AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Humanoid [3/.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 25
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Humanoid [3/.]   Ven 1 Oct - 17:23

C'est pas terminé mais de toute façon, j'avais prévu de le couper en plusieurs chapitres pour le poster su mon blog.

La demande (perso, pour le "suspense" je ne vous conseille pas de la lire, mais faites comme vous voulez)


Spoiler:
 


Catégories: Slash
Personnages: Bill, Tom, Georg, Gustav, Andreas, OFC, OMC
Genre: UA, Science Fiction, Drama
Couple principal : Bill/Tom
Couple secondaire : Bill/OFC
Avertissement : Contenu pour adultes, Violence, Sang, Mort d'un personnage secondaire, Changement de personnalité
Chapitres : 3
Terminé : non




Il se demandait toujours comment il faisait pour se retrouver ainsi à courir dans les rues délabrées d'Old York. Il devait y avoir un dysfonctionnement dans son cerveau pour qu'il lui arrive sans arrêt les mêmes problèmes et qu'il doive fuir à chaque fois les personnes avec qui il riait quelques minutes avant. Mais pour l'instant, il se laissait simplement porter là où ses jambes l'emmenaient, essayant de s'éloigner au maximum de l'émeute qu'il avait provoqué.

Ses pas résonnaient sur le bitume craquelé. Les rues étaient désertes. Personne ne se baladait après le couvre feu et Bill avait peur de se faire repérer. La police n'était jamais tendre avec les personnes dans son genre et il le savait.

Il finit par bifurquer dans une grande avenue et s'aperçut qu'il n'était finalement pas loin de chez lui. Ça lui arrivait assez souvent de trouver son chemin sans le faire exprès et il appréciait grandement cette capacité spécifique. Il continua à courir un long moment et arriva devant l'entrée de son immeuble.

C'était un vieux bâtiment en verre d'une centaine d'étages datant d'avant la guerre nucléaire. Il semblait d'une extrême petitesse à côté des grattes ciels deux fois plus grands. Les vitres reflétant autrefois la lumière du soleil étaient noires de crasse. Bill s'était installé au 5ème étage, les autres étant soit trop dégradés soit beaucoup trop hauts. Il ne savait pas si d'autres personnes vivaient ici, il lui semblait cependant parfois entendre des bruits mais ça pouvait aussi bien être des rats.

C'est ça qu'il aimait à Old York. Cette ville qui avait été la plus importante du monde n'était plus qu'un tas de ruines et un repère pour les pires truands. La plupart des immeubles avaient été détruits, les routes étaient impraticables, et même en plein jour la ville n'était plus qu'un fantôme. Pour éviter les guerres civiles l'armée avait mis en places des patrouilles régulières dans les rues. Ça restait tout de même le meilleur endroit pour se cacher et il n'était donc pas anormal que Bill ait élu résidence ici.

Même si à l'extérieur l'immeuble semblait peu chaleureux, Bill avait refait tout un étage à neuf. Il avait recouvert le sol d'un lino imitation parquet, il avait peint les murs en blanc et l'avait meublé dans le style avant-guerre, prenant exemple sur de vieux magazines Ikea. Il sourit à l'idée de ce que les gens s'imaginaient du futur à cette époque là. Il y avait un siège en forme d'œuf, un table en métal et en verre aux courbes arrondies, des meubles en wenge, un tapis beige à poils hirsutes. Les pièces étaient séparées par des cloisons du style japonnais avec de grandes portes coulissantes. Bill aimait bien l'aspect rétro de son loft même s'il savait que ça plaisait à peu de gens. De toute manière, il connaissait peu de gens. Ça lui avait pris un certain temps de chiner ces meubles dans d'antiques boutiques et ça lui avait aussi coûté pas mal d'argent. Mais il s'en fichait, l'argent n'était pas ce qui lui manquait le plus. Ce qui lui manquait en fait, c'était de la compagnie.

Comme tous les soirs, il était sorti dans un bar en quête de personnes à rencontrer. C'était le seul risque qu'il se permettait de prendre, parce qu'à ces moments là il pouvait assez facilement se faire repérer par l'armée et se faire capturer. Mais il préférait ça plutôt que de rester enfermé, sinon il allait devenir fou. Le seul problème était qu'il devait rester dans ce bar jusqu'à la fin du couvre feu, soit le levé du jour à 6h. Mais en général, il finissait toujours par s'enfuir en courant au milieu de la nuit. Dès que les personnes avec qui ils discutaient se rendaient compte de sa véritable nature, ça se terminait mal. Ils voulaient le frapper, lui faire du mal et Bill se défendait comme il pouvait, sa force surhumaine dépassant largement celle des autres. Surhumain, c'était bien le mot qui le qualifiait.

Bill n'était en aucun cas humain. C'était une machine créée de toute pièce par une bande de savants. Il avait une carte mémoire à la place du cerveau, un liquide rouge appelée « fluide » au lieu de vaisseaux sanguins, un dérivé de latex en guise de peau et une batterie pour cœur. Il avait beau être très bien réussi, la machine la plus intelligente et la plus ressemblante à un humain créée à ce jour, il n'en restait pas moins un robot sans âme.

Il se prenait donc à rêver qu'il pouvait se mêler au commun des mortels, passant facilement inaperçu. Il était impossible pour quiconque de deviner que Bill était un androïde, comme on les appelait, mais la marque sur sa nuque le rappelait sans cesse à sa triste condition. Le logo de « Tokio Hotel », la firme fabriquant tous les androïdes, était gravé dans ce qui lui servait de peau et il était impossible de l'effacer. Certains de sa race avaient tenté de s'arracher ce morceau de plastique et avaient vu avec effroi que le logo était même gravé dans leurs os de métal.

Par chance Bill possédait une chevelure noire à peine assez longue pour cacher son cou, mais il arrivait toujours un moment où les humains, comme pour se tester, se montraient leur nuque entre eux. Que Bill refuse de faire pareil, ou qu'il accepte de montrer son tatouage ne changeait rien, il se faisait découvrir. C'est à ce moment que ça dégénérait, les androïdes étant très mal acceptés parmi la population humaine.

A la base, les androïdes avaient été créés pour servir les humains. Ils étaient soldats, maçons, conducteurs, agriculteurs et tout autre métier délaissé par les humains. Mais dans leur soif de réussir à fabriquer des êtres parfaits, les humains les avaient fait de pus en plus évolués, de plus en plus intelligents, de plus en plus ressemblants. Les dernières générations d'androïdes possédaient leur volonté propre et une intelligence rare, ne se pliant plus aux ordres de leurs créateurs. Ils voulaient les mêmes droits que les humains et cela déplaisait à l'opinion publique.

Ils se faisaient souvent battre et vivaient reclus. Rare étaient ceux qui osaient se mélanger à la population et tentaient de vivre normalement. Comme Bill, ils travaillaient chez eux, devant leur ordinateur, pouvant même se connecter avec. Cela leur suffisait à payer un loyer et se nourrir en électricité pour avoir la paix. Mais ce n'était pas une vie de rester cloitré ainsi, aussi bien pour un androïde qu'un humain et Bill s'était vite lassé de cette existence. Il jouait donc les téméraires en sortant dans des bars-H, des bars à humains le soir. Il y avait des bars prévus pour sa race mais il n'aimait pas côtoyer les androïdes. D'un point de vue mental, il ressemblait bien plus à un humain qu'à un robot et se sentait en quelque sorte, supérieur à eux, à tout le monde en fait.

Il pouvait ressentir des émotions, manger et boire même si ça ne lui servait à rien, aller aux toilettes, faire l'amour, respirer, pleurer... Mais il ne pouvait pas vieillir, courait jusqu'à plus de 200km/h, voyait le moindre écriteau à 100m, devait recharger sa batterie grâce à une poudre à mettre sur la nourriture. C'était cet entre-deux qui l'insupportait. Il ne se sentait à sa place nulle part.

Son portable vibra autour de son poignet alors qu'il écrasait sa cigarette – une chose de plus le faisant si parfaitement ressembler à un humain – et il appuya sur un petit bouton pour décrocher. Le visage de son ami apparut en trois dimensions au dessus de son bras.

« Billy ! » Lâcha Andreas mécontent.

« Quoi ? » Demanda Bill blasé sachant que s'il lui téléphonait à une heure pareille c'est qu'il avait du se passer quelque chose.

« La police vient encore de débarquer chez moi ! »

Bill ne répondit rien et prit une mine désintéressé, faisant semblant de jouer avec un stylet qui trainait sur sa table basse.

« Tu as été filmé à l'angle de la troisième et de la vingt-huitième quittant un bar alors qu'une bagarre éclatait. »

Il leva des yeux plein de faux regrets vers le visage flottant.

« C'est la troisième fois ce mois ci ! » Pesta Andreas.

« Et Alors ? »

« On est seulement le 5 du mois ! »

« Et bien, ils n'ont qu'à venir me chercher... » Sourit-il de ses dents parfaitement blanches et alignées.

« Tu sais bien que s'ils savaient où tu te cachais ils t'auraient déjà fait passer un sale quart d'heure. Alors du coup ils viennent chez moi parce qu'ils savent qu'on se connait. J'en ai marre »

« Je suis désolé... » Lâcha Bill sans aucune sincérité.

« Je m'en fous que tu sois désolé mon vieux ! La prochaine fois ils vont certainement me balancer en taule ! Je... je ne comprends vraiment pas pourquoi tu t'acharnes à aller dans les bars-H. Tu... tu sais bien qu'ils ne sont pas comme nous. » Bégaya Andreas avec fureur.

« Nous ? Andy, c'est toi qui n'es pas comme nous. »

Bill n'arrivait pas à prendre son ami au sérieux quand il parlait comme ça. Andreas était tout le contraire de lui. Ce n'était pas une machine souhaitant s'intégrer aux humains, mais un humain qui se faisait passer pour une machine. Il s'était même fait tatouer le logo de Tokio Hotel dans la nuque. Cependant, lui il avait réussi à se faire accepter par les robots et menait de front une gué guerre pour l'émancipation des androïdes à laquelle Bill ne voulait pas participer.

« Ne change pas de sujet ! Bill, tu sais très bien ce que les humains pensent des androïdes alors s'il te plait, arrête de semer la zizanie aux quatre coins de la ville. Joins-toi plutôt à nous et mets tes capacités d'orateur au profit de notre mouvement. »

Le brun roula des yeux. Il avait horreur qu'Andreas parle comme ça et qu'il finisse toujours par ramener la conversation sur ce stupide sujet. Il n'écoutait même plus les longs discours révolutionnaires de son ami et se contentait de hocher la tête toutes les trois phrases.

« Tu ne m'écoutes même pas ! » Ragea Andy, faisant Bill relever sa tête.

« Bon, on sort demain soir ? Dans un bar-A si tu veux. » Enchaîna le brun sans même prêter attention aux éclairs qui sortaient des yeux de son ami.

« Je sais pas. J'ai une réunion avec Brian et Lee. J'te rappelle. » Il raccrocha.

Bill sourit, il savait qu'Andy allait accepter sa proposition, il ne le connaissait que trop bien. De plus, ça faisait une éternité qu'ils n'étaient pas sortis tous les deux dans un bar-A, un bar pour les androïdes. Bien qu'il n'aime pas trop ce genre de lieu, il avait vraiment envie de passer une soirée avec son ami, sans bagarre, sans problème... si c'était possible.

***

Tom avait eu un mauvais pressentiment quand cette jolie blonde avait commencé à se presser contre lui dans cette boîte. Elle avait de grands yeux bleus, une bouche bien dessinée, et surtout une poitrine énorme. Soudain, alors qu'elle l'embrassait passionnément, Tom avait ouvert les yeux et avait vu un doigt se finissant en aiguille s'abattre vers son cou offert. Il avait attrapé la main de la fille avant qu'elle ne lui enfonce sa seringue dans la gorge. Elle avait une force incroyable et Tom sentit que ce n'était pas une fille comme les autres. Il la repoussa et sortit le pistolet électrique caché dans la poche intérieure de sa veste.

« Qui t'envoie ? » Questionna-t-il en pointant l'arme vers elle.

« Tu as un permis pour ce truc ? » Susurra-t-elle en se léchant les lèvres.

« Ne joue pas à la plus maligne avec moi. Tu sais très bien que je suis dans l'armée. Alors qui t'envoie ? »

« Tu peux me tirer dessus, je n'ai pas été programmée pour répondre à tes questions. »

Tom soupira intérieurement.

Il appuya sur un des boutons du bracelet qu'il avait a son poignet. C'était une alarme déclenchant un émetteur pour qu'on le repère et lui envoie une équipe.

« Écoute, je n'ai pas que ça à foutre de t'interroger. On va rester là un moment et mon équipe va arriver. Je pense qu'ils sauront mieux te tirer les vers du nez que moi. »

« Qu'ils essaient » Pouffa la blonde.

Elle avait l'air si humaine, s'en était troublant. Mis à part qu'elle avait sorti une aiguille de seringue de son doigt, rien n'aurait pu la trahir.

« La dernière fois ils ont réussi à faire parler un E557 dans plus de 38 langues alors je ne doute pas qu'ils parviendront à déchiffrer tes programmes. »

« Merci » Fit-elle.

L'ongle de son index pris une forme de clef et elle le dirigea vers sa tempe.

« Non » Lança Tom en se jetant sur elle, ne sachant que trop bien ce qu'elle allait faire.

Mais il n'eut pas le temps de l'arrêter que ses paupières s'étaient fermées et que tous ses muscles s'étaient relâchés comme si elle dormait.

« Putain » Cracha Tom en donnant un coup de pied dans le mur le plus proche.

Une minute à peine plus tard, la brigade arriva, découvrant la scène.

« Qu'est ce qu'il s'est passé ? » Demanda Georg, le chef.

« Cette salope s'est déconnectée ! »

« Tom ! Tu sais très bien que ça va nous prendre des semaines pour trouver le mot de passe et pouvoir récupérer des données. »

« Je sais, mais c'était soit ça, soit je lui tirais dessus. Et là vous n'auriez rien pu récupérer. »

L'homme acquiesça.

« Qu'est-ce qu'elle voulait ? »

« Je ne sais pas exactement. Je pense qu'elle voulait m'injecter un truc pour... me tuer. »

« Te tuer ? Tu ne servirais à rien en étant mort. Ça devait être un sédatif pour te kidnapper. »

Tom leva ses sourcils

« Ma kidnapper ? Génial ! »

« Elle a du être envoyée par les services secrets de la R.A. » Continua l'homme, concentré.

« Encore mieux ! J'ai l'armée de la R.A. au cul ! Comme si j'avais besoin de ça... »

Il se laissa tomber dans un fauteuil moelleux. La musique ne jouait plus et l'intervention de la brigade avait tué toute ambiance dans la boîte qui était presque vide désormais.

« Tom ! Tu fais partie de la O2 maintenant, et tu es un membre des plus actifs. C'est normal que... l'ennemi tente d'obtenir des informations grâce à toi. »

La R.A. C'était la République Asiatique. Près de mille ans avant, dans les années 2000, la Chine avait connu un essor gigantesque dépassant presque la superpuissance américaine. Pour contrer ça, l'Organisation de l'Ouest, l'O2 comme on l'appelait, s'était formée pour faire contrepoids. Ça avait duré comme ça pendant un temps, comme une sorte de guerre froide. Quand le pétrole s'était épuisé, les rivières s'étaient asséchées, les forêts étaient entièrement rasées et qu'il ne restait plus grand chose pour lequel se battre, une guerre nucléaire avait éclaté entre les deux blocs. C'était en 2 483.

Une grande partie de la population avait été tuée, des civiles pour la plupart. C'est la que les premières générations d'androïdes avaient été créées. Pour la reconstruction.

Mais Tom vivait en l'an 3010 et n'avait heureusement pas connu cette guerre. Cependant, elle avait laissé de profondes marques aussi bien dans les esprits que sur la Terre elle-même. Un cratère énorme s'était creusé en plein milieu de ce qui était la Russie, séparant les deux blocs définitivement. La guerre n'était pas finie pour autant, elle se faisait juste plus subtilement.

Chacun envoyait ses espions dans l'autre camp pour récupérer des informations et ça n'en finissait plus. Ça faisait déjà plus de 500ans que ça durait !

Tom faisait donc partie de l'armée de l'O2. Il ne s'était pas engagé, non, il avait été recruté. C'était l'un des meilleurs en ce qui concernait les armes, particulièrement tout ce qui touchait de près où de loin à des armes à feu. Il était souvent amené à faire des transactions d'armes, à conseiller des gradés sur quelle arme utiliser et parfois même, il jouait les garde du corps.

Il n'aimait pas trop être à la botte de ses supérieurs mais il avait accepté parce que ce travail lui donnait une certaine sécurité financière, et surtout, une bonne dose d'adrénaline.

Tom soupira et esquiva la réunion de crise qui pouvait très bien, selon lui, attendre le lendemain. Il dit au revoir à ses collègues et quitta le bar, rejoignant sa capsule.

Il n'y avait pas de voiture volantes ni d'appareil pour la télé transportation, seulement des capsules flottantes les emmenant d'un point A à un point B à vitesse grand V. Pas besoin de permis de conduire, pas même besoin de regarder ce qui se passait au dehors. Ces capsules étaient tout à fait capables de se conduire elle-même.

Il arriva donc chez lui en un temps record et retira bien vite sa doudoune marron foncé. Il n'avait envie de ne rien faire d'autre que de dormir et oublier toute cette histoire de kidnapping. Il s'allongea dans son caisson et régla la température de sa couverture afin de ne pas avoir trop chaud.

Il regarda la place libre à côté de lui. Son travail était bien trop dangereux et prenant pour qu'une relation ne dure plus d'une nuit. Et Tom n'était pas non plus du genre à s'acheter un androïde de compagnie. Certes, il y avait des robots comblant tous les besoins qu'un homme puisse avoir, mais ce n'était vraiment pas le genre de Tom d'en acheter un. Il n'avait même pas osé acheter un androïde de ménage... Il rit en se rappelant que Georg lui avait dit que des couples se formaient entre « taule » et « chaire ». Les humains ont besoin des humains.

Son futur partenaire devra être fait de chaire et de sang, fille ou garçon peu importe, mais il ne devra pas avoir été programmé pour aimer.

« De la haine, de la détresse, de l'amour, jusqu'à la mort, tu me cherches, je te cherche... comment puis-je entrer en contact avec toi ? »

Mais parmi ces milliards d'humains comment trouver celui qu'il fallait à Tom ?
[center]

_________________




Tumblr


Dernière édition par Tiinky le Sam 13 Nov - 13:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Machin
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1706
Age : 23
Localisation : Ermont (95)
Humeur : .__.
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: Humanoid [3/.]   Sam 2 Oct - 22:32

J'ai vraiment bien aimé ce début, c'est vrai que la demande est pas facile et tu t'en sors super bien, c'est crédible t'as créé tout un univers (d'ailleurs j'adore ce genre d'histoire dans le futur où le monde a totalement changé) et j'aime beaucoup les perso *_*
J'ai hâte qu'ils se rencontrent hihi! Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Humanoid [3/.]   Sam 2 Oct - 22:35

Brrrr moi j'adore et tu le sais *__*
Ta demande était dure je trouve et tu t'en sors pour le moment à merveille! Tu plantes bien l'univers et, ouais je sais pas, j'ai l'impression qu'un film défile devant mes yeux quand je lis! Trop bravo!
Bon courage pour la suite <333

Edit : par contre t'as oublié de poster sur Sun Wink

_________________
Trust me, I'm the Doctor

http://theboggartinthewardrobe.tumblr.com/
http://acatintheusa.wordpress.com
http://chachouilletraductions.skyrock.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 25
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Humanoid [3/.]   Lun 4 Oct - 1:03



Bill avait revêtu sa plus belle tenue. C'était une combinaison moulante dans un tissu à mi chemin entre le latex et le vinyle, mais d'une extrême légèreté. Il portait d'immenses épaulettes en plumes d'où tombaient de fines chaînes. Il avait aussi accroché tout un tas de colliers autour de son cou et sa silhouette était extrêmement féminine bien que la combinaison moulait parfaitement les moindres détails de son intimité.

Il sortit finalement de son loft et rejoignit assez vite le bar-A qu'Andy avait transformé en QG. Quand il entra, la pièce était étrangement silencieuse. Tout le monde écoutait religieusement Andreas, assis sur une table, perdu en plein discours.

« ... Quelques uns de ces vêtements ont été retrouvés près de Broadway, le quartier le plus mal famé de la ville. Sur les vidéos surveillances on a vu qu'ils lui avaient pris son disque dur avant de l'emporter... ah Bill, tu tombes bien... » S'interrompit le garçon.

« Je disais que Mana, avait été tuée par des humains qui avaient fait preuve d'une barbarie sans nom. »

Le brun roula des yeux. Il n'avait pas envie de casser la ferveur de son ami et décida qu'il irait lui parler de tout ça plus tard.

« C'est pourquoi nous allons retrouver les coupables. Et les punir puisque les autorités ne le font pas ! » Continuant-il sur un ton plus fort, se mettant debout sur la table.

D'un même mouvement, les androïdes levèrent une main vers le ciel en criant leur approbation. C'est ainsi que se finirent les paroles d'Andreas.

Bill le tira un peu à l'écart de la foule et lui intima :

« Tu es sûr de ne pas vouloir laisser la police s'en charger ? »

« Bill! Tu n'as pas entendu ce que j'ai dit ? Ils s'en foutent. L'affaire est déjà close pour eux. » Fit Andy, choqué.

« C'est peut-être parce qu'il n'y avait rien à trouver. C'est peut-être un accident. »

« Non, impossible ! Elle a été poignardée. Elle a perdu presque tout son fluide. En tout cas, elle devait certainement être encore consciente quand ils ont pris son disque dur. C'est comme si... comme si ils lui avaient arraché le cerveau Bill ! Ils auraient juste pu la kidnapper mais non, ils ont préféré la tuer et l'emmener en pièces détachées. Et ça par pure cruauté ! »

Il ne savait plus trop quoi dire. Il était vrai que les gestes avaient été plutôt barbares. Mais de là à penser que ça avait été gratuit, Bill ne pouvait pas y croire.

« Ils ne cherchaient pas d'informations ? »

« C'était un androïde-nounou, je me demande bien ce qu'elle aurait pu avoir de compromettant... »

C'est alors que Bill eut un déclic.

« Mana trainait très souvent ici. Et je te rappelle que les humains ne t'aiment pas beaucoup toi et tes idées révolutionnaires. Ils voulaient savoir ce que tu tramais, ils doivent être en train d'analyser ses souvenirs à l'heure qu'il est. »

Andreas se figea, la bouche béante. Bill avait entièrement raison.

« Andy, il faut que tu te rendes compte que tu te mets en danger. Et toutes les personnes ici présentes. Si tu veux fonder une armée, soit plus discret et juste... n'oblige pas les gens à te rejoindre. »

Le blond afficha un air paniqué, réalisant soudainement quelque chose.

« Putain Bill ! Je... Nyx avait réussi à craquer les programmes de Mana pour la rendre plus libre et tu sais... elle et moi... Elle est venue chez moi Bill ! Et... ils risquent de trouver où j'habite » Il avait les larmes aux yeux.

Bill réalisa tout un tas de choses. Tout d'abord pourquoi Andy était si déterminé à trouver les coupables et, à quel point il était inconscient. Il ne pouvait pas le laisser mener cette révolution tout seul, il était beaucoup trop irresponsable et spontané. Même s'il n'avait jamais eu envie de faire partie du mouvement, Bill n'avait plus d'autre choix que de le rejoindre. Tout d'abord pour protéger ses proches, et ensuite, parce qu'il fallait choisir un camp, et que les humains ne s'étaient pas montrés des plus accueillants.

« Ce soir, tu dors chez moi » Souffla le brun à son camarade.

Il mit sa voix en mode « haut parleur » et s'avança au centre de la pièce.

« Écoutez. Le Mouvement est en danger. Les gens qui ont fait ça à Mana ont très probablement trouvé des informations sur nos projets. Andy est en danger, il va rester dans un endroit sécurisé un moment. En attendant je prends le relais. Je vais aller chercher ces foutus assassins, et je vais les empêcher de nuire ! » Déclara Bill sous un tonnerre d'applaudissements.

« Merci » Souffla le platine avant de voir son ami s'évanouir dans la nuit.


***

Bill les avait retrouvé assez facilement. Il s'était connecté aux caméras de surveillances disséminées aux 4 coins de la ville, avait retrouvé la vidéo de l'agression de Mana et avait visualisé le trajet des agresseurs jusqu'à ce qui ressemblait à leur QG. Il devait reconnaître qu'ils avaient été brutaux et cruels. Il comprenait enfin la barbarie sans nom dont ils avaient fait preuve. Ils n'avaient même pas pris la peine d'achever Mana avant de s'emparer de son disque dur. Même s'il parvenait à le récupérer, il savait qu'elle serait irréparable.

Quand il arriva devant le lieu, il était plus qu'énervé. Il prit un profonde inspiration pour se calmer, il voulait éviter de les tuer à mains nues. Il ressemblait en tous points à un humains mais ses capacités physiques étaient décuplées. Il pouvait briser une barre de fer comme si c'était un vulgaire cure dents.

Il se connecta au panneau du code de sécurité et décrypta la clef. La porte glissa aussitôt sur ses gonds dans un grincement inquiétant. Bill attrapa fermement entre ses mains l'arme accrochée à sa ceinture. Elle était chargée de balles sédatives. Il savait que si ses adversaires étaient armés ils n'hésiteraient pas à le tuer, mais lui ne voulait pas faire de même. Il n'avait pas l'intention de montrer aux humains que les androïdes étaient dangereux et sans cœurs comme ils le pensaient.

Mais quand il entra, le lieu était vide. C'était un vieux bar désaffecté transformé en salle des horreurs. Des corps d'androïdes disséqués gisaient contre les murs. Au milieu, des ordinateurs étaient reliés entre eux et à divers robots. Un frisson parcouru l'échine de Bill. Ça ressemblait plus au repère d'un tueur en série qu'à autre chose.

Il se dépêcha de fouiller dans tout le bazar étalé sur le plan de travail. Il y avait plusieurs disques durs et il décida de tous les prendre, dans le doute. Ceux-ci pourraient même leur apporter des informations sur les intentions de ce groupuscule. Il fourra le tout dans un sac à dos. Il avait l'impression d'être un agent secret.

Derrière lui se trouvait un couloir. Il s'y engagea, pensant qu'ils pourraient y avoir d'autres pièces. Il y avait trois portes. Il pouvait voir que de la lumière et des voix émanaient de celle d'en face et il se fit le plus discret possible. Il décida d'entrer dans la pièce à sa gauche. Il n'osa pas allumer la lumière mais possédait une très bonne vision nocturne. Ce n'était rien de plus qu'une salle de réunion. Il en ressorti bien vite pour aller d'en celle inoccupée.

Cette pièce ressemblait un peu à la première mais il semblait à Bill que c'était plus pour créer des robots que pour les détruire. Que cherchaient donc ces hommes ? Pourquoi fabriquaient-ils des robots alors qu'ils les détestaient ? Les données qu'il avait volées allaient certainement le lui dire. Dans un coin il aperçu le corps de Mana attaché au mur. Il se dirigea vers elle et lui prit la main. Elle était dans un sale état, complètement défiguré. Du fluide avait coulé et séché sur son visage. Cela retourna le cœur de Bill. Il pu néanmoins voir que son disque dur avait été remis en place. Elle papillonna des yeux et Bill sursauta. Elle leva son regard bleu turquoise vers lui.

« Bill... »

Il acquiesça.

« Je vais te sortir de là Mana. »

« Où est le bébé ? » Demanda-t-elle d'une voix métallique.

« Le bébé ? » Répéta Bill perdu.

« Le bébé... je dois m'occuper du bébé. »

Bill se rappela que c'était un androïde-nounou et se dit que ses fichiers avaient dû être vraiment endommagés pour qu'elle perde la boule à ce point. Mais ce qui l'inquiétait était le fait qu'elle le reconnaisse. Les gens qui l'avaient emportée ici avaient dû l'analyser et connaissaient à présent des choses sur lui. Il était quand même toujours en sécurité car Mana ne savait pas où il habitait ou ce genre de choses mais ça l'inquiétait beaucoup.

Il entendit des bruits venant de la pièce d'à côté. Les occupants devaient être en train de bouger et risquaient de venir ici.

« Je suis désolé Mana je dois partir. » Souffla-t-il.

Emporter Mana avec lui le ralentirait beaucoup trop et il ne pouvait pas prendre le risque de se faire surprendre.

« Bill » Gémit-elle.

« Je reviendrai Mana » Dit-il en lui lâchant la main.

Il ouvrit et referma doucement la porte derrière lui. Le couloir était vide. Pour sortir, il fallait qu'il repasse par la première pièce. Hélas quand il entra, elle n'était pas vide. Il était impossible de se cacher et il se précipita aussi vite qu'il le pu sur la porte d'entrée.

Les deux hommes se rendirent compte de sa présence et déguénèrent leurs armes à toute vitesse. Bill se jeta au sol n'évitant pas toutes les balles qu'ils venaient de tirer. Il roula sous un bureau en métal pour se protéger. La porte était juste à côté de lui cependant pour y accéder il devait être à découvert. Sa jambe avait été touchée et du fluide rouge coulait par terre. Bill devait vite les neutraliser avant que d'autres n'arrivent.

Il pointa son arme à bouts de bras et visa le néon au plafond. Aussitôt qu'il eut tiré, ils furent tous plongés dans le noir. Sa vision nocturne se réactiva automatiquement. Mais il ne pu pas sortir tout de suite de sa cachette, car ses ennemis tiraient quand même à l'aveuglette. Il attendit que l'un eu vidé son chargeur et se pencha sur le côté pour tirer.

L'homme fut touché et tomba immédiatement au sol. Cela perturba son co-équipié et Bill en profita pour lui tirer dessus. Il sauta ensuite sur la porte sans hésitation tandis qu'il entendait les autres rappliquer.

Même s'il était blessé, il courait toujours très rapidement et il fut impossible pour les autres de le suivre. Quand il fut assez loin de la base il s'arrêta dans une ruelle pour se bander la jambe. Il arracha le tissu de sa manche pour l'enrouler autour de sa blessure. Il ne voulait pas qu'on puisse le suivre grâce à ses traces de fluide.

Une fois sa plaie pansée, Bill se dépêcha de rentrer chez lui. Andreas était à moitié endormi sur le canapé, ses lunettes télévisées diffusant un film plus qu'ennuyeux posées sur le nez. Le brun s'assit à côté de lui, le tirant de sa torpeur. Les yeux d'Andy se posèrent sur le bandage que Bill était à présent en train de défaire.

« Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » Demanda-t-il inquiet.

« Leur repère n'était pas vide mais c'était à prévoir. Ils m'ont surpris et m'ont tiré dessus. J'ai eu le temps d'en éliminer deux avant que les autres ne rappliquent et je suis parti. »

Bill analysa rapidement sa blessure déjà presque cicatrisée. Il venait de se mettre dans le pétrin. Ces mecs allaient le rechercher. Et ils avaient certainement compris qu'il faisait partie du groupe de rebelles d'Andreas. Il n'avait jamais voulu ça. Il ne voulait pas être un leader, ni se battre, et encore moins s'exposer ainsi. Il devait rester caché. Son ami ne le savait pas mais le gouvernement le recherchait et il ne voulait pas qu'on l'attrape. Il ne savait que trop bien ce qu'il risquait de lui arriver. Hélas il se retrouvait sur le devant de la scène bien malgré lui.

A présent il était énervé contre Andy.

« Tu ne peux pas imaginer ce qu'il va arriver maintenant Andy ! Ils vont me chercher, nous chercher. J'ai volé des fichiers très précieux pour eux et ils vont vouloir nous éliminer. »

Andy était blême.

« Mais on ne se laissera pas faire hein. On se battra. » Il n'était plus aussi sur de lui.

« On n'a pas vraiment le choix. Mais je ne voulais pas ça. On risque de provoquer un affrontement armé ! Est-ce que tu te rends compte Andy ? Tout ça pour défendre les idées de ton groupe... »

« Oh non. Pas de ça Bill. Ne viens pas me dire que c'est de ma faute. Tu sais très bien que ça aurait fini par arriver. Quand tu laisses deux races qui se détestent dans le même lieu et que l'une essaie de prendre le dessus sur l'autre tu ne peux pas t'attendre à quelque chose d'autre. » Se défendit-il.

« Je sais ! Mais on va dire que tu as un peu précipité les choses ! »

« Et tu voulais que je fasse quoi ? Que je laisse les humains maltraiter les robots ? Tu as bien vu à quel point ils sont cruels... »

« De toute façon c'est trop tard. Et il va falloir se préparer à recevoir des coups. »


***


Andy avait décidé de retourner dans le bar qui leur servait de QG et Bill l'avait suivi afin de s'assurer qu'il ne lui arrive rien. Et, de toutes façons il fallait qu'ils donnent à analyser à Nyx les données qu'il avait récupérées la veille. Il dû aussi expliquer aux alliés d'Andy ce qui était arrivé à Mana.

Tout le monde était très attristé mais les androïdes étaient encore plus déterminés à montrer ce dont ils étaient capables. Andy réunit ses chefs de guerre et ils commencèrent à réfléchir à un plan pour récupérer le corps de Mana, même si à l'heure qu'ils étaient, les humains avaient certainement dû quitter les lieux.

Bill essayait de rester en retrait de tout ça. Il essayait de se faire le plus discret possible mais son amitié avec Andreas rendait sa tâche très ardue. Il aida Nyx a décrypter ce qu'il avait volé.

« Bill avait raison Andreas, tu es leur cible. »

Andy essaya de ne pas montrer à quel point tout ça l'atteignait.

« Ils ont fait une liste de tous les endroits ou tu vas, de tous tes contacts. Tu n'es en sécurité nulle part... » Continua Nyx.

« A part chez moi » Ajouta Bill.

« Oui. En tout cas, tout le monde ici est en danger. Si vous pouvez quitter vos habitations au plus vite, faites le. Ils ont prévu de venir nous attaquer. Je ne sais pas encore quand mais ils le feront. »

« Nous n'allons pas fuir ! » S'écria le blond.

« Alors quoi ? On va attendre sagement qu'ils aient tué tout le monde ? » Sourit narquoisement Bill.

« Non. Mais nous n'allons pas fuir. Nous allons les attendre. Nous allons mettre toutes les personnes qui ne peuvent pas se battre en sécurité, et nous posterons des androtueurs et des andromilitaires chez ceux qu'ils ont prévu d'attaquer. »

« Tu es complètement fou Andy ! »

« La meilleure défense est l'attaque Bill. Nous avons une longueur d'avance sur eux et il faut en profiter. »

« C'est vrai, il a raison. Nous devons nous battre ! » Cria quelqu'un dans l'assistance.

Bill entendit un murmure monter parmi les androïdes.

« Très bien, faites comme vous voulez » Fit-il en levant les mains en signe d'abandon.

Le brun ne voulait pas de guerre. Il voulait rester tranquille. Il voulait sortir le soir avec Andy, rencontrer des gens, peu importe leur race, s'amuser, flirter... sans trop attirer l'attention sur lui. Juste se fondre dans la masse. Il ne voulait pas voir ses amis mourir. Mais il ne pouvait pas les arrêter. Il ne pouvait que les regarder courir à leur perte sans rien pouvoir faire, si ce n'était choisir son camp. Et le camp qu'il avait choisi était bien sûr celui des robots qu'il ne pouvait trahir. S'il devait intervenir, il le ferait. Il était bien trop mêlé à toute cette histoire, surtout depuis l'effraction de la veille. Il allait voir comment évoluerait les choses, et il allait aider ses allier autant qu'il le pourrait.


***


« Ils auraient du arriver il y a une heure » Pesta Andreas à l'intérieur de la tête de Bill.

« Ils ont peut-être changé leurs plans, ils savent qu'ont leur a volé des informations importante » Tenta-t-il de le calmer.

Bill et son meilleur ami était posté à des dizaines de mètres de distance mais ils communiquaient grâce à des puces implantées dans leurs tempes qui transmettaient directement leurs pensées.

« Je sais mais je commence vraiment à en avoir marre. »

Le brun soupira. Lui aussi s'impatientait vraiment et se demandait si le groupe d'humains viendrait. Comme prévu les androïdes fragiles avaient été mis à l'abri et les autres attendaient là où leurs ennemis avaient prévu d'attaquer, prêts au combat.

Soudain une fille nue apparu derrière ses rétines.

« Putain ! C'est dégueulasse Nyx » Crâcha Bill.

Il arrivait parfois que dans les connexions se glissent les pensées personnelles des gens. Bill pu entendre les autres membres reliés pester eux aussi contre l'informaticien. Il cligna des yeux plusieurs fois pour que cette image s'efface.

« Calmez vous les gars vous êtes en train de vous déconcentrer. » Les rappela à l'ordre leur chef blond platine.

Les rires et protestations se calmèrent et soudain l'un d'entre eux déclara :

« Je crois que je vois quelque chose par la fenêtre. Oui c'est ça, trois homme sont au milieu de la place devant le QG. »

La plupart des robots étaient postés autour de cet endroit car c'était là que se trouvaient la majorité de leurs habitations.

« Ils ont l'air d'avoir quelque chose avec eux. Oh mon Dieu c'est... »

« ... Mana ! » Finit Andy.

Un silence pesant plana un instant.

« Mais qu'est-ce qu'ils veulent... » murmura Bill plus pour lui-même.

De là où il était Bill pouvait voir toute la scène. Mana avait l'air moins mal en point que la dernière fois. Elle trainait des pieds et avait les yeux baissés vers le sol. Elle semblait surtout chétive et faible. L'un des trois homme tenait le bout d'une laisse qui lui enserrait le coup. Cette vision fit monter une forme de rage en lui. C'était pire que dégradant. Un autre homme tenait un mégaphone dans sa main qu'il positionna devant sa bouche.

« Écoutez robots. Nous savons que vous avez prévus notre arrivée. Nous savons que vous êtes là et que vous êtes plus nombreux que nous. Nous vous amenons quelque chose qui vous intéresse. » Son collègue tira sur la laisse et Mana fit un pas en avant forcé, tremblant encore plus qu'avant. Il continua : « Nous sommes prêt à vous la remettre. Mais en échange nous voulons quelque chose. Nous voulons votre chef... son petit copain ». Et ils finirent tous par rire comme si l'idée même que Mana et Andy ait pu sortir ensemble était la meilleure blague au monde.

Bill entendit le blond dire d'un ton décidé :
« OK les gars j'y vais »

« Andy non ! » Cria-t-il alors qu'il sentait la connexion se perdre.

Personne d'autre n'osa penser un seul mot.

Moins d'une minute plus tard Andreas avait abandonné son poste, il était descendu du bâtiment et venait de passer la porte d'entrée. Ses pas résonnaient dans la rue. Ses cheveux décolorés semblaient presque irréels sous la lumière des lampadaires.

Le cœur artificiel de Bill battait à tout rompre dans sa poitrine. Il avait juste envie de sauter par la fenêtre du premier étage où il était et d'aller mettre la gifle du siècle à Andy pour le raisonner. Mais à la place il ne fit rien. Il était juste totalement paralysé. Il ne pouvait rien anticiper.

Andreas se stoppa à 3mètre des hommes. Mana releva son visage pâle empli de larmes et Bill put lire un « je suis désolé » sur ses lèvres.

« Ah te voilà ! Alors c'est toi qui envoie des saleté de boîtes de conserves pour fouiller chez nous. »

L'homme qui avait l'air d'être le chef avait cessé de parler dans le mégaphone mais grâce à son audition ultra développée Bill pouvait l'entendre comme s'il était à 10cm de lui.

« Tu sais, cette petite nous a appris beaucoup de choses sur toi... elle a été très utile. »

Il s'approcha d'elle et attrapa son menton entre ses doigts pour la forcer à relever la tête vers lui. Elle laissa échapper un sanglot.

« Qu'est-ce que c'est bien fait tu ne trouves pas ? On pourrait presque croire qu'elle est humaine. Grâce à elle j'ai appris à quel point les robots pouvaient pleurer ou saigner. Ah... et ils crient très fort aussi. »

Ses acolytes pouffèrent de rire et la mâchoire d'Andy se serra. Bill ne voulu même pas imaginer ce qu'ils avaient fait subir à la pauvre Mana.

« Elle a été gentille... elle nous a conduit jusqu'ici. Enfin pas elle, ses fichiers. Et maintenant tu es là, toi le chef de cette bande de petits rebelles... »

Il fit un pas vers Andy qui ne bougea pas d'un pouce. Tout le monde savait que ces types étaient armés et qu'ils ne valait mieux pas les contrarier.

« ... MAIS POUR QUI TU TE PRENDS AU JUSTE ? » Cria-t-il faisant sursauter tout le monde.

Il empoigna la tignasse blonde du garçon et murmura à son oreille en détachant chaque syllabe.

«  Tu crois que tu vas changer quoi ? »

Il le tira vers le bas le forçant à s'agenouiller.

« Tu vois, tu es tellement naïf que tu es prêt à risquer ta vie pour cette machine. Mais cette machine n'a pas d'âme. Elle ne vaudra jamais un humain ! »

Celui qui tenait la laisse tira un coup sec et Mana se retrouva à genoux à son tour. Un bref regard s'échangea entre les amants.

« Elle ne mérite que... la mort »

Et plus vite que son ombre il dégaina une arme et lui tira une balle en pleine tête, avec une précision étonnante. Ce devait être une balle électrique qui fit sauter tout son système car Mana s'écroula aussitôt par terre. Morte. Irréparable.

Andy hurla un « Naaaaan » qui glaça le sang à Bill. Il fit un pas vers elle mais un pistolet sur son front le stoppa.

« Et toi aussi sale traître tu mérites la mort »

Bill vit la scène au ralentit. D'abord le doigt qui presse la détente, et juste après une giclée de sang qui sort de l'arrière de la tête blonde d'Andy. Il vit aussi les yeux écarquillés de son ami qui n'eut même pas le temps de comprendre ce qui était en train d'arriver. Puis les genoux du garçons touchèrent le sol à nouveau et il se plia dans une forme étrange, insoutenable à regarder avant que son corps sans vie ne s'écrase sur le bitume craquelé. Une seconde après une marre rouge s'étendait autour de son crâne.

« Ça ne sert à rien de tirer, nous portons des armures de carbone. Totalement incassable »

Un éclair traversa Bill. C'était une énergie qu'il ne pouvait contrôler. Ca ne lui était arrivé qu'une fois dans sa courte vie mais ça avait été dévastateur. C'était comme si son corps se mettait en pilotage automatique. Il sauta par la fenêtre dans un bruit de verre brisé et se réceptionna gracieusement.

« Incassable mais pas pour tout le monde. » Souffla-t-il entre ses dents.

Il se déplaça vers le tueur à une vitesse hallucinante que l'homme ne pouvait suivre et arriva derrière lui en une fraction de seconde. Il attrapa sa tête de ses deux mains et la tourna sèchement. Un craquement sourd parcouru la colonne vertébrale de l'homme qui tomba à terre comme un morceau de viande, la nuque brisée.

Celui qui tenait Mana en laisse n'eut même pas le temps de dégainer qu'il avait subit le même sort que son ami.

Le troisième ne bougea même pas, pétrifié. Bill lui lança un regard noir qui aurait pu le tuer sur place.

« Dis à ton chef que NOUS sommes les plus forts, et que désormais c'est à moi qu'il faut s'adresser. »

L'homme acquiesça, pantelant, et détala par là où il était arrivé.

L'assemblée entière des hommes postés derrière leur vitre était sous le choc. Bill venait de faire quelque chose de complètement fou, suicidaire. Il venait d'entrer dans la pleine lumière. Il prenait le risque de se faire attraper en toute connaissance de cause. Mais maintenant qu'Andy n'était plus là, qui pourrait continuer son combat si ce n'était lui ? Alors, au moins pour Andy, il devait prendre ce risque. Il n'avait pas fait tout ça pour rien. Bill mit sa voix en mode 'haut parleur' et déclara :

« Contre les règles, contre l’autorité. Contre tout. Contre tout ! Je suis 'humanoid'. »

Bill venait tout simplement de devenir leur leader.

_________________




Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 25
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Humanoid [3/.]   Lun 4 Oct - 14:23

j'aime beaucoup ces deux premières parties. La demande n'est clairement pas facile mais tu t'en sors comme un chef, en lisant on a qu'un chose en tête encore! L'histoire va à la bonne vitesse, c'est parfait.
Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 25
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Humanoid [3/.]   Sam 23 Oct - 0:38

J'ai pas relu, j'ai pas fait corrigé. Si vous voyez des fautes, n'hésitez pas à me le dire (ou à corriger pour les bêtas). J'ai pas encore fait de montages, je suis un peu fatiguée hein. Bon, chapitre violent, mais j'ai A-DO-RE l'écrire. J'espère que ça vous plaira. Y'a pas mal de révélations aussi. Ca va mieux couler après ça ^^






CHAPITRE 3
« On était d'une manière ou d'une autre, à la fin et au début de quelque chose. »


En quelques jours, les vidéos de diverses caméras de surveillance de la ville de Bill tuant deux humains avait fait le tour du monde. Bien sûr la partie où on voyait l'exécution de Mana et Andreas avait été coupée. Des gens du monde entier en mal de sensations fortes se précipitaient à Old York afin de soutenir un des deux camps. C'était une vraie guerre civile qui se préparait, d'une ampleur que Bill n'aurait jamais imaginé.

« Combien ? »

« D'après nos informateurs, probablement un millier d'ici la fin de la semaine. »

La mâchoire de Bill se décrocha à l'annonce de cette nouvelle. Il prit une profonde inspiration et continua :

« Et nous ? »

« Je ne sais pas si nous arriverons jusqu'à 500 »

L'atmosphère sembla encore plus pesante. Bill prit sa tête entre ses mains. Les humains avaient rallié à leur cause près de mille personnes alors que les robots n'étaient même pas parvenus à réunir la moitié de ce nombre. Ils étaient clairement en déficit numérique. Le brun tenta de réfléchir à leurs avantages afin de ne pas se laisser emporter par le négatif.

« OK, si nous admettons que nos capacités physiques sont au moins deux fois plus puissantes que les leurs, on est à égalité. Sans compter que notre stock d'armes est assez impressionnant... »

« Bill... Je suis sûre que la plupart de ces gens ne savent même pas pourquoi ils sont là ni à quoi s'attendre. »

« Sûrement. Mais ce n'est pas moi qui ait fait de cette guerre des gangs une affaire d'état. Ce sont eux qui ont décidé de diffuser cette vidéo. Bien sûr ils ne me montrent pas à mon avantage et l'opinion publique les soutient... Seulement il est trop tard pour reculer. C'est soit nous, soit eux, et si on doit mourir, alors on mourra en s'étant battus ! »

Les plus fidèles adjuvants de Bill acquiescèrent.

C'était complètement fou, insensé mais il n'était plus question de reculer.


[...]


L'armée de l'O2 était en effervescence et Tom avait du mal à suivre. Une vidéo qui aurait pu être anodine venait de déclencher une série de réactions en chaîne de l'autre côté de l'Atlantique et une guerre civile était à deux doigts d'éclater.

Tom soupira en entrant dans la capsule où tout le monde était déjà installé pour le voyage qui devait durer moins de deux heures. Son chef Georg était déjà là ainsi que le reste de l'équipe. Il devait leur donner plus d'explications ainsi que les détails de la mission.

Il alla s'installer avec eux dans une fauteuil moelleux autour d'une table ovale. Hunter était en train de jouer avec sa montre, Gustav somnolait et Arrow parcourait un dossier sur sa tablette. Quand les portes se fermèrent définitivement et que la capsule décolla, Georg s'éclaircit la gorge et tout le monde cessa de vaquer à ses occupations.

« Pour ceux qui ne sont pas au courant je vais tout réexpliquer en détails. Comme vous le savez, Tom a subit une agression il y a quelques semaines dans une boîte, venant d'un androïde envoyé par la R.A. Bien sûr Tom n'a pas été choisi au hasard. Ce robot était chargé de le capturer afin se lui soutirer des informations au sujet d'un projet commun entre l'O2 et la R.A. »

« Un projet commun ? Je croyais que nous étions en guerre ? » Demanda Arrow.

Georg continua pas plus perturbé que ça :

« En effet. Cependant des chercheurs des deux parties ce sont associé dans un but commun, afin de sauver la planète. »

Plus personne ne comprenait où le chef voulait en venir.

« Comme vous le savez, la majorité de la population est stérile. Et pour ne rien arranger, beaucoup d'humains sont en couple avec des androïdes. De ce point de vue, on n'a peut de chance de perpétuer la race humaine. Aussi, les tensions sont grandissantes entre certains groupes d'humains et de robots. »

Il faisait clairement référence à ce qui était en train de se passer à Old York.

« C'est alors que ces savants fous ont eu l'idée de créer un androïde. Le plus évolué de tous. Capable de s'accoupler avec un être humain. »

« Wouha trop fort ! » s'exclama Gustav.

Tout le monde se retourna vers lui et son visage se teinta de pourpre.

« Bah quoi ? » Fit-il gêné.

« Bref. Le problème est que le projet 'Humanoid' n'a jamais pu aboutir. Le robot en question s'est enfui du centre de recherche situé à Tokyo. »

« Et bien, ils ont qu'à en fabriquer un autre et faire en sorte de mieux le surveiller cette fois. » Déclara Arrow, perspicace comme s'il venait d'inventer l'eau tiède.

« Si seulement c'était si simple... En s'enfuyant le robot a tué tout le monde et mit le feu au bâtiment. Les savants les plus intelligents du monde ainsi que leurs recherches ont totalement disparu. Il n'y a aucun moyen de créer un autre projet comme celui-ci avant des décennies. Nous ne disposons pas d'un temps si long. »

On pouvait dire que l'équipe de Tom venait d'apprendre le truc le plus dingue de leurs vies.

« Et que vient faire la fille de la boîte la dedans ? » Questionna Tom.

« Les asiatiques sont un peu paranoïaques sur les bords et ils pensent que c'est l'O2 qui leur a volé le projet 'Humanoid' et qui a détruit tous les travaux. Et comme Tom protège des gens importants, il aurait pu avoir un lien avec cette histoire. Les esprits s'échauffent, et c'est pour ça qu'il faut le retrouver au plus vite, avant que la R.A. ne décide de nous envoyer leurs armes nucléaires. »

« J'ai deux questions : en quoi ça nous concerne et pourquoi on va à Old York ? » C'était la première réaction de Hunter depuis que Georg avait commencé à leur raconter cette histoire.

« Vous avez certainement vu cette vidéo de l'androïde tuant deux humains à mains nues, celle qui provoque ce remue-ménage à Old York. Et bien ce robot est autre que celui que l'on cherche. Enfin, Gustav, Hunter et Arrow, je compte sur vous pour me le capturer, vivant il en va de soi... A l'heure actuelle, une bataille entre humains et androïdes a commencé en plein milieu de Central Park. Il y a de fortes chances pour qu'il y soit. C'est là que nous allons atterrir »

Une photo de l'humanoid apparu au milieu de la table afin que l'équipe sache qui chercher.

« Faites attention, ses capacités physiques sont décuplés. Il va être très difficile à avoir et il est prêt à tout pour ne pas se faire capturer »

« Et moi? »

« Toi Tom tu as une mission bien particulière... »


[...]


Malgré les centaines de personnes présentes dans Central Park, un calme inquiétant régnait. Bill savait que des hommes étaient cachés un peu partout dans le parc et que la bataille allait être difficile. Ses troupes allèrent aussi se mettre en position, Bill les dirigeait par télépathie.

Il alla se mettre à l'abri avec un quart de ses troupes derrière une colline.

Les soldats de Bill avançaient prudemment vers l'autre partie du parc où se trouvaient les humains. Soudain une série de tirs se fit entendre au loin. Puis une autre. De plus en plus de crépitements envahissaient le parc et rompaient le silence.

Bill perdit la connexion avec deux andromilitaires.

« C'est Lee. Ils sont vraiment nombreux. Un cercle se referme autour de nous. »

« Vous êtes où ? »

« A 800m environ de la colline. Sur un grand terrain d'herbes hautes. Les balles fusent de toutes part. »

« OK, on arrive. On va pouvoir les prendre en sandwich, ils ne doivent pas s'attendre à ce que nous ayons gardé une partie du bataillons en retrait. »

« On va les tenir en haleine, dépêchez vous. 3

Bill fit un signe à ses hommes et ils se déplacèrent à pas furtifs, s'éloignant les uns des autres afin de baliser la plus grande partie possible du parc.

La clairière était immense grouillait de soldats tapis dans les herbes comme une fourmilière.

Le brun envoya un message mental afin que la deuxième vague de soldats entourent les ennemis concentrer à combattre les robots regroupés au centre de la clairière.

Pendant de longue minute, aucun humain ne se rendit compte de l'étau qui se refermait autour d'eux, puis soudain l'un d'entre eux donna l'alerte. Ils se mirent à tirer un peu dans tous les sens, ne sachant pas d'où venait les tirs ennemis.

Malgré leurs grands nombres, les humains étaient très mal organisés et équipés. Cela ne les empêchait malheureusement pas de blesser et tuer des robots.

Bill ne pouvait pas regarder les laisser faire et voulait lui aussi se jeter au cœur de la bataille. Il sentait son pouls pulser plus fort et une vague d'énergie envahir son corps. Il perdait peu à peu sa réflexion et réfléchissait avec son instinct. C'était l'état dans lequel il avait été le soir où Andreas avait été tué. Il ne contrôlait plus vraiment son esprit mais ses gestes étaient précis, extrêmement rapides et difficiles à contrer. En quelques minutes il avait neutralisé une dizaine d'hommes, bien plus qu'un androïde normal. Il était à présent au centre du cercle, aidant les robots blessés et leur redonnant du courage.

Sa combinaison noire était ruisselante de sang, des éclaboussures ornaient son visage. Il ressemblait à un démon hors de contrôle. Soudain, un grondement sourd se fit entendre et Bill tendit l'espace d'une seconde les yeux vers le ciel. Il était d'un bleu éclatant, nulle trace d'orage se profilant.

Soudain, une bourrasque souffla et tout le monde se mit à courir dans n'importe quel sens, comme s'ils cherchaient à fuir ce phénomène. Le vent se rapprochait de plus en plus du centre de la clairière et Bill sentit que ça ne présageait rien de bon. Plus personne ne pensait pas à se battre, mais plutôt à déguerpir au plus vite.

Il se mit à courir lui aussi mais le terrain était très étendu et il était en plein milieu. Il était totalement à découvert aussi.

Tout à coup, quelque chose qui faisait un bruit sourd s'écrasa derrière lui, faisant trembler le sol et remuant de la terre. Bill se retourna rapidement. C'était une capsule. Et elle n'était pas seule. D'autres vinrent s'écraser dans le champs à leur tour, comme une pluie de météorites. Aussitôt plantées, elles s'ouvrirent une à une et une nuée de soldats sur-entraîné en sorti. Rien à voir avec les humains que Bill venait de combattre. Eux ne rigolaient pas.

Il reprit sa course. C'était lui qui avait en quelque sorte entraîné tout ce grabuge et il valait mieux pour lui disparaître au plus vite.

« Et les gars c'est lui je l'ai repéré ! » Cria quelqu'un.

Il ne prit même pas la peine de regarder par dessus son épaule, il savait qu'on parlait de lui.

« OK Hunter, je le prends en chasse avec le skate. »

Bill roula des yeux sans cesser de courir. Si ce type avait vraiment un skate volant il allait être sacrément rapide et difficile à semer.

Le soldat tira un coup de feu et une balle siffla non loin de l'oreille du brun. Il bifurqua pour pénétrer dans une forêt plus dense et plus difficile d'accès en skate. Il entendait cependant le vrombissement de la machine à quelques mètres de lui. L'homme était assez habile pour slalomer entre les branches sans se laisser semer.

« Arrête toi ! Tu ne pourras aller nulle part. Tout le monde est à ta recherche ! »

« Va au diable ! » S'écria Bill en redoublant d'effort.

Il enjamba un tronc et sauta par dessus un trou énorme. Il pouvait courir des heures sans se fatiguer, il n'était pas prêt de s'arrêter. Ça faisait un moment qu'il se cachait dans cette ville et ne s'était pas aujourd'hui qu'il allait se faire attraper !

Un grondement plus fort le perturba et il se risqua a regarder en arrière. Un autre type venait de rejoindre le premier et lui était sur un moto volante. Ils n'allaient décidément pas lâcher aussi facilement.

« Tu sais pourquoi on m'appelle Arrow ? » Lui cria le type.

Comme si Bill en avait quelque chose à faire. Il ne se laissa pas déconcentrer et continua de filer à travers les bois qui se faisaient moins touffus.

« Parce que je suis une flèche qui ne rate jamais sa cible ! »

Aussitôt, sans comprendre pourquoi, la cheville de Bill se tordit incontrôlablement et le garçon tomba. Il glissa sur les feuilles mortes sur une bonne dizaine de mètre, encore lancé à pleine vitesse. Un arbre stoppa sa glissade quand son dos le frappa durement. Il était un peu sonné et eu le temps de voir une corde autour de son pied. C'est avec ça que Arrow l'avait attrapé et tiré sa jambe en lui faisant perdre l'équilibre.

« C'est fini » Souffla le-dit Arrow avant de lui tirer une balle en plein dans la poitrine.


[...]


Tom tentait d'intégrer tout ce qu'on lui avait dit quand la capsule entra violemment en contact avec le sol. Elle s'ouvrit et ses trois compères sautèrent hors d'elle.

Lui devait attendre qu'il revienne avec le projet humanoid. Sur le coup il avait très mal pris d'être évincé ainsi de la mission et de ne pas être au centre de l'action. Mais il avait compris que sa mission à lui était d'une tout autre forme, bien plus subtile et surtout bien plus importante.



La place de Bill était dans un cellule d'une prison hautement sécuritaire. Pourtant, on avait décidé de le placer chez Tom. Il devait veiller sur Bill, le protéger de ceux qui lui voudraient du mal (autrement dit, le plupart des gens ayant vu les vidéos de ses meurtres), obtenir sa confiance aussi, pour il ne savait encore quelle raison. Georg lui avait dit qu'il en saurait plus plus tard. Ca avait pourtant l'air d'être la partie la plus importante de la mission.

Il resta un bonne demie heure enfoncé dans son siège à se demander ce qu'il pouvait bien se passer dehors. Ses ongles étaient entièrement rongé et Tom était clairement anxieux. Il tenta de se concentrer sur sa respiration mais tout ce qu'il allait réussir à faire allait être hyperventiler.

Quand la porte de la capsule s'ouvrit enfin il sursauta.

« Il commence à être lourd, on le met où ? » Fit Gustav.

Georg releva les yeux et un sourire s'étendit sur son visage.

« Je suis fier de vous les gars, je savais que vous alliez nous le ramener. »

« Et en moins de trente minute chef ! Tout ça grâce à Arrow » Fit Hunter

« T'étais pas mal non plus... »

« Bon ça va les chevilles ? Posez le là bas sur le siège avec les lanières et attachez moi le bien ! » Lâcha le chef.

Tom n'avait pas osé lever les yeux vers le corps inerte du robot et une série de questions encombrèrent à nouveau son cerveau avant qu'il ne les chasse d'un revers de main mental.

« Bah Tom tu veux pas le voir ? Après tout c'est chez toi qu'il va vivre. »

Le garçon déglutit et se leva pantelant. On aurait dit qu'il allait vomir.

« Hey ça va ? » Fit Gustav en lui posant une main sur l'épaule.

Tom fit « oui » de la tête.

Le corps relâché du garçon était longiligne, savamment moulé dans une combinaison noir en cuir. Cette combinaison était couverte de sang séché qui n'avait pas l'air d'être le sien. Des gouttelettes pourpres maculait la peau blanche, presque translucide de son visage. Il avait des traits fins. Ses cheveux de jais étaient en bataille et plusieurs mèches collaient à ses joues et son front. On aurait dit un ange endormi si seulement il n'était pas un assassin. Sa cage thoracique se soulevait au rythme de sa respiration. S'il ne l'avait pas su, Tom n'aurait jamais deviné que le garçon était un androïde. Il n'avait jamais rien vu d'aussi bien fait. « Parfait » Pensa Tom. Il en était presque troublé.

La porte se referma et la capsule décolla, sortant Tom de sa rêverie.

Il se demandait ce qu'il allait bien pouvoir arriver en Europe. Comment cela allait être de vivre avec une machine. Avec cet humanoid dont il ne connaissait même pas le nom.

On était d'une manière ou d'une autre, à la fin et au début de quelque chose. Les ennemis deviennent amis, qui aurait pensé ça ?


***

_________________




Tumblr


Dernière édition par Tiinky le Dim 24 Oct - 19:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 25
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Humanoid [3/.]   Sam 23 Oct - 23:50

ouah j'ai hate de voir ce que cette cohabitation va donner!
j'aime bien ce chapitre, je m'imagine un peu plus l'univers que tu crées, j'ai des images en tête et elle sont cool ^^

merci pour ce chapitre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 25
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Humanoid [3/.]   Ven 29 Oct - 0:24

Si vous voulez donner votre avis et une note sur ce blog, n'hésitez pas...
http://psychodelique-annuaire.skyrock.com/2943597359-TIINKY-FICTIONS-HUMANOID.html


_________________




Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Humanoid [3/.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Humanoid [3/.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Album] Humanoid [Version anglaise]
» [2010] Welcome To Humanoid City Tour
» Notez le Welcome to Humanoid City Tour sur 10
» [Info] Ecoutez toutes les chansons d'Humanoid sur Deezer !
» [DE] Bravo squatte le tourbus d'Humanoid City Tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Campeuses de l'Humanoid City Tour-
Sauter vers: