AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Universal Music : Kings of Suburbia (Allemagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 25
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Universal Music : Kings of Suburbia (Allemagne)   Ven 19 Sep - 20:23

Universal Music Allemagne - Tokio Hotel, \"Kings Of Suburbia", 2014 a écrit:


Sept millions de CDs vendus dans le monde entier, des disques de platine dans 68 pays et un concert sous la Tour Eiffel devant 500 000 personnes. Stars de la télévision et favoris de la presse à sensation. Des superstars dans tous les sens du terme. Un groupe si célèbre que le moindre de leur pas était accompagné d’une armée de photographes.

Bill et Tom Kaulitz ont troqué tout cela contre l’anonymat de Los Angeles. Une ville où ils ne sont pas immédiatement reconnus dans la rue. Une métropole dans laquelle les paparazzis ont d’autres priorités. Des conditions idéales pour redonner un nouveau souffle à leur groupe.

« Quand nous sommes arrivés aux Etats-Unis, je ne pouvais plus supporter le nom Tokio Hotel. J’en avais tellement marre de tout ça. », dit Bill. « Nous devions retrouver ce que nous voulions réellement faire de notre vie. Et pour cela, nous devions mettre un moment la musique et notre carrière entre parenthèses, libérer notre esprit et risquer un nouveau départ radical. »

« Je n’étais plus sûr de réellement vouloir encore tout ça », renchérit son frère Tom. « Le prix élevé que nous avons dû payer pour notre succès, toute la folie qui nous entourait, ce n’est pas comme ça que j’imaginais ma vie. Mais à Los Angeles nous avons redécouvert le plus important – notre amour de la musique. »

Le résultat est Kings of Suburbia, le nouvel album du groupe. Un phare de chansons qui flambent haut et ne faiblissent jamais. Influencé par un an de redécouvertes intensives et d’escapades interminables dans les clubs de Los Angeles, cet album montre tous les aspects de la nouvelle vie des frères : les nuits endiablés, les gueules de bois du lendemain. Sans soucis et sans réserves.

De chansons telles que « Feel It All » et « Girl Got a Gun », qui transpirent l’atmosphère moite des clubs et des soirées inoubliables, aux sons plus doux et calmes de « Run, Run, Run » (premier titre disponible) et « Love Who Loves You Back », nous voyons les jumeaux Kaulitz aux frontières de leur raison et de leur lucidité. Et leur découverte qu’il est possible de refléter leur nouvelle vie dans leurs morceaux. Une bande-sonore pour toutes les soirées sans fin.

Kings of Suburbia déborde d’authenticité, car les garçons de Tokio Hotel vivent le contenu de leurs chansons et donnent vie à leurs nuits dans ces morceaux.

« Les producteurs adoraient quand je venais directement au studio depuis les clubs pour enregistrer des ébauches de mélodies. », dit Bill en souriant. « C’est ainsi que beaucoup de chansons ont été élaborées. Nous avons immédiatement capturé ces moments. »

« Une grande quantité de cigarettes, d’alcool et de nuits blanches sont passés dans la conception de cet album. », ajoute Tom avec un sourire entendu, « Nous n’avons pas manqué un seul lever de soleil durant tout l’enregistrement. »

Kings of Suburbia est une déclaration de Tokio Hotel résolue et sans réserves. Ils travaillent de nouveau avec une sélection éclectique de producteurs, notamment des collaborateurs de confiance tels que Jost, Rock-Mafia et Guy Chambers. De plus, on y retrouve également des influences venant des DJs les plus tendances des meilleurs clubs de Los Angeles. Mais, pour la première fois de leur carrière, les frères Kaulitz ont pris eux-mêmes la barre et se sont chargés de la plupart du travail en studio. Tom s’est visiblement épanoui dans son nouveau rôle de moteur du groupe et a montré ses capacités, non seulement à la guitare, mais aussi au piano, à la batterie et au synthétiseur.

« Sur la plupart des chansons, ma guitare fait office d’outil, d’instrument. Je me considère plus comme un élément polyvalent et le producteur du groupe, et pas uniquement comme un pur guitariste. Nous nous sommes stimulés les uns les autres pour créer un album parfait. Chaque son de l’album est exactement tel que nous l’avons voulu. Nous avons cette fois-ci produit la majorité du CD nous-mêmes. »

Les autres membres du groupe, Georg Listing (basse) et Gustav Schäfer (batterie), ont bien évidemment pris part à cette frénésie, comme toujours. Les instruments live ont été associés aux rythmes électroniques, pour parvenir finalement à un album différent de tout ce que l’on a pu entendre de Tokio Hotel jusqu’à maintenant. Avec Kings of Suburbia, ils ont redécouvert leur goût de la vie – et ainsi leur passion pour la musique. Bien loin des feux de la rampe et de tous les aspects positifs et négatifs de la célébrité, ils se sont plongé dans une vie de plaisirs simples (et parfois téméraires) et ont pu se retrouver et ainsi se créer un nouveau monde.

« C’est un peu comme si, en venant ici, nous avons pu pour la première fois réellement profiter de la vie. Nous avons quitté l’école à quinze ans, avons lancé le groupe, et à partir de ce moment-là nous n’avions plus de vie privée. Il n’y avait que Tokio Hotel », se remémore Bill. « Nous étions pourchassés par notre propre succès et avons d’une certaine manière toujours essayé d’échapper à tout ça. Nous voulions simplement avoir quelque chose qui ressemble à une vie normale. »

Tom ajoute : « A partir d’un moment, tu aspires à pouvoir faire des choses toutes simples. Ici, je pouvais faire du vélo, aller au supermarché ou faire immatriculer ma voiture. Ça m’a rendu sacrément heureux. »

Les Tokio Hotel ne sont pas naïfs. Les lois de l’industrie de la musique ne permettent pas de disparaitre pendant cinq mois – et donc d’autant moins pendant cinq ans – et ensuite de s’attendre à ce que tout soit à nouveau comme avant. Mais les garçons sont assez courageux pour mettre cette théorie à l’épreuve. Ils ont déjà réussi à conquérir le monde une fois, ils sont prêts à recommencer. Mais cette fois-ci selon leurs conditions.

« Bien sûr que c’est un risque », estime Bill. « Mais cet album correspond exactement à ce que nous nous sommes imaginés et c’est la première fois que nous pouvons honnêtement dire cela. Nous avons tout fait comme cela nous convenait. Personne n’a écrit pour nous des chansons que nous devons « vendre ». L’album est 100% nous. 100% Tokio Hotel. Et pouvoir dire cela, ça fait vraiment du bien ! »

Traduction par *Elena* pour les FCs Officiels français et belge

_________________




Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
 
Universal Music : Kings of Suburbia (Allemagne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vidéo] Message vidéo pour Universal Music Singapore - 11/02/11
» Voilà ma collection a vendre !
» [@] " Les ventes de Humanoid sont catastrophiques ! "
» [Merchandising] Articles en édition limitée spécial Avent 2014
» [album] Kings of Suburbia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Actualité Tokio Hotel :: Apparitions et interviews :: Interviews Ecrites-
Sauter vers: