AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sopi.
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 257
Age : 24
Localisation : Montois la Montagne (57)
Date d'inscription : 11/10/2009

MessageSujet: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 0:05

Eh bien, voilà, un nouvel OS de LittleMrsTom, son tout dernier.
Elle l'a écrit à partir d'une idée de quelqu'un d'autre avec laquelle
il était demandé de visionner cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=jX2rLAMN-8k
La vidéo vous donne le thème de l'OS. Et j'avoue que je l'ai pas regardé en entier
parce que dès le début j'ai commencé avoir les larmes aux yeux....
Enfin bref, c'est un OS mignon bien que le début soit un peu triste que j'ai beaucoup aimé.
Bonne lecture et merci à Manon pour la correction Wink

*

Version Originale : ici

Bill est surpris par le retour plus tôt que prévu de quelqu'un qu'il ne s'attendait pas à voir.



« Personne d'autre n'avait leur autre moitié dans un endroit qu'il ne connaissait pas »

With Me Tonight par LittleMrsTom.
Avec moi ce soir.

Ça faisait des semaines. Des mois, même, pensa Bill, alors qu’il baissa le chiffon sur le cadre photo qu’il tenait dans ses mains une nouvelle fois, comme il faisait chaque jour qui passait quand il n’était pas là. Des mois depuis qu’il avait vu le visage lui souriant en personne. Et chaque jour, son cœur se brisait un peu plus.

Prudemment, il essuya le chiffon contre le verre une nouvelle fois, enlevant toutes les particules de poussière imaginaires qu’il vit (parce que, en réalité, quelle quantité de poussière pouvait se déposer en l’espace de vingt-quatre heures ?) avant de reposer la photo sur sa table de nuit.

Déposant le chiffon au pied de son lit, Bill s’abaissa jusqu’à s’assoir au bout du matelas, regardant le visage qui lui renvoyait une image rayonnante. La photo avait été prise le matin avant que Tom parte, littéralement quelques minutes avant qu’il monte dans l’avion qu’il avait pris pour l’emmener loin de Bill. Son uniforme était propre et repassé, le col remontait fermement autour du cou de Tom. Son chapeau était placé avec autorité sur sa tête, inclinait juste à côté des mains affolées de Bill, le sourire sur son visage causé par Bill, debout seulement à quelques centimètres, faisant des visages stupides juste pour que Tom sourie pour la photo.

Ce n’était pas comme s’il avait été capable de sourire alors qu’il était sur le point de quitter l’amour de sa vie pour seulement dieu savait combien de temps.

Bill essaya de sourire à ce souvenir mais réussit à peine à faire une grimace alors que sa main se leva jusqu’à caresser le visage à deux dimensions de Tom, ses ongles effleurèrent le verre et le grattèrent. Bill fronça les sourcils et ramassa le chiffon une seconde fois, essuyant son empreinte de doigt avant de replacer le cadre et le reculant de deux ou trois centimètres pour ne pas être tenté de le toucher et de le tâcher plus. Il mordit sa lèvre alors que ses yeux rencontrèrent ceux en papier de Tom, seulement une représentation de ce qui lui manquait. Ils larmoyèrent et il mordit sa lèvre plus fortement, reculant et se recroquevillant sur lui-même, ses yeux vitreux ne quittant jamais ceux de Tom alors qu’ils le regardaient juste en retour.

Un sanglot éclata dans sa gorge et Bill remonta pour tirer l’oreiller de Tom vers lui. Son parfum avait disparu depuis longtemps, mais Bill pressait toujours son visage dedans, espérant que peut-être quelque chose avait changé du jour au lendemain et qu’un petit morceau de Tom avait décidé de s’infiltrer à travers le tissu.

Une larme tomba de l’œil de Bill alors qu’il se rendit compte que non.

Enlevant ses yeux de la photo, Bill se tourna sur le lit, bien que ce ne fût que pour atténuer la douleur qui martelait sa poitrine. Une autre larme tomba et Bill ferma ses yeux, laissant le liquide salé se déployer à travers ses cils et sécher sur ses joues.

Et un moment plus tard il tomba de sommeil, même si ce n’était que pour rêver de Tom à la place.

--

Le téléphone sonnant d’un ton perçant fut ce qui réveilla Bill quelques heures plus tard. Ses yeux s’ouvrirent d’un coup et il s’assit si rapidement que sa tête tourna, mais tout ce à quoi il pouvait penser était le téléphone sonnant à plusieurs reprises en arrière plan. Avant même d’attendre que le vertige s’estompe, Bill se leva hors du lit et tâtonna son chemin jusqu’au combiné, se tenant aux murs pour s’empêcher de trébucher dans sa précipitation.

« Allo ? » Son souffle se coupa quand il répondit.

La vie de Bill était comme une balance soigneusement pondérée, il l’avait compris dans ses nombreux mois de vide à réfléchir. Il était équilibré si précairement au milieu et tout ce qu’il lui faudrait était une chose, un appel téléphonique, pour faire pencher la balance.

Les appels téléphoniques étaient le seul moyen pour Bill de pouvoir joindre Tom. Ou plutôt, les appels téléphoniques étaient le seul moyen pour Tom de pouvoir joindre Bill ; Bill ne pouvait jamais être celui à l’initiative de l’appel. Il y avait si peu de moment de temps d’arrêt que Tom avait peu de chance d’appeler de toute façon, et Bill craignait toujours le jour où il dormirait pendant ou juste manquerait l’appel de Tom parce qu’il aurait été trop lent pour décrocher.

Les appels téléphoniques étaient aussi le moyen pour que des nouvelles des soldats soient transmises à leurs familles. Si quelque chose était arrivée à Tom, Bill l’apprendrait par le téléphone. Si Tom mourrait, ce serait de cette façon qu’il le saurait.

C’était ce pourquoi son cœur battait aussi fort dans sa cage thoracique quand il répondit au téléphone.

« Bill ? » La voix de sa mère raisonna à travers la ligne et Bill voulut pleurer, mais il ne pouvait pas dire si c’était de soulagement ou de déception. « Bill, chéri ? Tu es là ? »

Il laissa échapper un soupir qu’il avait inconsciemment retenu et pinça l’arête de son nez entre son pouce et son index. « Oui, » répondit-il doucement, s’affaissant contre le mur, le fil s’étendant alors qu’il atteignit le sol.

« Je suis désolé je ne suis pas Tom, mon chéri, et je ne resterai pas longtemps, » la voix de la mère de Bill était pleine de mécontentement. « Je voulais juste voir comment tu allais. »

« Je vais bien, » répondit Bill sèchement, un mensonge flagrant, et Bill savait que sa mère n’était pas assez stupide pour le croire.

Sa mère soupira dans le combiné. « Écoute, Bill… »

« Maman, » la coupa Bill, penchant sa tête en arrière contre le mur et mordant sa lèvre inférieure maltraitée. « Je ne peux pas rester, » murmura-t-il. « Tom a appelé le jeudi la semaine dernière, et aujourd’hui on est jeudi, donc je dois garder la ligne libre. »

« Bill— »

« Je t’appellerai plus tard, maman. » Avec cela, Bill donna fin à l’appel, posant le téléphone sur le sol et se mettant en boule.

Bill était sûr que personne ne comprenait ce qu’il vivait, ce qu’il avait vécu durant les derniers mois. Personne ne comprenait pourquoi il avait gardé la ligne du téléphone libre, pourquoi il se disait à lui-même de dormir chaque nuit, pourquoi il restait à la maison chaque jour, juste au cas où.

Personne d’autre n’avait leur autre moitié dans un endroit qu’il ne connaissait pas.

Les yeux de Bill se fermèrent alors qu’il commençait à regarder sans but le plafond, le combiné restant contre son pied nu. Sa tête le martelait comme cela avait été le cas la plupart du temps, un mal de tête trop fort pour que n’importe quel analgésique le fasse passer, et il avait presque disparu grâce à un sommeil agité jusqu’à ce que le téléphone sonne pour une seconde fois.

Ses yeux ne s’ouvrirent pas alors qu’il se rua sur le téléphone. « Maman— »

« —Bill ? »

Bill était certain d’avoir senti son cœur s’arrêter pendant un moment, comme il le faisait à chaque fois que Tom appelait.

« Tom ! » gémit-il presque, bloquant son point dans sa bouche pour s’arrêter de sanglotant. « Tom, tu as appelé. »

« Bien sûr que oui, bébé, » fit la voix évanescente de Tom. « Je t’ai appelé dès que possible. Comment vas-tu ? Tout va bien ? »

« Tout est parfait maintenant, » répondit Bill, soupirant dans le combiné et enroulant son bras libre autour de sa taille. « Combien de temps as-tu ? »

« Aussi longtemps que tu veux bébé, » lui dit Tom, utilisant le surnom une seconde fois et faisant flotter l’intérieur de Bill. « J’ai un temps d’arrêt pour le moment. »

« Vraiment ? »

« Vraiment. Maintenant dis-moi honnêtement, comment vas-tu ? »

Bill se força à ne pas froncer les sourcils quand le ton de Tom devint sérieux ; il était aussi transparent que le verre quand il s’agissait de cacher la vérité sur lui.

« Tu me manques, » dit Bill franchement, son cœur se serrant alors qu’il écoutait la respiration rythmée et haletante doucement de Tom dans son oreille. Il n’avait pas remarqué le bruit léger derrière lui, ni la façon dont la connexion avait l’air plus forte qu’avant. Tout ce que Bill entendait était Tom. « Tu me manques tellement. » Bill fit une pause. « Peut-être trop. Quand est-ce que tu rentres à la maison ? Tu le sais ? »

Il y eut une pause du côté de Tom et Bill commença à s’agiter au cas où la ligne avait été coupée. « J’espère que ce sera très bientôt, » finit par répondre Tom, et Bill expira fortement. « Tu me manques, aussi, » continua-t-il. « Je vais faire tout ce que je peux. Bébé ? »

« Oui ? Oh, il y a quelqu’un à la porte. »

Ding

« Tu vas y répondre ? » demanda Tom doucement, comme s’il souriait.

« Non, » répondit Bill immédiatement, se mettant d’avantage en boule et pressant le combiné tout contre son oreille, imaginant qu’il était Tom. « Ne sois pas stupide. Si c’est important ils reviendront. »

Ding Ding

« J’ai l’impression que quelqu’un veut te parler, Bill. »

« Mais— »

Ding Ding Ding Ding

« Bill, bébé, je ne vais aller nulle part. Va répondre à la porte, d’accord ? » Tom gloussa à travers la ligne.

Bill grogna dans le combiné, mais se leva quand même du sol. Tom avait toujours eu en quelque sorte un pouvoir sur lui ; il ne pouvait juste ne pas dire non. « Je reviens dans trente secondes, » promit-il sincèrement, « n’ose même pas aller quelque part. »

Ding Ding Ding Ding

« J’arrive putain ! » cria Bill à la porte alors qu’il courut presque, voulant faire l’allée-retour aussi rapidement que physiquement possible. Ses mains se débâtèrent avec les serrures, toujours fermées depuis la veille, jusqu’à ce qu’il doit finalement les ouvrir. La porte s’ouvrit en large et Bill baissa le regard et dit impassible, « Quoi ? »

« Bébé ? »

La tête de Bill se leva tellement vite qu’il sentit son cou craquer. « Quoi ? » répéta-t-il, et puis ses yeux se levèrent et se posèrent sur une personne grande, musclée et en uniforme. « …T-Tom ? »

« En chair et en os. » Tom n’avait pas eu le temps de couper l’appel de son téléphone portable avant qu’il n’ait une étreinte de Bill, et il avait volé vers le sol, où l’écran craqua fortement. Le sac dans la main de Tom finit également à ses pieds alors qu’il attacha ses deux bras dans une forte prise autour de la taille de Bill, le portant jusqu’à ce que ses pieds quittent le sol. « Hé, bébé, » dit-il dans le cou de Bill alors que Bill s’attachait intensément à lui, les collant contre l'embrasure.

« Oh, mon Dieu, Tom, » murmura Bill, sa voix se cassa alors qu’il enfouit son visage dans l’épaule de Tom. « Oh mon Dieu, c’est vraiment toi. Je-je… » Quelques larmes coulèrent de ses yeux et il s’agrippa plus fort, ses doigts s’enroulant fermement dans le dos de l’uniforme de Tom.

« Bill, Bill, » roucoula Tom dans son oreille, bougeant l’une de ses mains pour tenir l’arrière de la tête de Bill et l’autre dans le bas de son dos. Il le lui caressa doucement, cependant toujours fermement, comme s’il prouvait sa présence. « Hé, Bill, laisse-moi fermer la porte. Je ne vais pas disparaître, » dit Tom gentiment, reposant doucement Bill sur le sol et les fit rentrer dans la maison.

« Je ne peux pas lâcher, » murmura Bill, sa voix presque inexistante. « Je ne peux pas te lâcher, juste au cas où. » Il desserra ses bras juste un peu afin que Tom puisse les faire avancer dans le couloir et fermer la porte derrière eux, la verrouillant à nouveau, avant qu’il ne se tourne vers Bill et le tint à bout de bras, à la grande résistance de Bill, l’admirant.

« Tom, » se plaignit Bill, luttant pour retourner dans les bras de Tom, pour se tenir contre le corps dur de Tom un peu plus.

« Chut, » dit Tom doucement, « laisse-moi juste… Putain tu m’as tellement manqué, tu le sais ? » Tom leva une main et la souleva sur le visage de Bill, faisant courir ses doigts calleux sur le front de Bill et ses joues. Bill rougit sous les yeux errants de Tom, son intérieur se retournant et ses yeux piquant de ses tentatives pour arrêter ses larmes. Les doigts de Tom passèrent sous ses yeux alors, essuyant les gouttes d’eau salée.

« Tomi… » gémit Bill, jusqu’à ce que Tom cède finalement et reprit Bill dans ses bras, ses jambes s’enroulant autour de sa taille et le stabilisant dans sa prise. « Wow, » murmura-t-il, éclaircissant sa gorge alors qu’il penchait sa tête en arrière pour pouvoir regarder Tom dans les yeux. « Tu pouvais pas faire ça avant. »

Les yeux de Tom se plissèrent tandis que Bill le regardait fixement, et Bill mordit la lèvre, le regard de Tom le faisant rougir encore plus. Tom lécha sa lèvre, ses mains se tenant très basse dans le dos de Bill, se heurtant juste à ce qui pouvait être qualifié comme le pantalon de pyjama couvrant les fesses de Bill, avant que sa tête bouge en avant et que ses lèvres rencontrent celles de Bill, doux et tendre au début.

C’était comme si des étincelles brillaient derrière les yeux de Bill alors qu’il sentait finalement la bouche de Tom contre la sienne, s’y accrochant aussi parfaitement qu’avant. Bien sûr, les lèvres de Tom étaient plus gercées qu’elles l’étaient avant, légèrement plus dur aux bords, mais la joie de Bill était trop élevée pour le remarquer. Il ne fallut pas longtemps avant que les lèvres de Tom s’ouvrent et Bill se trouva fouillé de l’intérieur, caressant leurs langues ensemble, ses bras se serrant encore plus fermement autour de son cou alors que Tom l’hissait un peu plus haut.

Tout un enchevêtrement de membres et de langues, Tom sourit contre le visage de Bill alors qu’il commençait à marcher doucement plus loin dans la maison. Le téléphone était toujours posé sur le sol, bourdonnant pour lui-même, où Bill l’avait laissé auparavant, et il resta ignoré quand Tom marcha juste à côté de lui. Ses chaussures cirées grincèrent contre le plancher mélaminé alors qu’il avançait à grands pas contre lui, tenant toujours Bill et gardant leurs visages à la bonne distance pour s’embrasser.

« Où va-t-on ? » Bill respira contre le menton de Tom, enfonçant son fichu visage contre celui à peine sec de Tom. « Ne me lâche pas. »

Tom donna un coup de pied pour ouvrir la porte de leur chambre et baissa doucement Bill jusqu’à ce que son dos heurte le matelas. « Tom ? » Bill haleta quand Tom rampa sur lui, chaque partie de leurs corps se touchant chaudement, avec seulement l’uniforme impeccable de Tom et le pyjama de Bill entre leurs peaux. « Qu’est-ce que tu fais ? Oh ! »

Tom avait poussé ses mains sous le large tee-shirt de Bill, qui lui avait autrefois appartenu, ses doigts se propageant contre chaque centimètre de peau qu’il pouvait atteindre. Ses lèvres se pressèrent une nouvelle fois contre celles de Bill désespérément, et Bill répondit avec juste autant de désespoir, ses yeux répandant toujours des larmes occasionnelles, bien que Tom soit à ses côtés.

« Je sais que je viens seulement de rentrer, mais je ne peux pas juste te dire ‘je t’aime,’ » dit Tom d’une voix rauque, faisant monter le haut de Bill jusqu’à ce qu’il puisse l’enlever complètement. « Je t’ai dit ‘je t’aime’ tellement de fois à travers ce stupide téléphone, je dois te le montrer. » La voix de Tom était ferme, bien que ses yeux brillaient alors qu’il s’éloignait pour regarder Bill. Il secoua sa tête d’un air incrédule, souriant à Bill. « Est-ce que ça a même un sens ? »

Bill hocha sa tête vigoureusement, posant ses bars autour du cou de Tom pour pouvoir tenir son visage entre ses mains. Ses pouces caressèrent ses joues, l’arête de son nez et ses paupières, traçant les contours de ce visage qui lui avait manqué si chèrement. « Oui, » murmura-t-il, expirant par le nez alors que les mains de Tom faisaient des arabesques sur son torse. « Je ne peux toujours pas y croire… » Il ferma ses yeux et laissa sa tête tomber contre le lit. « J’ai l’impression que si j’ouvre mes yeux tu ne seras plus là. »

« Bill, » dit Tom doucement, les doigts survolant le téton de Bill, le faisait s’arcbouter contre lui. « Bill, ouvre tes yeux. »

« Non. Je ne peux pas faire ça. »

« Bill, ouvre tes yeux, » répéta Tom, se penchant en avant pour presser doucement leurs lèvres ensemble une nouvelle fois et doucement, si doucement, les yeux de Bill s’ouvrirent.

Tom était toujours là.

« Je suis de retour pour de bon, » lui dit Tom, caressant le téton de Bill encore une fois et agrippant son flan. « Regarde ? Je suis toujours là. »

« Oh, Dieu, » murmura Bill contre la bouche de Tom, courbant son dos pour se coller contre Tom. « Mon Dieu, je t’aime. Montre-moi que tu m’aimes, Tomi. J’ai besoin que tu… »

« Tes désirs sont des ordres, bébé. » La voix de Tom devint enrouée alors que ses lèvres se connectèrent avec celles de Bill encore, cette fois dans un combat sans fin de baisers alors que ses doigts caressaient chaque centimètre de la peau récemment dévoilée de Bill. Ses mains glissèrent dans son pantalon de pyjama en vrac et Bill cria presque à cause du soulagement qu’il éprouva.

C’était écrasant. Son esprit était mélangé. Bill se sentit presque suffoquer.

Ses lèvres s’ouvrirent dans un gémissement silencieux alors que Tom quittait son uniforme et commença à le préparer petit à petit, aussi doux qu’il ne l’avait jamais été. Il murmura de doux chuchotements à l’oreille de Bill, je suis là, je ne pars pas, je t’aime, qui firent courber les orteils de Bill et pleurer ses yeux encore plus, seulement pour que Tom l’embrasse pour faire partir ses larmes comme si elles n’avaient jamais été là.

Ce fut seulement lorsque Tom finit par se donner complètement à Bill que Bill réalisa finalement que Tom n’allait pas disparaître de dessus lui, n’allait pas partir au loin dans un avion comme il l’avait fait, n’ayant aucun choix à faire des mois auparavant. L’esprit de Bill s’emballa, accablé par les émotions alors que Tom bougeait ce qu’il avait poussé à l’intérieur de lui une fois de plus. Une de ses mains s’enroula autour des draps du lit tandis que l’autre saisit la joue de Tom, les gardant connectés par leurs bouche ainsi que partout ailleurs.

La ferveur montait en lui alors que Tom se glissait en et hors de lui, ses je suis là et ses je ne pars pas et ses je t’aime faisant écho dans les oreilles de Bill et le calmant.

« TomTomTom, » chantonna Bill alors que Tom faisait chanter son corps à plus reprises, ayant l’impression que son intérieur avait été incendié jusqu’à ce que finalement le feu soit éteint et Bill jouit, avant de retomber sur le lit et permettant à Tom de suivre son exemple. « Oh mon Dieu, oh mon Dieu. »

Tom roula à côté du corps de Bill, ses bras l’atteignant pour le rapprocher près de lui, enroulant ses bras autour de ses épaules jusqu’à ce que Bill soit pris en sandwich contre son flan. « Chut, bébé, » murmura-t-il contre la joue de Bill, parsemant de baisers son visage jusqu’à ce que Bill souffle apaisé et tout ce que Tom put entendre fut sa respiration rythmique.

« J’ai tellement de chose à te demander, » dit Bill quelques instants plus tard, alors qu’ils étaient posés dans le calme, se prélassant dans le comble du retour de Tom. « Je veux tout savoir, et pourquoi tu— »

« Bébé, » Tom se retourna, regardant Bill droit dans les yeux et le faisant taire avec ses lèvres. « Plus tard, d’accord ? Laisse-moi juste… restons juste comme ça pendant un moment. »

Bill soupira de contentement alors qu’il permit à Tom de le tirer incroyablement plus près. La douleur lancinante dans sa tête avait disparu, remarqua-t-il, alors qu’il autorisa ses yeux à se fermer, et la même douleur dans sa poitrine s’était évaporée, aussi, remplacée par les émotions que Tom éveillait en lui.

Les bras de Tom s’enroulèrent de façon impossible plus fermement autour de son corps et Tom retomba sur son corps, fermant son esprit et juste être. Tom était là avec lui ; il ne devait pas s’inquiéter à propos de coups de téléphone ou de nettoyer obsessionnellement son cadre ou de l’odeur de Tom sur son oreiller ayant disparu.

A lieu de cela, Bill ferma les yeux et sourit.
Revenir en haut Aller en bas
http://Remember--thatx.skyblog.com
Mary
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6249
Age : 25
Localisation : Glasgow
Emploi/loisirs : Trekkie
Humeur : Right as rain
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 0:20

J'avais pas lu cet os là! :'O
C'était absolument renversant. J'ai trop eu envie de pleurer pour Bill, pauvre chéri. éè
Puis bon le retour de Tom était méga prévisible mais j'ai trop aimé quand même!
Merci beaucoup pour la traduction! I love you
Revenir en haut Aller en bas
April.
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2240
Age : 25
Localisation : Lorraine (54).
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 0:36

Ok, j'ai compris pourquoi t'as pas pu regarder la vidéo jusqu'au bout So'. 30 sec et j'ai envie de pleurer. éè (En fait, j'ai pleuré comme une merde devant la vidéo .___.)

J'ai adoré l'OS. C'était trop touchant et le début absolument triste. éè J'avais envie de prendre Bill dans mes bras et de le bercer.
Puis j'ai aimé le retour de Tom. A ce moment là je voyais les émotions et les réactions des personnes sur la vidéos et j'ai juste eu les larmes aux yeux. éè
C'était beau et tendre à la fin. Ils sont trop mignons !

Vraiment merci d'avoir traduit :'O I love you


Dernière édition par April. le Dim 5 Sep - 1:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sabrina
Marquise du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4974
Age : 23
Localisation : France
Emploi/loisirs : Lycéenne
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 0:42

Owh, j'ai aaadoré cet os! <3 C'était tellement touchant, putain. Le début est super triste, Bill m'a fait trop de peine. ._. Et puis j'adore la façon dont se passe le retour de Tom, et les retrouvailles, c'était parfait. Pis juste, ces personnes là sont tellement courageuses putain, parce que vraiment, je pourrai pas, moi. ._.

(Et sinon, pour la vidéo, j'ai troooop pleuré comme une merde putain! ._. c'était trop émouvant putain, ugh) Merci pour la traduction!
Revenir en haut Aller en bas
Mimipotter
Inrattable
avatar

Féminin
Nombre de messages : 936
Age : 24
Localisation : Neuf-trois sisi !
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Variable
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 1:09

J'ai vraiment eu peur tout du long que Tom reparte finalement.
J'aime bien c'est vraiment mignon =)
Revenir en haut Aller en bas
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 25
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 12:46

c'était trop beau comme os, j'ai vraiment adoré du début (qui était triste) à la fin (qui était joyeuse puisque Tom reste!).

merci pour la traduction Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anne -Chaa*
Comtesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4099
Age : 23
Localisation : Lille. (59)
Emploi/loisirs : Yaoiste
Date d'inscription : 12/11/2008

MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 12:56

Putain j'ai trop pleuré devant la vidéo, et comme April, après en lisant l'os, je la revoyais dans ma tête, et j'entendais la musique trop triste aussi, et j'avais encore les larmes aux yeux. C'est tellement trop triste .__. Comme a dit Sab les gens qui vivent vraiment ça ont du courage..

En tout cas Bill me faisait trop de peine dans cet os, & j'ai aimé leurs retrouvailles!
Merci pour la traduction (:
Revenir en haut Aller en bas
Clarinett
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2495
Age : 24
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 13:42

Jusqu'à la fin, j'ai cru que Bill était devenu fou, et que Tom n'était une illusion, et qu'en fait il était mort ._.
Du coup, j'ai été presque déçu de voir que non, Tom était bien réel, et bien rentré XD

Bref, merci de la traduc : )
Revenir en haut Aller en bas
Anyway'
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 428
Age : 22
Localisation : Quebec :heart:
Emploi/loisirs : Ecole -_- / Equitation / Glander
Humeur : Uhm.. Happy ?
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 17:29

J'ai trop pleuré devant la video aussi.. .____.
Mais cet OS était super <3 merci pour la traduc Smile
Revenir en haut Aller en bas
Neede
Chevalier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2937
Age : 21
Localisation : Lille (59)
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Post-concert.
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   Dim 5 Sep - 19:30

Putain.. c'est dûr. Trop dûr.
J'ai regardé la vidéo en entier & j'étais en larmes. Les gens ont un putain de courage, je les admire. Je sais que j'y arriverais jamais moi ._.


L'os était parfait. Vraiment parfait. J'avais du mal à lire tellement je pleurais xD
Tu traduis parfaitement bien. et .. Putain merci de nous faire partager ça I love you

Wow. J'ai du mal là.. éè
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Yaoi] With Me Tonight - LittleMrsTom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tonight's the night acetate
» # 12 : As -tu le single Tonight ?
» save tonight / harmonie du morceau
» TRACK TALK #39 I'll Be Your Baby Tonight
» september - are you free tonight à suivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Traductions-
Sauter vers: