AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Torg] Regret -Tomgasm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sopi.
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 257
Age : 24
Localisation : Montois la Montagne (57)
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: [Torg] Regret -Tomgasm   Dim 19 Déc - 20:41

Voilà un nouvel OS Torgien, j'espère qu'il vous plaira.
Bonne lecture et merci à Mamie Ju. pour la correction.

*

Version originale : ici

La nuit dernière ils étaient bourrés, alors le lendemain matin ce fut différent.



Regret par Tomgasm

Tom était à la traine. Son rythme n’était pas aussi rapide que les autres et c’était évident alors qu’il marchait à l’arrière. Il n’avait jamais été celui qui se retrouvait à la fin de leur ligne ; bien sûr Bill était toujours en tête et Tom prenait un rythme régulier juste derrière lui. Mais à présent, alors qu’il était le dernier dans la formation, s’il n’y avait eu pas la main du garde du corps dans le bas de son dos, il se serait probablement complètement arrêté plusieurs fois.

Il avait juste des difficultés aujourd’hui, n’étant pas capable de faire face à quoi que ce soit. Que ce soit maintenant, lorsqu’ils marchaient le long des couloirs jusqu’à la pièce où se déroulerait leurs interviews, ou dans le bus, lorsqu’ils étaient tous en train de discuter de comment ils allaient embarrasser Bill publiquement cette fois ; Tom n’avait juste pas suivi.

Secrètement, le groupe savait qu’il avait eu un jour de congé, et ils étaient tout aussi curieux de savoir la raison, seulement un avait une idée de base. Seulement un d’eux pouvait mettre le doigt sur une vraie raison pour laquelle Tom agissait comme un tel zombie aujourd’hui. Mais il gardait sa bouche fermée.

Les jambes de Tom ralentirent à nouveau, ne sentant même pas la motivation pour garder une position debout à cet instant. Le bandeau autour de son front démangea sa peau alors qu’il essayait de reprendre son rythme. Il frotta son cuir chevelu ; mais n’accéléra pas.

Il eut un regard curieux de la part du garde du corps à côté de lui. Il n’était pas dans leur équipe depuis très longtemps et Tom était déjà nerveux près de lui. Le guitariste savait qu’il voulait bien faire, mais il y avait quelque chose dans cette main qui était pressée dans le creux de ses reins qui faisait frissonner sa peau.

« Tom ? » dit-il doucement, se penchant en avant et murmurant. Il savait comme ne pas faire de cela un gros problème, et Tom était content de ça. « Tu vas bien ? »

Sa tête se tourna vers le gars de la sécurité, se reculant complètement et ne se souvenant même pas du prénom de l’homme. « Je… je vais bien. »

Il avait l’air préoccupé. « Tu te sens faible ? »

« Non. »

« Tu en as vraiment l’air. »

« Je vais bien ! » Il augmenta un peu sa voix, attirant des regards plus curieux des membres du groupe.

Il haussa les épaules en leur direction, sauf pour une certaine paire d’yeux qui semblait s’attarder sur sa longueur plus qu’il ne l’avait voulu. Tom ne s’était jamais senti aussi maladroit dans son propre corps.

Il se retourna pour regarder les fesses de Gustav alors qu’il marchait, les trouvant plus intéressantes que de garder son attention focalisée. Gus était celui juste en face de lui, n’ayant pas exactement la dernière position désormais. Avec Georg suivant de près le leader de leur groupe, Tom fit de son mieux pour réussir à suivre, et garder ses yeux baissés.

Cela ne fonctionnait pas vraiment. Un regard curieux lui fit lever la tête et il attira de nouveau ses yeux. Ses orbes verts se moquaient de lui d’une façon dont il ne savait même pas comment il faisait. Il n’avait aucune idée de l’effet que cela avait sur Tom, alors il gardait aussi sa bouche fermée.

Mondant ses lèvres, il baissa immédiatement sa tête. Il se sentait faible à présent, et ne voulait juste vraiment pas ça tout de suite. Il se sentait mal alors qu’ils continuaient de marcher le long du couloir et des coins, et Tom pensa qu’il pourrait mourir alors qu’ils montaient un escalier.

Cela l’affectait tellement, qu’il ne pouvait même pas comprendre. Cela avait été une super nuit hier, alors pourquoi le lendemain matin devait être comme ça ?

***

« Oh putain, » haleta-t-il, son corps ayant des spasmes sous le poids et la pression de l’autre homme. Son corps était en feu, envoyant des chocs à travers son système comme s’il était un camp de base pour un feu d’artifice. Jamais avant il ne s’était senti comme ça, et jamais avant il n’avait pensé qu’il serait en train de faire ça.

Le frottement entre eux deux causait la chaleur dans la pièce pour atteindre d’énormes températures, luttant contre le froid jusqu’à ce que la pièce sente une expérience chaude et passionnée. Leurs touchés dégageaient de la chaleur pour exciter l’autre ; se tordant sous lui, Tom se sentait complet.

Plus que juste complet, Tom se sentait plein.

Il gémissait, balançant sa tête sur le côté alors qu’il essayait de pousser ses hanches en arrière pour rencontrer les poussées profondes dans son petit corps. Sa forme physique, sa courbure et sa tête enfoncée contre l’oreiller avaient l’air être la chose la plus excitante et enivrante pour chaque œil. Heureusement pour lui, seule une paire d’yeux était sur lui à ce moment-là.

« Merde Tom, tu es tellement… bon ! » Son intelligence pendant les rapports arrivait vraiment à un état abrupt. Son esprit cultivé était loin quelque part maintenant et il ne s’en souciait pas. Pas quand il avait ça. « Tellement bon. »

« Alors baise-moi plus fort ! » exigea-t-il, ses mains gourmandes passant sous lui et essayant de prendre appuis sur quelque chose. Il faisait toutes sortes de petits cris et bruits, cherchant désespéramment quelque chose à quoi agripper ses mains.

La tête de lit était horrible, car elle n’avait pas de barre et était trop haute pour que Tom puisse avoir une bonne prise dessus. Il eut recours à mâchouiller un oreiller.

« Putain, Georg ! Plus fort ! »

Le plus âgé rigola. « Tu es très insistant, hein ? »

« Je sais ce que je veux. »

***

Ils lui avaient dit de s’asseoir près de lui. Tom hurla presque.

Il était habituellement à côté de son frère, et il aimait ça quand Bill était au milieu, et Tom pouvait avoir une place au bout. Mais là, il se sentit immédiatement mal à l’aise avec l’endroit où il était assis. Georg était assis directement à côté de lui, et presque comme s’il était penché un peu en avant pour avoir une meilleure vue de Tom.

C’était inconfortable, et Tom se sentit plus anxieux qu’il ne l’avait jamais été avant. Il voulait tant partir.

Il savait que ça allait être horrible, parce que Tom n’était pas du tout de bonne humeur pour ça. Il ne voulait pas répondre à des questions là tout de suite, parce qu’il avait peur de laisser échapper quelque chose de mauvais. Il pourrait se laisser prendre à une de ses pensées et être totalement sans expression, ce qui aboutirait à une mauvaise interview. Ou, il pourrait facilement laisser échapper quelque chose alors qu’il était supposé être en train de répondre à autre chose, et ce serait juste encore pire.

Il était tellement nerveux, juste par la façon dont l’interviewer les regardait fixement. C’était comme s’il savait déjà ce que Tom avait fait la nuit dernière, et qu’il attendait juste de le partager avec le monde entier.

Ce qui était impossible, parce que personne à part Tom et Georg ne savaient ce qu’il s’était passé la nuit précédente, et ça allait juste rester comme ça. Tom ne voulait même pas le dire à son frère, c’était assez humiliant. Il était complètement horrifié par le fait qu’il n’aurait jamais accepté quelque chose comme ça, et il devrait être tellement excessivement ravagé parce qu’il savait pertinemment que cela ne pouvait pas être consenti.

Mais Georg ne le violerait pas ; jamais. Alors c’était stupide de rejeter la faute à ce point.

S’asseyant sur le canapé, le corps de Tom sembla s’écrouler. Il était penché sur ses jambes et ses coudes le calaient. Il avait une horrible sensation pour pouvoir commencer, mais il avait l’habitude de rester silencieux pour les deux ou trois premières questions de toute façon. C’étaient celles de Bill.

Pas avant qu’une frappe son oreille, il sourit et décida d’exprimer son opinion.

« Qu’auriez-vous fait si vous n’étiez pas dans Tokio Hotel ? » demanda-t-il avec un air interrogateur, lui donnant l’air qu’il était profondément dedans, curieux de ce que la réponse pourrait être. C’était son boulot et Tom savait qu’il ne pouvait pas être autant intéressé ; mais c’était amusant à voir.

Bill sourit, jetant un coup d’œil aux autres membres du groupe. « Nous aurions été des musicien au chômage. » « J’aurais aussi envisagé d’être un agent de police paresseux, » s’exprima Tom, donnant sa propre opinion.

C’était en quelque sorte attendu de sa part, d’être le « blagueur » de toutes leurs interviews et apparitions publics. Il avait fait cela une fois dans leur première interview officiel, des petits commentaires à propos de toutes les filles avec qui il avait couché. Mais à présent, des années plus tard, il était toujours professionnellement formé pour ne jamais répondre sérieusement aux questions.

Et il ne l’avait jamais prévu de toute façon.

« Bill. » Cette question s’adressait à son frère. « Combien de temps passes-tu et combien dépenses-tu pour tes cheveux ? »

Bill rigola, recevant quelques rires avec lui. Ils savaient tous combien de temps il passait devant un miroir, se faisant beau. Bill n’avait en réalité pas besoin d’essayer durement de se rendre joli ; il l’était naturellement.

« Ça me prendre dix minutes maximum le matin. » Il aurait pu se sous-estimer un peu là, haussant les épaules. « Combien je dépense d’argent ? Assez normal je pense, pas trop. Cela dépend de combien coûte le coiffeur. Quelque centaine d’Euros, autrement j’utilise seulement de la laque. »

Le guitariste sourit et leva les yeux vers les cheveux hérissé de son frère. C’était dans son style de faux hétéro, et Tom ne put s’empêcher de repenser à l’époque où ça lui prenait beaucoup plus que juste dix minutes. Son frère avait l’habitude de se plaindre que cela prenait jusqu’à une heure pour que la chose entière tienne debout.

Il se laissa prendre à penser – dieu merci pas à propos de ce à quoi il s’était attendu- mais quand il entendit son prénom, son attention se tourna vers l’interviewer. Il essaya de comprendre autant que possible la question.

« Tom, qu’est-ce qui s’est passé avec tes dreadlocks ? »

Tom frissonna presque. C’était en quelque sorte douloureux parfois de penser à elles. Mais il soupira, souriant alors qu’il inventa une excuse pas vraiment pratique. « Un beau jour elles se sont arrachées de ma tête. Maintenant elles sont en vente à une enchère maximale sur e-bay ! »

Les garçons rirent avec lui.

Il continua cependant. « Je ne peux pas dire comment, ce n’était pas très agréable. Nan, j’ai juste voulu me débarrasser du poids lourd sur ma tête ! »

Georg regarda vers le guitariste et parla, se penchant en avant pour attraper le micro de Tom alors qu’il parlait. Tom sursauta presque quand il se rendit compte à quel point il était proche du bassiste, et sans aucun avertissement également. Il se sentit tellement maladroit en étant n’importe où près de lui, et il essaya de se tenir sous contrôle alors qu’il regardait ses lèvres bouger, Georg ignorant complètement le fait qu’il l’allumait.

« Depuis, Tom a même réussi à dire quelques phrases complètes. »

Tout le monde rit ; excepté Tom.

Il ne pouvait pas croire qu’il avait presque oublié que Georg était en réalité dans cette pièce. Qu’il faisait cette interview ou bien qu’il était dans le même groupe que lui. Il trembla, pensant silencieuse pour lui-même qu’il pourrait peut-être en parler à son frère et se sortir Georg de la tête.

Ce n’était pas comme s’il n’aimait pas le gars ou son jeu de langue. Tom avait cependant ses raisons.

***

Son corps se secoua alors qu’il sentait la dernière vague de plaisir monter dans son corps, tremblant alors que Georg s’était retiré de lui. Ils n’avaient pas utilisé de préservatif –trop bourré pour en trouver un et même comprendre comment en utiliser un- Alors Tom frissonna quand il sentit son sperme à l’intérieur de lui.

Haletant et à court de souffle, ils tombèrent tous les deux sur leurs flancs et ressentirent un sentiment de bien être. C’était beau, alors que le clair de lune brillait à travers les rideaux qu’ils avaient oublié de tirer. (Pas tout à fait oublié en fait, plutôt complètement ignoré.) L’odeur musquée dans la pièce rendait évident le genre d’activité qui avait eu lieu dedans et leurs contacts silencieux la rendaient même plus significative.

L’ainé avait mis peu de temps dans leur pause pour enrouler ses bras autour des hanches douloureuses de Tom, le rapprochant de lui. Ils se mirent en position de la cuillère, voulant juste sentir leurs corps nus se frotter l’un contre l’autre encore et encore. C’était un sentiment de dépendance, et ils l’avaient.

« Dieu, » soupira-t-il, presque complètement à bout de souffle. « C’était tellement bon Tom. »

« Mhm, » gémit-il en réponse, trop fatigué et usé par ce qu’ils venaient de faire. Il se sentait parfaitement à l’aise, ne voulant pas une seule chose dans le monde pour les perturber à présent. Il se sentait comme si c’était juste, comme si être dans les bras de Georg et caresser doucement ses fortes mains avec ses pouces ; c’était juste.

Peut-être que dans un état plus sobre Tom aurait trouvé à quel point c’était en réalité moralement mal. Il n’était pas gay, n’était même pas bi, alors il n’aurait juste jamais pensé à lui-même en étant mis dans une position comme celle-ci –sans aucun jeu de mots. (par rapport au ‘être mis’)

Il aimait les filles. Il aimait les seins et les chattes et jamais il n’avait déjà pensé que peut-être un jour, lui et son bassiste se serait bourré la gueule ensemble, aurait commencé à se caresser l’un et l’autre ce qui aurait conduit à un ébat chaud et fort au retour dans leur chambre d’hôtel. Il était perplexe, mais au moment du sentiment intense, il ne le regrettait pas.

Ce ne fut qu’au lendemain matin.

« Ohh, Georg ? » La petite voix de Tom semblait se trouver, gardant ses yeux fermés alors qu’il appuya son dos encore plus contre le torse fort de Georg. Il sentit leurs peaux se toucher et les excitations d’avant commencèrent à s’échauffer de nouveau. « Ce n’est pas bizarre hein ? »

« Non. C’est parfait. »

« Ça ne changera pas entre nous cependant… je veux dire, parce que nous sommes dans un groupe Georg. Nous sommes meilleurs amis, et je ne veux pas que ça change entre nous. »

« Non. »

Tom souhaita qu’il puisse être plus confiant comme l’autre garçon, mais pour une quelconque raison, il ne pouvait juste pas avoir l’air de se calmer assez pour y croire. Il avait un mauvais sentiment dans le creux de son estomac, et c’était juste parce qu’il avait été baisé précédemment dans le matelas. Il se sentait bizarre.

Mais aussi très, très fatigué. L’autre homme l’avait épuisé, et il bailla pour le prouver. « Très bien. »

« Je t’aime Tom… Je t’ai toujours aimé. »

Tom ne répondit pas à ça. S’il n’avait pas été autant fatigué, il aurait probablement sauté et hurlé. Il aurait paniqué et laissé le bassiste à ses propres pensées confuses. Puis il se serait probablement jeté devant un semi remorque en mouvement, juste pour prouver qu’il avait raison.

Mais il était trop fatigué, et après un petit hum qui semblait approbateur, il ferma ses yeux et s’endormit. Georg l’observa pendant un moment avant qu’il s’assoupisse aussi finalement dans une somnolence reposante.

***

Il était un peu plus à l’aise maintenant, mais c’était seulement parce que Georg ne l’avait pas regardé. Bien sûr, il le savait à coup sûr, parce qu’au cours de toute l’interview, Tom avait jeté des coups d’œil sur le côté pour être sûr que le bassiste ne le regardait pas.

Il était paranoïaque, il le savait, et il savait qu’il devrait sans doute tout simplement se détendre un peu et juste finir l’interview sans aucuns problèmes. Tout le monde serait heureux, et Tom pourrait retourner dans sa chambre d’hôtel et broyer un peu de noir.

Ça semblait attrayant et il ne pouvait pas attendre.

Les questions étaient pratiquement médiocres et ennuyeuses, des choses que tous avaient déjà demandé avant. Il fut surpris que la question ‘qu’est-ce que la signification derrière le nom du groupe ?’ ne soit pas encore poser. Il ne savait pas combien de fois il avait expliqué cela.

Mais les choses étaient moyennes, Tom sourit d’un air satisfait là ; regardant la caméra et léchant son piercing à la lèvre pour un peu de show, et c’était presque fini. Il ne pouvait plus attendre de rentrer et de juste se détendre dans son lit ; en finir avec cette journée et dormir jusqu’à leur prochaine apparition télévisée.

Il jeta à nouveau un coup d’œil vers Georg. Il ne le regardait toujours pas, et Tom était content. Il dérapait vraiment là et risquait tout en le regardant. S’il le regardait en retour, Tom deviendrait à nouveau à bout de nerfs, alors il ne savait pas pourquoi il se focalisait sur ça. Il était stupide, une fois encore il le prouvait juste.

Il regarda vers l’homme qui les interviewait, alors qu’il posait une autre question. Celle-ci capta l’attention des oreilles de Tom et il sourit.

« Si vous étiez des filles pour une journée, que feriez-vous ? »

Tout le monde semblait amusé par celle-ci. Tom laissa échapper un fort rire, laissant son corps se relaxer, ce qu’il regretta de suite. Le bras de Georg était derrière le dossier de son siège. Il le touchait ; mais il fit fi de ça. Il n’avait pas le temps d’être nerveux, pas quand il avait une telle réponse parfaite.

Tom sourit d’un air satisfait. « Il y a tant de chose. Tellement de chose… »

Le plus jeune jumeau parla rapidement après, n’attendant même pas que Tom prenne son souffle après qu’il ait fini. Bill avait juste l’air excité par le sujet. Qui pouvait le blâmer ? Il était le seul connu dans le groupe pour être le plus vierge, alors il avait besoin d’un prétexte pour être un peu provocateur dans les interviews.

« On pense seulement à des trucs cochons ! » C’était à coup sûr. « Je connais seulement que des trucs horribles que j’aimerais essayer. »

Tom prit un sourire satisfait et commercial avec lequel il jouait à chaque apparition public. C’était celui qui attirait les filles, alors bien sûr il l’utilisait le plus souvent. Il parla, « Si j’étais une fille pour une journée, je voudrais essayer de dormir avec Tom Kaulitz. » Les gars rigolèrent avec lui, mais seulement un commentaire se distingua des trois autres et le fit frissonner. Ça le fit se sentir soudainement plus conscient des évènements de la nuit dernière qu’il avait essayé de sortir de sa tête.

Georg avait parlé à haute voix. « On peut tous comprendre ça… On essaierait ça aussi. »

***

Humant doucement, Tom se sentit bizarre quand il se réveilla ce matin-là. Comme si son corps savait que quelque chose s’était passé mais son esprit était un peu lent pour compresser toute l’information. Il savait que quelque chose s’était passé la nuit dernière, sans même devoir réellement inclure le cadre pour savoir.

Il sentit un mouvement de caresse douce sur son ventre, comme des doigts bougeant doucement et dansant sur sa peau. Il y avait quelqu’un avec lui, quelqu’un derrière lui. Il y avait encore quelqu’un dans la chambre avec lui, et ce qui l’effrayait le plus, était qu’il se souvenait exactement de qui était derrière lui.

Alors qu’il ouvrait ses yeux, son derrière lui fit mal et un bras réconfortant et fort était toujours entouré autours de sa taille, il savait que quelque chose s’était passé. Il paniqua.

S’asseyant tout droit, la poigne autour de sa taille lâcha immédiatement, et soudainement il sentit une douleur traverser son corps qui le fit se sentir comme s’il allait s’effondrer. Il bondit hors du lit, vu qu’il était complètement nu et il se sentit exposé.

Qu’est-ce qui s’était passé ?

« Quo-… Putain, quoi ? » Il bégaya, regardant partout dans la pièce et voyant leurs vêtements jetés dans différentes directions.

Il ne fallait pas être un scientifique pour comprendre juste exactement ce qui s’était passé la nuit dernière, et Tom eut envie de vomir. Sa tête le martelait et à cause des mouvements précipités, il sentit aussi son estomac faire des tours en désaccord. Il allait être malade.

« Tom ? » Une voix vint du lit, et le jeune guitariste se retourna juste rapidement. « Tom, qu’est-ce qui ne va pas ? »

Comment pouvait-il demander ça ? Effrayé, Tom bougea rapidement son corps en arrière, trébuchant sur une chaise et tombant sur le sol dans un bruit sourd. Il atterrit sur son dos, ses fesses ayant l’air comme s’il était toujours en feu à la façon dont il avait essayé de s’assoir sur elles. Il eut un mouvement de recul.

« Tom ! Fais attention ! » Il se leva rapidement, essayant de se pencher vers le sol et d’aider son ami.

Tom ne fut pas trop ravi de ça. « Reste loin de moi ! Putain, ne- ne me touche pas ! »

Il était paniqué, et Georg pouvait le voir. Il resta à courte distance de son meilleur ami, soupirant car il pouvait imaginer ce que celui-ci pouvait ressentir à cet instant. Il était probablement vraiment effrayé, ne sachant pas pourquoi il avait fait ça la nuit dernière. Diable, Georg ne savait pas encore. Mais ça s’était passé, et il ne regrettait pas.

Cependant Tom oui.

« Pour-pourquoi… Pourquoi ? » fut tout ce qu’il réussit à dire d’une voix étranglée, enroulant ses bras autour de son corps et essayant de le protéger. Il ne savait pas pourquoi il agissait comme ça, comme un petit garçon effrayé qui venait juste d’être violé. Il savait que ça avait été consenti, et hors de question qu’il puisse blâmer ça par ailleurs.

Mais c’était la partie qui lui faisait le plus peur. Qu’il l’ait vraiment voulu la nuit dernière. Il blâma l’alcool, parce qu’il n’y avait aucune raison dans le monde pour qu’il ait vraiment voulu ça.

Il allait foutre en l’air sa relation avec Georg, son meilleur ami, pour toujours, et il savait que ça serait sa faute. Ils connaissaient l’autre depuis si longtemps, et c’était un gaspillage de mettre fin à tout ça. Mais il savait que ça allait se produire. Il pouvait même à peine regarder son ami et encore moins lui parler.

« Tom ? » Georg fit en sorte de parler doucement. « Tom, tu vas bien ? »

« Ne-… Ne- »

« Je ne vais pas m’approcher, promis. » Georg recula, levant ses mains dans sa défense. Il se sentait si mal à présent.

« Je-… Pourquoi a-t-on fait ça ? »

« On le voulait Tom… »

Le plus jeune des garçons secoua sa tête ; fortement, essayant de forcer ces pensées à sortir de sa tête. Il n’avait pas vraiment pu vouloir ruiner sa relation avec Georg. Il n’avait pas pu vouloir réellement baiser avec un homme, encore moins que celui-ci le prenne.

C’étaient des conneries, alors pourquoi il avait laissé Georg lui dire ça.

Il continua à secouer sa tête et marmonna doucement. « N-non… Non, je ne veux pas ça. »

Georg soupira, baissant sa tête. Il souhaitait qu’il pourrait l’aider, lui faire voir qu’ils avaient réellement voulu ça ensemble. Il avait voulu Tom depuis tellement longtemps, et il avait effectivement pensé qu’il avait eu sa chance la nuit dernière. Il pensait que ce matin apporterait seulement du bon, maintenant qu’ils avaient couché ensemble, ils pourraient avoir une meilleure relation qu’avant.

Ça commençait toujours avec le sexe pour Tom, et puis il supposait que ça pouvait mener à quelque chose. Il était amoureux du guitariste depuis si longtemps, il ne pouvait même pas se souvenir qu’il y avait eu un moment où il ne l’avait pas été.

« Tom, réfléchis-y juste pendant une minute d’accord ? » il baissa le regard vers son ami brisé. Il avait l’air terrifié. « Ce fut quelque chose qu’on a voulu faire tous les deux, et j’aimerai toujours le faire avec toi, sobre. Je… Je t’aime depuis un long moment Tom. »

Il s’arrêta quand Tom eut l’air de ne plus respirer. Son corps était immobile et il ne pouvait même pas bouger. Comme s’il était gelé et raide à ce moment-là, il ressemblait à un jeune garçon. Mordant sa lèvre, il commença doucement à se redresser. Il prit une position debout ; l’atmosphère dans la chambre était horriblement désagréable pour tous les deux.

Ils se sentirent tellement maladroits. Il parla seulement alors qu’il jetait un coup d’œil à ses vêtements. « Je dois y aller. »

« Tom, attends. S’il te plaît ne part pas- »

« On a une interview aujourd’hui… Je dois y aller. »

Et il partit, pour des raisons hésitantes et incertaines, il avait laissé Georg seul à ses pensées. Cela le peina de voir son meilleur ami ayant l’air tellement confus et brisé comme ça, même après qu’il ait essayé de lui expliquer. Tom ne ressentait juste pas les mêmes sentiments en retour, donc ce n’était pas grand-chose.

Georg pourrait le surmonter.

***

Tom soupira alors que le micro brillant et teinté de bleu tournait dans ses mains. Il écoutait son frère parler, s’étendant à propos d’une de leurs chansons et sa signification. Bill était toujours le meilleur quand il s’agissait de mettre un raisonnement profond et poétique derrière leur musique, alors Tom resta silencieux.

Il semblait un peu bouleversé cependant, laissant ses doigts courir sur la surface lisse du micro. Il n’avait aucune utilité pour le moment, et il n’avait pas envie de répondre à plus de questions. Il voulait rentrer, mais à présent, pour une raison complètement différente.

Il pensait très fort à lui-même, maintenant complètement sobre et en mesure d’imager exactement ce qui s’était passé la nuit dernière.

Peut-être que Georg avait raison ? Peut-être que Tom avait voulu cela juste autant que le bassiste. Il devait se sentir tellement horrible avec la façon dont il était parti ce matin, ne lui donnant pas un second regard de toute la journée. Il avait été un connard total, et il savait qu’il allait devoir bien se comporter avec son meilleur ami. Il le voulait aussi beaucoup.

Mais à présent qu’il y pensait, à comment Georg lui avait dit qu’il l’aimait depuis si longtemps, à combien de fois Tom avait attrapé son bassiste en train de jeter un coup d’œil à ses fesses sur scène, ou à lui lancer des sourires secrets durant toutes leurs interviews qui voulait réellement dire quelque chose.

Il ne s’en était juste pas rendu compte, et maintenant, il était sûr qu’il avait tout foutu en l’air.

Laissant échapper un autre soupire triste, Tom leva le regard vers son meilleur ami, tournant doucement sa tête. Il le regard juste en retour, et cette fois, Tom était content. Il était content que Georg se soucie vraiment assez de lui pour toujours essayer d’obtenir son regard, d’ancrer le contact visuel et de lui dire à quel point il était désolé.

Tom était celui qui l’avait ignoré toute la journée, alors c’était de sa faute.

Alors qu’il regardait dans ses yeux verts, un petit sourire apparut sur ses lèvres alors qu’il déplaçait son micro dans les mains de Georg. Le lien entre l’appareil les fit tous les deux sourire, et alors que Georg s’empara de lui, laissant ses doigts s’attarder sur ceux de Tom pour seulement ce qui semblait être un moment, son cœur se réchauffa.

Avec Bill parlant en arrière plan, leur contact visuel disait un million de mots à l’autre, et Tom savait qu’ils allaient être bien. Ils devraient toujours avoir une petite discussion plus tard, mais ils allaient juste être bien.

Peut-être même mieux que ça.

Complètement bloqué durant le reste de l’interview et laissant le plus jeune du groupe finir, ils rirent légèrement ; une petite rougeur apparaissant sur leurs visages. Ils ne voulaient pas que tout le monde le remarque ici, alors ils lâchèrent l’autre rapidement.

Bill conclut, après avoir répondu à qui chantait le plus dans la douche ; « Ça doit être moi. Tous les jours ! »

Tom acquiesça. « C’est embêtant. »
Revenir en haut Aller en bas
http://Remember--thatx.skyblog.com
Mouaah
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 644
Age : 24
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: [Torg] Regret -Tomgasm   Lun 20 Déc - 17:41

Je suis dégoutée que l'OS ne soit pas plus long.
C'est vraiment bien, que ce soit l'écriture ou la traduction, c'est super, j'aime les flashbacks, la parano de Tom, mais je trouve que ça s'arrête trop tôt. Ca coupe d'un coup sans qu'on sache vraiment pourquoi ni ce qui va se passer par la suite. Mais en dehors de cette fin subite, c'est vraiment un bon OS (:
Revenir en haut Aller en bas
http://fashion-th.skyblog.com
Sopi.
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 257
Age : 24
Localisation : Montois la Montagne (57)
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: Re: [Torg] Regret -Tomgasm   Lun 20 Déc - 18:16

J'aurais bien aimé aussi avoir un petit plus à l'OS, genre la scène où Georg et Tom se retrouve seul après l'interview. Mais pareil j'ai bien aimé le concept flashback/Tom perdu.
En tout cas, merci pour ton avis.
Revenir en haut Aller en bas
http://Remember--thatx.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Torg] Regret -Tomgasm   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Torg] Regret -Tomgasm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tatouages de groupe : bonne initiative ou gros regret ?
» Votre plus grand regret...?
» [REGRET] Rendez-vous manqué avec Michael Jackson.
» J'ai le regret de vous faire part de la fermeture du Forum
» Recherche (20-04-13)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Traductions-
Sauter vers: