AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Torg] Tell me sweet little lies by The_poltergeist

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sopi.
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 257
Age : 25
Localisation : Montois la Montagne (57)
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: [Torg] Tell me sweet little lies by The_poltergeist   Ven 7 Jan - 0:20

Eh bien, voilà, le premier OS d'une série qui s'appelle "You're gonna love tomorrow",
ou bien "Tu vas aimer le lendemain" en français, de The_poltergeist.
C'est une série de petites histoires Torgiennes (What a Face) qui comportent déjà 4 OS, 2 TS (un deux parties et un de trois)
et évidemment je vais tout traduire donc les prochains suivront dans les semaines à venir.
Donc voilà j'espère que ça vous plaira, et merci à Mamie Ju. pour sa correction.
Bonne lecture.

*

Version original : ici

Georg ne faisait que plaisanter. Il n'aurait jamais pensé que cela aurait blessé Tom. Merde, il avait tort.



Tell me sweet little lies par The_poltergeist.
Dis-moi de mignons petits mensonges.

« Pourquoi as-tu dit ça ? » cria Tom à Georg alors qu’ils étaient enfin retournés à leur tourbus après trois heures d’interviews différentes et tout à fait ennuyantes. Les interviews, cependant, avait été bien, jusqu’à ce que Georg ouvre sa bouche et lance de très méchants commentaires au sujet de Tom. Ces commentaires avaient fait en sorte que Tom garde sa bouche fermée pendant le reste des interviews et sur le chemin du retour, aussi. Tom ne comprenait pas comment Georg, qui était supposé être son meilleur ami, pouvait dire quelque chose comme ça au sujet de Tom. Ouais, ils se taquinaient mais aujourd’hui Georg l’avait vraiment blessé. Tom avait essayé d’ignorer ça, pour juste oublier le commentaire, mais il n’arrivait tout simplement pas à le laisser partir. Ça l’avait vraiment, vraiment blessé. Il savait qu’il n’était pas mieux. Cependant ça ne l’avait pas aidé.

« Hé, Georg. » cria Tom et il passa à côté de Bill et Gustav et saisit Georg par les épaules et le força à le regarder, le visage de Tom était rouge d’énervement. « Pourquoi as-tu dit quelque chose comme ça ? Pourquoi dirais-tu, sur n’importe qui, quelque chose comme ça ? »

« Tom, il n’y a pas besoin de crier. » David essaya de calmer le guitariste mais c’était complètement hors de question. David soupira juste, se retourna et lança à Bill un regard du genre tu-ferrais-mieux-de-réparer-ça. Bill ne voulait pas se mettre entre Georg et son frère. Si Tom était en colère ; genre vraiment, vraiment en colère Bill préférait être loin, très loin de lui. Bill savait déjà à présent que Tom était rempli de rage qu’il devait faire sortir ou il allait exploser. Alors il n’y avait aucune autre option que de laisser Tom hurler sur Georg et laisser toute sa frustration sortir. Bill ferrait seulement quelque chose si ça allait trop loin et que quelqu’un était blessé. David disparut et Gustav aussi. Alors maintenant il n’y avait plus que Tom, Georg et Bill dans la pièce de devant.

« Vas-tu me répondre aujourd’hui ? » demanda Tom avec énervement et Georg avait vraiment l’air de ne pas savoir ce dont diable parlait Tom. Et il ne le savait réellement pas. Georg ne pouvait honnêtement pas se souvenir de quelque chose qu’il aurait fait pour blesser Tom. Il ne savait même pas qu’il l’avait blessé et il ne savait certainement pas pourquoi Tom était autant énervé à présent. Eh bien, il savait qu’il n’était pas sur le point de le savoir.

« D’accord, premièrement je dois te demander quelque chose. » dit Georg, calmement mais un peu inquiet, aussi. « Que diable ai-je fait pour t’énerver ? » Il retira ses lunettes de soleil et les posa sur la table devant lui. Le guitariste serra des poings et le regarda avec de grands yeux ardents et son visage devint doucement rouge. Cela rendit Georg un peu nerveux, cependant, au même moment ça le fit sourire un peu, aussi. Il se souvint quand il avait rencontré Tom pour la première fois quand ils étaient plus jeunes et quand ils avaient décidé de former le groupe, il se souvint quand lui et Tom avait l’habitude de plaisanter et Tom, qui était tellement plus petit que lui, s’était énervé et avait serré les poings, juste comme à présent, et ça avait juste l’air ridicule parce que Georg était tellement plus grand que Tom à l’époque et il l’était toujours. Alors c’était juste marrant de voir petit Tom le regarder comme ça. C’était presque comme une souris qui voudrait essayer de provoquer un chat.

« Tu ne sais même pas pourquoi je suis en colère ? » demanda Tom incrédule, tapant du pied et il avait l’air perdu. « Tu viens sérieusement de me dire que tu ne sais pas pourquoi je suis si incroyablement en colère contre toi ? »

Tom savait qu’il faisait tout un plat de ça mais quand il faisait des blagues sur Georg, il disait toujours quelque chose de drôle, quelque chose qu’il savait que Georg pensait aussi que c’était drôle. Ses blagues étaient pour la plupart inoffensives et il espérait toujours qu’il ne blesserait personne. Tom avait tellement de blagues en tête, tellement de blagues qu’il voulait balancer mais il y réfléchissait bien. D’accord, c’était un mensonge. Il ne le faisait pas toujours mais de temps en temps. Même Tom savait qu’il y avait une limite.

« Non, je ne peux pas lire dans tes pensées, » répondit Georg sèchement et il n’osait même pas regarder Tom à présent. Il essayait de penser à tout ce qu’ils avaient dit durant les interviews qu’ils avaient eu aujourd’hui, mais il pouvait ne se souvenir de rien. Il était tellement crevé pour penser correctement.

« Oui, et je suis reconnaissant que tu ne puisses pas, » aboya Tom et il mordit sa lèvre tellement fortement qu’elle devint blanche. « Mais si tu ne peux même pas admettre que tu dépassais la limite ce soir, alors je suppose que tu ne te soucies pas vraiment de moi, » dit Tom, et avec ça, il se retourna et se dirigea vers son lit, laissant un Georg très confus assis là tout seul.

« Dépasser la limite ? » se demanda Georg, il était plus que confus. « Quel est le problème ? » grogna Georg et il frotta ses yeux. Qu’avait-il fait pour rendre Tom si en colère ? Ça devait être mauvais. Ça devait être extrêmement mauvais si Tom pensait que Georg ne se souciait pas de lui. Bien sûr que Georg se souciait de Tom ; il faisait attention à Tom tellement incroyablement beaucoup et il n’avait jamais eu l’intention de le blesser. Georg s’assit là pendant un moment, pensant à tout ce qu’il avait dit dans l’interview, mainte et mainte fois il rejouait à l’intérieur de sa tête, pour voir s’il se rappelait. Puis, il se souvint de quelque chose…

« Tu es plus facile à avoir que les vêtement des magasins de secondes mains et tu n’as pas de standards. »

« Oh, dieu, » gémit Georg et il enfuit son visage dans ses mains. Avait-il vraiment dit ça ? Pourquoi ? Et c’était probablement ce qui dérangeait Tom ce soir. C’était seulement une plaisanterie. Il ne voulait pas dire ça. Tom n’avait-il pas compris ça ?

~~

Une fois que Tom fut arrivé à sa couchette, il ne se donna pas la peine de retirer ses vêtements, il mit juste les couvertures sur son corps ; il couvrit même son visage. Il savait que même si Gustav et Bill dormaient, ils pourraient toujours se réveiller dans la nuit et aller aux toilettes et il ne voulait pas qu’ils voient qu’il…pleurait. Les larmes roulaient sur ses joues et son nez commençait déjà à se mouiller. C’était ennuyeux. Il pleurait parce qu’il était tellement en colère, c’était la raison du pourquoi. Eh bien, du moins c’était ce qu’il disait pour essayer de se convaincre lui-même, mais il savait que ce n’était pas la vérité.



« Ouais et les filles comme ça, elles sont juste tellement… facile. » dit Bill et tout le monde se mit à rire fortement.

« Les filles peuvent se comporter comme ça sans être facile. » mentit Tom, juste pour être drôle. Et il l’avait aussi fait parce que c’était amusant de voir la tête de Bill quand il arrivait à le contredire en public.

« Tu es celui qui parle. » ajouta Georg et il donna un coup dans l’épaule de Tom. « Tu es plus facile à avoir que les vêtements des magasins de seconde main et tu n’as pas de standards. » ajouta Georg et tout le monde sauf Tom rigola. Tom ferma juste sa bouche et regarda ses chaussures, il sentait ses joues rougir et son cœur commençait à battre de façon plus rapide. Ce n’était pas drôle. Ça le blessait tellement. D’autant plus que ça venait de Georg…




Plus Tom pensait à ce que Georg avait dit, plus ça lui faisait mal. Il essuya ses yeux encore et encore mais ça ne fonctionnait pas. Les larmes ne s’arrêteraient pas. Il était inutile d’essayer. Après un moment, il avait cessé de pleurer, il était là avec ses yeux fermés et il reniflait tellement souvent. Il se demandait ; était-ce ainsi que Georg le voyait ? Est-ce que Georg pensait vraiment qu’il se faisait toutes les personnes qu’il pouvait trouver ? Bien sûr, c’était ce qu’il disait mais c’était bien sûr loin de la vérité. Tom ne se fait pas toutes les personnes qu’il pouvait trouver et il avait des standards et il n’était pas facile.

« Tom. » Il entendit la douce voix de Bill venir de l’autre côté de la pièce. « Tom, tu vas bien ? »

Tom soupira profondément. Non, il n’allait pas bien. Rien n’allait. Ça n’allait pas parce qu’il s’est couché dans sa couchette, pleurant pour quelque chose que Georg lui avait dit. Ça n’allait pas parce qu’il avait des sentiments pour le bassiste et qu’il n’en avait jamais parlé à personne, même pas son frère. Ça n’allait pas parce que Georg ne pouvait pas se rappeler de ce qu’il avait fait. Rien n’allait.

« Je vais parfaitement bien. » mentit Tom, sa voix enrouée. Et avant qu’il le sache, Bill avait retiré les couvertures de sur lui et Tom gémit et se recroquevilla et évita les yeux de son petit frère.

« Tomi, qu’est-ce qui ne va pas ? » demanda Bill, il avait l’air très inquiet. Il s’assit à côté de Tom et caressa le dos de Tom. Bill avait su qu’il se passait quelque chose avec Tom depuis que l’interview était terminée. Premièrement, Tom avait été tellement rapide et puis il avait hurlé sur Georg, donc quelque chose s’était définitivement passé.

« Rien. » murmura Tom, il mentait une nouvelle fois et Bill soupira. Ils devaient chuchoter parce que Gustav et Georg dormaient et ils seraient de très mauvaise humeur si l’un d’eux se réveillait au milieu de la nuit.

Bill fut blessé. Il n’aimait pas quand Tom lui mentait. Tom allait mal, et Bill voulait l’aider. Et, évidemment, il ne pouvait l’aider sans savoir ce qui n’allait pas. Il avait une théorie, cependant.

« Viens. » dit Bill têtu et obstiné et il tira Tom, celui-ci grogna et se laissa tomber à nouveau. « Viens, Tom. On va parler de ça mais on peut pas le faire ici, alors on va autre part. »

Tom grogna et serra fermement son oreiller. C’était toujours flatteur quand Bill lui montrait qu’il se faisait du souci, mais parfois, c’était aussi chiant. Il ne voulait vraiment pas parler à Bill de ce qu’était le problème ; c’était assez embarrassant de l’admettre à lui-même. En plus, il ne voulait pas que son petit frère le déteste. Bill jura que ça n’arrivera jamais, mais on ne sait jamais. Si Tom disait à Bill qu’il avait des sentiments pour Georg, peut-être qu’il pourrait détester Tom ?

« On ne doit pas parler. Il n’y a rien. » mentit une fois de plus Tom. C’était incroyable le nombre de fois qu’il avait réussi à mentir en un seul jour. Cependant, Bill ne le croyait pas. Finalement, Tom se leva et suivit Bill.

Bill ordonna à Tom de s’asseoir, et Tom s’assit. Bill ordonna à Tom de lui dire ce qui se passait, et Tom le fit. Rougissant, Tom parla à Bill de son petit faible pour Georg et de pourquoi il avait agi de cette façon. C’était douloureux et il ne s’était jamais senti aussi…gay, mais c’était la vérité.

« Je le savais. » sourit Bill et la mâchoire de Tom s’ouvrit légèrement. Il le savait ?

« Tu savais ? » réussit à demander Tom et Bill hocha la tête avec fierté. Tom espérait que Bill mente mais Bill ne mentait jamais.

« Bien sûr. » Bill hocha de nouveau la tête et leurs yeux se rencontrèrent. « Ça m’a blessé pendant un moment que tu ne m’en parles pas mais ensuite j’ai pensé que tu n’en étais pas encore sûr. Mais je l’ai toujours vu Tom. C’est écrit partout sur ton visage. »

Tom se sentit aussi mal pour Bill. S’il découvrait que Bill avait un secret qu’il ne voulait pas que Tom sache, il se sentirait mal et laissé de côté, aussi. Mais Tom n’avait jamais voulu faire ce que Bill pensait. Il était juste lui-même très confus. Il ne pouvait rien dire avant d’être sûr de ce que les sentiments qu’il avait pour Georg étaient.

« Je suis désolé, je ne voulais pas que tu te sentes comme ça. » assura Tom à Bill, et celui-ci lui donna une tape sur l’épaule. « Et qu’est-ce que tu voulais dire à propos de la dernière partie ? »

« Quoi ? Que c’est écrit partout sur ton visage ? » Bill sourit et Tom n’aimait pas ce regard, pas du tout.

« Ouais, ça. » répondit Tom amèrement et il lança à Bill un regard perçant et mauvais et cela fit seulement rire Bill. Bill commença à expliquer à Tom ce qu’il entendait par ça. Il dit à Tom que c’était facile de dire qu’il aimait Georg plus que comme un ami. Il informa aussi Tom qu’il avait vu comment le visage de Tom s’illuminait toujours et ses yeux était tellement brillants, à chaque fois que Georg entrait dans la pièce, ou quand ils parlaient de Georg.

« D’accord, je pense que je peux aller me coucher et mourir maintenant. » Tom rougit furieusement et couvrit ses yeux avec ses mains. Bill rigola avec malveillance et Tom se sentit de plus en plus embarrassé.

Il était amoureux de Georg et c’était foutrement embarrassant de l’admettre.

~~

« Ce soir vous resterez à l’hôtel. » informa David au groupe alors qu’il finissait tout juste une interview radio et jouissait à présent d’un petit-déjeuner agréable dans les coulisses. Bill fredonnait gaiement et buvait un café tout en ayant une légère conversation avec Gustav à propos de quelque chose qui n’était pas si important.

Tom était assis là, jouant avec sa nourriture et ne participant pas aux conversations. Il n’était pas d’humeur. Il passait une très, très mauvaise journée. Il avait pleuré un peu plus après sa discussion avec Bill la nuit dernière. Il portait à présent une veste à capuche énorme, et des lunettes de soleil pour cacher ses yeux de tous les autres.

Georg était assis à l’opposé ; il avait essayé de communiqué avec Tom depuis qu’ils s’étaient levés ce matin mais Tom l’avait évité et ignoré. Pendant l’interview radio il n’avait pas dit un seul mot à Georg ; il n’avait même pas mentionné Georg dans l’interview. Il lui tournait complètement le dos. Ça lui faisait mal de faire ça et il voulait juste pardonner à Georg et que tout redevienne normal mais c’était loin d’être facile.

« C’est super. » murmura Tom alors que David leur remit leurs clés magnétiques. Ils avaient réservé le vingt-quatrième étage entièrement pour la nuit. Tom avait déjà son planning clair. Il allait marcher directement dans sa chambre et dormir jusqu’au lendemain.

Georg finit et quitta sa table ; probablement en direction de sa propre chambre d’hôtel. Tom pouffa comme s’il s’en souciait de toute façon. Il mâcha avec rage sa pomme, ce faisant presque mal aux dents mais il défoulait sa colère sur elle.

« Tom, rappelle-toi de ce dont on a parlé. » dit Bill avec prudence et Tom cessa de mâcher sa pomme, il l’avait toujours dans sa bouche cependant et il avait probablement l’air stupide ; avec un morceau de pomme dans sa bouche alors qu’il lançait à son petit frère un regard noir.

« Je pense sérieusement que tu devrais foncer. » dit sérieusement Bill et il quitta aussi la table, disant qu’il allait prendre son sommeil de beauté. Tom soupira juste. Il devait juste finir, aussi, et puis il s’en allait.

Maintenant il y avait seulement Tom et Gustav à gauche de la table, et les gardes du corps qui se trouvaient autour d’eux bien sûr. Et finalement, Tom pensait qu’il y aurait un peu de silence, juste pendant un petit moment.

« Mec, » Gustav brisa le silence et Tom grogna. « Pourquoi t’évites Georg ? »

« Je n’évite pas Georg. »

« Bon dieu si. » dit Gustav, pointant un doigt vers Tom et il lui lança un regard très inhabituel. Eh bien, c’était inhabituel pour Gustav et Tom se sentit un peu… effrayé. Tom ne pouvait pas décider s’il se sentait effrayé ou simplement amusé.

« Je ne l’évite pas. » mentit Tom. Merde, il devenait un tel grand menteur.

« Si. » dit obstinément Gustav et il se leva de la table, il utilisa une des serviettes pour essuyer sa bouche. « Quoi qu’il en soit, s’il te plaît résous ça. Savoir que tu l’évites le tue, Tom. »

Ça tuait Tom aussi.

Tom fronça son nez. « Pourquoi ça le tuerait ? »

« Parce que tu veux beaucoup dire pour lui. » dit Gustav, il le fit sonner comme si c’était tellement évident. « Tu es son meilleur ami et il se soucie vraiment, vraiment de toi. Je pense que tu devrais parler avec lui. » Et avec ça, le batteur se dirigea vers l’ascenseur, laissant Tom seul.

Le ventre de Tom se retourna après avoir entendu les mots de Gustav mais il trouva ça dur à croire que Georg se souciait de lui. Comment pouvait-il se soucier de lui quand il pensait qu’il était aussi facile qu’un magasin de vêtements de seconde main ? Tom était en colère alors qu’il repensait à ça et il décida que non, il ne parlerait pas à Georg. Il soupira et finit sa nourriture et fit son chemin jusqu’à sa chambre où il savait qu’un lit agréable et chaud l’attendait.

~~

Il y eut un coup à la porte de Tom. Tom soupira et se leva du lit. Il avait déjà regardé trois films et en avait commencé un nouveau. C’était le milieu de la nuit et il ne pouvait juste pas dormir. Des images de Georg hantaient son esprit et il ne pouvait juste pas sortit le bassiste de sa tête, alors il décida de regarder juste quelques films à la place.

Il y eut un autre coup et Tom se dépêcha. Il frotta ses yeux et ouvrit la porte. Le spectacle qui s’offrit à lui, fit à la fois son ventre devenir fou, son cœur battre plus vite… et ça le rendit furieux.

C’était Georg. Georg était debout à sa porte. Ses yeux étaient tristes alors qu’il regardait Tom et il avait l’air plutôt timide, en réalité. Ses cheveux châtain étaient un désordre énorme ce qui prouvait qu’il avait aussi essayé de dormir.

Tom resta sans voix. Il ne savait pas quoi dire. Il y avait tellement de choses qu’il voulait dire à Georg. Il voulait crier, il voulait hurler. Il voulait que tout redevienne normal. Il voulait lui pardonner, il voulait jeter ses bras autour de son cou et l’étreindre comme un ours en peluche. Il voulait l’embrasser et il voulait que Georg le tienne, mais il était toujours énervé, alors ça ne se passerait jamais.

« Qu’est-ce que tu veux ? » demanda sèchement Tom et puis Georg fit quelque chose dont il ne s’était pas attendu du tout.

Georg tira Tom dans une étreinte chaude et aimante. Il enroula ses bras autour de lui fermement et enfouit son visage dans le cou chaud de Tom. Il n’avait fait que penser à Tom depuis la nuit dernière. Il avait regretté d’avoir dit ces choses blessantes à Tom. Il ne savait pas pourquoi il avait dit ça. Il se sentait tellement mal. Il n’avait jamais voulu que Tom soit triste. Il voulait que Tom soit heureux. Quand Tom souriait, il voulait être la raison derrière son sourire et quand Tom était triste il voulait être celui qui le réconforte, pas la raison derrière le pourquoi il était triste.

Tom se tendit dans l’étreinte de Georg, mais il ne se retira pas. Il adorait réellement avoir Georg si proche. Ils s’étaient étreints de nombreuses fois mais ça n’avait pas duré aussi longtemps que celle-ci. Il y avait quelque chose en plus, aussi. Tom ferma ses yeux, et pendant un moment il allait se retirer, mais il finit par enrouler ses bras autour du cou de Georg à la place, les pressant tous les deux ensembles.

« Je suis tellement désolé. » chuchota Georg dans l’oreille de Tom, et Tom frissonna ; les lèvres de Georg étaient juste sur son oreille. Il ne se sentait plus en colère désormais ; là il se sentait amoureux et l’étreinte le chamboulait vraiment, alors il avait presque oublié ce qui s’était passé.

« Je suis tellement désolé bon dieu. » répéta à nouveau Georg, sa voix était douce et Tom pouvait entendre qu’il pensait chaque mot. « Je n’ai jamais voulu te blesser. Tu dois me croire, Tom. » supplia Georg et Tom le crut, mais il devait laisser Georg savoir ce qu’il ressentait, peu importe quoi. Il devait enlever ça de sa poitrine.

« C’est juste que… ça m’a beaucoup blessé. » murmura Tom, il pouvait sentir les larmes venir à nouveau et il se sentit pathétique et tellement faible. « Je sais qu’on fait des plaisanteries à l’autre tout le temps alors je ne sais pas… c’est juste que… ça m’a beaucoup blessé, de croire que tu pensais ça de moi. » Les larmes coulaient à présent et ça brisa le cœur de Georg d’entendre Tom dire ces mots.

« Je ne pense pas que tu sois facile. Comme je disais, c’était seulement une blague. Je sais que c’était une très mauvaise blague et je suis vraiment désolé. » Georg essuya les larmes de Tom et le regarda dans les yeux. Tom renifla, rougit et baissa le regard vers leurs pieds. Tout était devenu trop intense pour lui et il ne pouvait juste pas supporter de regarder les yeux brûlants de Georg. Il savait que s’il le faisait, il finirait par l’attaquer avec des baisers de désespoir.

« C’est bon maintenant. Je te pardonne. » marmonna Tom, rougissant toujours ; la sensation des mains de Georg sur ses joues était incroyable et tellement nouvelle. « Je te pardonne. Juste… je sais que j’ai réagi de façon excessive mais je ne veux pas que tu penses que je suis comme ça. »

« Je ne pense pas que tu es comme ça. » assura Georg à Tom et Tom se sentit beaucoup plus léger. « Ce n’est pas ce que je pense de toi, pas du tout. » ajouta Georg et Tom sourit vivement.

« Qu’est-ce que tu penses de moi alors ? » Il sourit d’un air satisfait, se sentant confiant à présent et de meilleure humeur.

Le bassiste sourit vivement aussi, ses yeux étaient toujours brûlants avec passion et il caressait tendrement le visage de Tom. Ils se sourirent l’un à l’autre et puis, Georg décida d’agir sur ses sentiments. Il approcha le visage de Tom du sien, tellement proche que leurs lèvres étaient à seulement quelques millimètres et leurs souffles se mélangeaient.

« Je t’aime vraiment, vraiment, beaucoup. » murmura Georg contre les lèvres de Tom. Elles se touchaient presque et Tom avait des problèmes pour respirer. Il se sentait tellement désirable et il ressentait tellement de désir pour Georg à cet instant, ça le déchirait presque.

« Vraiment ? » chuchota Tom contre les lèvres de Georg, voulant les faire complètement se rencontrer. « A quel point ? »

« Tellement. » dit Georg et avec ça il connecta leurs lèvres. C’était comme si des feux d’artifices, des papillons et n’importe quoi d’autre qui explosaient étaient sortis de leur baiser. Leurs mains erraient, touchaient et agrippaient tout ce qu’elles pouvaient furieusement et fortement. Leurs corps étaient fermement pressés ensemble et ils s’embrassaient durement et passionnément. Ils gémirent chacun dans la bouche de l’autre. Ils s’embrassaient, léchaient, mordaient ; les langues se battaient alors que les mains vagabondaient comme des folles. C’était juste comme un rêve très doux qui devenait finalement vrai. Tom pouvait finalement agir en fonction de ses sentiments et embrasser l’homme de ses rêves. Et Goerg, pouvait finalement toucher et tenir la personne la plus douce qu’il n’avait jamais connu.

Tom commença à reculer, vers son lit. Georg le suivit, leurs lèvres bougeant contre celles de l’autre furieusement. Les genoux de Tom heurtèrent le bout du lit et il se laissa tomber, entrainant le bassiste avec lui. Georg était maintenant au dessus de Tom, l’embrassant comme s’il n’y avait pas de lendemain. Pour Tom, la situation était extrêmement excitante et il pouvait se sentir devenir dur déjà. Georg poussa ses hanches vers le bas, roulant son érection contre les fesses de Tom et celui-ci enroula ses bras autour du cou de Georg et ses jambes autour de la taille de Georg, rendant tout tellement meilleur.

Après un moment, ils avaient dû se séparer pour respirer. Tom haletait lourdement et sans rien dire, il retira le haut de Georg. Il admira le corps du bassiste, pinçant ses tétons et glissant ses mains partout. Sa main voyagea vers le sud, dans le pantalon de Georg et à l’intérieur de son boxer aussi. Il sentit la chaleur là dedans et sa main s’enroula fermement autour de l’érection de Georg. Tom gémit alors qu’il la sentit et commença à bouger sa main. Le bassiste suça furieusement le cou de Tom alors que celui-ci travaillait son sexe palpitant.

« Oh putain ! » gémit Georg contre le cou de Tom et il continua à le sucer et le mordre alors que Tom lui donnait la meilleure branlette qu’il n’ait jamais eu.

Tom passa son pouce sur le gland, taquinant la fente et bougeant de haut en bas. Le sexe de Georg commençait à laisser échapper du liquide pré-séminal et ce fut là que Tom cessa de toucher l’érection. Il retira sa main et sourit quand il entendit le bassiste gémir sous lui. Il suça ses doigts et goûta le liquide de Georg. C’était salé et tellement Georg. Tom enleva son propre haut et le jeta sur le sol. Puis, il descendit le pantalon de Georg et puis son boxer, laissant le bassiste nu sous lui. Tom le regarda de ses orteils à son visage. Ses yeux descendirent vers son sexe dur et palpitant cependant. Tom lécha ses lèvres à la vue de ça et se pencha pour embrasser les lèvres de Georg.

Georg était tellement excité qu’il ne pouvait plus penser. Il embrassa Tom en retour ; durement et sans aucun ménagement du tout il les fit tourner pour qu’il soit au dessus de Tom. Celui-ci gloussa et Goerg bougea ses lèvres contre celles de Tom pour aller sucer sa clavicule, laissant un énorme suçon.

« Georg, s’il te plaît. » supplia Tom et arqua son dos. Sa propre érection, intouchée, était pulsante à l’intérieur de son boxer. Son boxer était humide à présent et il voulait définitivement de l’attention, aussi.

Georg bougea ses lèvres vers le bas, pour lécher les tétons de Tom. Sa bouche se ferma sur lui et il le mordit un peu. Faisant crier le guitariste alors que son dos s’arqua désespérément.

« Georg, s’il te plaît… » supplia à nouveau Tom, il quémandait. Il n’était pas une personne qui quémandait mais là il était foutrement quémandeur. Il avait besoin de Georg maintenant.

« S’il te plaît quoi ? » demanda Georg de façon taquine et il embrassa les lèvres gonflées de Tom. Celui-ci les lécha et leurs yeux se rencontrèrent.

« Tu veux coucher ? » demanda érotiquement Tom et il toucha son entrejambe, massant sa propre érection devant Georg. Georg sentit sa propre érection grandir et Tom pouvait déjà dire ce qu’était la réponse. Diable oui.

Georg suça le menton de Tom doucement avant de le déshabiller complètement et d’enrouler sa main autour du sexe de Tom. Tom gémit et mordit l’épaule de Georg. Ils étaient tellement désireux.

~~

Georg retira ses doigts lubrifié hors de l’anus de Tom maintenant étiré et, espérons-le, assez préparé et il s’installa entre les fines jambes de Tom. Ils s’embrassèrent doucement pendant un moment alors qu’ils avaient tous les deux la chair de poule à la sensation d’érection de Georg se pressant contre le trou de Tom.

Georg saisit les jambes de Tom les plaça sur ses épaules. Ils cessèrent de s’embrasser pour le moment. Ils se regardèrent l’un et l’autre. Georg ne pouvait s’empêcher de penser que Tom devait être une des plus belles personnes au monde. Son visage était déjà couvert de sueur, le faisant briller un peu. Ses yeux bruns étaient encore plus sombres ; ça le rendait encore plus sexy. Il léchait occasionnellement ses lèvres gonflées ; jouant avec son piercing à la lèvre alors qu’il regardait Georg. Et son corps devait être un des plus beaux de la planète entière. Il n’était pas trop musclé mais il était si joli, et si doux et halé. Georg se pencha en avant et embrassa le torse de Tom.

« Tu es prêt ? » demanda-t-il doucement et Tom lui lança un magnifique sourire et hocha de la tête.

Ils gémirent tous les deux alors que Georg glissait son gland à l’intérieur de Tom. Il s’arrêta un peu, s’assurant que Tom n’avait pas mal. Tom roula des hanches vers le haut, incitant Georg à continuer. Prenant une profonde inspiration, Georg glissa toute sa longueur à l’intérieur de Tom. La chaleur incroyable qui enveloppait sa virilité était fantastique et il ne pouvait pas s’arrêter de pousser plus à l’intérieur, provoquant un fort cri de la part du guitariste.

Il calma ses hanches, attendant que Tom s’ajuste à sa taille. Ils s’embrassèrent, lapant les lèvres de l’autre avidement. Tom adorait le sentiment d’être plein. Il ne s’était jamais senti aussi comblé avant et il ne s’était jamais senti aussi amoureux avant. Il ne savait pas ce qui le faisait se sentir mieux ; les papillons ou la sensation d’avoir Georg à l’intérieur de lui.

« Tu peux bouger maintenant. » gémit doucement Tom et Georg l’embrassa une dernière fois avant qu’il ne sorte puis qu’il n’entre une nouvelle fois dedans.

Et ce fut comme ça que ça commença. Les mains erraient partout encore une fois, touchaient et agrippaient des bouts en sueur de l’autre corps. Georg et Tom étaient complètement perdus l’un dans l’autre. Tom gémissait et avait du mal à essayer de respirer alors qu’il serrait des poings les draps et il sentait Georg frotter un endroit délicieux à l’intérieur de lui qu’il ne connaissait pas avant. Ils s’embrassaient, bougeaient contre l’autre frénétiquement sur le lit, allant de plus en plus vite à chaque seconde.

« Oh putain… » gémit Tom et il se resserra autour de Georg, il jeta ses bras au dessus de sa tête et saisit la tête le lit fermement et Georg faisait ça si parfaitement. Georg grognait occasionnellement et il poussait de plus en plus fort, adorant la sensation de sentir à chaque fois Tom serrer ses muscles autour de lui.

Georg enleva les jambes de Tom de ses épaules et les enroula autour de sa taille à la place et il alla plus profondément à l’intérieur de Tom. Le corps de celui-ci était secoué et il supplia Georg de le toucher. Georg enroula sa main autour de l’érection humide de Tom et poussa en lui plus durement, plus profondément, plus rapidement.

« Ah ! Ah ! » Tom ne pouvait contrôler sa respiration et il cria sa gorge douloureuse et sa tête en arrière quand il vint plus puissamment que jamais. Il jouit partout sur son propre ventre et il serrait et desserrait ses muscles autour de Georg et pas longtemps après, le bassiste jouissait à l’intérieur de Tom. Leurs corps étaient secoués et leurs souffles étaient irréguliers et ils s’embrassèrent.

« Oh dieu. » gémit Tom alors que Georg s’effondrait sur lui, leurs fonts se touchèrent et Georg attaqua Tom avec des doux et aimants baisers alors qu’il se retirait de lui.

« C’était foutrement bon. » haleta Goerg à l’oreille de Tom et se laissa tomber à côté de Tom, enroulant ses forts bras autour de la fine taille de Tom et il le rapprocha et lui donna le plus doux des baisers.

« Je sais. » haleta Tom et il se pencha vers Georg, son cœur ne ralentirait pas ; c’était probablement parce qu’il était avec Georg et Georg le rendait juste comme ça. « Je pense que je t’aime… » murmura Tom et il ferma ses yeux.

Georg rit doucement et caressa la taille de Tom. Tom gloussa, ses yeux étaient toujours fermés. Georg tira les couvertures sur eux deux et il embrassa le nez de Tom avant de dire, « Je sais que je t’aime. »
Revenir en haut Aller en bas
http://Remember--thatx.skyblog.com
 
[Torg] Tell me sweet little lies by The_poltergeist
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sweet home Chicago
» Sweet Emily Rose
» Ohm sweet Ohm
» Sweet Hollywaiians à Paris!!!!!!!!!!!!!!!
» Nina Van Horn, Sofaï and the sweet talkers à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Traductions-
Sauter vers: