AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 In your shadow, de Bounty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: In your shadow, de Bounty   Mar 13 Juil - 10:55

In your shadow,
par Bounty

La porte claqua et le courant d’air fit virevolter les cheveux d’un jeune homme. Il se leva, agacé, se massant les tempes avec insistance. Il jura et shoota dans un fauteuil, tournant en rond dans la pièce avant de se diriger vers la table basse. Il lui fallait une cigarette, tout de suite.
Il se saisit du paquet et en coinça une entre ses lèvres, sortant de la pièce en faisant claquer la porte derrière lui. Il marchait vite, et il savait qu’il était sur le point de passer ses nerfs sur la première personne qui croiserait son chemin.

Il poussa une porte et sortit sur la cour intérieure, allumant aussitôt la cigarette qui pendait encore à ses lèvres.

« Hey, Tom. » S’exclama une voix derrière lui.

Le dit-Tom se retourna, adressant un vague signe de tête au garçon, qui semblait déjà comprendre le problème. Celui-ci posa une main sur l’épaule de Tom, la serrant un peu alors qu’il écrasait son mégot par terre.

« Ça va ? » Demanda-t-il quand même.

Tom expira la fumée, s’appuyant contre le mur derrière lui.

« Je peux plus le supporter. » Dit-il. « Faut que je me casse, au moins quelques jours Gustav. »

« Tu sais bien qu’on peut pas, on est là au moins jusqu’à vendredi. » Dit-il, compatissant réellement.

« De toute façon on avance pas, j’ai besoin d’une pause. »

Ils échangèrent un regard soutenu, Gustav doutant que cette fameuse pause leur soit accordée, il soupira longuement et poussa la porte, laissant Tom seul dehors. Des cris résonnèrent jusque dans le couloir, et il évita volontairement leur provenance, se dirigeant à l’opposé du bâtiment.

« Gustav ! » S’exclama une voix qu’il aurait préféré ne pas entendre si tôt. « Viens jouer, on va enregistrer quelques morceaux avec la batterie. »

« Bill ne chante pas ? » Tenta t-il.

« Il prend une pause. »

« C’est toujours les mêmes qui prennent des pauses. » Marmonna Gustav, suffisamment bas pour que l’homme de l’entende pas.

Il soupira et se dirigea vers la salle d’enregistrement, songeant qu’il était clairement temps que cette situation s’arrêtât.


*


« Bill ! Ouvre-moi. »

« Lâche-moi Tom, je suis pas d’humeur. »

« Tu fais chier, t’es jamais d’humeur, ouvre moi ! » S’énerva t-il.

Un court silence lui répondit puis il entendit la porte se déverrouiller et des pas s’éloigner vers le fond de la pièce. Il entra doucement, laissant ses yeux s’habituer à la pénombre.

« Bill… » Soupira t-il.

« J’ai pas envie de parler. »

« Très bien je ne dirais rien. » Dit-Tom s’approchant lentement du lit où son frère était étendu. « Tu veux boire un café ? Ou qu’on regarde un film ? » Demanda t-il doucement, caressant son épaule découverte.

« Tom… Je demande une seule chose. Être seul. »

Tom recula. Il se sentait blessé, il se sentait un peu plus blessé à chaque semaine. Le fossé que Bill creusait entre eux prenait des proportions si grandes qu’il ne se souvenait même plus de la dernière fois où ils s’étaient embrassés.
Il soupira et se leva, ignorant le ton écœurant sur lequel Bill venait de lui parler, et faisant marche arrière alors qu’il obtempérait une fois de plus à ce que son frère voulait.


*


Tom poussa la porte de la salle de bain, un soupir s’échappant de ses lèvres alors qu’il finissait d’attacher ses tresses, une trace de dentifrice encore sur les lèvres. Il était neuf heures et demie et il était en retard. Il se dépêcha, pas certain que l’excuse d’une panne de réveil soit acceptée.
Et pourtant, il avait tourné dans son lit jusqu’à très tard dans la nuit, et des cernes énormes tombaient maintenant sous ses yeux.

« Où est ton frère ? » Entendit-il demander David alors qu’il arrivait enfin à l’autre coté du bâtiment.

« Pourquoi est-ce que je devrais le savoir ? » Répondit Bill, si violemment que Tom en sursauta de l’autre côté du mur.

Puis il poussa la porte, les regards se retournant vers lui. « Je suis là, désolé. »

« C’est bon. » Dit David. « Je viens d’arriver. Juste dépêche toi un peu, il nous reste encore quelques bandes à enregistrer et seulement deux semaines. »

« Justement, puisqu’on en parle, » Commença Tom, se grattant la nuque. « Je pense qu’on a tous besoin d’une pause David, ça serait bien de s’arrêter quelque jours, c’est pas ça qui va retarder la sortie de l’album. »

« On a pas le temps Tom, » Soupira t-il « tu sais bien qu’un album c’est pas seulement enregistrer derrière des micros, la production attend derrière, on n’aura pas de rallonge. »

Tom jeta un regard aux autres, Gustav et Georg ne disaient rien, les bras croisés sur leurs torses, Tom pensa qu’avec un petit effort supplémentaire ils pourraient presque se confondre avec les meubles. Bill restait assis dans le fond, le regard fixé sur son téléphone portable qu’il trifouillait. Ce n’est qu’à cet instant que Tom remarqua l’ambiance plus que tendue qui régnait dans la pièce, et il ne mit pas longtemps à comprendre que l’origine devait en être son frère, qui avait l’air tout aussi fatigué que lui.

Il souffla, abdiquant. Pour ce matin il n’avait pas la force d’argumenter, mais à midi il comptait bien retrouver David pour un petit tête à tête. Chaque jour l’ambiance s’envenimait un peu plus, il était sûr que d’ici trois jours la troisième guerre mondiale serait déclarée dans le studio.

« Bon, les gars allez vous échauffer un peu aux instruments l’autre côté. Bill tu es prêt ? On va commencer par toi, il faut finir cette foutue chanson aujourd’hui. »

Bill soupira, se trainant lamentablement jusqu’à eux alors que Tom ne le quittait pas des yeux. Lorsqu’il leva la tête, Tom le regardait si fort qu’il lui sembla que ça lui brûlait le visage, et pourtant il suivit David, l’ignorant parfaitement.


*


« Tom, je t’ai dit que c’était impossible. D’ici deux jours vous aurez un jour de repos. Mais pas de pause, on est déjà en retard. »

« Merde, tu dis ça tout le temps » Pesta-Tom. « Vous avez qu’à simplement prévoir un temps suffisant dès le départ. La pression je peux encaisser, mais pas la tension au sein du groupe David. »

Le plus vieux souffla, passant une main sur ses yeux alors qu’il s’enfonçait plus confortablement dans le canapé. Bien sûr qu’il avait remarqué tout ça, mais il n’avait pas le choix non plus. Tout était programmé, chaque date était fixée, de la première promotion jusqu’à la sortie de l’album.

« Tom j’ai pas le choix. Tu dois parler à ton frère. »

« Mais tu crois que j’essaie pas ! Il m’évite comme la peste. »

« Et bien, pourtant il le faudra, parce qu’il n’y aura pas de pause, et pas de délais supplémentaire. Va te reposer un peu maintenant, je t’attends en bas dans une heure. »

Tom jura, regardant agacé David s’éloigner à grands pas.


*


« On avait dit que c’était Down on you qui serait dans l’album ! C’est cette chanson qui doit le clôturer ! »

« On a jamais rien dit Tom. C’est toi qui as décidé ça depuis le départ. » Rétorqua Bill. « L’album se termina par Screamin’. Cette chanson est forte, c’est par ça qu’il faut finir. »

« Les mecs, on peut mettre les deux, et virer That Day- »

« Non ! » S’exclamèrent les jumeaux ensemble.

« Et bien, au moins un point ou vous êtes d’accord. » Soupira Georg, repoussant les dizaines de listes différentes qui trainaient devant eux.

« Je maintiens qu’il faut garder Down on you dans l’album, sérieux cette chanson est géniale, il la faut ! » Continua-Tom. « On a qu’à voter. »

« Mec, toi contre Bill. 1/1. Le vote est déjà tout vu. Juste, vous pouvez pas pour une fois, rien qu’une seule fois, vous mettre d’accord sur une putain de décision ? » S’énerva Gustav.

« C’est pas la peine d’en rajouter, ok. On demande à David de trancher à notre place, c’est plus juste. »

« Ouais, ouais, bien sûr. » Rajouta-Tom. « Très facile quand tu sais que Screamin’ doit être la chanson préférée de David depuis qu’on enregistre. »

« Et alors ? Une preuve de plus que c’est celle qu’on doit mettre. »

« Ok. De toute façon tu as toujours raison hein ? C’est toujours toi qui choisis, toujours toi qui a le dernier mot. Juste pour te rappeler Bill, on est un groupe. Tokio Hotel ce n’est pas Bill and Co. Essaie de t’en souvenir de temps en temps. » Cracha-t-il, avant de tourner les talons et de claquer la porte derrière lui.


*


Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis. Trois exactement. Et rien n’avait changé dans les studios.

Le troisième album de Tokio Hotel finissait difficilement de s’enregistrer dans une guerre froide, et aucun des deux camps ne semblaient prêt à enterrer la hache de guerre.

Mais plus que ça, c’était les voisins, les observateurs qui en étaient le plus fatigués. Ils subissaient, et surtout, malgré leurs essais, tous leurs efforts, ils n’arrivaient à rien. Leur présence et leurs conseils n’influençaient sur les deux camps pas plus qu’un courant d’air.

Alors, une chose était certaine, il fallait que ça change.


*


« Merde, c’est toujours les mêmes qu’on attend ! » S’énerva David.

Tom, Georg et Gustav soupirèrent ; habitués de la situation ils n’avaient même plus le courage de s’énerver.
Installés depuis plus d’un quart d’heure, ils répétaient sans la voix du groupe la dernière chanson à enregistrer. David s’égosillait à la moindre fausse note, fatiguant un peu plus le groupe.

La journée avait été vraiment longue, et ils avaient fini par avoir une pause, du moins jusqu’à 20h où ils devaient reprendre le travail.

La porte claqua, et après l’habituelle engueulade et mise au point de David –qui ne servait apparemment à rien du tout-, Bill s’installa enfin et s’échauffa la voix. Gus et Georg préférèrent l’ignorer tandis que Tom lui envoyait des regards assassins. Le chanteur semblait prendre un plaisir certain à faire durer le moment, faisant monter encore une fois la tension plus que palpable.

« Bill, tu peux te dépêcher, je te rappelle que ça fait déjà un moment qu’on t’attend, tu aurais au moins pu t’échauffer avant. »

L’intéressé se retourna vers son frère, se levant si rapidement que Tom se penchant en arrière, serrant sa guitare contre lui.

« Commence pas à me faire la morale, t’es plutôt mal placé. »

« Les garçons !!! » S’énerva David derrière la fenêtre de la salle d’enregistrement. « Au travail, et je veux plus entendre un seul mot qui ne concerne pas ce putain d’album, c’est clair ? »

Ils se turent, Bill jaugeant son frère durant encore de longues secondes, avant de reprendre place sur son siège.

David donna le top départ, et ils commencèrent à répéter la chanson, Für immer jetzt.
Au bout de plusieurs minutes il fut évident que si chaque membre était présent, il manquait définitivement la partie essentielle : la cohésion du groupe. La voix de Bill était grave et sombre, Tom semblait si énervé que les cordes de sa guitare menaçaient de casser, et Gus et Georg, agacés de la situation, ne montraient pas non plus le meilleur d’eux-mêmes.

« Merde ! » S’écria David, ouvrant si violemment la porte de la pièce que les quatre garçons se figèrent immédiatement. « J’abandonne pour aujourd’hui, j’en peux plus. Trouvez moi une solution, peu importe laquelle, je veux même pas le savoir, le groupe c’est vous, je suis pas là pour ça. Demain à 8h, tout le monde est ici. » Il regarda Bill, durement. « J’ai dit tout le monde, et aucun retard ne sera accepté. »

Ils baissèrent les lieux, et Bill se leva le premier, déjà prêt à quitter la pièce.

« Attends ! J’ai pas fini. Tout le monde est ici, et tout le monde est opérationnel, je déconne pas. Je veux plus de ça, stop. Vous savez que cet album est important, et vous savez qu’on a plus beaucoup de temps. A demain. » Termina-t-il, laissant la porte se refermer derrière lui.

« Ouais c’est ça, à demain. » Grogna Tom alors qu’il descendit du tabouret, commençant à ranger sa guitare.

Bill grinça des dents, débranchant les câbles de son micro tout en restant le plus éloigné possible de son frère.

Alors qu’ils vaquaient à leurs occupations, dans cette humeur habituelle et exécrable, Gustav et Georg se précipitèrent vers la sortie, laissant dans l’incompréhension les jumeaux.
Ce n’est que lorsque le bruit du verrou se fit distinctement entendre que Bill courût vers la porte, agitant la poignée dans tous les sens.

« Putain ! » S’exclama Bill. « Vous avez vraiment rien d’autre à foutre ?! »

Il plaqua sa tête contre la porte, attendant une réponse qui ne venait pas.

« Merde Georg, viens nous ouvrir, fais pas chier ! » Cria t-il un peu plus fort.

Tom resta silencieux, il observa les poings crispés de Bill collés contre le bois. Bill jura, et donna un coup dans la chaise proche de lui, le bruit de la chute faisant sursauter son jumeau.

« Bill. » Souffla-t-il.

« Quoi ?! Aide-moi au lieu de rester là ! On va pas passer la nuit ici ! » Il tapa une nouvelle fois contre la porte, vainement.

« Je pense que tu peux toujours taper dessus, ils sont déjà partis. » Dit-il, aussi calmement qu’il le pouvait.

Bill jura à nouveau, donnant un énième coup dans la porte, simplement pour se défouler, puis il se dirigea à l’autre bout de la pièce.

« Bill parle moi. S’il te plait. » Murmura Tom. « Parle-moi. De toute façon on est bloqué ici, autant en profiter. »

« On est pas obligé de rentrer dans leur jeu. » Grogna le chanteur, se laissant tomber dans un fauteuil, le plus éloigné de Tom.

« Quoi ? Quel jeu ?! Fais-pas comme si c’était eux le problème ! » Il s’énerva, traversant la pièce pour se retrouver face à lui. « Regarde-moi ! »

« Non bien sûr ! C’est moi le problème, comme toujours ! »

« Oui cette fois, c’est toi. »

« Dans ce cas je crois qu’on s’est tout dit. » Termina-t-il, sortant son portable pour pianoter dessus.

« Bill… » Souffla-t-il, se penchant vers le fauteuil. «Tu aimes vraiment cette situation ? Tu veux que ça continue ? »

Leur regard se croisèrent, un court instant, Tom savait, il le savait au plus profond de son cœur que son frère l’aimait, et qu’il voulait aussi que tout redevienne comme avant. Mais pourtant quelque chose avait changé, quelque chose qui avait forgé son frère, qui le rendait plus silencieux et renfermé sur lui-même. Quelque chose qui cachait l’aisance qu’il avait d’habitude à se confier à Tom, à lui parler pendant des heures. Et ce que Tom détestait le plus, c’est qu’il était incapable de dire quoi.

Un mélange entre sa fierté incommensurable, le stress généré par l’album depuis des mois, et ? Et ? Ça ils l’avaient déjà surmonté une fois, alors pourquoi était-ce aussi différent aujourd’hui ?

Tom soupira, il se laissa tomber sur le sofa, attrapant sa guitare acoustique au passage. Il se mit aussi loin de Bill qu’il le put, simplement parce qu’il savait que c’était ce qu’il désirait, même si ça lui faisait mal.

Les minutes passèrent, plus lentes que jamais. Tom touchait doucement les cordes sans jamais commencer à jouer un morceau, le tic tac de l’horloge accrochée au mur commençait clairement à l’obséder, et la peur de ne plus jamais réussir à retrouver le Bill d’avant était de plus en plus grande.

Des moments comme celui-ci, juste tous les deux, il avait essayé d’en avoir depuis des semaines. Certes, les circonstances qui les avaient amenés ici n’étaient sûrement pas les meilleures, mais ils étaient là, tous les deux dans une pièce de moins de vingt mètres carrés, sans la possibilité de s’éviter.

Il sembla à Tom que plus d’une heure s’était passée, peut-être même que Bill s’était endormi, il ne voyait pas son visage. Mais il était presque certain qu’il était aussi réveillé que lui, il pouvait presque deviner les battements rapides de son cœur alors que sa tête était harcelée par les mêmes questions.

Alors, lentement ses doigts commencèrent à jouer une mélodie, quelques notes, à peine audibles, qu’il connaissait déjà par cœur. Il recommença, encore et encore à jouer le morceau, jusqu’à ce qu’il ait assez de courage pour parler.

« J’ai commencé à composer quelque chose. Depuis un moment. »

Comme il l’avait escompté, seul le silence lui répondit.

« Je l’ai fait parce que je savais que ça te plairait. » Souffla-t-il. « Non, en fait je l’ai fait parce que je savais qu’on pourrait en faire quelque chose de bien, à l’instant où j’ai commencé à le composer. »

« Tu sais, t’es pas obligé de parler. Enfin, pas comme si tu en avais l’intention. Simplement… je ne sais plus quoi faire Bill. Je ne sais pas ce qui va pas, j’aimerais tellement pouvoir t’aider, comme je l’ai toujours fait, mais tu te renfermes tellement sur toi. » Murmura-t-il.

Pour la première fois depuis longtemps il avait peur de se confier à Bill, peur de ce qu’il pourrait penser, de ce qu’il pourrait dire. Peur du fait que ca ne le touche pas. Peur que ses sentiments aient changé.

« Je t’aime. Tu le sais hein ? Je t’aime tellement. Et je… je t’en voudrais pas si… Enfin. Bien sûr que si j’t’en voudrais, c’est évident. Peut-être même que je te haïrais de m’avoir rendu si dingue de toi. Mais j’aimerais savoir, ce que tu ressens pour moi, j’aimerais que tu me dises si tu veux qu’on arrête, si tu ne m’aimes plus… »

Le silence lui répondit à nouveau, enfonçant un peu plus le poignard dans son cœur. Chaque mot lui faisait mal, les dire c’était comme les admettre, comme rendre réelle cette éventualité à laquelle il ne cessait de songer.

« Je te demande pas grand chose Bill, si tu as besoin de temps, de moins me voir, c’est ok. Je veux juste comprendre… »

« Tom… » Souffla-t-il, après quelques secondes encore interminables. « Ça… ça n’a rien à voir. »

Le guitariste se leva d’un bond, ravivé par l’espoir, et par la première phrase non agressive que lui adressait Bill depuis des jours. Il se plaça devant lui, à genoux, ses mains serrant les poignets de son frère.

« C’est quoi alors. Dis le moi. »

Bill baissait la tête, ses cheveux couvrant son visage, et ses mains tremblant contre les accoudoirs.
Tom tressaillit lorsque plusieurs gouttes tombèrent sur son jean et qu’il refoula un sanglot.

« Bill… » Ses mains entourèrent le visage du chanteur et il glissa sa tête contre lui, respirant lentement son odeur. « Je t’aime. » Murmura-t-il, s’empêchant de pleurer à son tour.

Bill se laissa aller un peu plus, tombant contre son frère, alors qu’il respirait enfin d’être serré contre lui. Son cœur se réchauffa à la sensation des bras forts contre lui, et il n’avait même plus la force de penser.

Ils restèrent ainsi, longtemps. Tom berça son petit frère jusqu’à que ses larmes cessent de couler. Ils s’endormirent presque, le cœur serein et apaisé, lorsque la voix de Bill s’éleva, si faible, que Tom le serra encore plus contre lui.

« Moi aussi j’ai commencé à écrire une chanson… Il y a des semaines. »

Tom glissa une main sous son menton, faisant croiser leur regard.

« C’est vrai ? »

« Oui. Je voulais la faire avec toi mais… je ne sais pas. J’ai tellement peur Tom. J’ai peur que cet album ne marche pas, j’ai peur de ce que les fans vont penser. On a eu beaucoup de chance jusqu’à présent. Dernièrement les budgets commencent à se restreindre… On a toujours dit qu’on leur prouverait qu’on est un vrai groupe, un groupe qui dure dans le temps. Et j’ai peur de pas y arriver. »

Tom le serra contre lui, embrassant tendrement sa joue.

« On fait ce qu’on aime Bill. Si le public nous aime et aime ce qu’on fait, alors il n’y a pas de raison pour qu’il n’aime pas cet album. »

« Mais qu’est ce que tu en sais Tom ! » Il se redressa, sa voix s’élevant de plus en plus haut. Tom pouvait clairement lire dans ses yeux cette peur, celle qui effrayait si fort son jumeau. « Tu sais aussi bien que moi que notre carrière ne tient à presque rien. Comment peux-tu être si sûr ! »

« Je ne le suis pas Bill. J’aime notre musique, j’aime notre groupe. Je t’aime aussi. J’aime ce qu’est devenu Tokio Hotel, même si les autres ne l’aiment pas. Voilà ce dont je suis sûr. »

« Tu es si fort… tellement plus que moi. » Souffla Bill. Ses yeux se remplissant à nouveau de larmes. Il avait pleuré si souvent dernièrement, si souvent que si Tom le savait il ne pourrait se le pardonner.

« C’est faux Bill. Tu es fort. » Il l’étreignit contre lui, massant lentement son dos, et glissa son visage contre ses cheveux. « Il faut juste que tu l’admettes. »

« Je ne sais pas… » Bill renifla doucement, ses mains s’accrochant désespérément à son frère. « S’il te plait… Embrasse-moi. »

Tom recula lentement son visage, leur front glissant l’un contre l’autre, et il sourit, alors que Bill tremblait un peu. Leurs respirations étaient saccadées et leurs lèvres tremblantes, ça faisait tellement longtemps qu’ils ne s’étaient plus touchés…
Bill ferma les yeux, frissonnant sous la main de Tom qui caressait sa nuque. Enfin, leurs bouches glissèrent l’une contre l’autre et ils s’embrassèrent tendrement, longuement.

Ils se frottaient doucement l’un contre l’autre, et la bouche de Tom était si chaude, et si agréable que Bill s’imaginait à chaque instant qui l’allonge là, sur cette moquette beige, et qu’il lui fasse l’amour plus passionnément qu’il ne l’avait jamais fait.

Tom se décolla lentement de lui, son sourire ne quitta plus son visage, et il glissa sa bouche dans le cou de Bill, soufflant contre son oreille.

« Bill… »

« Je suis désolé… Pour tout ce que j’ai fait. » Murmura-t-il.

« Je sais… Explique-moi. »

« Je crois… que j’ai pas voulu vous écouter. Tu sais Tom, je veux tellement que cet album soit parfait. » Souffla-t-il, sa voix se cassant à nouveau alors qu’il retînt un sanglot.

« Je sais Bill, mais il le sera, crois-moi. »

« Je sais pas… J’ai jamais l’impression que c’est assez, je sais pas quel choix faire, et j’ai peur de ne pas choisir moi-même et de regretter ensuite. Tu comprends ? Je… je sais que vous avez tous commencé à me détester, mais David me fait sans cesse comprendre que ce n’est pas assez bien, que je ne suis pas assez régulier dans le chant. Je suis tellement fatigué Tom. »

« C’est bientôt fini, ne t’inquiète pas. Il faut juste que tu nous fasses confiance à nouveau… David est là pour ça Bill, tu le sais. Il doit nous faire tenir le rythme, et avec le sommeil qu’on manque chaque nuit, il peine un peu. » Sourit-il.

« Tu sais, j’ai mal dormi chaque nuit sans toi. »

« Moi aussi. » Souffla-t-il, l’embrassant tendrement sur les lèvres. « Plus jamais, tu promets ? »

« Je te le jure. » Dit-il, et le faible sourire qui apparut sur ses lèvres réchauffa le cœur de Tom.

Les mains du chanteur se serrèrent autour de son cou et il se laissa tomber en arrière, appréciant la chaleur de Tom le surplombant. Ils se sourirent, et se taquinèrent du bout des lèvres de longues secondes, avant que Bill ne craque en premier, les plaquant durement l’un contre l’autre.

C’était si bon de se sentir à nouveau désiré, à nouveau aimé. Et Bill s’en voulait de ne pas avoir réalisé que ce qui manquait à ses côtés chaque jour, ce qu’il manquait à cet album, et à ses longues journées au studio, était simplement le soutient et l’amour de son frère.

Après de longues minutes de retrouvailles où ils s’amusaient entre deux baisers à rouler l’un au dessus de l’autre à travers la pièce, et ils se séparèrent lentement, leur corps toujours enlacés.

« Alors, cette chanson ? » Sourit-Tom.

« Ta mélodie, celle que tu m’a jouée tout à l’heure… C’est exactement celle que j’imaginais. »

Ils se sourirent, et Bill s’extirpa de leur étreinte, attrapant son sac et fouillant rapidement dedans. Il en sortit plusieurs feuilles de brouillons où étaient gribouillées des paroles.
Il les tendit à Tom, et ils s’allongèrent tous les deux sur le sol, commençant à travailler.

Tom aida son frère à corriger certaines phrases, et exprimer certaines rimes qui ne collaient pas. Ils travaillèrent pendant de longues heures, retrouvant la complicité qui avait toujours existé entre eux, et partageant ce talent d’écriture qui impressionnait encore aujourd’hui Gustav et Georg.

Beaucoup plus tard Bill posa enfin son crayon, tombant sur le dos en poussant un bâillement. Tom se pencha sur lui, le faisant rire alors qu’il déposait des baisers papillons sur ses paupières.

« Je t’aime. » Souffla Bill. « Il nous manque juste le titre. » Sourit-il, ses mains caressant tendrement les joues de son jumeau.

« In your shadow. »

Fin

Demande de Lou
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Mary
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6249
Age : 25
Localisation : Glasgow
Emploi/loisirs : Trekkie
Humeur : Right as rain
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Mar 13 Juil - 12:49

C'est trop dommage que ça ait été bâclé comme ça parce que cet os a un super potentiel. ._. Je trouve que si on a pas lu la demande, on est un peu largué. Il y a presque pas de développement sur la cause des tensions, sur leur couple,... C'est dommage parce que t'écris tellement bien Bounty. éè
Revenir en haut Aller en bas
Machin
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1706
Age : 23
Localisation : Ermont (95)
Humeur : .__.
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Mar 13 Juil - 21:18

Je plussoie Mary, c'est dommage que tout soit trop rapide parce que ça aurait vraiment pu être super! C'est super bien écrit et tout, mais on a pas assez d'explications sur le ""début"" on va dire, et puis ça se règle quand même super vite, donc ouais, c'était bien mais ça manquait quand même d'explications Smile
Merci pour l'OS :33
Revenir en haut Aller en bas
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Mar 13 Juil - 21:37

Nan mais je déteste cet OS et il est tout pourri je sais .______. désoléééééée TT

Pis ben de rien, mais j'ai vraiment aucun mérite x_x


Bubu <3
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Mar 13 Juil - 22:52

Double post. Juste pour que ça se voit et pour prévenir que la demande vient en fait de Lou. Si tu as le temps d'éditer Chouille Smile (au moins le problème est réglé !!!)
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
Sixties
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1692
Age : 25
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Mer 14 Juil - 23:05

Bon bah je vais un peu répéter ce qu'on dit les filles.

L'OS en soi est pas mal mais on voit que t'as pas eu le temps/la motiv/ou je ne sais quoi pour l'exploiter. Tout va trop vite, on voit que t'as juste respecter le scénario, mais sans développer les scènes. En fait, y a que le squelette de l'histoire, je trouve. La demande est vraiment bien, et vu comme tu écris, t'aurais pu faire un truc génial. Donc ouais, voilà.
Après je tiens quand même à dire que ça se lit tout seul, c'est agréable, mignon, et j'ai aimé ! (j'avais lu la demande avant, donc j'étais pas largué, perso). T'ajoutes à ça que c'est super bien écrit.. Non, c'était sympa, franchement.

Fualaa. Dommage qu'il ait pas été plus développé que ça, mais c'est déjà bien ce que t'as fais quoi, t'en veux pas à mort pour ça non plus éè <3
Revenir en haut Aller en bas
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Mer 14 Juil - 23:13

Surtout pas la motivation en fait. Je me suis rendue vite compte que je faisais n'importe quoi, ca me freinait encore plus. Enfin, je m'en veux pas à mort, ca m'énerve juste de rendre ça, enfin je veux dire, à ce stade vaut mieux ne pas participer quoi ._____.

Buuu, merci d'avoir lu et d'avoir pris le temps de donner ton avis Sixtine <3
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 26
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Sam 17 Juil - 14:11

en effet au début j'éatais un peu largué, je comprenais pas très bien. Mais ton os se lit quand meme tout seul et franchement tu écris bien faut que tu continues!
Revenir en haut Aller en bas
Gab'
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2036
Age : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Jeu 22 Juil - 18:11

Moi j'ai pas été perdue, c'est vrai que ça va vite mais je dirai pas du tout que c'est mauvais, et encore moins qu'il vaut mieux de rien rendre que de rendre ça Oo J'ai bien aimé malgré le retournement très rapide Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://gabuliellu.skyrock.com/
Clarinett
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2495
Age : 24
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Lun 26 Juil - 3:55

Moi aussi, j'ai kiffé :'O

En fait, il aurait juste fallu une ou deux scènes de plus, juste pour expliquer qu'ils sont en couple depuis un temps (même si c'était implicite) et détailler, un tout pitipeu la scène de l'écriture de la chanson (pour respecter à la demande)
Mais j'ai trouvé ça bien, les scènes qui s'enchainent rapidement, comme les répliques qui fusent.
Ça part peut-être d'un truc pas assez exploité, mais la rapidité du truc, ça montre vachement la tension entre les deux, plus qu'un putain de pavé presque.

<3
Revenir en haut Aller en bas
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   Lun 26 Juil - 13:04

Cest gentil les filles :'O
Oui il manque des scènes, et encore je comptais rendre, et j'en ai rajouté deux ou trois mdr ! A la fin je voulais encore rajouter, mais rien que d'ouvrir le OS j'étais la genre "bouuuh, je l'aime pas, c'est nul, alors tant pis.".
Puis voila .____.

Et Clari, ouais mais en fait la partie "écrire une chanson" me faisait un peu chier, je suis trop nulle pour ce genre de truc, alors la c'était plus une envie, de pas m'étendre ._____. (je rocks trop pas je sais D:)

Bisouuudoux <3
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: In your shadow, de Bounty   

Revenir en haut Aller en bas
 
In your shadow, de Bounty
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shadow Play (Photo-Finish + Stage Struck)
» Shadow Of Your Smile - Eddie Harris
» Elusive Shadow interviewe des believers
» Miles Kane (ex-Rascals, ex-Last Shadow Puppets)
» Elusive Shadow vous propose: traduction de diverses interviews, discours... Du King Of Pop!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Campeuses de l'Humanoid City Tour-
Sauter vers: