AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [TS - Bill/Tom/Andrej Pejic] I'll Taste Your Sweet Wine - PoorMedea (2/2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sopi.
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 257
Age : 25
Localisation : Montois la Montagne (57)
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: [TS - Bill/Tom/Andrej Pejic] I'll Taste Your Sweet Wine - PoorMedea (1/2)   Lun 11 Juil - 18:00

Voilà un nouveau TS avec un couple assez "particulier".
Juste bonne lecture, j'espère que ça vous plaira.

*

Version originale : ici

Bill et Andrej...Tom et Andrej...Bill et Andrej et Tom ?



Note : Pour celle qui ne connaissent pas Andrej Pejic : Jetez un coup d'oeil ici et ici

I'll taste your sweet wine.
Je goûterai ton doux vin.
Chapitre 1 :

La tête de Tom se leva à la prise collective de souffle, jetant un coup d’œil pour apercevoir la source. Une fille blonde était arrêtée au début du podium, une robe épousant ses fines formes, et une énorme coiffe sur ses cheveux blonds. L’esprit de Tom avait dérivé ; le défilé de mode était juste comme tous les autres, vêtement après vêtement, et tous se ressemblaient pour lui—trop stylés, inconfortables, et impossibles à porter. Il avait pensé que la ligne de vêtements pour femmes serait plus intéressante que la plupart des défilés auxquels Bill l’avait trainé, si ce n’était que grâce au régal pour les yeux que les mannequins offriraient.

Mais ces filles—maigres de façon maladive, des expressions vides sur leurs visages uniformes—ne lui faisaient rien. Il aimait un peu de chair sur ses conquêtes, des hanches rondes, des fesses fermes et au moins une poitrine passable, sinon celles surdimensionnées qu’il avait toujours clamé préférer.

La fille qui défilait sur le podium était belle ; il lui accordait cela. Majestueuse d’une façon que beaucoup d’autres n’étaient pas. L’élégance n’avait jamais été particulièrement à son goût, mais il pouvait apprécier la beauté dans la ligne même de son front, dans l’attraction de ses lèvres parfaitement sculptées et pulpeuses. Peut-être qu’il y avait quelque chose d’un peu plus spéciale à propos d’elle que les autres filles qui faisaient leur chemin sur le podium, mais Tom ne pouvait toujours pas voir de raison aux murmures autour de lui, les chuchotements frénétiques devenant plus fort alors que la fille faisait son demi-tour au bout du podium.

Peut-être que c’était la robe, décida-t-il avec un haussement d’épaule. Il n’avait pas l’œil pour la couture, particulièrement pour la mode féminine, préférant ses conquêtes vêtues de quelque chose de petit et en lycra plutôt que dans les vêtements que ces mannequins endossaient. Mais peut-être que la robe était juste très bien, provoquant le bavardage enthousiaste qui l’entourait.

Tom prit une autre gorgée de son champagne, sentant les bulles allant agréablement à sa tête, tandis que ses yeux suivaient la fille, s’éloignant de lui. Finalement, elle disparut, mais les murmures autour de lui non. Plutôt, ils augmentèrent alors que les mannequins sortaient en continue, faisant leur tour final sur le podium. Les conversations atteignirent un pic d’enthousiasme quand le créateur fit son apparition, un bras enroulé autour de la taille svelte de la blonde. Elle sonda la foule, les applaudissements et le brouhaha l’intimidant presque, en dépit de sa présence sur le podium et sa hauteur spectaculaire, amplifiés par les extrémités de la coiffe qu’elle portait. Elle jeta un coup d’œil de sous ses épais sourcils et Tom se trouva à jouer avec son piercing à la lèvre presque sans aucune pensée.

Il devait l’admettre, elle était assez spectaculaire.

Bill tira sur son bras au moment où les mannequins et le créateur disparurent en coulisse. Ils y étaient invités, et Bill semblait envahi par l’enthousiasme de la foule. Il tira Tom derrière lui, désireux d’aller en coulisse, criant quelque chose à propos de ‘avoir besoin de lui parler’. Tom suivit docilement, anticipant une longue conversation avec le créateur, plein de termes qu’il ne comprenait pas, et de noms qu’il ne connaissait pas. C’était ce qui arrivait toujours quand il assistait à ces défilés de mode avec Bill.

En coulisse les murmures de la foule se noyèrent en une cacophonie de bruit ; les habilleuses, les maquilleuses et les mannequins s’appelaient les unes et les autres à travers la large pièce, les portes-vêtements étaient secoués, les flashs des appareils photo crépitaient, et les journalistes rôdaient, poussant leurs mégaphones dans le visage des gens. Tom s’arrêta et cligna des yeux au tumulte général, avant que Bill ne le tire à nouveau, interloqué par le bruit et l’activité.

« Bill ! » appela quelqu’un et ils furent entraînés, tirés à travers la foule vers la personne faisant signe.

Il y avait des corps partout, des mannequins se changeant sans pudeur dans l’espace ouvert, les mains utiles des habilleuses enlevant les hauts, les pantalons et les robes. Avec tant de chair exposée Tom souhaita, une fois de plus, être attiré par ces filles, et son regard chercha inconsciemment une grande forme avec des cheveux blonds brillants.

Il la trouva après un moment, debout à côté du créateur, toujours vêtue de la longue robe de mariée dans laquelle elle avait clos le défilé. Ici, dans la lumière du vestiaire, il put voir que la robe alternée des voiles avec des bandes simples, exposant des soupçons de sa peau, les lignes de son long corps. Il déglutit quand ses yeux tracèrent ses formes, la rondeur de ses hanches, les lignes nettes de sa taille fine. Tout était visible à l’œil nu, et en quelque sorte plus tentant que la chair totalement dénudée qui l’entourait.

Elle s’appuya contre le créateur, se voûtant dans sa taille impressionnante. Elle dominait l’homme, dominait les autres mannequins aussi, et les yeux de Tom glissèrent à ses pieds. Ils étaient couverts par la longueur de la robe, pourtant il savait qu’elle devait porter des talons que même Bill jugerait trop haut ; sinon elle dépasserait largement les un mètre quatre-vingt, c’était contre nature même pour un mannequin.

Alors qu’ils s’approchaient, ses yeux glissèrent sur la longueur de ses jambes, leur contour visible à travers le tissu transparent, et il se sentit chauffer alors que son regard cherchait la jonction de ses cuisses, l’endroit ombragé où ses jambes se rencontraient. Il déglutit, sentant une agitation dans son aine alors que ses yeux erraient sur ses hanches, cherchant à rendre la robe plus transparente.

Ils atteignirent le créateur ; Bill embrassa l’homme, échangeant des baisers avec facilité. Tom traina des pieds en avançant, mal à l’aise avec ces gars du milieu de la mode, et répéta la salutation ; ses propres baisers aériens forcés et maladroits. Alors qu’il se penchait timidement vers l’homme, ses yeux glissèrent sur le mannequin à ses côtés.

Elle le regardait.

Ses yeux rencontrèrent les siens sous ses longs cils, ses lèvres pleines pincées dans une considération douce.

Tom sentit son visage chauffer à s’être fait surprendre, mais il ne put nier l’étincelle d’intérêt clignotant dans ses sombres yeux bleus.

Il lui sourit, reprenant son clame alors qu’il foulait un terrain familier. Peut-être que la soirée ne finirait pas de façon aussi fastidieuse que ce qu’il avait craint.

Quand Tom se remit droit il vit que Bill avait aussi ses yeux sur le mannequin, son regard vif et intéressé d’une façon que les femmes n’avaient presque jamais provoqué chez lui.

« Andrej, » sourit Bill, faisant un pas en avant pour étreindre la fille. Tom fronça les sourcils, remarquant que Bill avait à peine incliné la tête pour faire effleurer ses lèvres sur les joues du mannequin. Ils faisaient presque parfaitement la même taille, et pourtant Bill portait ses bottes préférées, ajoutant plusieurs centimètres à sa taille.

« Andrej ? » répéta Tom, le prénom masculin sortant de sa bouche.

« Salut, » souffla le mannequin, retroussant ses parfaites lèvres roses contre la joue de Bill, faisant attention de ne pas créer de contact et ruiner le maquillage de chacun.

« Tom, c’est Andrej, » Bill se tourna, lui lançant un sourire brillant. « Tu te souviens, je t’ai parlé de lui ? »

Lui.

Lui.

Le cerveau de Tom bugua au mot.

« Salut, » dit à nouveau le mannequin, baissant ses yeux avec pudeur alors qu’il se penchait en avant pour saluer Tom.

Une délicate main gantée se posa sur son bras et ce beau visage s’approcha, ces lèvres roses osant effleurer sa peau.

La chaleur tourbillonna dans le ventre de Tom malgré lui.

Il se recula, ses yeux descendant sur la mince silhouette du mannequin, les courbes enfermées dans les voiles et le tissu, la surface plane qui se trouvait à la jonction des fines cuisses.

Non, ce ne pouvait pas être…

« Quelle extraordinaire idée d’avoir clos le défilé avec Andrej comme mariée ! » dit Bill, tournant son regard enthousiaste sur le créateur.

« Eh bien, cette collection est au sujet de repousser les limites, » répondit l’homme.

« Et franchement, tu portes cette robe mieux que n’importe quelle fille ! » sourit Bill.

Le mannequin rigola, un son léger, clair, et il baissa son regard, ses longs cils flottant.

Un garçon.

Le cerveau de Tom ne pouvait pas le comprendre. Comment cette magnifique créature pouvait être un garçon ?

Les mots de Bill n’étaient pas flatteurs. Le mannequin portait magnifiquement la robe, se montrant au monde entier comme étant la taille de guêpe parfaite. Et Tom se souvint de la courbe douce de ses fesses fermes quand le mannequin avait remonté le podium.

Les mots de Bill contredisaient tout ce que ses yeux lui disaient, et pourtant personne ne corrigeait son frère, personne ne l’arrêtait pour dire qu’il avait fait une erreur.

Le magnifique mannequin était un garçon.

« Vous venez à l’afterparty ? » demanda le créateur, interrompant le train des pensées de Tom.

« Bien sûr ! » répondit Bill vivement. « Tu seras là, hein Andrej ? »

Les yeux de Tom volèrent spontanément vers le visage du garçon, tout à coup anxieux de savoir quelle serait sa réponse.

« Je serai là, » dit-il calmement, dans un ton délicat et soufflé. Son anglais était accentué, et pourtant il parlait avec une confiance que ni Tom ni Bill ne possédaient.

« Tu devrais te changer, chéri, » dit le créateur, caressant légèrement le bras du garçon.

Andrej hocha la tête et s’éloigna avec un dernier petit sourire à Tom.

Tom ne voulait pas admettre qu’il fut déçu quand le garçon disparut derrière un rideau, abandonnant le grand vestiaire pour un plus privé.


~


Ils étaient à l’après afterparty, ayant évité le grand club bondé, rempli de gens de l’industrie appartenant à une vaste maison de haute couture, avec des pièces impeccablement décorées pleines de mannequins somnolentes et d’hommes dans des costumes parfaits. Tom était affalé dans un canapé blanc, un verre de quelque chose dans ses mains. Il était content d’avoir échappé à l’afterparty officielle ; sa tête lui faisant mal à cause des basses battant à tout rompre, et son visage lui faisait mal à cause des sourires forcés. Il détestait jouer les mecs sympa aux évènements comme ça même quand c’était dans l’intérêt de sa propre carrière ; il s’en foutait de passer toute la soirée à hocher poliment la tête à un gars de l’univers de la mode, qui ne signifiait rien pour lui, et plus important, qui ne pouvait rien faire pour lui.

Cette fête, cependant, était bien ; personne n’essayait d’impressionner, du moins, pas plus que n’importe qui à une fête. Il ne reconnaissait aucuns des visages, mais Bill lui assurait que les mannequins présents dans la salle était les meilleurs des meilleurs ; ils ne trainaient pas à la fête comme pour un entretien d’embauche, ils ne devaient pas. Ils essayaient simplement de passer un bon moment, et Tom pouvait passer outre ça.

Son regard dériva sur quelques filles assisses à proximité ; aucunes d’elles n’avaient l’air familières, mais comme il ne passait pas son temps à étudier les pages des magazines de mode, alors il supposa qu’elles n’avaient pas à l’être. Elles se ressemblaient toutes pour lui, de toute façon ; les mêmes formes basiques, les mêmes visages basics.

La seule qui sortait du lot était celle assise au bout du canapé sur lequel il était assis, parlant avec animation avec son frère.

Andrej était juste aussi déroutant dans ses habits de ville qu’il l’était dans la robe de mariée. Il poussait l’androgynie encore plus loin que Bill, et Tom était presque certain que ce que le garçon portait était en fait des vêtements pour femmes, du jeans qui moulait ses longues jambes à la veste courte qui lui donnait l’impression de courbes féminines. Ses longs cheveux blonds étaient remontés en une queue de cheval, une seule mèche tombait pour effleurer le côté de son visage. Il avait laissé le maquillage du défilé, l’eyeliner sombre s’étalant sur ses paupières et montant presque jusque sur tout son front. Mais, le maquillage était encore plus subtile que ce que Bill portait, et, en les voyant l’un à côté de l’autre, Andrej avait l’air plus délicat, plus féminin, plus doux que son frère.

Tom savait pertinemment que Bill portait un haut de fille (il aimait la façon dont il drapait son torse plat) et des bijoux de femmes, mais à côté du blond, Bill avait l’air bien plus masculin. Il se pencha vers le garçon, parlant avec animation, et Tom put seulement voir un homme en chasse, une image qu’il n’avait jamais associée à son délicat frère avant.

Le bras de Bill était sur le dos du canapé, restant proche des fines épaules d’Andrej, et Tom plissa ses yeux à la vue, cependant il n’était pas sûr de pourquoi. Néanmoins, il se rapprocha, empiétant dans leur tête-à-tête.

« J’aime la nouvelle campagne, » dit Bill sincèrement, faisant sourire le blond. « Que c’est dommage que Karolina ne soit pas aussi belle que toi. »

Tom observa, se mettant en colère malgré lui, alors qu’un joli rougissement apparaissait sur les joues du garçon.

« Ne dis pas ça, » réprimanda modestement le blond.

« Mais c’est vrai, » insista Bill, se rapprochant de plus en plus. « Elle n’a pas ta structure osseuse. »

Tom se racla la gorge alors que Bill tendait sa main, enlevant une mèche de cheveux de la joue d’Andrej.

Bill jeta un regard en arrière vers lui, et Tom fut choqué de voir le flash d’irritation dans ses yeux sombres. « Oui ? »

« Je, euh, je vais prendre une autre boisson, » balbutia-t-il, pris au dépourvu par le regard et le ton de Bill. Andrej les observa simplement, ses yeux bougeant entre eux avec intérêt. « Vous voulez quelque chose ? »

« C’est bon, » dit Bill facilement, son regard se tournant vers Andrej, un sourire malicieux s’installant sur ses lèvres.

« Merci, » dit le blond, rencontrant le regard de Tom pendant un bref moment torride.

Tom hocha la tête et se leva ; il hésitait à les laisser seuls, mais il ne pouvait pas vraiment annoncer qu’il allait prendre une boisson puis rester, simplement pour les observer.

Si Tom ne le connaissait pas mieux, il dirait que Bill flirtait avec le beau jeune model, mais ça ne pouvait pas être vrai. Bill ne flirtait pas, il était celui avec qui on flirtait. Il souriait, mais il restait toujours à l’écart de l’attention qu’on lui accordait. Et pourtant, il avait l’air charmé par le garçon, restant proche à côté de lui toute la soirée. Une émotion noire s’enroula dans l’estomac de Tom à cette pensée ; il était comme jaloux, mais c’était impossible. De qui y-avait-il à être jaloux ?

Il erra dans la grande salle jusqu’à ce qu’il trouve une serveuse, l’aidant en prenant une boisson de son plateau. Il n’avait aucune idée de ce que c’était—quelque chose d’aussi fruitée que le reste de la fête était en passe de devenir—mais elle était étonnement forte, et il sentit l’alcool aller à sa tête seulement après un verre. Cependant, il en prit un autre ; jetant un coup d’œil à la salle, espérant que quelqu’un capterait sa fantaisie.

Il avait besoin d’une femme, décida-t-il, quelqu’un avec qui trainer, avec qui échanger des insinuations, quelqu’un pour le distraire de son frère et le blond à ses côtés. C’était peu probable qu’il trouve quelqu’un qu’il veuille emmener à son hôtel—il le faisait si rarement ces jours-ci—mais une distraction temporaire serait sympa.

Mais malgré le fait que certaines des plus grandes top-modèles étaient présentes dans la pièce, personne n’attira son regard. Il se trouva à comparer chacune d’elle à un visage différent dans son esprit, un avec des yeux bleues intenses, des lèvres parfaitement sculptées, et des sourcils épais qui étaient le seul soupçon de sa masculinité. Il s’imaginait Andrej, rigolant à quelque chose que Bill avait dit, son joli visage penché en arrière pour exposer son long cou, l’allusion légère de sa pomme d’Adam étant la seule chose obscurcissant les longues lignes de son cou. L’envie d’attacher ses lèvres à cet endroit, de sucer cette légère boule jusqu’à ce que la peau assez pale devienne sombre, brûlait en lui avec une telle intensité qu’il faillit trébucher sur ses propres pieds.

Non, il ne pouvait pas—ne voulait pas—vouloir ça.

Pourtant, la pensée s’installa dans son esprit et il tourna sa tête, désireux d’avoir un autre aperçu du blond.

Mais il était parti, le canapé où Tom avait été assis si récemment était vide du blond et de son frère.

Tom cligna des yeux, tournant sa tête de cette façon à essayer de voir où Bill était parti.

Son jumeau ne l’avait jamais délaissé à une fête, particulièrement pas à celle dans le milieu de la mode, où il savait que Tom ne se sentait pas à sa place. Et pourtant Bill était de façon évidente parti ; Tom ne put voir ni de la peau ni des cheveux lui appartenant dans la salle luxueusement aménagée.

Etant un peu perplexe, Tom chercha des yeux la maquilleuse à qui Bill avait parlé plus tôt, et s’approcha d’elle.

« Pardon ? As-tu vu mon frère ? » Il se sentit rougir alors que les mots glissaient de sa bouche, sachant qu’il avait l’air pathétique, incapable d’être loin de son jumeau pendant plus d’une minute.

Et pourtant c’était la vérité—ça rendait Tom nerveux de ne pas savoir où Bill était à chaque instant.

La fille gloussa et le rougissement de Tom s’intensifia, étant sûr qu’elle se moquait de lui. Mais, elle s’approcha de façon complice, souriant comme si elle allait lui transmettre un vilain secret.

« Lui et Andrej vienne de partir, » sourit-elle. « Je pense qu’ils vont chercher un endroit plus privé. » La fille gloussa à nouveau, mais Tom put seulement rester figé.

Privé ?

Pour— ?

Son esprit s’agita à cette pensée. Impossible. Ils allaient probablement chercher un endroit plus calme pour parler de chaussures ou de maquillage. N’importe quelle chose de filles dont deux garçons comme eux parleraient.

Et pourtant, l’image des yeux de Bill courant sur le corps fin d’Andrej flasha dans son esprit, et le regard timide d’Andrej en réponse.

Ils avaient échangé des regards toute la soirée, et maintenant ils étaient partis dans un endroit plus… privé.

« Oh, » étouffa Tom, sachant qu’il devait répondre d’une certaine manière à la fille. « D’accord, merci. »

Elle le regarda curieusement mais il ne put se résoudre à s’en soucier alors qu’il repartait, choqué par ce que son cerveau lui disant comme étant la vérité.

Bill ne faisait pas… il ne voulait pas… il ne pouvait pas.

Certainement pas avec Andrej.

Et pourtant si.

Tom secoua sa tête, son cerveau confus avec l’alcool se répandant à travers son système. Il était surmonté par l’envie de trouver Bill, de prouver que rien ne se passait.

Il tourna dans un long couloir, loin de l’agitation de la fête, loin des bruits sourds et des tintements qui signifiait l’emplacement de la cuisine. Ce couloir était calme, une longue rangée de portes, fermées par les fêtards. Il s’arrêta et écouta à chacune, attendant pour le bruit de la voix de Bill, son rire. La dernière chose qu’il voulait faire était de rentrer sans prévenir dans une pièce avec un couple qui ne se doutait de rien.

Toutes les pièces étaient calmes, cependant, même silencieuse de froissements d’habits ou de lit.

Il commença à penser que la fille devait s’être trompée, que Bill était juste parti aux toilettes, que Andrej était parti parler à d’autres amis, et le soulagement l’envahit. Il n’y avait aucune raison que tous deux soient venus ici, seuls, ensemble.

Juste quand il fut sur le point d’abandonner, de repartir et de chercher son frère autre part, il entendit le son caractéristique de la voix de son frère, lâchant un faible gémissement rauque.

Il se figea, ses oreilles se dressèrent, mais le son ne se répéta pas.

Et pourtant, il savait qu’il l’avait entendu ; il reconnaitrait la voix de Bill partout, même si le son n’était rien de plus qu’une expiration.

Prudemment il s’approcha de la porte la plus proche, sa tête nageant avec l’alcool et les images de ce qu’il pourrait trouver derrière le bois inoffensif. Il tourna la poignée aussi doucement qu’il put et ouvrit la porte, révélant une chambre spacieuse. La seule lumière venait de la large fenêtre, à découvert pour les lampadaires qui illuminaient la pièce.

Bill et Andrej était debout près du lit, accrochés ensemble par leurs bouches.

Tom se figea dans l’embrassure, les yeux écarquillés à la vue.

Le haut des deux avait été jeté, et leurs torses fins étaient pressés ensemble, leurs peaux pâles brillant à la faible lumière qui filtrait à travers la fenêtre. Bill tenait le visage d’Andrej délicatement alors qu’il léchait la bouche du garçon, ouvrant ses lèvres humidement.

Ils étaient un spectacle à voir—la lumière et l’obscurité s’enchevêtrant ensemble—et pendant un moment Tom put seulement rester bouche bée à l’impact esthétique de ça. Ce n’était pas son frère et un garçon, mais deux formes d’un autre monde, s’enroulant ensemble de la façon la plus sensuelle possible. Leurs traits féminins et le maquillage sombre contrastaient fortement avec les lignes et les angles de leurs corps minces, clavicule et côtes nettement définis sur chacun.

Les mains d’Andrej caressaient sans relâche la taille de Bill, montant et descendant sur sa chair lisse alors qu’ils s’embrassaient. Le son humide de leurs lèvres se rencontrant résonna à travers la pièce, à part cela, silencieuse.

Les yeux de Tom se posèrent là où la main de Bill tenait la hanche d’Andrej, caressant la pointe ancrée de celle-ci avec un ongle manucuré. La taille du garçon était fine et définie même sans la robe épousant ses formes, et Tom ne put retenir le gémissement qui s’échappa de ses lèvres à la vue.

Ils se séparèrent rapidement, deux paires d’yeux volant jusqu’à la porte où il se trouvait.

« Tom ! » haleta Bill, son emprise se raffermissant sur la hanche d’Andrej comme si le garçon pourrait essayer de partir.

Il n’avait pas besoin de s’inquiéter ; Andrej se rapprocha simplement sous le poids du regard de Tom, alignant la longueur de son corps avec celui de Bill.

Ils faisaient presque parfaitement la même taille, Bill ayant à peine quelques centimètres de plus que l’autre garçon. Leurs formes étaient si similaires que même si Tom pensait connaître le corps de Bill sur le bout des doigts (ou, vraiment, comme une autre copie du sien), il était difficile de faire la différence entre les deux. La seule marque de différence était l’encre noire qui couvert le corps de son frère, le faisant ressembler à l’incarnation du péché à côté de la beauté angélique d’Andrej.

Ils étaient féminins et masculins en parts égales et alors qu’ils étaient emmêlés ensemble les formes semblaient encore plus floues ; un étranger aurait du mal à dire s’il voyait deux filles, deux garçons, ou un couple mixe enroulé ensemble.

Tom savait, bien sûr, il avait défendu de nombreuses fois la masculinité de Bill. Ce qu’il n’avait jamais remis en question était la sienne, et pourtant, quand ses yeux traçaient les formes d’Andrej, il ne pouvait pas nier que le sentiment qui se répandait à travers lui était de l’envie. Du besoin. Du désir.

« Tom, qu’est-ce que tu fais là ? » demanda brutalement Bill, enlevant son regard du corps du blond.

« Qu’est-ce que tu fais là ? » Tom retourna la question avec énervement, honteux des sentiments s’agitant en lui.

Bill roula des yeux, son exaspération évidente. « De quoi ça a l’air ? Maintenant, si ça ne te dérange pas ? »

« Et si ça me dérange ? » renvoya Tom en retour.

« Tom ! » souffla Bill. « Sort. D’ici. » Il prononça les mots lentement, ses yeux sombres rétrécissant de colère. Tom supposait qu’il avait raison ; il était certainement parti avec plein de filles à des fêtes, et Bill ne l’avait jamais appelé après pour lui rappeler d’être prudent. Maintenant Bill faisait simplement la même, et il s’attendait à ce que Tom le laisse.

Mais il ne pouvait pas, parce que c’était Bill.

Bill, dont Tom n’avait jamais eu à s’inquiéter à propos du fait qu’il se faufile en dehors d’une fête avec quelqu’un.

Tom se retourna misérablement vers la porte, incapable de croire la façon dont sa soirée tournait. Non seulement il avait eut des pensées sur un autre homme, mais il devait retourner à la fête et faire semblant d’être social pendant que son frère faisait des choses avec ce même garçon.

« Attends. » La douce voix d’Andrej l’arrêta. « Je ne pense pas qu’il veuille partir. »

« Quoi ? » Le mot, comme beaucoup d’autre avant, sortit simultanément de la bouche des jumeaux.

« Je pense qu’il veut rester, » dit Andrej, son regard intense rencontrant celui de Tom comme cela avait été le cas plusieurs fois pendant la soirée. Tom savait qu’il s’était trompé quand il pensait avoir vu de l’intérêt dedans.

Le blond, toujours niché dans les bras de Bill, tendit une main, invitant Tom à les rejoindre.

« Andrej… » dit Bill, un froncement de sourcil traversant ses jolis traits.

« Vous êtes tous les deux tellement beaux, » répondit le garçon, levant le regard vers Bill à travers ses longs cils immoraux.

« Nous sommes frères, » dit Bill, clairement dérouté.

« Jumeaux, » acquiesça Andrej. Il fit à nouveau signe à Tom avec sa main tendue.

Le regard de Tom voyagea entre les deux garçons. Il pouvait sentir l’incertitude émanant de son frère, mélangée avec sa propre anxiété. Et pourtant, le désir dans les yeux d’Andrej le fit se rapprocher.

« Tom ! » haleta Bill, rien de plus qu’un souffle.

Tom regarda son frère comme s’il le voyait pour la première fois. Il savait que Bill était beau—il l’entendait chaque jour, des photographes, du label, des fans, mais il n’y avait jamais vraiment pensé comme à plus que la confirmation de sa propre beauté.

Pas qu’il était beau de la façon dont Bill l’était, mais il pouvait l’être, s’il voulait porter les mêmes vêtements et le même maquillage que son frère.

Maintenant il n’était plus si sûr. Bill brillait presque dans la pénombre, son corps fin élégant et souple. Tom travaillait dur pour ses muscles, mais il ne pensait pas que son corps pourrait un jour avoir l’air comme ça ; la courbe légère de la taille de Bill, la saillie vive des os de sa hanche. Bill ressemblait plus à Andrej à cet instant qu’à Tom, et d’une étrange façon c’était fascinant de les voir ensemble.

Des corps jumeaux collés l’un à l’autre.

Tom fit un autre pas hésitant en avant alors qu’Andrej continuait de lui faire signe.

Le froncement sur le visage de Bill s’intensifia alors qu’il approchait et Tom voulut tendre la main et le faire partir.

Ce fut Andrej, cependant, qui mit une main réconfortante sur l’épaule de Bill. « C’est bon, » murmura le blond. « Tu n’es pas obligé de le toucher. »

« Mais— »

« Je veux qu’il reste. »

Bill tourna ensuite ses yeux sombres sur Tom, à présent debout à juste quelques pas. Tom rencontra son regard, ayant l’impression d’être dans un rêve, tout étant brumeux et lent. Ça devait être un rêve, s’il considérait cela, et pourtant, il ne recula pas.

« On partage tout, » dit-il finalement, impuissant.

Les yeux d’Andrej faisaient des allers retours entre eux deux, mais les yeux de Bill ne quittaient jamais ceux de Tom.

« Tu le veux ? » s’assura-t-il.

Tom ne put se résoudre à prononcer les mots, mais il ne pouvait pas non plus se résoudre à partir. Il rencontra le regard de Bill, espérant que son frère lirait la réponse dans ses yeux.

Après un long moment, Bill hocha la tête. « On va avoir besoin de plus de champagne. »

Une bouteille reposait sur la table de nuit dans le coin et Andrej sourit, se reculant pour la récupérer.

Bill tendit la main pour l’avoir immédiatement, l’apportant à sa bouche pour prendre une longue gorgée. La longue colonne de sa gorge bougea alors qu’il avalait et Tom observa, fasciné. Pourquoi n’avait-il jamais remarqué la longueur du cou de Bill, sûrement plus long et plus élégant que le sien ?

Après un petit moment, Bill lui tendit la bouteille, ses yeux sombres hésitants, incertains. Tom rencontra son regard, sachant que sa propre anxiété reflétait dedans, mais aussi conscient qu’aucun d’eux n’était capable de faire marche arrière.

Pas quand leur acquiescement flottait dans l’air comme un challenge.

Leurs doigts se frôlèrent quand Tom prit la bouteille, et il frissonna au léger effleurement. L’afflux de bulles le calmant alors qu’il apportait la bouteille à ses lèvres, buvant longuement dans l’espoir d’étouffer son anxiété.

Il ne pouvait même pas croire qu’ils envisageaient ça, et pourtant, quand Andrej se rapprocha, ses doigts frôlant ceux de Tom autour de la bouteille, il ne put nier qu’il le voulait. Il voulait ce garçon à côté de lui, et pas juste pour lui. Il ne voulait pas prendre le blond à Bill, ne voulait pas faire partir son frère.

Et ils en étaient là, tous les trois.

Andrej arracha la bouteille de ses doigts, lui souriant alors qu’il la mettait de côté. « Tu es trop habillé, » murmura le garçon, ses doigts effleurant l’ourlet de son long tee-shirt.

« Oh. »

Enlever son haut rendrait cela réel, signifierait que cela se passait vraiment. Tom saisit le bord de son haut avec des doigts tremblants.

Il regarda son frère, trouvant les yeux de Bill brûlant sur lui, le regard dans leurs profondeurs sombres bizarrement illisible. C’était étrange, de ne pas savoir ce que Bill pensait, et Tom garda son regard fermement fixé sur son frère tandis qu’il remontait le tissu et le passait par-dessus sa tête.

« Tu fais de l’exercice, » dit doucement Andrej, son léger toucher sur le ventre de Tom faisant détourner son regard de Bill. Andrej lui fit un petit sourire alors qu’il appuyait ses doigts dessus, faisant trainer la longueur de ses ongles sur la peau ferme de Tom. Ce dernier gémit, ces ongles parfaitement manucurés lui rappelant seulement Bill, la façon dont les mains de Bill le touchaient. Ses yeux retournèrent sur son jumeau.

Bill observait, silencieusement, alors qu’Andrej le touchait, et Tom trembla sous le poids de son regard. Il voulait savoir ce à quoi son jumeau pensait, pour être rassuré sur le fait que Bill pensait qu’il n’y avait pas de problème avec cela. Andrej se rapprocha, mais Tom pouvait seulement regarder que son frère.
Revenir en haut Aller en bas
http://Remember--thatx.skyblog.com
Ayu
Intégrée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 62
Age : 106
Date d'inscription : 11/12/2010

MessageSujet: Re: [TS - Bill/Tom/Andrej Pejic] I'll Taste Your Sweet Wine - PoorMedea (2/2)   Lun 11 Juil - 18:41

OH PUTAIN UN OS AVEC ANDREJ, OH PUTAIN *pleure de joie* je lis et j'édite, merci bon dieu



Edit : OMG mais c'est une pure bombe atomique. WOW, je suis encore sous le choc quoi, c'est purement génial. J'adore tout, le caractère de Tom, les descriptions plus que fabuleuses, le fait que Bill devienne presque masculin, qu'il soit un peu comme un chasseur. FUCK. Quand j'ai vu Andrej pour la première fois, je me suis dit, omg, faut que lui et Bill se rencontrent, tellement c'était pareil, et là, mais putain, tout est juste nickel. J'ADORE la description d'eux quand Tom entre, je peux juste imaginer la vue *_______* mamamia *____________* *bave*
Et l'état de Tom, putain, tu vois Bill et Andrej collé comme ça, ça doit juste ressembler à deux anges sexuels, oh mon dieuuuu *___*
Bref, j'adore la confusion des jumeaux, le fait qu'ils se fixent tout en sachant qu'ils vont faire un truc ensemble, le fait qu'ils ne reculent même pas, que Tom a finalement envie de Bill, et fuck, ils vont se taper ce canon tout droit descendu du ciel *______*
Les jumeaux Kaulitz et Andrej, je crois que ça, c'est le plus beau trio du monde, je me damnerais pour voir ça, putain de merde
En tous cas merci merci merci, si j'ai le temps je fonce lire la suite en anglais ! Et d'ailleurs, s'il y a d'autres trucs avec Andrej je vais aller tout lire *groupie*
HAAAAAA je vais pas m'en remettre avant un bon moment *___*
Le Dieu du yaoi existe, je vous le dis moi !
Revenir en haut Aller en bas
Sopi.
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 257
Age : 25
Localisation : Montois la Montagne (57)
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: [TS - Bill/Tom/Andrej Pejic] I'll Taste Your Sweet Wine - PoorMedea (2/2)   Mar 12 Juil - 15:49

Je suis contente que ça te plaise. J'avoue que ce couple est juste trop sexuel *.*
Et il existe effectivement d'autre écrit avec Andrej (vu qu'ils l'ont rajouté comme personnage sur THF, en faisant une simple recherche sur le site tu devrais les trouver facilement).

Sinon, voilà la suite et fin.

Chapitre 2 :

Bill pencha sa tête, le regardant pendant de longues minutes, et puis il se rapprocha.

« Il embrasse bien. »

« Quoi ? » Tom cligna des yeux, incertain.

« Andrej, » dit Bill en faisant un signe de tête vers le blond. L’image de son jumeau embrassant le garçon flasha à nouveau dans le cerveau de Tom, faisant tourner sa tête. Il tourna sa tête et Andrej était là en train d’attendre, ses lèvres pleines séparées et brillantes. Tom se pencha avant qu’il ne puisse y réfléchir plus, et puis ils s’embrassèrent, la bouche pulpeuse du garçon bougeant humidement sur la sienne.

Tom n’avait jamais embrassé un garçon avant et pourtant la seule chose à quoi il pouvait penser n’était pas au sexe d’Andrej, mais au fait que les lèvres de Bill avaient été juste là quelques minutes avant les siennes.

Ce n’était pas la première fois qu’ils embrassaient la même personne, mais dans le passé ça avait été Bill qui embrassait ses petites amies, mettant fin aux relations avant même qu’elles ne débutent. C’était la première fois que Tom passait après son jumeau. La pensée qui lui vint fut qu’il avait volé un baiser de Bill à Andrej, et il comprit soudainement pourquoi Bill avait toujours été après ses petites amies.

Il se sépara du blond juste quand la langue du garçon effleura sa lèvre inférieure, et il regarda à nouveau Bill.

Il était plus près que ce dont Tom se rappelait.

« Continue, » encouragea Bill, sa voix basse.

Tom déglutit, mais se retourna vers le jeune mannequin, prenant son visage délicat entre ses mains, pour le rapprocher. Si Bill voulait qu’il embrasse Andrej, alors il le ferrait.

Et il ne pouvait pas nier qu’il le voulait aussi, pas quand les lèvres du garçon bougeaient si bien contre les siennes, pleines et douces. Pas quand sa bouche s’ouvrait, invitant Tom à l’intérieur, la chaleur de sa langue s’enroulant autour de celle de Tom.

Cette fois, Tom essaya de se concentrer sur Andrej alors qu’il plongeait sa langue dans la chaleur humide qu’il lui proposait. Mais il ne pouvait pas oublier Bill, debout si proche que Tom jurait qu’il pouvait sentir la chaleur irradiant du corps de son frère.

Le fait de savoir que son jumeau observait devrait le rendre mal à l’aise, mais cependant cela attisa le feu allumé en lui. Et l’image de Bill embrassant ces mêmes lèvres le fit seulement s’appuyer plus fort contre le garçon.

Mais alors Andrej se recula et Tom cligna des yeux. Bill était juste là, à côté de son épaule, et le blond tourna sa tête pour capturer ses lèvres. Andrej tenait toujours Tom, l’enfermant dans l’étreinte, et Tom ne put rien faire à part rester là et regarder.

Bill embrassait avec une sorte de détermination à laquelle Tom ne s’était pas attendu, ouvrant la bouche d’Andrej avec force et caressant sa langue à l’intérieur.

Tom vit le piercing de son frère briller alors qu’il passait entre leurs bouches, et il lécha ses propres lèvres nerveusement. Quand sa langue atteignait le métal de son piercing à la lèvre, il put seulement imaginer ce qu’Andrej ressentait lorsque cette boule lisse en argent effleurait sa langue.

Tom bougea se sentant mal à l’aise, se demandant ce qu’il était supposé faire alors qu’ils s’embrassaient. Il eut rapidement sa réponse. La main d’Andrej agrippa la sienne et la guida, jusqu’à ce que le bout de ses doigts atteigne le sommet d’un petit téton rose. Tom sursauta au gémissement que cela déclencha à l’autre garçon, jetant un regard curieux vers lui qui continuait à embrasser Bill.

Il n’avait jamais vraiment pensé que les tétons des hommes—il n’avait certainement jamais considéré les siens comme une zone érogène. Et pourtant il ne pouvait pas renier la façon dont Andrej réagissait alors qu’il faisait courir ses doigts sur la chair tendue.

Le garçon arracha sa bouche de celle de Bill pour lancer un regard chaud à Tom ; gémissant faiblement alors que Tom jouait avec son corps. Tom envoya un regard surpris à son frère alors qu’une des mains de Bill vint rejoindre la sienne sur le corps d’Andrej, s’occupant de son autre téton avec son toucher. Bill arqua simplement un sourcil en réponse, un air de défi dans son regard alors qu’il caressait la chair sous ses doigts.

« Ohhh, » gémit Andrej, sous l’assaut jumeau.

Bill et Tom bougeait en tandem, faisait inconsciemment les mêmes gestes que l’autre sur le torse fin du blond. Tom se trouva à regarder Bill, observa la façon dont il jouait avec le corps du garçon, plus intéressé par le reflet prédateur qui brillait dans les yeux de Bill que par la façon dont Andrej était soumis à leur toucher.

Et puis Bill guida le garçon vers l’arrière, et Tom ne put rien faire à part bouger avec eux, faisant reculer le blond jusqu’à ce ses jambes heurtent le lit surdimensionné. Andrej s’assit durement, levant le regard vers eux avec de l’envie dans ses beaux yeux. « Vous deux… » dit-il, secouant sa tête.

Aucun des jumeaux ne répondit alors que Bill tendit une main pour faire tomber le blond sur le lit. Andrej se soumit volontairement, se couchant sur le dos sous les mains de Bill. Tom observa, fasciné, alors que son jumeau rampait sur le lit, ses mains allant directement sur la ceinture du jeans cintré d’Andrej. Tom put voir à quel point le garçon était excité à travers le tissu fin, et il déglutit fortement alors que Bill passait une belle main manucurée sur la bosse visible. Andrej releva sa tête, ses yeux cherchant Tom qui se tenait au pied du lit.

« Tu ne vas pas nous rejoindre ? » ronronna-t-il, répétant son geste qu’il avait fait plus tôt pour inviter Tom à se rapprocher.

Tom jeta un regard incertain à son frère ; Bill s’occupait du jeans ouvert d’Andrej avec facilité, descendant le tissu de sur les hanches minces du garçon pour le soulager un peu de la pression sur son sexe coincé.

Bill rencontra son regard et Tom faiblit, pas sûr de savoir s’il avait bien vu une invitation dans ces yeux sombres. Cependant, il ne l’arrêta pas alors que Tom se rapprochait, il était plus attiré par le regard que son frère lui lançait que le corps docile à nu pour son toucher sur le lit.

« Tire, » dit simplement Bill.

« Quoi ? » Tom fronça les sourcils.

Bill sourit, faisant un signe de la tête vers le pantalon à présent descendu sur les cuisses d’Andrej.

« Oh ! » Tom déglutit, hochant rapidement de la tête. Il se sentait en dehors de son élément, étrangement dominé par Bill, bien que tout le monde sache que le sexe était supposé être sa spécialité, pas celle de Bill.

Et pourtant Bill s’occupait d’Andrej avec une confiance que Tom constatait ne plus posséder.

Alors il suivit les instructions de Bill, baissant ses mains pour tirer sur le jeans serré des jambes fines du garçon.

Tom mordit sa lèvre alors que le jeans glissait. Les jambes d’Andrej semblaient faire des mètres de long, et étaient aussi belles et lisses que celles de n’importe quelle femme. Il savait que son frère se rasait les jambes, mais il n’y avait jamais pensé au-delà des taquineries fraternelles. A présent, cependant, alors qu’il caressait sur toute sa longueur les mollets doux d’Andrej, il ne put s’empêcher de se demander si c’était comme cela que les jambes de Bill seraient sous son toucher.

Écartant ces pensées dangereuses, ses yeux remontèrent sur les jambes d’Andrej, pour arriver là où ses hanches étaient seulement vêtues du plus minuscule des boxers. Le tissu fin et noir ne cachait absolument rien, et Tom fut choqué de devenir plus chaud à la vue de la longueur dure d’Andrej, clairement définie par le coton fin.

Bien sûr, le garçon ressemblait à une femme, mais c’était une preuve indélébile qu’il ne l’était pas et Tom n’était pas répugné. Plutôt, ses doigts le démangeaient de l’atteindre et de le toucher, de la façon dont Bill le faisait, frottant la longueur d’Andrej à travers le tissu. Il observa la main de son frère caresser la chair chaude du garçon et il avança, grimpant sur le lit avant qu’il puisse s’en dissuader.

Andrej sourit alors qu’il approchait, avançant maladroitement sur ses genoux. Bill s’était glissé furtivement sur le lit comme un chat taille humaine, mais Tom avait du mal à rassembler sa confiance habituelle. Andrej n’eut pas l’air de s’en soucier, cependant, alors qu’il tendait une main vers lui, le rapprochant. Tom s’autorisa à avancer, se soutenant par-dessus le blond et approchant leurs visages.

« Salut, » souffla Andrej, battant des cils sagement.

Tom lutta contre l’envie de tourner son regard pour voir ce que Bill pensait du flirt du blond.

« Salut, » répondit-il, sa voix rauque pour ses propres oreilles. Il se pencha pour embrasser le garçon afin de couper court à plus de conversation, appréciant la sensation de ses lèvres pulpeuses une fois de plus. Tout le gloss qu’il portait avait depuis longtemps disparu sous les baisers, mais, avec ses yeux fermés, Tom pouvait presque croire qu’il embrassait une femme.

Aussitôt que la pensée passa à travers son esprit, Tom se rendit compte qu’il ne voulait pas ça—ne voulait pas croire que c’était autre chose que ce que c’était. Il baissa sa main, bougeant pour rejoindre les doigts de Bill qui étaient toujours en train de taquiner la longueur d’Andrej. Il écarta légèrement la main de son frère avant de caresser de tout son long la chair dure, sentant le sexe d’un autre homme pour la première fois.

Il aurait pensé que ça serait dégoûtant, mais la façon dont Andrej se tortillait sous leur toucher ne fit rien de ça. La sensation de la chair ne l’excitait pas nécessairement, mais la façon dont Andrej bougeait ses hanches et haletait dans sa bouche le firent certainement.

Il éloigna la main de Bill d’une tape, bougeant pour prendre complètement Andrej, le caressant à travers le tissu de son boxer.

Bill souffla mais laissa tomber sa main, caressant plus bas et tirant un profond gémissement au mannequin. Tom se recula dans le baiser, se tournant pour voir ce que son frère faisait pour tirer ce son d’Andrej. Le regard que Bill lui lança fut positivement déviant alors qu’il bougeait ses doigts, appuyant contre l’entrée d’Andrej.

Tom se sentit rougir alors que ça devenait soudainement clair comme du cristal là où tout cela les menait. Ils ne faisaient pas semblant, ou plaisantaient. Ça ne pouvait pas être classé comme une simple expérimentation.

Bill et Andrej étaient ici pour coucher.

Mais et lui ?

Ses yeux descendirent sur le corps de Bill, atterrissant sur la bosse proéminente dans le jeans serré de son frère. Il sentit son visage chauffé encore plus et il détourna son regard, se focalisant à la place sur le garçon étendu sous lui.

Andrej ressemblait à tout ce qu’il voulait—beau, doux et souple. Ses lèvres pleines étaient rouges à cause des baisers et ses yeux accrochaient à l’endroit où Bill le touchait.

Il rencontra le regard de Tom intensément, et après un long moment, un petit sourire orna ses lèvres comme s’il pouvait lire dans les pensées de Tom, sachant la décision qu’il avait pris.

Il tendit une main vers le garçon, sa main caressant son torse plat, prenant en coupe un petit pectoral et passant son pouce sur le téton pointu. Andrej s’arqua sous le toucher.

La courbe de son dos était tellement jolie, et Tom se pencha pour laper son téton, espérant que la même réaction se passerait. Andrej gémit, et puis Bill se pencha sur eux deux, revendiquant la bouche d’Andrej.

Tom suça la chair ferme dans sa bouche, la taquinant avec sa langue. Il continuait de caresser l’érection sous sa main et essayait de ne pas faire une fixation sur les sons humides au dessus de lui, alors que Bill joignait leurs lèvres encore et encore. Pourtant, il ne put pas s’empêcher de lever la tête pour observer la façon dont leurs bouches se réunissaient, la façon dont Andrej était soumis à la dominance de Bill.

Il secoua sa tête, essayant d’éloigner les pensées sur Bill de son esprit. Il ne voulait pas penser à son frère ; il voulait juste se focaliser sur le beau blond. Avec cette détermination en tête, il se recula, se mettant sur ses genoux afin d’accrocher ses doigts au bord du boxer d’Andrej. Cédant toujours, Andrej remonta ses hanches dans un encouragement muet. Prenant une respiration profonde, Tom s’arma de courage, et descendit le bout de tissu.

Il hésita quand le bout rose du sexe d’Andrej fut révélé, visiblement humide sous son prépuce. Ce n’était pas que la vue était forcément désagréable, c’était juste que c’était tout aussi différent que ce à quoi il était habitué. Pourtant, il avait été aussi loin…

Rapidement Tom enleva le reste du tissu, jetant le vêtement sur le côté.

Andrej se redressa sur ses coudes et mordit sa lèvre, descendant son regard sur la longueur de son corps.

« Vous portez trop de vêtements, » dit-il.

Tom regarda son frère, à genoux de l’autre côté du corps magnifiquement nu d’Andrej. Le défi brillait dans les yeux de Bill alors qu’il descendait du lit, ses mains allant sur le bouton de son jeans. Tom voulut détourner les yeux, mais il ne put, pas avec Bill le fixant si intensément. Impuissant, il observa son petit frère descendre le jeans sur ses longues jambes, donnant un coup de pieds pour enlever le pantalon au moment où il heurta le sol. Bill se redressa, levant un sourcil vers Tom, et il sut qu’il devait soit se déshabiller soit partir.

Ce fut la lueur prédatrice dans les yeux de Bill qui traînaient sur le corps nu d’Andrej qui le décida. Tom retira son jeans aussi rapidement que possible, ne rencontrant pas les yeux de Bill alors qu’il faisait la dernière étape, accrochant ses pouces à l’élastique de son boxer et l’enlevant.

Un rapide souffle fut la seule réaction de Bill alors que Tom s’exposait, et puis son frère descendit son propre petit boxer, le laissant nu comme le jour où ils étaient nés.

Tom se détourna, de Bill et de cette pensée. Il se déplaça au dessus d’Andrej, écartant ses jambes et s’installant entre elles. Ça, ça lui était familier. Peut-être que le corps sous lui avait quelques différences, mais il savait comment culbuter une fille, séparer ses jambes et se mettre entre jusqu’à ce qu’elle ne demande pour plus. Il bougea sur le garçon, fermant ses yeux quand leurs érections glissèrent l’une contre l’autre. La sensation était électrisante et il s’enfonça plus fort, faisait pousser un cri à Andrej et écarter ses jambes autant que possible.

« Je veux entrer en toi, » déclara Tom, avant que ses nerfs ne le lâchent.

Un soupir d’ennui suivit ses mots, mais il ne vint pas d’Andrej.

« J’ai un peu d’avance sur toi, non ? » dit Bill malicieusement, derrière lui.

Quelque chose atterrit à côté de lui dans un bruit sourd, et Tom tourna sa tête, fronçant les sourcils à un petit tube et à une bande de préservatifs.

« Um, » dit-il, ses yeux fixés sur le lubrifiant. Bien sûr, il savait qu’il aurait besoin de quelque chose pour faciliter le passage. Andrej n’allait pas être humide comme une fille. Mais la réalité de ce lubrifiant—du fait que Bill l’avait de façon évidente apporté, avec les préservatifs, dans son sac de fille—souligna trop clairement à quel point il était dépassé par la situation. Il avait seulement de vagues notions du sexe gay, et il ne voulait pas tout louper. Pas avec son jumeaux qui regardait.

Bill renifla à son hésitation et grimpa sur le lit, le bousculant sans ménagement de sur Andrej.

Tom souffla alors qu’il roulait sur le côté, lançant un regard noir à son frère. Bill l’ignora tandis qu’il se penchait en avant pour lécher la bouche du blond. Tom fronça les sourcils. C’était ce pourquoi il n’avait jamais eu de plan à trois avec un autre gars ; quand il était temps de passer au sexe, il n’était pas intéressé par le fait de partager.

Après une poussée profonde de la langue de Bill, Andrej se recula, lui lançant un sourire coquin avant de se retourner et de mettre ses genoux sous lui, tortillant son cul comme un chaton joueur.

Le regard de Tom fut immédiatement attiré par la peau pâle ; il ne put s’en empêcher. Le cul d’Andrej était juste aussi galbé que ce dont il avait l’air dans la robe extravagante, ferme et rond.

Bill appuya un court baiser à la base de la colonne vertébrale d’Andrej alors qu’il couvrait ses doigts avec du lubrifiant, écartant les fesses du garçon avec sa main sèche. Les yeux de Tom suivirent les doigts de Bill, s’enfonçant dans ce petit trou. Son frère caressait le garçon, caressent doucement son flanc alors qu’il travaillait un doigt en lui, et Tom se tortilla à la vue.

Désir et inconfort faisaient la guerre en lui alors qu’il se déplaçait pour avoir un meilleur angle de vue. Il ne pouvait pas s’imaginer apprécier cette sensation et pourtant Andrej aimait clairement ça, s’empalant lui-même sur le doigt demandeur de Bill avec un gémissement. Bill sourit fortement et poussa un second doigt à côté du premier.

Après quelques allers-retours rapides, Andrej tourna sa tête, cherchant le regard de Tom.

« Je suis prêt pour toi, » dit-il, se tortillant là où il était séparé sur les doigts de Bill.

« Pour lui ? » demanda brusquement Bill.

Andrej rigola, un son bas et rauque. « Tu auras ton tour. Viens là. »

Bill laissa ses doigts glisser hors du corps du blond et se laissa à contrecœur être tiré vers le haut du lit. Andrej le positionna près de la tête de lit, le rapprochant de lui.

« Préservatif, » dit-il à Tom, et puis il se pencha en avant, joignant sa bouche avec celle de Bill.

Tom grimpa pour suivre l’ordre, faisant rouler un préservatif sur sa longueur douloureusement dure, et après cela il ajouta une bonne dose de lubrifiant. Il tressaillit à la sensation, attendant désespérément une quelconque forme de soulagement.

Il se plaça derrière le blond, caressant légèrement sa hanche. Au toucher de sa main, Andrej se sépara de Bill, se descendant sur ses avant-bras et écarta davantage ses jambes. Tom soupira à la vue, heureux d’être en territoire un peu plus familier. Il s’aligna, frottant le bout de son sexe sur l’ouverture du garçon alors qu’il se préparait à pousser en.

La première pénétration fut exquise ; Andrej était étroit autour de lui mais le prenait facilement, s’ouvrant autour de son sexe d’une façon qui gluait ses yeux à la vision. Il poussa dedans, roulant des hanches pour se presser aussi profondément que possible. Andrej grogna sous lui, poussant en arrière et tendant la main vers son frère.

Andrej tira Bill en avant par les hanches, laissant la longue et dure queue de Bill donner un coup contre son joli visage. Bill fit un bruit bas et pressant alors que le garçon frottait son nez contre une hanche d’abord puis l’autre, sa joue se frottant de façon taquine contre l’érection de Bill. Il mit une main dans les cheveux blonds d’Andrej, les serrant fermement entre ses doigts. Tom observa, fasciné, alors que Bill donna un coup de bassin, forçant la bouche luxuriante d’Andrej là où il voulait le plus être. Le garçon se soumit, ouvrant ses lèvres complaisamment alors que le bout du sexe de Bill pénétrait entre elles. Son frère poussa un long soupir alors qu’il glissait dedans, déplaçant ses hanches pour mettre sa longueur profondément dans la bouche prête d’Andrej. Le bassin de Tom se bloqua en avant en sympathie avec l’air de plaisir gravé sur le visage de son jumeau.

Tom s’agrippa plus fermement aux hanches d’Andrej, et il ne put retirer ses yeux du visage de Bill. Il avait le même air que quand il chantait ; la tête renversée, les yeux fermés, la sueur perlant sur son front. Il lécha ses lèvres nerveusement alors qu’il bougeait son bassin, et Tom sut qu’il n serait jamais capable de le regarder en concert de la même façon. A chaque fois qu’il s’arrêtait entre les paroles, les yeux fermés pour écouter la musique, Tom verrait ceci ; Bill enfonçant son sexe de plus en plus profondément en la bouche humide d’Andrej. Malgré le vacarme de la salle de concert, il savait que tout ce qu’il entendrait serait l’écho des soupirs de plaisir de Bill, les faibles bruits d’encouragement qu’il faisait à cet instant.

Il poussait ses propres hanches en rythme avec son frère, s’enfonçant dans la chaleur étroite d’Andrej encore et encore, et il essaya de se focaliser sur le garçon qu’il baisait, à la place de sur la façon dont le souffle de Bill heurtait sa gorge.

Andrej était beau sous lui, la courbe de sa colonne vertébrale demandant d’être caressée alors que son dos était courbé de plaisir. Et pourtant, même quand Tom tendit une main pour satisfaire cette impulsion, ses yeux glissèrent de sur Andrej, vers la vue du sexe rougi de Bill, luisant de salive alors qu’il pénétrait entre les lèvres du garçon encore et encore.

Tom secoua sa tête, accélérant ses va-et-vient tandis qu’il allait dans la surcharge sensorielle, la vue et le son de Bill baisant la bouche d’Andrej combiné à la étroitesse autour de son propre sexe le conduisit au bord.

Il frissonna alors qu’il jouissait, mordant sa lèvre pour ne pas crier, pas sûr de quel prénom aurait traversé ses lèvres dans la chaleur de l’instant.

Bill l’observa à travers son orgasme, son regard sombre fixé fermement sur Tom ; il se força à garder ses yeux ouverts alors que le plaisir s’écrasait sur lui, pour rendre le regard de Bill.

Ce fut seulement quand il redescendit, prenant de profondes inspirations d’air, qu’il se rendit compte que ni Andrej ni Bill n’avaient déjà joui. L’embarra bouillonnait en lui ; il avait été tellement pris dans son observation de Bill qu’il ne se souvenait même pas s’être retiré de son partenaire. Pour quelqu’un qui parlait d’un tel bon jeu il s’avérait être désespérément inapte maintenant que Bill le regardait.

Et Bill le regardait toujours, son regard sombre ne quittant jamais Tom alors qu’il se retirait et s’éloignait d’Andrej. Bill tira sur les cheveux blonds emmêlés à travers ses doigts, forçant la bouche du garçon à s’enlever de lui. Andrej se mit sur ses talons, clignant des yeux vers Bill.

« Tourne-toi. » La voix de Bill sortit profonde—plus profonde que celle de Tom—et tout à fait autoritaire. Cela fit obéir Andrej. Faisant face à Tom, il arqua son dos, présentant son cul parfait au regard affamé de Bill.

Son jumeau fut sur lui en une seconde, enfilant un préservatif et pénétrant le garçon d’un mouvement fluide.

Tom ne pouvait rien faire, mais resta bouche bée alors que Bill glissait dedans, s’y prenant comme un expert avec Andrej que cela fit se questionner Tom à propos de tout ce qu’il pensait savoir sur son frère.

Malgré les lignes fines de son corps et le maquillage foncé qui se trouvait autour de ses yeux, Bill avait l’air tout à fait masculin à ce moment-là, alors qu’il se dressait sur ses genoux et commençait à baiser Andrej avec des à-coups longs et doux. Andrej gémissait, cambrant son dos dans un degré presque inhumain et poussant ses fesses en arrière pour rencontrer les va-et-vient de Bill.

Tom ne pouvait pas détacher ses yeux de la vue. Il s’assit au bout du lit, se sentait complètement oublié, mais il était trop absorbé par le visuel devant lui pour s’en faire.

Il n’avait jamais vu son frère comme ça, n’aurait même jamais été capable de l’imaginer comme ça.

Bill posa une main dans le bas du dos d’Andrej, le poussant vers le bas et le forçant à le prendre de plus en plus profondément. Le blond haleta sous l’assaut, ses yeux brumeux rencontrant ceux de Tom alors que son corps était secoué par la force des à-coups de Bill.

Bill pencha sa tête en arrière, secouant ses cheveux plein de sueur de devant ses yeux, et Tom laissa échapper un fort soupir, se sentant durcir entre ses jambes malgré son récent orgasme.

Bill était beau, d’un autre monde, alors qu’il prenait du plaisir avec le blond, et Tom ne put détourner le regard.

Il se rapprocha sans même vraiment savoir ce qu’il faisait, attiré même si sa tête rejetait les sentiments bouillonnant en lui. Soudainement il fut juste à côté de son frère, observant son visage avec une fascination.

« Bill… » murmura-t-il.


Bill se tourna, rencontrant son regard avec ses yeux sombres et plein de désir. Et puis il tendit une main, l’emmêlant dans les tresses de Tom pour le tirer en avant et réclamer sa bouche avec une force brutale.

Tom haleta dans le baiser et Bill viola sa bouche, sa langue glissante et douce pénétrant puissamment à l’intérieur.

Un faible son gronda dans sa gorge alors qu’il suçait la bouche de Tom, et en dessous d’eux Andrej gémissait son achèvement.

Bill frissonna contre lui et Tom sut qu’il avait joui, il pouvait pratiquement le sentir sur sa langue.

Finalement Bill se recula, de lui et d’Andrej, s’asseyant sur ses talons pour enlever le préservatif. Tom cligna des yeux, toujours liquéfié, mais à présent aussi horriblement incertain. A côté d’eux Andrej roula sur son dos, s’étirant de façon pécheresse sur le lit avec un soupir satisfait.

« C’était incroyable, » dit-il à Bill sincèrement, et Tom observa son frère sourire d’un air satisfait.

« Toi aussi, » ajouta le garçon gracieusement, et Tom ne put même pas être embarrassé d’être une réflexion après coup pour le blond. Pas quand sa tête était toujours focalisée sur la sensation des lèvres de Bill contre les siennes.

Bill leva une main pour caresser du bout des doigts le beau visage du blond. « On devrait remettre ça, » dit-il.

Tom s’habilla avec des mains tremblantes, incapable de rencontrer les yeux de son frère ou du mannequin.

Tous les deux avaient l’air complètement à l’aise, se débrouillant d’une façon ou d’une autre à faire une légère plaisanterie alors qu’ils remettaient leurs propres vêtements. Ils découvrirent qu’ils allaient tous les deux à un défilé le mois prochain, et Bill guida le jeune mannequin jusqu’à la porte de la chambre avec la promesse de le revoir.

L’idée piqua au vif Tom.

« Au revoir Tom, » dit Andrej avec un flottement de ses doigts fins, et puis il partit, et les jumeaux furent seuls.

Tom leva le regard de ses chaussures qu’il attachait pour trouver son frère en train de l’observer, et il sentit son visage chauffer sous le regard illisible de Bill. Il se sentait si déséquilibré, comme si tout ce qu’il savait sur le monde avait été prouvé faux en une nuit.

La sympathie traversa le visage de Bill, et il se mit à genoux devant Tom, posant une main délicate sur son genou.

« Tomi, » dit-il, prenant en coupe sa joue. Et puis ils s’embrassèrent à nouveau, les lèvres de Bill bougeant sur les siennes sans hésiter cette fois, lentement et de façon incertaine.

Tom laissa échapper un soupir frissonnant et se saisit du visage de Bill, le rapprochant. En un instant tout s’envola, et il pouvait lire à nouveau en Bill, pouvait sentir l’amour et l’acceptation se répandant hors de son jumeau.

Bill l’apaisait avec ses lèvres, avec une caresse douce de sa langue.

Tom brisa le baiser pour glisser hors du lit, s’agenouillant avec son frère et le rapprochant de lui. Tom enroulant Bill de ses bras, sentant la façon dont leurs cœurs battaient en synchronisation.

Et soudainement il sut—tout allait bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
http://Remember--thatx.skyblog.com
Ayu
Intégrée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 62
Age : 106
Date d'inscription : 11/12/2010

MessageSujet: Re: [TS - Bill/Tom/Andrej Pejic] I'll Taste Your Sweet Wine - PoorMedea (2/2)   Jeu 14 Juil - 14:33

Ce truc, c'est une bombe. Bordel. Rien d'autre à dire, juste, wow
C'était parfait
J'adore Bill en dominant doué, mein gott, et Tom qui le regarde faire et qui est là 'wtfff pourquoi mon frére est un tel mâle dominant' *____________* Bill qui domine, c'est mouillant
J'imagine que par la suite, quand les jumeaux vont faire des trucs, ils vont se battre pour le pouvoir, mais Tom cédera vu son comportement (a) il écoute Bill Very Happy quel petit pd **
Bref, trop génial, je vais de ce pas lire d'autres fic avec Andrej **
Et merci

Revenir en haut Aller en bas
Esther2325
Intégrée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 26
Date d'inscription : 08/04/2010

MessageSujet: Re: [TS - Bill/Tom/Andrej Pejic] I'll Taste Your Sweet Wine - PoorMedea (2/2)   Ven 22 Juil - 23:45

Je viens de lire ta traduction par hasard et ... franchement génial ce TS ! Merci beaucoup d'avoir fait partager Wink
Au passage je suis également tomber dans une sorte de fascination pour Andrej Pejic, ce mec est la définition même de l'androgynie, incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TS - Bill/Tom/Andrej Pejic] I'll Taste Your Sweet Wine - PoorMedea (2/2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TS - Bill/Tom/Andrej Pejic] I'll Taste Your Sweet Wine - PoorMedea (2/2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] Bill & Tom en couverture de Vogue Italie d'octobre (photoshoot + vidéo)
» [Info] Bill : nouvelle coiffure, nouveau style : photos !
» [Rumeur confirmée 2 ans après] Bill & Tom auraient un tatoo commun et Bill un nouveau piercing!
» [ DE ] Punkt 12/RTL Exclusiv - Itw de Dennis K. sur la love-affair de Bill
» [Presse] Lady Gaga et Bill Kaulitz, quel look est le plus rare ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Traductions-
Sauter vers: