. Il fixait la route, concentré. Bill, lui, n'osait pas parlé. Il était rongé d'inquiétude.

Son estomac dansait la salsa depuis bientôt une heure dans son ventre, se tordant de stress. Il se rongeait les oncles qu'il n'avait pas fait manucurer depuis un moment.

« Sa mère a dit qu'il avait respiré beaucoup de fumée et qu'il était sous respirateur. Comment ça a pu arriver ?! Tom s'il lui arrivait quelque chose... »

« Bill détend toi, je ne peux pas conduire si tu m'angoisses ! Il ne va rien lui arriver, il va s'en sortir ! Andreas est un mec fort ! Il nous a toujours étonné, il va nous étonner une fois de plus. »

Le crépuscule pointait son nez doré quand les deux frères arrivèrent à Leipzig. Bill avait réussi à dormir et Tom avait profité des pans d'autoroute sans limitation de vitesse pour dépasser les 200km/h. Sentant que la voiture s'arrêtait, le brun se réveilla.

Son sommeil avait été sans rêve et la réalité le frappa. Incendie. Andreas. Hôpital.

Ils se dépêchèrent de sortir et retrouvèrent les parents de leur ami dans une salle de l'hôpital. Il y avait aussi des policiers ce qui intrigua les jumeaux.

« Qu'est ce qu'il y a ? » Demanda Bill, paniqué.

« Calmez vous. Nous sommes de la police. Nous pensons que cet incendie n'était pas qu'un simple accident. »

« Qu'est ce que vous entende par là ? » Questionna le tressé.

« Et bien, il n'y a pas que des gens qui vous veulent du bien. Votre ami est une proie pour ceux qui veulent vous faire du mal. »

Bill et Tom se lancèrent un regard apeuré, sentant la culpabilité monter en eux.

« On a tagué sur la portail de la maison 'Tom tu vas payer' »

Le brun porta une main à sa bouche, sentant la nausée monter alors que le visage de son frère devint livide.

« C'est... ma faute »

Le guitariste s'écroula sur une chaise, la tête dans les mains alors que Bill commençait à trembler.

« Non, en aucun cas. Ces filles sont folles ! On va les retrouver ne vous inquiétez pas »

« Putain mais elles ont faillit tuer notre meilleur ami ! Elles attendent quoi de nous ? ELLES ATTENDENT QUOI BORDEL !? » Le voix du blond se brisa alors qu'il éclatait en sanglot.

Ça faisait depuis que leur père était parti que Bill n'avait pas vu Tom pleurer, et il pleura aussi. Ils se serrèrent dans leurs bras tandis que la mère d'Andy leur répétait que ce n'était pas leur faute.

This is, how we dance when,
when they try to take us down,
This is how we'll sing out.


Ils restèrent plusieurs jours à Leipzig, le temps que l'état d'Andreas s'améliore. Leur mère, Gustav et Georg les avaient rejoint. Simone tentait de les convaincre de tout arrêter pendant un moment, de partir sur un île lointaine ce qui leur aurait semblé très tentant s'il n'avait pas eu un contrat à honorer. Il décidèrent néanmoins de prendre des vacances prolongées, le nouvel album pouvait attendre. Ils avaient vraiment besoin de se faire oublier des folles qui les suivaient et qui s'en prenait à leurs proches.

Andreas ne pu sortir qu'au bout de deux semaines et ses poumons étaient endommagés à vie, même si les médecins avaient dit qu'il avait eu beaucoup de chance. David donna une grande conférence de presse, déclarant officiellement la guerre aux stalkeuses.

« Andychou ça fait plaisir de te voir en bonne santé » S'écria Bill en le serrant contre lui.

Sa mère venait de le ramener de l'hôpital et les garçons avaient préparés un petite fête à l'hôtel. Leur maison ne serait pas restaurée avant des mois, surtout qu'il y avait une enquête vu que l'incendie était criminel.

« Je savais que t'allais t'en sortir mec ! » Déclara Tom en lui tapotant l'épaule.

Bill chuchota à l'oreille du platine

« En vérité il a pleuré tous les soirs pendant trois jours mais il ne l'avouera jamais... »


1er Juillet 2009


« Vous êtes toujours en retard les mecs ! Notre avion est à 13h alors GROUILLEZ-VOUS ! » Pesta Gustav.

Ils avaient décidé de partir tous les cinq en Floride pendant une durée indéterminée. Ils voulaient se reposer de toutes leurs émotions et s'éloigner un peu de l'Europe trop mouvementée pour eux.

Une montagne de bagages attendaient qu'on les charge dans le hall de l'hôtel où ils séjournaient depuis presque un mois. Des fans faisaient le pied de grue depuis des jours mais ils n'étaient quasiment pas sortis. Ils ne se sentaient pas le courage de les affronter et avait aussi un peu peur. Ils ne pouvaient pas être certains qu'aucune folle ne se cachait parmi ces filles.

La route jusqu'à l'aéroport était plutôt bon enfant, ils étaient tous très contents de partir s'aérer la tête.

Leur nouvel hôtel qui était leur nouvelle maison était vraiment magnifique, parfait. Le fait d'être passé si près d'un drame avait ressoudé le groupe et leur avait donné l'envie d'encore plus profiter de la vie.

La piscine était d'un bleu profond, l'eau de la mer transparente et ils étaient pressés d'aller y faire un plongeon. Mais pour eux ils étaient plutôt l'heure d'aller se coucher, de plus ils souffraient du décalage horaire.


This is, how we'll stand when,
when they burn our houses down,
This is what we'll be Oh Glory!


Bill et Tom avait une chambre commune avec lit double, ce qui ne surprenait aucun des trois autres garçons. Quand le chanteur gagna le lit ce soir là, il eu la surprise de découvrir un Tom entièrement nu sous les draps. Il se pressa contre lui en respirant son odeur. Cela faisait des mois qu'il ne s'était pas sentit aussi proche de lui.

« Tu sais Bill, j'ai souhaité qu'Andreas crève. Si tu savais comme je regrette. »

« Quand ? Pourquoi ? »

« Le soir du Parc des Princes, quand il t'a raccompagné dans ta chambre après la boîte. »

« C'est le l'histoire ancienne Tomi. » Soupira Bill en s'installant sur son torse.

« Nan je veux savoir... vous avez couché ensemble ? »

« Tu sais dans notre couple il n'y a que toi qui va voir ailleurs, moi je ne suis pas comme ça. »

Le guitariste souffla, rassuré. Il avait toujours été plus ou moins persuadé qu'il y avait eu une histoire entre Andy et son frère.

Ils se regardaient dans les yeux. Le soulagement les habitait de nouveau, et ils avaient remarqué une chose dans le regard de l'autre : la flamme s'était ranimée. Alors comme ça devait l'être, ils s'étaient rapprochés de l'autre, et ils avaient clamé leur amour avec un baiser. Ils avaient le sentiment de redevenir entiers, d'avoir de nouveau une voie tracée, un avenir commun. Même si cette relation avait été difficile à vivre - c'était une des raisons qui avait poussé le feu à s'éteindre - ils étaient en osmose totale. Comme au premier jour. Comme ça devait être.

Ils s'unirent pour la première fois depuis longtemps. Ils auraient pu en mourir de plaisir. Ils avaient retrouvés les sensations de leur première fois, quand ils avaient 16 ans.

Ils avaient beaucoup parlé. Mais les mots ne suffisaient pas à décrire toute la profondeur de leur sentiments.

Le soleil réchauffait la Terre alors qu'en Floride il semblait se coucher. Il n'était cependant plus le seul à réchauffer le coeur des jumeaux Kaulitz. Leur source de chaleur, c'était leur amour. A des milliers de kilomètres de là, il brûlait toujours aussi intensément, ignorant tout des histoires futiles de la Terre, immuable et éternel.

FIN

_________________




Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 25
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 2:08

Voilà c'est bof, mais ça fait longtemps que j'ai pas écrit. En plus là ma mère crie pour que j'aille me coucher. J'me relirai demain pour les fautes.

_________________




Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Clarinett
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2495
Age : 24
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 11:17

wouaha.

j'ai beaucoup aimé. l'histoire est bidon en soit, mais t'écris très bien, rassure toi, rien de bof bof x)
j'ai aimé la poésie du texte.

bravo <3

(& toujours incapable de retrouver quelque extraits que ce soit XD)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 12:09

C'est chou.
Et je suis pas foutue de réperer les extraits xD
Revenir en haut Aller en bas
Youlia*
Marquise du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4897
Age : 25
Localisation : DTC (:
Humeur : Sucrée/Salée
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 13:21

Ow! J'ai trouvé ça vraiment adorable aussi!
Et c'était très bien écrit.
Par contre, moi non plus, je suis incapable de repérer les extraits...
Revenir en haut Aller en bas
Dine
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7132
Age : 24
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 15:50

Je sais pas pour les extraits *chouine* mais en tout cas, ça m'a tordu l'estomac ton écrit, parce qu'avec tous ces éléments récents intégrés dedans... pfiou. J'aime l'histoire, j'aime que tout tourne autour du soleil &de la chaleur, ça donne un plus à l'histoire Smile Bravo Méli I love you
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2485
Age : 25
Localisation : Lyon
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 16:08

J'ai beaucoup aimé moi *-*
Je saurais pas dire ce que j'ai préféré dedans, mais j'aime le tout que ça forme.

Les extraits aucune idée, faudrait que je relise pour voir, j'étais trop plongé dedans pour faire attention vv
Revenir en haut Aller en bas
bill-luv-tom
Chevalier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2980
Age : 33
Localisation : Belgique.
Humeur : Amoureuse.
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 19:34

J'vais devoir relire une 2e fois pour repérer les 2 extraits, j'suis trop nulle xD

Sinon j'ai beaucoup aimé! J'avais trop mal au coeur pour Tom, surtout quand il pleure, j'avais limite les larmes aux yeux :/

Et j'aime beaucoup la fin!
Bravo I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://maureen0207.wordpress.com
Mary
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6249
Age : 25
Localisation : Glasgow
Emploi/loisirs : Trekkie
Humeur : Right as rain
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 20:05

Oh, woah *__*
T'as tellement bien traité le thème que je t'ai donné...Toute l'histoire des jumeaux tournait autour de ça.
J'ai vraiment bien aimé. Même si tu n'as pas écrit depuis longtemps, ton style est vraiment bon.
C'est pile la longueur parfaite.
Merci! =D
Revenir en haut Aller en bas
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 25
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mar 26 Mai - 22:54

j'ai adoré cette idée de feu,chaleur et tout ce qui s'en suit donne super bien,j'aavais l'impression d'avair chaud sans rire XD
Revenir en haut Aller en bas
Lynn.
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1796
Age : 24
Localisation : Valenciennes.
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mer 27 Mai - 14:31

Oh, c'etait trop bien ! <3
L'idée du feu & de la chaleur est bien trouvée ! J'avais chaud en lisant ton OS. ^^
J'ai vraiment beaucoup aimé ! (L)
Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Machin
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1706
Age : 23
Localisation : Ermont (95)
Humeur : .__.
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mer 27 Mai - 19:00

Dès le début j'avais le coeur trop serré en voyant que "la flamme s'était éteinte" éè

Et puis quand Tom pleure, Andreas à l'hôpital, ohmondieu en plus j'me dit que ça aurait pu finir comme ça ;_;

En tout cas même si ça fait longtemps que t'as pas écrit j'ai vraiment beaucoup aimé I love you
Le truc avec le soleil, la chaleur, leur amour, la flamme, etc. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Gab'
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2036
Age : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Mer 27 Mai - 23:01

Ouuuuuuuuuuuuuuuuuf

Après l'accident d'Andreas j'ai vraiment cru que ça allait mal finir, mais heureusement que nooooooooooon !!

C'était un OS très sympathique à lire, j'ai passé un bon moment : merci !

Pas contre les extraits j'en ai aucune idée non plus XD
Revenir en haut Aller en bas
http://gabuliellu.skyrock.com/
Kill Sophy
Geek


Féminin
Nombre de messages : 1700
Age : 23
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   Dim 31 Mai - 11:07

J'ai bien aimé, surtout le fait que tout l'OS tourne autour de la chaleur, du soleil, etc, c'était vraiment pas mal :3
Et c'était mignon aussi, l'histoire se tenait bien et tout. Et j'ai beaucoup aimé la fin, aussi :3
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cache-cache] Let the flames begin   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cache-cache] Let the flames begin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beaumanoir
» Où se cache-t-il ? n°2
» Jeu : qui se cache sur cette photo ?
» Peavey Cache Card est VENDUE
» Le cache-micro, parlons-en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Cache-Cache-
Sauter vers: