AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Between love and goodbye, de Machin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Between love and goodbye, de Machin   Dim 11 Juil - 15:51

Between love and goodbye,
par Machin

La porte claqua, et quelques feuilles mortes perdues tournoyèrent dans le hall d'entrée. Les trois jeunes garçons retirèrent leur veste et les empilèrent sur la rampe d'escalier. Tom, Gustav et Georg avaient passé l'après-midi dehors, mais le vent d'automne soufflait vraiment fort, et Gustav avait proposé à ses deux amis de venir s'abriter chez lui. Tom avait rencontré les deux garçons d'un et de deux ans plus âgés à l'école de musique du quartier, celle où travaillait Gordon, son beau père. Lui y apprenait la guitare, Georg la basse, et Gustav la batterie. Ils avaient rapidement sympathisé et décidé de former un groupe sur un coup de tête, il y avait de cela deux ans, plus pour paraître cool aux yeux des filles que pour réellement se concentrer sur la musique à vrai dire, mais à présent, à 14 ans, Tom était fermement décidé à devenir célèbre et le groupe avait de loin surpassé les filles dans ses préoccupations.

« On est rentrés, maman! » cria Gustav avant de se précipiter dans le couloir, les deux autres sur ses talons.

Ils avaient installé une sorte de salle de répétition dans le garage, et passaient pratiquement tout leur temps dedans, à jouer et à traîner ensemble. Georg ramenait parfois quelques bières, et Tom se sentait alors dans son élément. Il aurait pu passer sa vie à jouer de la musique et à boire des bières avec Georg et Gustav, n'ayant besoin de rien ni personne d'autre.

Alors qu'ils se pressaient dans l'étroit escalier, la mère de Gustav les retint.

« Une seconde les garçons! Jörg est venu prendre le café, et Bill est avec lui, alors ce serait gentil de le laisser venir s'amuser avec vous, Gusti. »

« Gusti... » ricana Georg, avant de recevoir un coup de coude du jeune batteur.

Gustav accepta à contre-cœur, et descendit les marches en traînant les pieds.

« Qu'est-ce qui ne va pas avec Bill? C'est qui? » demanda Tom, surpris de la réticence de son ami.

Georg haussa les épaules et Gustav marmonna:

« C'est le fils d'un ami de ma mère, il est trop bizarre. On dirait qu'il trouve ses fringues dans la rue, et en plus il se maquille. Il doit faire partie d'un clan sataniste ou un truc dans le genre, et nous on doit se le coltiner, super. Il va nous gâcher l'après midi. »

« C'est toi qui va tout gâcher avec ta mauvaise humeur! » annonça Georg en souriant.

Les deux ainés commencèrent alors à se chamailler gentiment, se poussant l'un l'autre contre la rambarde de bois légèrement branlante. Tom entendit alors un petit bruit en haut des marches et se retourna, prenant bien soin d'avoir une prise. Son regard se posa alors sur le garçon qui venait d'arriver. Il devait avoir à peu près le même âge que lui, mais était loin de lui ressembler. Il portait un jean coupé aux genoux et déchiré par endroits, et dont le tissu usé s'effilochait un peu partout, ainsi qu'un vieux débardeur marin dont les rayures bleues étaient délavé. Le vêtement avait dû appartenir à un adulte, son père peut-être, à en juger de sa taille. L'adolescent flottait dans ses vêtements, sa minceur ressortant fortement et lui donnant une impression de fragilité. Ses cheveux, noirs de jais, étaient redressés en pics sur son crâne, rendant l'ensemble des plus désordonnés.

Malgré cette apparence étrange, Tom ne pouvait détacher son regard de Bill. Ce style un peu déphasé lui allait vraiment parfaitement et il se dit que Gustav avait très clairement exagéré. D'accord, il ne s'habillait pas à la pointe de la mode, mais il ne portait pas de haillons non plus. C'était simplement personnalisé. Et quant au maquillage, il avait simplement entouré ses yeux d'un trait de crayon noir, rien de bien poussé. C'était même plutôt joli.

Une voix fluette le sortit de sa contemplation.

« Hey. »

Il rougit légèrement, se sentant mal à l'aise de s'être fait prendre à l'observer stupidement, et répondit:

« Hey, tu dois être Bill? »

Comme si le doute était possible. Ce garçon était unique en son genre, pas moyen de le confondre avec quelqu'un d'autre.

« C'est moi! Cool tes cheveux! »

Tom porta un regard sur ses récentes dreadlocks et sourit. Il en était extrêmement fier et en prenait le plus grand soin. En général, les gens trouvaient ça bizarre et dégoûtant, alors que Bill qu'il venait tout juste de rencontrer le complimente à ce sujet lui faisait vraiment plaisir.

« Merci. Je les ai eues il y a à peu près deux mois. Ma mère était pas vraiment d'accord, mais mon beau père l'a convaincue. T'es une des seules personnes à aimer, tout le monde me dit que c'est ''original'' mais je sais bien que ça veut dire étrange. »

La voix de Gustav résonna dans l'escalier:

« Tom! Tu fous quoi là-haut? Ramène-toi! »

Bill commença à descendre les marches prudemment et s'arrêta à son niveau.

« J'aime bien ce qui est ''original''. » dit-il malicieusement en tirant la langue, dévoilant une boule de métal sur sa langue. Il continua à descendre avant de totalement disparaître.

Tom resta figé quelques instants et entendit la petite voix de Bill expliquer que c'était lui qui l'avait retenu dans les escaliers et qu'il en était désolé. Ce gars était vraiment cool.

**

Plus tard dans l'année, alors que le mois de janvier touchait à sa fin et que la ville entière était recouverte d'une épaisse couche de neige, les garçons se retrouvèrent pour une énième répétition. Bill avait finalement pris part au groupe pendant ces après-midi grâce aux supplications de Tom. Georg et Gustav, malgré les quelques réticences qu'avait opposé ce dernier, avaient finalement cédés à la demande et à présent Bill prenait part à chaque répétition ou presque, donnant son avis à un Tom avide de ses commentaires.

Depuis qu'il avait rencontré Bill, Tom s'efforçait de gagner son amitié et mettait tout son cœur à tenter de l'impressionner. Il ne savait pas réellement pourquoi, mais il avait le besoin impérieux d'en mettre plein la vue à Bill, pour que ce dernier le trouve cool. Etrangement, c'était comme s'il s'agissait d'une fille à qui il voulait plaire. Sauf que Bill était un garçon malgré son maquillage, c'était donc une idée stupide. Toujours est-il que lorsque Bill lui souriait, ou le regardait tout simplement dans les yeux, une sensation étrange mais plutôt agréable lui chatouillait le ventre.

Ils répétaient à présent sur un morceau des Rolling Stones. Cela faisait plusieurs après-midi qu'ils passaient dessus mais ils étaient à présent presque au point, bien que le besoin d'une voix les accompagnant se fasse sentir. Quel groupe pouvait bien se faire connaître en ne faisant que dans l'instrumental? Mais cela posait quelques petits problèmes, car eh bien, ils ne savaient pas vraiment où le trouver ce chanteur.

Ils avaient posé des affiches dans le lycée, mais les seules personnes s'étant présentées devant leur garage n'avait pas plu aux garçons, pour des raisons diverses et variées. Il y avait bien eu une personne sortant du lot, mais il s'était avéré que ce gars n'était qu'un connard prétentieux, et il avait finalement été refusé.

Ils en étaient maintenant au point de départ et se débrouillaient sans chanteur, perdant espoir de trouver la perle qui finirait de construire le groupe.

Tom était pratiquement en transe, comme à chaque fois qu'il jouait. Il avait sortit sa toute nouvelle guitare électrique que ses parents lui avaient offerte à Noël. Une Gibson qu'il n'arrêtait pas de couver des yeux. La seule personne à qui il avait autorisé le contact avec sa précieuse guitare avait été Bill, au grand agacement de Gustav qui ne comprenait pas pourquoi Tom était à ce point fasciné par ce gamin bizarre.

Il avait donc les yeux fermés et la bouche entrouverte, et rien ne lui importait en cet instant si ce n'est les mouvements de ses doigts rendus calleux et la musique lui traversant les oreilles. Néanmoins, une voix traversa sa bulle de bonheur, sans pour autant la faire éclater, et il ouvrit les yeux, les posant sans hésiter sur Bill.

Ce dernier se trémoussait légèrement, assis sur le sofa légèrement défraichi. Il avait les yeux fixés sur ses ongles recouverts d'un vernis noir effrité par endroits et semblait chantonner par automatisme, récitant les paroles sans réellement y faire attention.

« I can't get no satisfaction! I can't get no satisfaction! 'Cause I try and I try and I try and I tryyyyy! I can't get nooo, tududuuu! I can't get no, tududuuuu! »

Tom tendit un peu plus l'oreille et se rendit compte que la voix de Bill était claire, sans faire de réelles fausses notes. Il avait une belle voix et savait chanter. Comment avait-il pu omettre de le préciser alors qu'ils cherchaient une voix pour le groupe? Tom s'emballa à l'idée, Bill était le candidat idéal! Et il serait ainsi encore plus proche de lui! Ils pourraient se voir encore plus souvent et devenirs amis et composer des chansons ensemble et-

« Tom! Tu nous fais quoi là? »

Tom releva la tête vers Georg, son sourire ne le quittant pas.

« Qu'est-ce qui ne va pas? »

« Ce qui ne va pas c'est que tu fais n'importe quoi! On était bien partis et là t'as commencé à tout foirer! Tu rêves ou quoi? »

Tom ne fit que sourire plus largement.

« Je ne vois pas vraiment ce qui est drôle là-dedans. » marmonna Georg.

« Je nous ai trouvé un chanteur. »

« Quoi? Qui? » s'écria Gustav.

« Bill! »

Ce dernier releva les yeux d'un air éberlué, sous les yeux tout aussi abasourdis des deux autres musiciens. Bill? Quelle idée était cette fois passée par la tête de Tom?

« Tu délires ou quoi? » Cette remarque était cette fois sortie de la bouche de Bill. « Je chante faux! »

C'était à présent au tour de Tom d'être stupéfait. Comment pouvait-il penser une chose pareille?

« Tu rigoles, je viens de t'entendre chanter, et tu as une voix super! »

Bill rougit et porta un ongle à sa bouche, le rongeant nerveusement.

« Fais au moins un essai! » continua Tom. « Je suis sûr que les gars vont être de mon avis. Juste un, s'il te plaît! »

Tom avait adopté une moue triste, et s'évertuait à le faire craquer à coups de regards malheureux.

Bill soupira.

« Bon.. Mais alors très rapidement, j'ai pas spécialement envie de me ridiculiser. »

Georg et Gustav avaient suivis l'échange sans dire un mot, les yeux écarquillés et doutant de l'objectivité de Tom concernant la voix de Bill. Mais après tout ils pouvaient bien faire un effort et écouter Bill chanter. Si Tom avait raison et que Bill avait effectivement une belle voix, cela leur ferait un soucis en moins.

Bill se leva et marcha d'un pas incertain vers le micro abandonné dans un coin du garage. Il le brancha et hésita un instant, réfléchissant à une chanson, avant de commencer à chanter a capella.

« So wie es ist und so wie du bist. Bin ich immer wieder für dich da? Ich lass dich nie mehr alleine.. Das ist dir offentlich klar... »

C'était une vieille chanson de Nena dont Bill était fan, et sa voix douce s'éleva dans la pièce. Malgré le talent évident de Bill, Tom mordilla son piercing à la lèvre, nerveux de ce qu'allaient penser Gustav et Georg.

La voix de Bill finit par s'éteindre au refrain, voyant que personne ne réagissait, et il baissa la tête, un peu embarrassé. Lui qui était d'habitude si sûr de lui se retrouvait à douter, et son envie de creuser un trou et de disparaître était tout sauf agréable.

Gustav se racla la gorge.

« Bon... Je pense qu'on est tous d'accord pour dire que tu fais maintenant partie du groupe? »

Il était malgré lui impressionné par Bill. Georg acquiesça et Tom sourit de toutes ses dents à Bill qui lui offrit à son tour un sourire rayonnant.

Le brun se jeta dans ses bras et le serra contre lui.

« Merci! » lui murmura-t-il à l'oreille.

Tom lui rendit son étreinte, et son ventre se tordit plus fortement que jamais.

**

Avec l'intégration de Bill dans le groupe, de nombreux changements avaient été mis en place. Tout d'abord, il avait fallu trouver un nom au groupe. Cela n'avait pas été facile et nombre de noms ridicules avaient été proposés, comme Black Question Mark par exemple. Ils avaient finalement trouvé le nom du groupe par hasard, grâce à un tee-shirt que portait Gustav et où était écrit '' I'm not devilish, it's just that I love dead people ''. Le groupe se nommait désormais Devilish, et avait gagné un peu de popularité grâce aux petites représentations qu'ils donnaient à Magdebourg et aux alentours.

Ce soir avait lieu une de ces fameuses représentations, et les quatre garçons étaient de véritables boules de nerfs, comme avant chaque concert. Ils y jouaient des titres qu'ils avaient eux même composés et qui faisaient partie de l'album qu'ils avaient auto produit et qu'ils vendaient à chaque fin de représentation. Ce dernier ayant un petit succès, ils avaient décidé de l'envoyer à une maison de disque, mais n'avaient pas encore eu de réponse, favorable ou non.

Ils entraient sur scène quelques dizaines de minutes plus tard et chacun essayait de décompresser comme il le pouvait. Gustav s'était isolé, des écouteurs enfoncés dans les oreilles, Georg lui avait disparu on ne sait où, et Tom était comme d'habitude avec Bill. Ces deux là étaient toujours fourrés ensemble, ce qui pouvait d'ailleurs paraître bizarre étant donné leurs styles totalement opposés.

Plus le temps passait, et plus l'affection et l'admiration que Tom avait pour Bill augmentait. Depuis que Bill avait intégré le groupe, Tom en profitait pour passer tout son temps avec lui et ne pouvait pas être plus heureux que lorsque Bill l'était. Pour cela, il s'échinait à trouver des activités qui plairaient à Bill, à lui acheter de petites choses bon marché mais qui le remplissaient toujours de joie. Tom était vraiment aux petits soins, et la sensation dans son ventre était vite devenue habituelle, presque omniprésente.

« Les garçons, c'est à vous dans 5 minutes. »

Ils jouaient ce soir dans une petite salle de Magdebourg et savait qu'une partie du public serait des fans qui suivaient régulièrement leurs représentations, mais la boule de nervosité était toujours bien présente dans leurs gorges. Ils se tinrent près devant la sortie des coulisses, et Tom faufila sa main dans celle de Bill, la pressant légèrement avant de la lâcher, comme avant chaque concert. C'était un petit signe d'encouragement qui les rassurait tous les deux.

« ALORS JE VOUS DEMANDE D'APPLAUDIR BIEN FORT LES DEVILISH! »

La voix de l'homme les ayant annoncés se perdit alors dans un concert de cris et d'applaudissements, et les quatre musiciens se lancèrent sur la scène, s'appropriant déjà l'espace vide comme s'il leur avait toujours appartenu.

La petite voix de Bill s'éleva:

« Bonsoir Magdebourg, nous sommes les Devilish et ce soir nous jouons pour vous! » autres cris. « Certains d'entre vous nous connaissent déjà et savent donc que vous pourrez vous procurer notre album à la sortie de la salle. On va maintenant commencer avec une chanson que j'espère vous aimerez: LEBE DIE SEKUNDE! »

Et le son de la guitare emplit la scène, rapidement suivie de la douce voix de Bill.

**

Le concert était maintenant terminé, et les garçons s'évertuait à vendre quelques uns de leurs album à la sortie de la salle, frissonnant dans le froid de cette soirée de mars, lorsqu'un homme s'approcha.

« Un album? C'est seulement 5 euros! »

Cet homme n'avait pas le profil de leurs acheteurs habituels, mais après tout pourquoi pas.

L'homme sourit.

« Non, merci. A vrai dire je viens pour vous parler. Je me présente, David Jost, producteur. J'ai assisté à votre performance ce soir, les garçons, vous êtes vraiment doués. »

Georg, étant le plus âgé, voulu couper court au discours de ce dénommé David Jost. Il se méfiait de lui, après tout les tarés étaient partout.

« Super, c'est sympa, mais je vois pas où vous voulez en venir? »

David eut un rire amusé et continua:

« Eh bien je voulais vous proposer mes services en tant que producteur. Et ce n'est en aucun cas une arnaque comme vous le pensez sûrement. » il sortit son portefeuille de sa veste et en extirpa un petit rectangle cartonné. « Ma carte, si mon offre vous intéresse... »

Il offrit un dernier sourire au groupe avant de tourner les talons et de s'en aller.

Un silence plana, avant que Bill ne le brise en poussant un cri aigu.

« ON VA DEVENIR CELEBRES! »

Les trois autres garçons se tournèrent vers lui, sans dire un mot, légèrement sceptique.

« Vous l'avez pas entendu? Il veut nous produire! Nous! »

Il arracha la carte de la main de Georg et la lu tout haut, lentement, comme pour savourer les mots qui lui promettaient un avenir dans la musique.

Gustav l'interrompit:

« Et si c'était un vieux pervers pédophile? »

« Alors il nous aurait offert des bonbons et pas un bout de carton! » ricanna Bill.

« Tu le dis toi-même, c'est qu'un bout de carton, comment on peut être sûr que- »

« Oh mais arrêtez de faire les rabat-joies! Vous pouvez pas vous réjouir de ce qui vient de se passer? On va devenir célèbres, merde! » le coupa Tom.

Il avait finalement été convaincu, ne pouvant de toute façon pas résister à la joie communicante de Bill. Georg et Gustav s'autorisèrent alors un sourire hésitant et Gustav souffla un « on va être connus.. », y croyant toujours difficilement.

Bill se mit alors à sautiller en répétant la phrase « on va devenir des rock-star! » inlassablement, et Tom se mit à rire, attendrit par Bill mais également fou de bonheur, et se mit lui aussi à sauter partout, bientôt accompagné par Georg, puis par Gustav.

Sans qu'il ne s'y attende, Bill se pencha alors vers lui et déposa un court baiser sur ses lèvres, avant de sautiller de plus belle en riant. Tom, abasourdi, s'arrêta et sentit une chaleur embraser ses joues. Il posa ses mains dessus, sentant la chaleur de sa peau contre ses paumes. Son cœur battait à tout rompre, mais personne ne semblait remarquer son comportement étrange, tout à la joie de leur prochaine célébrité. Bill lui-même semblait ne pas s'être rendu compte de son geste. Ce n'était pas le cas de Tom.

Il effleura ses lèvres des ses doigts, et il sut que le picotement qu'il ressentait n'était pas dû au froid.

**

La petite clochette tinta à l'entrée des deux garçons dans la boutique. L'endroit était plutôt sombre, le pourpre des murs laissant entrevoir les ombres des clients éclairés par une lumière tamisée. Une voix rauque et sensuelle chantait des paroles envoûtantes, accompagnée de lents accords de guitare sèche. Les murs étaient nus de toute décoration, à l'exception de quelques rares motifs celtiques dessinés à l'encre noire.

La boutique comportait plusieurs comptoirs dévoilant des anneaux et piercings en tout genre. Des modèles de tatouages étaient exposés dans des étagères qui faisaient tout le mur, laissant tout le temps au client de faire son choix ou de s'inspirer des différents dessins.

Mais Bill, comme toujours, savait exactement ce qu'il voulait et ne traîna pas à observer les modèles. Il s'avança d'un pas rapide et sautillant vers la femme qui était accoudée d'un air plutôt morose au comptoir principal, un sourire radieux sur les lèvres. Tom le suivit d'un pas plus lent, son regard s'attardant sur toutes les choses insolites qui remplissaient la boutique.

« Vous avez 18 ans? » demanda la femme avec scepticisme.

Bill répondit d'un ton enjoué:

« Non, mais j'ai une autorisation, ici! »

Il déposa devant les yeux de la femme le papier qu'avait signé son père.

Rien ne certifiait que la personne l'ayant signée soit réellement majeure, mais cela importait finalement peu, ce n'était qu'une simple formalité.

« Très bien alors qu'est-ce que tu veux faire? »

« Un tatouage ici. » il désigna sa nuque. « J'ai le modèle quelque part, attendez... »

Tom enfonça alors une main dans une de ses immenses poches, et en sortit le dessin qu'il tendit à Bill, toujours silencieux. Ce dernier avait inventé lui-même son tatouage, qui était en réalité le logo de leur groupe. Un T et un H imbriqués l'un dans l'autre, entourés d'un cercle parfait.

En effet, ils avaient finalement rappelé David Jost et accepté son offre. David leur avait trouvé une maison de disque, Universal -Sony ayant rebroussé chemin au dernier moment-, et ils allaient sous peu sortir leur premier single. Devilish avait de plus été renommé Tokio Hotel -d'où le logo-, bien que Tom ne sois pas sûr de comprendre ce qui sonnait mieux dans ce nom, et chacun s'était plus ou moins affirmé. A 15 ans, ils avaient grandi et leur style avait quelque peu évolué.

Gustav était le nounours un peu taciturne, Georg le gars cool et sans prise de tête -il avait d'ailleurs commencé à laisser pousser ses cheveux-, et Bill l'androgyne. Il avait changé de coiffure, coiffant à présent ses cheveux à la manière des personnages de manga, une mèche retombant devant ses yeux, et portait un maquillage bien plus poussé. Les vêtements extravagants avaient également disparus pour laisser la place à de simples jeans et tee-shirts. Tom quant à lui portait toujours ses habituels baggy, ses dreads avaient poussées et il les maintenait en queue de cheval sous une casquette. Un genre de style rap US en somme. Ce style lui avait valu le rôle de tombeur dans le groupe, les producteurs les briefant déjà sur les attitudes et les rôles à tenir alors même que le public n'avait pratiquement pas entendu parler d'eux.

Il allait donc devoir donner l'illusion d'être un séducteur, alors même que les filles ne l'intéressaient pas vraiment. Il n'était pas plus intéressé par les garçons à vrai dire. En vérité, depuis le court baiser que lui avait donné involontairement Bill, il s'était rendu compte des sentiments qu'il éprouvait pour lui. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il en était amoureux, mais il était assez franc avec lui-même pour reconnaître qu'il avait un très fort béguin pour lui. Il avait donc décidé de jouer son rôle le plus parfaitement possible, pour éviter que Bill ne découvre ses sentiments. Il se doutait bien que ce n'était pas réciproque et ne voulait pas finir humilié, ou que Bill ne décide de l'éviter. Cela passerait bien un jour, forcément. Il allait devenir célèbre et rencontrer plein de filles toutes plus sexy et amoureuses de lui les unes que les autres, et à ce moment là tout rentrerait dans l'ordre. Il le fallait. Il n'avait qu'à attendre.

« Tu te rends compte Tom! Je vais avoir un tatouage! J'arrive pas à y croire! » gloussa Bill.

Tom posa ses yeux sur lui et sourit. Bill gigotait sans pouvoir s'en empêcher tout en observant d'un air impatient la tatoueuse désinfecter l'aiguille et préparer son matériel. Bill était si mignon qu'il avait parfois du mal à se retenir de l'embrasser, ou de faire toute sorte de gestes tendres et stupides au possible.

Bill s'installa sur le ventre et tourna sa tête vers Tom alors que la tatoueuse lui désinfectait la nuque.

« Tu penses que ça m'ira bien? »

« Bien sûr, ce sera parfait sur toi! »

Comme si quelque chose pouvait mal lui aller, pensa Tom.

« Ne tourne pas la tête s'il te plaît. » demanda la tatoueuse, alors qu'elle tenait l'aiguille en suspend dans l'air.

Tom ne pu s'empêcher de pâlir. Cela devait sûrement faire mal... Il attrapa la main de Bill sans pouvoir se raisonner, et peu lui importait la signification de ce geste.

« Serre si tu as trop mal, n'hésite pas!»

Bill avait la tête enfouit dans le dossier mais il hocha la tête. Son corps raidi dévoilait son appréhension.

« Détends-toi! Et ne bouge surtout pas.. » lui conseilla la femme.

L'aiguille toucha la peau pâle et son grésillement brisa le silence de la pièce où la musique avait cessé de tourner. Tom avait envie de détourner les yeux mais un irrépressible besoin l'obligea à garder ses yeux écarquillés sur l'aiguille qui encrait la nuque de Bill.

« Tomi! » glapit Bill, la voix étouffée par le tissu.

La pression de Tom sur sa main se resserra. Il l'avait appelé Tomi.. Son cœur avait raté un battement mais il répondit mine de rien:

« Détends-toi, ce sera bientôt finit! Pense au résultat! »

Il devait juste attendre. Attendre que les battements de son cœur ralentissent. Ce serait bien plus difficile que ce qu'il pensait.

**

« Tomi, tu peux m'apporter mon iPod s'il te plaît? »

« Bill.. » soupira Tom. « Ça fait 20 fois que tu me fais bouger là! Tu veux pas plutôt te lever? »

« Tomi... Je suis complètement mort, s'il te plaît! » geignit Bill d'un ton plaintif qui décida Tom à aller chercher ce foutu iPod. Il lui lança.

« Tiens. Et c'est la dernière fois. »

« C'est ce que t'as dit la fois d'avant. » sourit malicieusement le chanteur.

Tom grommela et se replongea dans son film. Le Tourbus n'était pourtant pas très grand, mais cela n'empêchait pas Bill de déranger Tom au gré de ses envies. Ils étaient en ce moment même en tournée en Europe, pour le Zimmer 483 Tour. Ils avaient bientôt 18 ans et avaient déjà réalisé deux albums, qui avaient fait un carton partout en Europe. Ils avaient maintenant un succès phénoménal, et des milliers de jeunes filles les adulaient. Il aimait ça, bien sûr, et il en avait quelque peu profité, certaines de ces filles tombant dans son lit au moindre mouvement de sa part. Mais il s'était vite rendu compte que cela ne lui apportait rien de plus qu'un sentiment d'ennui, et avait donc arrêter de ramener des groupies dans sa chambre, disant cependant l'exact contraire aux journalistes pour soigner sa réputation.

Contrairement à ce qu'il pensait, le temps n'avait rien changé à ses sentiments pour Bill, bien au contraire. Il s'y était maintenant habitué, et ne laissait plus rien paraître, maitrisant maintenant ses réactions à défaut de ses émotions. C'était parfois extrêmement difficile de jouer l'indifférent, surtout les jours où Bill jouait de ses charmes pour avoir ce qu'il voulait.

En effet, Bill s'était rapidement rendu compte de son pouvoir de séduction et de la fascination qu'il exerçait sur les gens, et il ne manquait pas une occasion d'en profiter. Cela devait sûrement l'amuser, et le petit garçon qu'avait rencontré Tom il y a quelques années avait laissé la place à un jeune homme sûr de lui comme personne et exigeant qu'on comble ses désirs. Il avait trouvé le secret du pouvoir, et le pouvoir l'avait séduit comme il séduisait les autres. Ces changements n'avaient fait que renforcer la faiblesse de Tom car personne ne pouvait résister à Bill, lui peut-être moins que les autres.

D'ailleurs, c'était comme si Bill savait exactement où appuyer pour faire craquer Tom. Comme s'il savait que l'appeler Tomi détruisait toutes ses barrières, que jouer sur la carte des sentiments lui permettait de tout avoir. Il en usait et en abusait.

Malheureusement pour Tom, les besoins de Bill n'étaient pas seulement de l'ordre du « apporte-moi à boire ». Il avait 17 ans et envie de sexe, comme tout le monde. Et il n'avait que l'embarras du choix. Tom essayait de passer outre, mais c'était en vérité une vraie torture pour lui de voir Bill chuchoter des choses à l'oreille d'un autre type, puis l'embrasser, et plus encore. Car Bill parvenait toujours à ses fins. La production avait exigé qu'il continue à alimenter le mythe du jeune puceau hétéro qui attendait la bonne personne, mais plus le temps passait, et moins cette histoire était crédible. Tom était d'ailleurs étonné qu'aucun des gars avec qui Bill avait couché -et il y en avait eu beaucoup- n'aie vendu la mèche. Peut-être que Bill payait leur silence. Quoi que, Tom pensait plutôt que c'était eux qui payaient Bill pour passer la nuit avec lui.

« Tomi? Ça te dit d'aller en boîte ce soir? »

Tom fronça les sourcils.

« Ce soir? Mais on a un concert demain! On va être morts! » se plaignit-il.

« Oh allez, ça fait des années que je suis pas sorti en boîte! S'il te plaît! »

« Non, Bill! Pour une fois qu'on a rien ce soir! »

« Arrête de faire ton rabat-joie. »

« Et toi arrête de faire ta diva! Tu peux pas rester tranquille une soirée? T'as vraiment besoin d'aller rouler du cul comme une chienne devant tous ces mecs qui te bavent dessus? »

Il regretta ses paroles à l'instant où elles sortirent de sa bouche. Non seulement il avait été méchant gratuitement, mais en plus il dévoilait très clairement sa jalousie, et se l'était toujours interdit.

Bill haussa un sourcil l'air amusé.

« Il faut croire que la chienne est en manque d'attention. De toute façon j'irai, avec ou sans toi alors décide-toi! »

Tom se renfrogna un peu plus mais finit par accepter, à contre cœur. Comme la fois où Bill s'était fait tatouer le logo du groupe sur la nuque. Il voulait pouvoir détourner ses yeux et penser à autre chose, mais il continuait à regarder Bill dans d'autres bras, sans pouvoir y changer quelque chose.

Bill partit en direction de la salle de bain, mettant Georg et Gustav au courant de leur sortie.

Soudain, quelque chose frappa Tom.

« Bill! » cria-t-il.

« Quoi? Je dois me préparer! »

« Comment tu peux trouver l'énergie pour aller danser, il y a à peine quelques minutes t'étais trop HS pour aller chercher ton iPod! »

Seul le bruit de la porte de la salle de bain se refermant lui répondit.

**

Tout était parfait. Les invités s'amusaient et eux aussi. Bill et Tom fêtaient ce soir là leur anniversaire. Ils étaient nés à quelques jours d'écart, et avaient donc décidé de fêter leur 18 ans le même jour, en une grande soirée commune. Ils avaient pour cela décidé de faire preuve d'un peu d'originalité et avaient loué un bar fait de glace à Hambourg, et la température ne devait pas dépasser les -5°C. Pour lutter contre le froid, le personnel avait mis à disposition des doudounes ainsi que des gants, immondes, Tom voulait bien le reconnaître, mais utiles.

Il était pour le moment dehors, devant le bar, en train de fumer une cigarette. Sa tête lui tournait un peu et il avait l'impression d'être engourdi. Les effets du champagne et de la vodka, pensa-t-il avant de se mettre à rire bêtement sans aucune raison.

Minuit était passé depuis une une bonne heure, et il n'avait pas vu Bill depuis quelques temps. Il devait sûrement s'être éclipsé avec un des invités. Il se renfrogna à cette idée et pris une nouvelle taffe. Pourquoi Bill ne pouvait pas s'éclipser avec lui, plutôt? C'était leur anniversaire après tout, et Tom avait été gentil, avait cédé au moindre des caprices de Bill -dont faisait partie la fontaine de chocolat qui trônait dans le bar-. Il écrasa sa cigarette et se faufila à l'intérieur du bâtiments, frissonnant en enfilant les gants et le manteau qu'il avait posés en sortant.

Il tomba sur Georg qui chantait à tue tête un tube qui n'avait rien n'avoir avec la chanson qu'on entendait dans la salle. Il l'arrêta d'une main, en profitant pour garder son équilibre.

« Geo, » commença-t-il d'une voix pâteuse. « T'aurais vu Bill? »

Le bassiste gloussa.

« Toilettes j'crois. »

« Merci, vieux. »

Après une tape sur l'épaule de son ami qui faillit en tomber, Tom partit d'un pas chancelant en direction des toilettes. Tout le monde semblait plus ou moins pompette, et il se dit que c'était le signe d'une soirée réussie.

Il entra dans les toilettes et repéra Bill immédiatement. Comme il le pensait, il n'était pas seul. Un homme qu'il ne se rappelait ni avoir invité ni même avoir déjà vu était en train de l'embrasser à pleine bouche, écrasant Bill contre le mur carrelé. La bouche de l'homme se posa dans le cou de Bill et ce dernier pencha la tête en arrière, exposant sa peau pâle. Il ouvrit les yeux et, remarquant Tom, sourit.

« Tomi. Qu'est-ce que tu fais là? »

Tom fronça les sourcils, et articula difficilement:

« Toi qu'est-ce que tu fous? C'est notre anniversaire j'te signale! »

« Oh oui, pardon, tu veux peut-être te joindre à nous? On aura un cadeau commun comme ça! »

« Bill putain, arrête ça. »

« Ne fais pas comme si tu n'en avais pas envie, je ne suis pas totalement stupide. »

Bill semblait tout à fait sobre et parlait calmement, mais une lueur dans ses yeux déplut à Tom -il s'étonnait de pouvoir déceler cela avec un tel taux d'alcool dans le sang. Il pouvait y lire comme une sorte de défi. Ça amusait peut-être Bill, mais lui pas.

« Laisse tomber. »

Et sur ces mots il sortit, se dirigeant à nouveau vers la sortie, extirpant son paquet de cigarettes de sa poche. Il en glissa une dans sa bouche et l'alluma. Bill se foutait de sa gueule et il détestait cela. Il avait finalement compris les sentiments de Tom et s'en amusait. Tout ce qu'il redoutait. Il tira nerveusement sur la tige de tabac, expirant la fumée dans le noir de la nuit. Il se sentait légèrement dégrisé.

« Tom.. »

Il ne se retourna pas, ayant reconnu la voix de Bill. Une main fine se posa sur son épaule.

« Quoi? »

« Je- Excuse-moi c'était con. »

« Tu l'as dit. » ricana Tom.

« N'empêche que j'ai raison.. Non? »

« Raison à propos de quoi? » demanda Tom d'un ton las.

« T'en as envie pas vrai? »

« Et si je te répondais oui? »

Peut-être pas tant dégrisé que cela, finalement.

« Je te dirais qu'il n'y a pas de problème Tom. Et que, qui sait, je me laisserais peut-être tenter. »

Tom se retourna brusquement vers Bill, les yeux écarquillés. Il pouvait pas.. Ressentir la même chose. Impossible.

« Tu- Quoi? »

« T'as très bien compris. Pourquoi on essayerait pas tous les deux? »

Les joues de Tom se colorèrent de rouge et il hésita.

« T'es.. T'es sûr que c'est une bonne idée? »

« Pourquoi ça ne le serait pas? Ce serait sans prise de tête, juste du sexe.. »

Le cœur de Tom sombra. Du sexe. Bien sûr. Comment avait-il pu imaginer que.. C'était stupide. Mais l'alcool circulait dans son sang, lui faisait tourner la tête, et ses idées n'étaient pas totalement claires. Pourquoi ça ne pourrait pas marcher? Alors il accepta.

« Okay, je... C'est d'accord. »

Bill lui sourit et ses yeux descendirent sur les lèvres de Tom, le rendant nerveux. Il recula mais se retrouva bien vite acculé contre le mur. Lorsque Bill posa ses lèvres sur les siennes, il oublia toute réserve et fourra ses mains dans les épais cheveux sombres. Il répondit activement au baiser, sa langue plongeant immédiatement dans la bouche chaude de Bill. C'était si agréable, et il le voulait tellement! Il ouvrit les yeux et fut surpris de se retrouver happé par le regard de Bill. Les yeux du chanteur était sombres et affamés, et Tom gémit dans sa bouche avant de refermer les yeux, s'abandonnant à nouveau.

Lorsqu'ils se séparèrent leurs respirations étaient haletantes, et le cœur de Tom battait la chamade. Il avait de l'expérience mais se sentait étrangement maladroit, ne sachant que faire, que dire. Les effets de l'alcool s'étaient de plus totalement évaporés, ne l'aidant pas à se montrer courageux. Bill parla pour lui.

« On y va? » au regard interrogateur que lui lança Tom, il continua. « Dans le Tourbus. »

Tom rougit violemment -il se serait frappé pour cela, mais Bill lui faisait perdre ses moyens- et répondit, s'étouffant à moitié sur ses mots:

« Tu veux dire main-maintenant? Mais et les autres, et la fête? Comment on va expliquer ça? Je- »

« Détends-toi, tu veux. Et qu'est-ce qu'on en a à faire des autres? Ça les regarde pas du tout de toute façon. »

Tom n'avait encore jamais eu d'expérience avec un garçon et se sentit d'autant plus nerveux que c'était Bill qui lui proposait de rentrer et de ni plus ni moins baiser. Il se força à prendre une grande bouffée d'air et acquiesça. Bill sourit largement.

« Bien! Et dépêche-toi, ou bien on sera obligés de commencer dans la rue! »

Bill semblait tellement détendu et sûr de lui.. Comme s'il avait fait cela des milliers de fois. Et Tom se rappela que c'était le cas.

**

Tom sortit du studio, courbaturé mais heureux. Il avait passé la journée à faire les derniers arrangements pour l'acoustique du nouvel album, Humanoid, qui sortirait début octobre. Ils avaient pris du retard sur la date prévue, mais cela importait peu pour lui. Ces quelques mois loin des médias lui faisaient un bien fou, et bien qu'adorant la scène, il n'avait pas vraiment hâte de reprendre les tournées.

Le mois de septembre touchait à sa fin, mais l'air était pourtant lourd. Cela allait sûrement tourner à l'orage, et un peu de pluie rafraîchirait tout cela, mais pour le moment il mourrait de chaud. Heureusement, ses dreads avaient disparues au profit de tresses, et sa nuque était libérée de tout poids.

Il démarra sa Cadillac et fit monter la climatisation avant de se mettre en route pour leur appartement. Il partageait un appartement avec Bill depuis quelques temps, leur relation étant au beau fixe. Tom s'était finalement habitué à ce que cette relation soit seulement basée sur du sexe, et profitait de chaque moment passé avec Bill. Tant que Bill n'allait pas voir ailleurs, peu lui importait. Bien sûr, il aurait préféré que cela aille plus loin que la chambre à coucher -quoi que, ils avaient testé toutes sortes d'endroits, mais il s'en contentait. Il avait finit par prendre confiance en lui et savait à présent comment obtenir ce qu'il voulait tout autant que Bill. Il le connaissait suffisamment pour connaître chacun de ses points faibles. Par exemple, si quelque chose ne lui plaisait pas, au lieu de crier et de démarrer une dispute, ce que Bill adorait aussi étrange que cela puisse être, il quittait la pièce accompagnant sa sortie d'un simple regard froid ou d'un mot articulé sèchement. Bill dans ces moments là accourait pour se faire pardonner. Il haïssait plus que tout être ignoré, tandis que les disputes le faisaient se sentir en position de force. Tom l'avait compris, Bill aimait le pouvoir.

Il sourit en repensant à combien il avait dû en baver pour en arriver là. Il avait eu un mal fou à accepter que Bill ne veuille pas plus que du sexe avec lui. Même si il avait remarqué que Bill se montrait de plus en plus tendre avec lui, osant quelques caresses et quelques chuchotement tendres. Et si Tom ne lui avait jamais dit qu'il l'aimait, il savait que sa façon de regarder Bill valaient toutes les déclarations du monde. Il savait que Bill avait compris.

Il tourna au coin de sa rue et se gara sur sa place de parking. Le quartier était désert. Ils avaient évidemment choisis un coin tranquille mais c'était rare qu'il n'y ait personne dehors. Il haussa les épaules et rentra dans le hall. Après tout, il avait finit plutôt tôt. Il gravit lentement les escaliers jusqu'au deuxième étage et sortit sa clé. Étrangement, la porte s'ouvrit dès le premier tour de clé. Bill et lui avaient pourtant pris l'habitude de toujours fermer à double tour lorsque l'un d'eux était seul, pour éviter les intrusions de fans qui risquaient toujours d'arriver, leurs fans n'étant pas les plus respectueuses qui soit concernant leur vie privée. Leur relation avait même été percée à jour il y avait de cela quelques mois, Bill et lui s'étant fait surprendre en pleine séance de pelotage dans la voiture de Tom. Néanmoins, il y vit le moyen de marquer son territoire et fut heureux de voir que moins de fans se risquaient à le séduire. Après tout, qui pouvait rivaliser avec lui?

« Bill? Je suis rentré! » clama-t-il en entrant.

Il fit quelques pas dans le salon, déposa sa guitare sur le sofa, et passa par la cuisine pour se servir un verre d'eau.

« T'es là? »

Il tendit l'oreille et fut surpris d'entendre des bruits venant de la salle de bain. Il se dirigea vers la pièce en question et baissa le regard sur le tissu sur lequel il marchait. Des vêtements. Il ouvrit la porte de la salle de bain et observa la scène, les yeux ronds. Bill était là, son torse collé à un autre que lui. Le jeune homme lui tournait le dos, penché au dessus du lavabo, et Tom pu voir dans la glace accrochée au mur qu'il avait les yeux fermés. Il avait les cheveux blonds décolorés, et Tom ne su pas s'il devait se sentir réconforté ou encore plus mal du fait qu'il ne soit même pas mignon.

Les deux avaient une respiration haletante, et Bill, les mains accrochées aux hanches encore revêtues d'un tee-shirt, allait et venait rapidement dans le corps du blond. Comme d'habitude il dominait car il détestait perdre le contrôle, cela Tom l'avait très rapidement compris.

Toujours est-il que Bill était là en train de baiser un autre mec et que Tom restait planté là. C'était pathétique. Il repartit sans prendre soin de fermer la porte et alla s'asseoir sur le fauteuil du salon. Ils n'avaient même pas remarqué sa présence. Il plongea le visage dans ses mains et s'empêcha de pleurer. Il n'était pas une fille, il n'allait pas faire de crise hystérique, hurler, ou griffer Bill. Ils allaient avoir une discussion, ce serait peut-être un peu virulent, mais ils poseraient les choses à plat. Il n'était pas question de pardonner à Bill, il avait clairement fait ce choix en connaissance de cause.

Il ne sut combien de temps il resta ainsi à réfléchir à ce qu'il ferait, s'il allait devoir trouver un appartement ou s'ils allaient continuer à cohabiter. A vrai dire il ne se sentait pas vraiment de rester ici avec Bill, et de le voir ramener ses différentes conquêtes. Il se demanda si c'était la première fois qu'il le trompait, et si ce n'était pas le cas, il avait du passer pour le dernier des abrutis.

Il entendit des pas dans le couloir mais ne releva pas les yeux.

« Tom? Qu'est-ce que tu fous là? T'es rentré tôt! »

Bill n'avait pas l'air réellement surpris ou paniqué, et la colère de Tom le submergea.

« Non mais tu te fous de moi là? Tu comptes faire comme si de rien n'était?! »

Bill eut un geste d'incompréhension.

« De quoi est-ce que tu- Oh! Tu veux parler d'Andreas! »

« Ah parce que ce microbe a un nom en plus? Putain, j'en reviens pas... Tu te tapes des mecs dans mon dos depuis combien de temps au juste? »

« Tu me fais quoi là, Tom? Une crise de jalousie? Parce que si c'est le cas tu peux t'arrêter tout de suite. Je fais encore ce que je veux. »

Il avait parlé sèchement, et ne semblait pas se soucier de ce que Tom pouvait penser.

« Je te fais rien du tout, putain! Je te demande juste de me dire combien de putain de fois tu m'as trompé! »

« Ça changera quelque chose? » répondit Bill d'une voix redevenue douce, comme s'il compatissait. Ce mec était une putain d'énigme. « Il en avait envie, j'en avais envie et ça s'est fait, c'est tout. » ajouta-t-il.

Tom eut un rire amer.

« C'est tout! Tu t'es juste foutu de moi depuis le début Bill, mais c'est vrai, c'est pas important! Est-ce qu'il y a quelque chose qui compte pour toi au moins, à part ta petite personne? » Il connaissait la réponse, bien sûr.

« Écoute, je t'ai jamais rien promis, je t'ai jamais dit que je baiserais avec personne d'autre que toi, alors si c'est ce que toi t'as compris, j'y peux rien. »

« Et bien là j'espère que t'as compris que toi et moi, ça arrivera plus jamais! » siffla Tom.

« Je suis sûr que si. » Sa voix parut un peu incertaine, mais il reprit rapidement son masque d'impassibilité.

Le dénommé Andreas apparut et s'avança vers Bill, posant une main sur son épaule.

« Je vais y aller. Je t'appelle? »

« Hm. » répondit simplement, Bill, ne lui jetant pas un seul regard.

Andreas parut déstabilisé et s'enfuit rapidement, disparaissant en refermant doucement la porte.

« Donc? » continua Bill. « On fait chambre à part à partir de maintenant c'est ça? »

Tom secoua la tête.

« Non, je vais me chercher un appart. »

« Quoi? » pour le coup, la question n'avait rien d'impassible.

« Ouais, je peux pas continuer à rester avec.. Avec toi. »

« Tom tu- » sa voix s'étrangla et il s'adossa au mur. « Parfait. Fais ce que tu veux, je m'en fous. »

Et il partit, laissant Tom seul avec ses incertitudes, allant s'enfermer dans sa chambre.

Dire que cette journée avait plutôt bien commencée. Elle aurait mieux fait de ne jamais commencer. Bien qu'il préférait mettre fin à cette mascarade tout de suite plutôt que de continuer comme cela. Comment pouvait-il aimer un putain de salaud comme Bill? Ou plutôt, pourquoi Bill était-il devenu ce connard sans cœur?

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Dim 11 Juil - 15:51

« Votre nouvel album, Humanoid, vient tout juste d'être mis en vente en Europe. Comment expliquez-vous le changement plutôt important qui s'est fait entre cet album et Zimmer 483? »

« Eh bien, en vérité cette fois nous avons voulu innover, expérimenter toutes sortes de choses, qui se sont révélées être parfois des catastrophes. »

Bill se mit à rire, et la jambe de Tom tressauta. Ils avaient du s'asseoir l'un à côté de l'autre pour l'interview, et il pouvait sentir la chaleur que Bill émettait et chacun de ses mouvements.

Depuis son déménagement leur relation n'avait fait que se dégrader, leur rapports étant de plus en plus froids. Lorsque Bill avait compris qu'il ne plaisantait pas, que ce n'était pas un simple caprice, il s'était renfermé et avait commencé à provoquer Tom dès qu'il le pouvait, que cela soit par des paroles ou des gestes. La presse n'était en aucun cas au courant de leur séparation, et ils étaient donc obligés de faire comme si rien n'avait changé lorsqu'ils étaient en public. Cela amusait grandement Bill qui voyait là un moyen de rendre Tom dingue. Il venait d'ailleurs à l'instant de poser sa main fine sur le genoux de Tom qui tressaillit.

Malgré sa colère et son ressentiment envers Bill il n'avait pu se débarrasser de tous ses sentiments et ses envies ne faisaient que l'énerver un peu plus.

« Et quels sont vos ressentis lorsque vous écoutez vos anciennes chansons? »

Tom approcha le micro et répondit:

« Je pense que nous avons tous grandi et évolué, même si bien sûr Georg ne sait toujours pas jouer de la basse et que Bill ne chante pas très juste.. » il sourit malicieusement. « En fait je suis le seul à avoir évolué. Avec Gustav peut-être, mais je les ai quand même tous surpassés. »

« Tom souffre en fait d'un complexe d'infériorité, il faut bien qu'il se rassure! » rétorqua Bill.

« Vous savez, je devais d'abord être le chanteur du groupe, mais ils ont pensé que les autres seraient trop mis dans l'ombre, alors Bill a dû faire l'affaire. »

Bill lui donna un coup sur le bras en riant et Tom pensa qu'ils faisaient de très bons acteurs, mais il réalisa alors qu'il ne se forçait pas vraiment. Sa colère était bien réelle mais il n'avait pas envie de tout cela, tous ces affrontements. Il ne pouvait simplement pas perdre une nouvelle fois face à Bill. Ces moments où ils agissaient comme si tout allait parfaitement lui faisaient du bien, autant qu'ils le faisaient souffrir, car une fois sortis des projecteurs, le jeu prenait fin et Bill redevenait imbuvable.

L'interview prit fin sans que Tom ne fasse attention aux autres questions et les quatre garçons se levèrent et serrèrent la main de la journaliste qui les remercia chaudement, bien que Gustav et Georg n'aient pas dit un mot, comme d'habitude.

Le moment que Tom redoutait arriva, et ils sortirent de la salle de conférence. Il se raidit immédiatement et attendit la première pique. Cette dernière ne tarda pas à venir.

Elle fut tout juste soufflée mais Tom l'entendit parfaitement.

« Tellement pathétique... »

Il était sûr et certain qui Bill avait fait attention à parler juste assez fort pour que Tom l'entende. Il se tourna vers Bill, sa colère augmentant à la vue du sourire sarcastique de ce dernier.

« Je te demande pardon? »

« T'es vraiment sûr de vouloir que je répète? »

« Mais c'est quoi ton problème, bordel? » s'énerva Tom.

« Mon problème est que, vois-tu, tu me pompes l'air. Tu crois que je ne vois pas tes yeux de cocker triste qui sont posés sur moi en permanence? Faudrait que tu penses à tourner la page Tom, je vais pas ramper à tes pieds, même si c'est ce que tu désires! Tu me fais pitié. »

« Va te faire foutre Bill, tout ce que je veux c'est que tu me foutes la paix, mais non, t'es toujours là avec tes petites remarques mesquines! Qui est le plus accro de nous deux, à ton avis? Reste éloigné de moi une bonne fois pour toutes, j'ai pas envie de risquer d'attraper une MST. »

Bill ricanna.

« T'en fais pas, ta vie sexuelle est un tel désert que c'est impossible. »

« Excuse-moi si mon seul but dans la vie n'est pas de me faire passer dessus! »

« Te faire chier est également en bonne position dans ma liste! »

Le ton commençait à monter entre les deux garçons, plus particulièrement du côté de Tom, Bill prenant un malin plaisir à le provoquer.

Georg et Gustav qui n'avaient jusque là pas pris part au conflit se rapprochèrent, la dispute se faisant trop bruyante étant donné qu'ils n'étaient pas encore totalement en privé.

« Les gars, calmez-vous, » soupira Gustav d'une voix lasse. « Ou alors soyez discrets si vous tenez tant que ça à vous engueuler. »

Tout en parlant, Gustav avait jeté un regard noir à Bill. Il ne l'avait jamais réellement apprécié, bien qu'il ait énormément de respect pour lui. Et cela n'avait rien à voir avec les préjugés qu'il avait lorsqu'il était enfant. Bill était selon lui bien trop manipulateur et créait des tensions dans le groupe en s'en prenant à Tom. Bien sûr il n'était pas le seul responsable dans ces altercations mais il en était généralement l'instigateur.

Bill ne fit que hausser un sourcil provocateur avant de s'éloigner en direction du van.

Tom serra les dents et se traîna lui aussi vers le véhicule, ses poings crispés dans les poches de son baggy, suivi de Gustav et de Georg qui se lancèrent un regard exaspéré.

Ils espéraient que toute cette histoire ridicule prendrait fin rapidement, mais ils ne pouvaient rien faire à part les laisser régler leurs comptes une bonne fois pour toutes. Et Dieu savait à quel point ils étaient bornés.

**

La musique qui résonnait faisait vibrer les murs et Tom ressentait les basses jusque dans son ventre. Il porta le verre qu'il tenait à sa bouche et trempa les lèvres dans ce qui semblait être de la vodka diluée dans un liquide vert pomme qu'il ne connaissait pas. Il fit un bruit appréciateur et regarda autour de lui.

Il se trouvait dans une boîte de nuit, invité avec le reste du groupe à une soirée organisée par il ne savait quelle célébrité -et honnêtement, il s'en fichait pas mal.

Il n'avait aucune idée d'où se trouvaient les autres et à vrai dire cela l'arrangeait. Il avait besoin d'être seul -ce qui était ironique étant donné le lieu. Les confrontations qui avaient lieu entre Bill et lui lui couraient de plus en plus sur le système et Georg et Gustav le gratifiaient constamment d'un regard compatissant qui l'irritait énormément. Ne pouvait-on pas le laisser tranquille un instant? Il avait déjà du mal à se focaliser sur autre chose que Bill alors si chaque regard lui rappelait ce qu'il se passait, il pouvait aller se pendre immédiatement! Et voilà que, même seul, il trouvait le moyen d'y penser. Il était sur le point de frapper sa tête contre n'importe quelle surface solide afin de s'assommer un moment lorsqu'on l'interpela:

« Tomi! »

Il crut d'abord avoir rêvé car depuis leur rupture -si tant est qu'ils aient eu une relation un jour-, Bill avait cessé d'utiliser ce surnom, mais lorsque l'appel fut réitéré, il ferma les yeux quelques secondes. Qu'avait-t-il encore trouver pour le mettre hors de lui?

Une main se posa sur son épaule et il se retourna surpris de trouver Bill en train de lui sourire tendrement.

« Qu'est-ce que tu fais seul? Je te cherchais! » déclara Bill en faisant une moue boudeuse.

Parler semblait être une tâche difficile pour Bill et Tom comprit qu'il était quelque peu éméché.

Il hésita avant de finalement se laisser aller à baisser sa garde.

« Besoin de réfléchir, je suppose. »

Bill gloussa et se rapprocha encore de Tom qui ne pu s'empêcher de trouver son odeur délicieuse.

« Tu sais, je suis désolé Tomi.. »

« A propos de quoi? »

« Nous. Je voulais pas que ça devienne comme ça tu sais, c'est juste que... »

Bill attrapa une des mains de Tom et joua avec tout en relevant les yeux pour les planter dans ceux de Tom dont le coeur semblait vouloir sortir de sa poitrine tant il battait fort. L'appréhension de ce qu'allait dire Bill lui donna envie de s'enfuir mais il était comme cloué au sol.

« C'est juste que parfois, je mets à flipper totalement, et dans ces moments là je suis obligé d'être fort, pour pouvoir garder le contrôle tu vois... Je peux pas me permettre de.. »

Il laissa sa phrase en suspend.

Son discours semblait étonnament lucide et Tom ne sut quoi répondre. Il ne savait pas si cette confession était comme un mea culpa ou bien juste une justification de ce qui ne changerait pas.

Il bégailla:

« Je- je vais chercher à boire, bouge pas. »

Bill eut un air déçu mais acquiesça et Tom partit d'un pas chancelant, totalement déboussolé. Il ne pouvait s'empêcher d'espérer que tout redeviendrait comme avant, qu'après cela Bill cesserait d'être ce connard imbu de lui même. S'il avait bien compris, Bill avait juste peur de se montrer faible? Comme toujours avec lui, tout tournait autour du pouvoir, du contrôle, il aurait dû s'en douter.

Il redemanda la même boisson et repartit en sens inverse, le coeur plus léger, avant de se figer, un peu de liquide éclaboussant son tee-shirt. Bill n'avait pas bougé, mais il était à présent accompagné. L'homme en question lui chuchotait des choses à l'oreille, faisait éclater de rire le chanteur. Il croisa son regard mais Bill se détourna de lui et reporta son attention sur l'homme.

Il avait sa réponse. Rien n'avait changé, à part peut-être l'humiliation qu'il ressentait qui avait atteint des sommets.

**

Le lit grinçait et un cri aigu résonna dans la pièce étroite alors que Tom allait et venait rapidement entre les cuisses douces qui étaient écartées de part et d'autre de son corps. Il haletait et ses pensées étaient légèrement embrumées par le plaisir mais une nausée lui tordait l'estomac. Il avait les yeux fermés, comme pour oublier la blonde insipide qu'il baisait sur le matelas, mais rien n'y faisait.

Il avait choisis la personne la plus éloignée de Bill possible. Une fille, tout d'abord, car il avait besoin de détenir le contrôle pour une fois, histoire d'oublier sa faiblesse face à Bill. Il avait ramené la fille la plus blonde possible, une fille ayant des formes, pour qu'il ne soit pas tenté d'imaginer quelqu'un d'autre, mais c'était un échec. C'était la première fois qu'il avait une relation sexuelle depuis Bill, et il ne pouvait s'empêcher de comparer chaque geste, chaque son à ceux que produisaient l'androgyne, et malheureusement pour la fille, elle les comparaisons n'étaient pas flatteuses pour elle. Bien sûr, il ressentait du plaisir, mais ce n'était que physique et la seule chose qu'il voulait était virer cette fille de TourBus et sombrer dans le sommeil.

Ils étaient en déplacement pour un shooting et Tom avait eu besoin de décompresser. Comme il s'en était douté, rien n'avait changé et Bill avait fait mine de ne pas se rappeler de leur conversation.

Il entendit des pas mais ne ralentit pas ses coups de reins pour autant et au contraire, les accéléra légèrement au plus grand plaisir de la fille qui cria plus fort encore son plaisir. Bill devait être rentré. Tom se dit que pour avoir entendu ses pas malgré le vacarme que faisait la blonde il avait soit une ouïe très fine, soit un désintérêt tel pour ce qu'il faisait qu'il en occultait tout. Malheureusement, il savait que son ouïe était tout à fait normale et pas le moins du monde surdéveloppée.

La porte s'ouvrit à la volée.

« Tom, qu'est-ce que c'est que- oh! »

La phrase de Bill était restée en suspend, ainsi que les mouvements de Tom. La fille se recouvrit rapidement des draps et Bill lui jeta un regard glacial avait de rapporter son attention à Tom.

« Je ne savais pas que tu avais de la compagnie. » dit-il sèchement.

Son ton agaça légèrement Tom autant qu'il le fit jubiler. A l'évidence, Bill n'était pas très heureux.

« Eh bien tu le sais maintenant. Tu voulais quelque chose? »

« Je- » il regarda à nouveau la fille et sa mâchoire tressauta. « Juste, faites moins de putain de bruit, vous êtes pas tout seul. »

Et il s'en alla, refermant brusquement la porte derrière lui. Tom eu un rire. Pour une fois qu'il avait l'avantage. Un petit toussotement lui rapella qu'il était accompagné et il s'excusa.

« Oh, ouais désolé pour ça. Il est un peu diva sur les bords. Mais oublie. Où est-ce qu'on en était? »

Un gloussement lui répondit et il se replaça entre les jambes fines. Ce qui était sûr, c'est qu'il allait mettre beaucoup plus d'entrain à la faire crier.

**

Les premières notes de piano se firent entendre et les cris résonnèrent dans la salle. La fumée s'éleva alors que Bill et Tom apparaissaient sur scène, ce dernier au piano.

« Bist du irgendwo da drau£en alleine mit dir? Hast dich irgendwo verlaufen und wei£t nicht wofür? » (nda: désolée j'ai pas réussis à mettre la lettre allemande qui correspond à deux s)

La voix douce de Bill donna des frissons à Tom et il s'obligea à garder les yeux fixés sur les touches du piano. La tournée avait commencée quelques jours plus tôt, et tout roulait plus ou moins comme ils le voulaient. Leurs fans étaient toujours là, bien que moins nombreux, et les concerts les remplissaient toujours d'excitation et d'adrénaline. Rien n'avait changé. A part peut-être leurs contacts pendant les concerts. Lors de la dernière tournée, Bill était constamment en train de se coller ou même de se frotter à lui. A présent, ils restaient tous deux à distance mais faisaient en sorte de ne pas réellement le montrer. Mais leur changement d'attitude n'était sûrement pas passé inaperçu selon lui.

Tom leva les yeux et les posa sur Bill. Il était assit sur un tabouret, une veste en jean enfilée par dessus l'un de ses costumes de scène. Les yeux fermés, il chantait la chanson. Leur chanson. Ils l'avaient écrite tous les deux, aimant l'idée d'avoir à nouveau une chanson les représentant tous les deux, après In die Nacht.

Ne quittant pas Bill des yeux, il remua les lèvres, murmurant le refrain.

« Zoom dich zu mir, ich zoom mich zu dir... Wir werden scheinen.. Weit weg von hier durch raum und Zeit... Zoom dich zu mir... »

Il croisa son regard, un regard doux et brillant, mais il refixa rapidement son attention sur l'instrument, il n'avait pas le choix s'il voulait continuer à jouer correctement. Il déglutit mais cela ne chassa pas la boule qui lui obstruait la gorge. Cette chanson le rendait toujours nostalgique et Bill le regardait toujours si intensément et il avait tellement envie de l'embrasser que ça lui faisait mal.

La fin de la chanson se profila et le piano prit alors feu, empêchant Tom de distinguer Bill. La voix de Bill s'éternisa sur la dernière note et le public hurla à nouveau, Bill les remerçiant d'une voix chaude. Tom se leva et alla chercher une de ses guitares, afin d'enchaîner sur la chanson suivante. Il évita le regard de Bill à nouveau alors qu'il sentait les yeux de celui-ci le suivre. Il pouvait presque sentir son sourire. Mais il devait continuer à faire semblant, pour leur public. Même si ses mains tremblaient un peu trop.


**

Le concert était terminé et Tom était affalé sur le sofa, a tête renversé contre le dossier. Il avait les yeux fermés et restait silencieux. Il avait toujours besoin d'un temps pour se remettre et laisser retomber toute la pression du concert. Et surtout, il avait besoin d'un temps pour faire le vide. Il était un peu comme ces femmes qui après avoir acouché, tombaient dans une déprime, plus ou moins légère. Le Baby Blues. Il ressentait la même chose après chaque représentation. Ou du moins il le supposait car il ne savait pas exactement ce qui ressentait une femme venant d'avoir un enfant. Il se sentait toujours extrèmement seul, surtout après avoir été entouré par des milliers de personnes et il n'avait qu'une envie, se rouler en boule et s'isoler avec de la musique.

Complètement à l'opposé de Bill qui lui gesticulait et jacassait dans tous les sens, racontant à qui voulait l'entendre à quel point il était content de ce qu'il avait fait, même si il avait failli oublier les paroles plusieurs fois.

Tom grogna, de mauvaise humeur. Il avait envie d'un peu de calme mais apparement ce n'était pas dans les projets de Bill.

« Ta gueule un peu. » marmonna-t-il, faisant se stopper net Bill.

« Excuse-moi? » le ton avait été surpris, comme s'il pensait avoir mal entendu.

« Juste, ferme la okay? On était là, on sait combien tu as été parfait, c'est bon! »

Bill rougit, avant de lui lancer un regard noir.

« Ce n'est pas de ma faute si j'ai fait une bonne performance contrairement à certains, alors ne rejette pas ta frustration sur moi, merci. »

« Qu'est-ce que tu insinues exactement? »

Tom se redressa, sortant de son état amorphe, soudain attentif à la conversation.

« Rien du tout, à part que tu pourrais être plus concentré sur la musique et le public au lieu de rester planter là à me fixer pour ensuite regarder tes pieds. »

« Moi?! Te fixer? Non mais tu rêves, c'est plutôt tes regards qui me mettent mal à l'aise. »

« Si le simple fait de te savoir regardé te met dans un tel état je pense que tu devrais changer de vocation, Tom. » répondit sèchement Bill, cloturant la conversation en sortant de la pièce.

Tom recouvrit son visage de ses mains, se frottant les yeux. Lorsqu'il les rouvrit, il découvrit que tout le monde sans exception le fixait comme si des cornes venaient soudainement de lui pousser sur le crâne.

« Quoi?! » aboya-t-il.

Tout le monde se détourna rapidement, reprenant leurs conversations. Après tout, ils avaient l'habitude.

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Dim 11 Juil - 15:53

Lorsque Tom se réveilla le lendemain, il sentit immédiatement le regard qui pesait sur lui. Il s'étira et pris son temps avant de se retourner, trouvant sans surprise Bill assit en train de le regarder. Une tasse de café vide traînait à côté de lui et Tom se demanda depuis combien de temps il était là à l'observer. Il garda le silence un moment avant de le rompre quelque peu désemparé.

« Bonjour.. »

Cela avait sonné presque comme une interrogation et Bill sourit, surprenant un peu plus Tom qui ne pensait pas pouvoir l'être.

« Je voulais juste, tu sais, m'excuser pour hier. J'ai été un connard. »

Tom se dit qu'il devait être en train de rêver, que ce n'était pas possible autrement.

« Ouais, c'est vrai. » Bill laissa échapper un rire et il continua. « Mais j'ai été pas mal moi aussi dans le genre craignos, alors je pense que je peux m'excuser aussi. »

« Non, c'est de ma faute, je t'ai poussé à bout ces dernières semaines.. »

« Hm, et pourquoi maintenant? Je veux dire, pas que ça me gêne mais je comprends pas. »

Une rougeur s'étala sur les joues de Bill et il répondit doucement:

« Eh bien, je pensais enterrer la hâche de guerre, tu vois, recommencer comme avant... »

Tom écarquilla les yeux, son coeur ratant un battement.

« Comme avant? »

« Ouais, tu sais, toi et moi.. »

Il se leva et s'approcha de Tom doucement, s'asseillant sur le bord du lit. Il rapprocha son visage de celui de Tom et souffla tout contre ses lèvres:

« T'en as envie Tomi? »

Tom ne comprenait pas tout à ce retournement de situation, mais il ferma les yeux et opina. Après tout Bill lui demandait de faire la paix, il n'allait pas chicaner, et tant pis pour son haleine du matin. Et puis leurs lèvres se rencontrèrent et il oublia tout, se concentrant simplement sur le contact, sur les lèvres pleines de Bill et sur son goût qu'il avait presque oublié.

Il ouvrit la bouche pour approfondir le baiser quand Bill murmura:

« Tu vois, je t'avais dit que tu pourrai pas me résister bien longtemps.. » avant de plonger à nouveau sur ses lèvres, mais Tom l'arrêta.

« Quoi? »

Bill fronça les sourcils, agacé de devoir cesser le baiser.

« Quand tu m'as dit qu'on ne coucherait jamais ensemble. Je t'ai dit que tu ne tiendrais pas. C'est tout, Tom, on peut pas retourner à des choses plus importantes, comme moi t'embrassant? » geignit-il.

Tom était abasourdi. Il croyait vraiment que Bill avait épuisé toutes ses ressources mais là il s'était surpassé.

« Tu déconnes, Bill? Tu viens pas de dire ce que je crois que tu viens de dire? »

« Quoi? »

Bill semblait réellement surpris, ne comprenant pas où était le problème.

« Tu veux dire que là tout ce petit numéro du « je m'excuse » etc., tout ça, c'était simplement pour au final me prouver que t'avais raison? »

« Arrête un peu, reconnais que toute cette histoire de ne plus jamais coucher ensemble c'était bidon! J'ai bien vu comment tu me regardais pendant Zoom, et même si je te l'ai fait remarquer d'une façon un peu brusque hier soir, c'est la vérité, tu le sais! Pourquoi tu veux te compliquer la vie? On a envie de ça tous les deux, alors arrête de nous le refuser, merde! »

« J'y crois pas... Tu vas finir par dire que tout est de ma faute maintenant! C'est pas moi qui ai couché à droite et à gauche, Bill! C'est toi qui a tout foutu en l'air alors viens pas me le reprocher! D'ailleurs ça aurait jamais pu marcher vu la façon dont on était partis. »

« Tu fais chier Tom! On était bien avant! Et, oui, d'accord, j'ai couché avec Andi, mais c'était rien! »

« Alors pourquoi tu l'as fait? »

« Je- je te l'ai déjà dit. »

« Donne-moi une autre explication que le « on en avait envie », s'il te plaît! Pourquoi tu fous toujours tout en l'air? Dès que tu oses le moindre petit geste tendre, tu te rétractes dix minutes plus tard en faisant ton connard! T'as si peur que ça d'avoir des faiblesses? T'as si peur que ce soit moi ta faiblesse? »

Bill se renfrogna et se leva brusquement.

« Tu racontes n'importe quoi, je suis tout sauf faible, et c'est pas demain la veille que tu seras ma faiblesse comme tu dis! »

« Tu me fait pitié, tu préfères te voiler la face et foutre notre relation en l'air plutôt que de reconnaître que tu peux pas tout contrôler! Grandis un peu, Bill! »

Et sur ces mots, Tom se leva et s'habilla rapidement, sortant du Tourbus en laissant Bill toujours dans la pièce, adossé contre un mur, la tête renversé en arrière et les yeux fermés.

Il avait besoin d'un peu d'air.

**

Tom était assis sur un muret en pierre, le visage partiellement caché par la capuche de son sweat-shirt et ses lunettes de soleil, malgré le ciel gris. Il était d'abord parti sur un coup de tête, mais finalement cela lui faisait du bien. Pouvoir souffler un bon coup, loin de tout regard et de toute remarque. Loin de Bill.

Il en avait plus que marre de cette situation entre eux. Il aurait bien accusé Bill d'être la cause de toutes ces disputes, mais cela aurait été trop facile. Il savait que s'il avait vraiment voulu tout arrêter, il aurait simplement ignoré Bill, peu importe ce qu'il ressentait. Mais il ne pouvait pas. Même si leurs conflits le faisaient souffrir, cela lui permettait d'être toujours en relation avec Bill, en quelque sorte. Les sentiments d'amour et de haine qu'il pouvait ressentir pour Bill étaient tellement violents l'un et l'autre qu'il n'avait aucun mal à passer de l'un à l'autre. Et leurs rapports restaient ainsi intenses, bien que d'une manière différente. Il devait sûrement être sado-masochiste sur les bords.

Toujours est il qu'il n'avait plus envie de ça. Il était fatigué de toujours se battre, et de toujours devoir être sur ses gardes. Il osa un regard vers la foule dispersée autour des centaines de tentes qui trônaient non loin de la salle de concert où ils allaient jouer ce soir et soupira. Il était tellement pris par tout cela qu'il n'avait aucune putain d'idée de la ville dans laquelle ils se trouvaient, ni même du nombre de concerts qu'ils leur restaient. Il dirait qu'ils en étaient à une bonne dizaine de dates, mais il n'avait aucune certitude.

Il avait vraiment besoin de se secouer. En un sens, le petit jeu que Bill avait joué ce matin là lui avait servi. Il avait reçu une bonne claque en comprenant qu'il était réellement près à tout oublier à la moindre excuse et moue mignonne de Bill. Ce dernier avait eu raison en affirmant qu'il n'était pas sérieux en certifiant qu'ils ne coucheraient plus jamais ensemble. Il était faible, même s'il voulait se persuader du contraire, la preuve en avait été de son comportement pathétique du matin. C'était terminé. Il ne se laisserait plus atteindre, et Bill allait cesser de le manipuler. Il allait arrêter de se prendre pour le maître déplaçant ses pions à sa guise. Tom était peut-être faible, influençable, ou il ne savait trop quoi, mais il n'était pas un putain de pantin.

Il se frotta les yeux. Il venait tout juste de remarquer d'à quel point il était fatigué. Il était vrai qu'il n'avait pas énormément dormi ces dernières semaines.

Il regarda à nouveau la foule qui était là pour eux, qui les attendait, et se dit que ce ne serait sûrement pas le cas s'ils savaient qu'ils n'avaient rien d'extraordinaire. Être épié en permanence par ses fans l'irritait parfois, mais en les voyant là, ayant dormi dehors pour simplement les voir, il ne trouva pas ça dingue, tordu, ou pathétique, mais il se sentit honteux. Honteux, car eux attendaient tellement d'eux, et lui ne leur prêtait aucune attention, tout juste s'il posait ses yeux sur eux. Et quand c'était le cas, quand il posait son regard sur l'un de ses fans, cela déclenchait une telle hystérie qu'il n'avait qu'une envie, leur hurler d'arrêter. Il aurait voulu leur expliquer qu'il n'avait rien d'un être fabuleux, d'un Dieu qu'ils devaient vénérer, mais qu'il était simplement une personne ayant eu la chance d'être soutenu et d'avoir connu le succès. Et il se rendait compte qu'il avait oublié que s'il vivait cette vie là aujourd'hui, c'était justement grâce à tous ces gens qui les suivaient pendant leurs tournées.

Il décida qu'il les remercierait à chaque concert à présent. Peut-être pas par des mots, mais par sa musique. Il allait vraiment jouer pour leur public, et pas parce qu'il en était obligé. Et Bill n'avait qu'à aller se faire foutre, il n'allait plus accorder une attention qu'il ne méritait pas.

**

« Bordel mais où est-ce qu'il est passé?! »

David fulminait. Tellement qu'on pouvait presque voir la fumée sortant de ses oreilles. Il déambulait d'un bout à l'autre de la loge, sous les yeux inquiets de Georg et de Gustav. Ils n'avaient aucune envie de servir de défouloir. Bill, lui rongeait ses ongles fraîchement manucurés, le visage rempli de culpabilité. Son masque n'était pour le moment pas de rigueur.

« Bill! »

Ce dernier sursauta et se redressa.

« Oui? »

« Raconte-moi encore une fois ce qu'il s'est passé! Tout de suite! »

« Je- On était dans le Tourbus et on s'est... Comme qui dirait disputés. » Il rougit au soupir d'exaspération des trois personnes présentes. « Et Tom et partit, voilà. »

« Il ne t'a pas dit où il allait, ni quand il daignerait revenir? »

« Non je- il ne m'a rien dit, je te l'ai dit on s'était disputés, il ne devait pas avoir envie de me dire quoi que ce soit, je suis désolé! »

« Eh bien, tu peux l'être! Ras le bol de vos conneries! Vous êtes pas tous seuls sur Terre! Alors vous allez arrêter de jouer aux petits merdeux, et vous aller cesser de foutre le bordel au sein le groupe! Rien à faire que vous ayez des différents, réglez-les comme les gens adultes! Compris? »

Bill couina un oui avant de reporter l'ongle de son pouce à sa bouche. David n'était que très rarement en colère mais quand il l'était, il ne valait mieux pas en être la cause. De plus, toutes ces insultes et ce langage vulgaire ne lui étaient pas habituels non plus.

Tom était sorti en trombe du bus le matin même, et n'était pas venu pour la répétition générale. L'énervement de David avait commencé à pointer le bout de son nez, mais le câble qui le gardait un minimum maître de lui-même s'était brisé lorsqu'il avait compris que, à une heure du concert, Tom n'avait toujours donné aucun signe de vie.

Et si David était en colère, Bill lui était mort d'inquiétude. Il n'avait aucune idée d'où était allé Tom, et son téléphone était sur messagerie. Et s'il lui était arrivé quelque chose? Il en serait le responsable. Il n'avait pas été le plus prévenant qui soit, il le reconnaissait, mais ce n'était pas pour autant qu'il n'en avait rien à faire de Tom. Au contraire. Les seuls personnes à qui il accordait de l'attention, peu importe de quelle nature était cette attention, était celles qu'il considérait comme importantes. Les autres n'avaient même pas droit à un regard.

Il savait que c'était stupide, mais il ne pouvait s'empêcher de réagir comme cela avec Tom. Il lui faisait ressentir trop de choses, il ne pouvait pas rester indifférent, alors pour cacher à quel point il était retourné intérieurement, il jouait au connard. Il avait toujours été doué pour manipuler les gens, il le savait et en jouait. Et il n'avait pas l'habitude de ne pas détenir le contrôle. Alors quand il avait compris que sa relation avec Tom lui retirait toute capacité à se maitriser, il avait voulu prouver le contraire. D'où ce que Tom avait surpris entre Andreas et lui. Ce n'était pas le moins du monde arrivé « comme ça ». Il avait encore une fois usé de son charme pour arriver à ses fins, ce qui n'avait pas été difficile, et il avait été satisfait de voir qu'il n'avait rien perdu de son pouvoir.

Mais les choses avaient dégénérées entre Tom et lui, et il s'en était rendu compte la veille. Il avait été sincère lorsque, le matin, il s'était excusé. Il était près à laisser tomber ses barrières, mais encore une fois, la peur de perdre le contrôle l'avait fait agir n'importe comment. Il avait encore prouvé oh combien il était le maître du jeu, mais il l'avait regretté immédiatement. Et maintenant Tom avait disparu et il se sentait plus con que jamais. Il parlerait à Tom. Dès que ce dernier réapparaitrait.

**

Tom courait, retenant difficilement son baggy d'une main, et sa capuche afin de ne pas être trop reconnaissable de l'autre. Il avait passé la journée à réfléchir posément, fumant tranquillement quelques cigarettes -dont la consommation avait augmenté depuis le début de la tournée, ce qui expliquait son souffle haletant-. Il avait donc pris la résolution de se concentrer à fond sur la tournée, et de laisser ses problèmes derrière lui jusqu'à la fin de toutes leurs dates.

Et soudainement il avait eu l'idée brillante de regarder l'heure. Avant de détaler car le concert débutait dans trente minutes et qu'il était toujours dehors.

Il arriva tant bien que mal à entrer sans se faire repérer et chercha haletant où se trouvaient les loges. Reprenant tant bien que mal son souffle, il se hâta jusqu'à la petite pièce et entra, soudain mal à l'aise face aux regards qui s'étaient brusquement dirigés vers lui. Il y eu un court silence, avant qu'une tornade aux cheveux noirs ne lui tourne autour.

« Tom, bon dieu, t'étais où? On a essayé de te joindre cent fois, on a cherché, on a- Tu vas bien au moins? Tu n'es pas blessé? »

Gêné de se faire ainsi palper par un Bill dont il avait décidé qu'il ne lui adresserait plus la parole, Tom garda le silence, avant que Bill ne se fasse éjecté par un David hors de lui.

« Non mais ça va pas la tête?! Partir sans prévenir personne? Je t'aurais bien arraché la tête, mais on a pas le temps, le concert va commencer, alors va te préparer, et plus vite que ça! Tes affaires sont dans la loge en face! »

Tom se hâta une nouvelle fois et entendit Bill se proposer pour l'accompagner, réprimandé ensuite au plus grand soulagement de Tom car « ces deux là ensemble ont déjà causé assez de dégâts! ».

Il ne savait pas ce qui prenait à Bill mais ce n'était pas bon pour ses résolutions. Autant, il avait -peut-être- la capacité de gérer un Bill salaud, autant un Bill mignon et attentif ne l'aidait pas plus que cela!

Il se changea rapidement, et une fois les oreillettes mises en place, il entra à nouveau dans la loge où attendait le reste du groupe. David avait disparu, mais Bill se jeta immédiatement sur lui.

« Tom, j'ai besoin de te parler! »

Tom lui jeta un regard aussi indifférent que possible et le repoussa.

« Plus tard, on a pas trop le temps là. »

« Ça ne prendra pas beaucoup de temps! »

« J'ai dit plus tard. » répéta-t-il froidement.

Bill hésita mais finit par hocher la tête sous les yeux éberlués des trois autres de le voir agir ainsi. Bill n'était plus comme cela depuis un bon bout de temps. Ce gars était une véritable énigme.

**

Le concert s'était passé mieux que jamais, malgré le léger stress du début, de par le retard de Tom et son absence aux répétitions. Mais au contraire, il avait été plus présent et plus actif que jamais, regardant et souriant au public régulièrement, prenant plus de plaisir à jouer que cela n'avait été le cas depuis le début de la tournée. Pour une fois qu'il ne faisait pas semblant. Même avec Bill, il s'était autorisé des contacts et des regards, sans arrière pensée, juste le plaisir d'être là et de jouer pour leurs fans.

Ils étaient à présent tous affalés sur des fauteuils, et c'était la première fois que Tom ne ressentait aucune déprime post concert. Juste une légère appréhension due au fait que la confrontation entre Bill et lui approchait. Bill lui avait rappelé plusieurs fois qu'il devait lui parler, mais Tom avait esquivé. Il avait d'ailleurs dû aller s'expliquer avec David qui lui avait passé un savon digne de ce nom, puis s'était retrouvé au milieu des félicitations pour ce concert génial, et maintenant il n'avait plus la force de remuer un seul de ses orteils.

Mais Bill ne perdit pas un instant et lui redit une fois encore qu'il fallait qu'ils parlent, ce qui avait poussé les deux autres musiciens à quitter la pièce sous le regard implorant de Tom.

Il se donna une claque mentale et se redressa. Ce n'était pas une petite discussion qui allait venir à bout de lui. Où était passée toute sa détermination?

« Tom.. »

Ce dernier grogna. Il n'avait aucune envie d'écouter ce que Bill avait à dire mais il n'avait pas assez d'énergie pour se lever.

« Je te demande pardon. »

Tom eut l'envie subite de s'arracher les cheveux en hurlant. Il n'allait tout de même pas recommencer!

« Écoute, si c'est pour me ressortir ton petit numéro de ce matin, tu peux toujours te foutre tes excuses où je pense. »

« Non, je- cette fois je le pense vraiment! Enfin je le pensais aussi ce matin mais... » il souffla un bon coup. « Je comprendrais que tu veuilles pas me pardonner mais je te promet que tout ça c'est finit! »

« Ouais, ça c'est clair! Terminé! Et t'as très bien compris aussi: j'ai pas envie de te pardonner. T'as fini, c'est bon, je peux partir maintenant? »

« Fait pas celui qui veut rien entendre! J'essaye de vraiment mettre les choses à plat cette fois! »

« Ah oui? Mais ce que je comprends pas, Bill, c'est que t'es une putain de girouette! Un coup t'es adorable, et l'autre t'es totalement imbuvable! Alors explique-moi! »

Bill parut honteux, ce qui réjouit étrangement Tom.

« Je te l'ai dit, quand on était en boîte, tu sais.. Parfois quand je perds le contrôle, je prends peur, et je joue au con pour me prouver, et prouver aux autres, que je suis pas faible, que je reste maître de moi. »

« Tu crois pas que c'est un peu facile? »

« Écoute, j'en sais rien, c'est peut-être trop facile, t'as raison, mais c'est la vérité! Mon image, c'est la seule chose que j'ai tu comprends? Ce que les gens pensent de moi, c'est ce qui fait de moi ce que je suis! Je peux pas me permettre de leur renvoyer une mauvaise image! »

« C'est comme ça que tu me considères? Comme une sorte de tarre? Et puis je suis pas d'accord avec ce que tu dis! C'est ce que tu es qui forge l'image que tu renvoies aux autres, et pas l'inverse! Et puis merde, Bill! T'es un être humain et tout le monde s'en branle que t'aies des faiblesses! »

« Je sais, et je- je vais tout faire pour me laisser aller, je dis pas que ça va être facile, mais tu seras là pour me donner une bonne claque quand j'en aurais besoin, pas vrai? »

Le ton restait bizarrement posé.

« Est-ce que c'est une façon de me demander de tout recommencer, de revenir? Tu crois vraiment que j'ai envie de recommencer quelque chose avec toi? »

« J'en sais rien, juste... On était plutôt bien ensemble, avant que je foute tout en l'air, non? »

Tom eu un rire amer.

« Dis plutôt qu'on passait tout notre temps au lit! »

« Peut-être que t'as raison, mais il n'y avait aucun faux semblant. Et puis... Tu sais très bien que jamais tu aimeras quelqu'un autant que tu m'aimes. Jamais ça sera aussi fort, Tom! »

A ces mots, Tom se leva d'un bond, et plaqua Bill contre mur, violemment.

« Merde, t'es toujours aussi sûr de toi! Comment tu peux être aussi imbu de toi-même?! Et qu'est-ce qui te fais penser que je peux t'aimer? »

Tom avait hurlé, le visage extrêmement proche de celui de Bill qui avait écarquillé les yeux.

« Ça se voit, j'en sais rien, je le sens c'est tout! »

Il comprit son erreur dès que les mots sortirent de sa bouche.

« Arrête de te croire au centre du monde! Et arrête de penser tout savoir mieux que tout le monde! Tu peux pas affirmer des choses comme ça juste parce que ''tu les sens''! Et merde, tu fais chier, parce que t'as foutrement raison! Tu fais chier Bill!! »

Et il s'empara brutalement de bouche du chanteur qui ferma les yeux immédiatement, entourant Tom de ses bras lorsque son emprise se détendit. Le baiser se fit dur et pressant, leurs bouches se dévoraient, chacun étant en manque de l'autre et évacuant ce trop plein de frustration.

Les lèvres de Tom s'entrouvrirent et il força le passage de la bouche de Bill avec sa langue, l'enroulant autour de celle de Bill, la caressant. Il l'aspira ensuite dans sa bouche et la suça doucement, tirant un gémissement étouffé à Bill. Dans des mouvements brusques, leurs mains redécouvraient le corps de l'autre, caressant, palpant, serrant à travers les tissus trop épais des vêtements, et Bill tira sur le tee-shirt de Tom pour le lui enlever, passant ensuite ses mains sur le torse finement musclé, caressant les pectoraux et descendant doucement à son ventre, puis plus bas, sous les yeux avides de Tom.

Il passa alors à la vitesse supérieure et désserra la ceinture, laissant le baggy tomber à leurs pieds. Il enleva ensuite son propre débardeur, puis son jean slim, les laissant tous les deux en simple boxer.

Leurs bouches se retrouvèrent avidement, tandis que leurs bouches se caressaient, la main de Bill descendit pour en faire de même avec l'érection de Tom, à travers son boxer. Il fit courir sa main sur la bosse, et Tom gémit sourdement, mordant la lèvre de Bill qui renforça sa pression sous la douleur. Tout s'enchaîna alors très vite, et Bill ne comprit pas comment il se retrouva pressé encore plus fort contre le mur, Tom maintenant une de ses jambes contre sa hanche, se frottant rapidement contre lui en haletant, leurs sous-vêtements froissés à leurs pieds. Bill renversa sa tête contre le mur et Tom en profita pour lui dévorer le cou, laissant de nombreuses traînées brûlantes sur sa peau.

La friction de leurs sexes était délicieuse et Bill gémit bruyamment, s'agrippant comme il pouvait au dos de Tom. Ce dernier n'en pouvait plus, et il retourna rapidement Bill contre le mur, son érection humide glissant entre ses fesses.

Comprenant les intentions de Tom, Bill se mit à paniquer et chercha à se dégager de l'emprise de Tom qui la renforça.

« Non! Tom tu.. Je veux pas être- » il gémit fortement à la sensation du doigt de Tom entrant en lui et resserra ses muscles autour dans l'espoir de l'expulser, ce qui n'eut pour effet que de faire grogner Tom d'envie.

« Bill, s'il te plaît, j'en ai tellement envie, tu me fais tellement envie! Laisse-moi le faire! » répondit Tom fébrilement.

Bill se dit alors que cela pourrait être la preuve pour Tom qu'il pensait ce qu'il disait, que ce n'était pas des paroles en l'air, et il se détendit alors, permettant implicitement à Tom d'introduire un deuxième puis un troisième doigt en lui, le préparant longuement jusqu'à ce que Bill s'empale de lui -même sur les doigts, suppliant pour plus.

La vision d'un Bill alangui contre le mur, nu et en sueur, remuant pour obtenir plus, lui faisait tourner la tête de désir, et il retira ses doigts, cherchant des yeux ce qui pourrait faire office de lubrifiant. Il ne trouva que son tube de lotion pour les mains et s'en enduisit rapidement avant de s'introduire en Bill en un long gémissement.

C'était la toute première fois qu'il possédait Bill, et c'était encore meilleur que tout ce qu'il avait imaginé. Il attendit l'accord de Bill et commença à bouger, d'abord lentement, puis de plus en plus vite, les gémissements puis les cris de Bill le guidant dans ses mouvements, ses mains encrées aux hanches du chanteur. Il enfouit la tête dans sa nuque, la bouche ouvert, le souffle haletant, et lui souffla qu'il avait raison, que ça ne serait jamais aussi fort avec quelqu'un d'autre, et il accéléra ses a-coups, faisant glisser sa main pour empoigner son érection, la caressant au rythme de ses coups de reins. Soudain, Bill se tendit et vint dans un grand cri, ses muscles se resserrant autour de Tom qui fit un dernier va-et-vient avant de venir à son tour, puis de s'écrouler sur Bill, haletant. Ce dernier les dirigea vers le sofa et ils s'affalèrent dessus, la peau luisante de sueur et leurs torses se soulevant rapidement.

« C'est vraiment agréable de lâcher la bride de temps en temps, » souffla Bill.

Tom sourit, fier de lui.

« Tom? »

« Hm? »

« Tu me pardonnes? »

« Je pense que je pourrais éventuellement penser un jour à commencer à te pardonner. »

Bill eu un petit rire.

« T'es vraiment un sale manipulateur, Bill! T'as cru que t'arriverai à tes fins simplement en m'offrant ton corps? »

« Oui. » répondit sincèrement Bill.

« Et bien je dois dire que ça a plutôt bien marché. »

Il se mirent tous les deux à rire. Quand ils se calmèrent, Bill reprit:

« Je me suis pas donné à toi uniquement pour ça. C'était comme une façon de.. Guérir nos blessures, une manière de tout recommencer différemment, parce que j'en ai marre qu'on se déchire et que je t'aime. »

Un grand silence suivit cette déclaration, Tom ayant viré à l'écarlate.

« Tu.. Vraiment? »

Bill hocha la tête.

« Je suis pas aussi insensible que je veux le faire croire, tu sais. »

« Je sais. »

« Tom? »

« Quoi? »

« Tu peux aller me chercher un verre d'eau? »

Tom garda le silence un moment.

« Bill... » soupira-t-il. « Commence pas. »

« Mais j'ai mal partout, s'il te plaît, c'est pas de ma faute si j'ai mal au cul! » chouina Bill.

Tom soupira mais finit par se lever.

« T'es vraiment un emmerdeur Bill! »

« Avec des glaçons s'il te plaît! »

FIN

Demande de Liliwood
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Mary
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6249
Age : 25
Localisation : Glasgow
Emploi/loisirs : Trekkie
Humeur : Right as rain
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Dim 11 Juil - 17:00

Cet OS fabuleux mérite franchement un commentaire. Pour avoir suivi la progression, je peux dire à quel point il est bien pensé et travaillé. Je trouve que le personnage de Tom est attachant comme jamais, il est doux et il me rend triste. Bill est un petit con lui, pour pas changer. xD T'as vraiment bien exploité la demande, en allant plus loin qu'elle, avec toute leur pré-adolescence etc. Leur relation suit un cours assez logique. Puis la fin... :33
Bravo<3
Revenir en haut Aller en bas
Liliwood
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 283
Age : 31
Localisation : Banlieue parisienne
Emploi/loisirs : Ecrire, écrire &... écrire
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Dim 11 Juil - 20:10

Juste... Wow quoi ._________.
Sérieusement je kiffe mais un truc de dingue *.*

Alors déjà ma demande j'espère qu'elle n'était pas trop chiante et trop longue xD Je ne pensais pas qu'elle le serait à ce point mais une fois envoyée je m'en suis voulu >.<

Bref alors vraiment j'ai adoré l'évolution de leur relation, de voir leur rencontre, les débuts du groupe, comment ils ont évolué. Un Bill connard j'aime à moooooort *.* J'ai vraiment eut mal pour Tom, je le plaignais à chaque fois que Bill tentait une approche sur lui et s'excusait. Alors qu'au final c'était pour rien.

La dispuuuuuuuuuuuuuuuuuuute <3
La dispute finale bien sûr parce-que vu ce qu'ils se sont déjà envoyé dans la gueule avant...
J'ai adoré leur énervement, Tom qui craque complètement et qui domine Bill à mooooooooort ♥
Et Tom qui avait réfléchi à tout ça, qui avait fait en sorte de vouloir ignorer Bill, de tenter de le faire après tout le mal qu'il lui avait fait...


Non sérieusement j'ai vraiment aimé ce que tu en as fait, comment tu l'a exploité. =)

Encore merciiiiiii
Et si j'avais su que c'était toi qui avais ma demande je t'aurai remerciée au mini-meet ;_;
Bref encore merci ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://xtraum-von-mirx.skyrock.com
Youlia*
Marquise du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4897
Age : 25
Localisation : DTC (:
Humeur : Sucrée/Salée
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Dim 11 Juil - 20:21

Wow, j'ai adoré! ôô
Sérieusement, c'était super! Les évolutions de la relations sont super bien gérées, le personnage de Tom est super attachant, c'est bien écrit, c'est ni trop rapide ni trop lent. En plus la demande est bien respectée.
J'ai aimé le fait que Tom prenne Bill pour la première fois à la fin (:
Ouais, franchement, bravo Machin (:
Revenir en haut Aller en bas
Sabrina
Marquise du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4974
Age : 23
Localisation : France
Emploi/loisirs : Lycéenne
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Mar 13 Juil - 19:16

Youlia* a écrit:
Wow, j'ai adoré! ôô
Sérieusement, c'était super! Les évolutions de la relations sont super bien gérées, le personnage de Tom est super attachant, c'est bien écrit, c'est ni trop rapide ni trop lent. En plus la demande est bien respectée.
J'ai aimé le fait que Tom prenne Bill pour la première fois à la fin (:
Ouais, franchement, bravo Machin (:
Tout pareil! J'ai adoré cet os! Il est super bien écrit! J'aime beaucoup le personnage de Tom, il est vraiment attachant et mignon, même s'il m'a vraiment fait de la peine tout le long de cet os et qu'il m'a trop rendu triste, il ne méritait franchement pas ça. Quant à Bill... c'est franchement un putain de connard, à jouer de ses charmes comme il le fait, d'en abuser et de s'en amuser, alors qu'il sait très bien ce que ressent Tom à son égard. Je l'ai trouvé putain d'insupportable et méchant avec Tom, parce que je comprends qu'il ne veuille pas plus que du sexe avec Tom au début mais il pourrait au moins avoir du respect pour ce que ressent Tom. Je "peux" comprendre le pourquoi de son attitude mais c'est franchement pas une raison d'agir ainsi. J'aime beaucoup la fin en tout cas, le lemon est super, ainsi que la réconciliation et tout comme You', j'aime le fait que Tom soit le dominant pour la première fois. :333 Bill a franchement intérêt à faire des efforts! èé Merci Machin, c'était super! (:
Revenir en haut Aller en bas
Sixties
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1692
Age : 25
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Mar 13 Juil - 21:38

J'ai juste adoré putain :'O *___*

Non seulement la demande est géniale, c'est exactement le genre d'histoire que j'aime, mais en plus tu la traites juste trop bien.
J'ai adoré le fait que tu ais commencé l'OS avant que Tokio Hotel soit connu, tout ça. (D'ailleurs, j'ai adoré les toutes premières scènes de l'OS :3333 Quand ils étaient tout pitis *.*) C'était trop une bonne idée, ça nous a permis de voir l'évolution des relations entre tous, du contexte, des personnalités, etc.
Le fait que l'histoire soit aussi structurée dans le temps, genre en suivant bien l'évolution du groupe, avec l'anniversaire des 18ans de Bill et Tom, la pause, l'HCT, .. Ca donnait une dimension plus réelle au truc, je sais pas !
Bon ensuite, Tom est le personnage vraiment attachant de cet OS quoi. Au début, comme il gagatise sur Bill, ça te rend juste trop "Owwww *.*", tout le long t'as juste envie de lui faire un gros câlin et de le protéger, puis à la fin, t'es trop heureuse pour lui. Donc ouais, vraiment, je trouve que tu l'as bien décrit ce personnage.. Juste trop attachant <3
Bill aussi, je dois te dire respect, parce que tu l'as fais tellement connard quoi ! Ca a atteint des sommets, sans devenir "trop", tu vois ? Donc bravo. Et même si tout le long de l'OS on le hait, quand il avoue ses sentiments, ça passe limite tout seul !! C'est assez incroyable quoi !
Bon sinon j'ai eu de la peine pendant tout l'os pour Tom, j'ai kiffé que Tom plante les gens (et surtout Bill) juste avant le concert, j'ai adoré la dispute finale, et la fin avec le lemon (et Bill dominé yéyéyéyéyé !) est juste parfaite.
Donc euh, voilà, j'ai adoré quoi :') Mon commentaire est pas du tout structurée, je suis trop désolée éè
Ton OS il est juste parfait, putain, du début à la fin, tout coule tout seul, tout est tellement bien écrit, sérieux je suis trop sous l'choc là XD

Bref, j'abrège : bravo et merci <333
Revenir en haut Aller en bas
Machin
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1706
Age : 23
Localisation : Ermont (95)
Humeur : .__.
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Mar 13 Juil - 22:13

Vraiment, un énorme merci pour les commentaires *_____*
J'étais pas du tout sûre que ça plaise, la demande m'a vraiment plu direct, j'adore ce genre d'histoire, mais j'ai eu un peu de mal à l'écrire pour certains passages xD j'avais peur que justement les caractères soient "trop" mais ça plait donc c'est génial, je m'attendais trop pas à des réactions comme ça *o* et super contente que ça te plaise Liliwood :'O donc encore merci *fait des bisous*
Revenir en haut Aller en bas
Kiwee
Célébrité
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1882
Age : 26
Localisation : Lorraine (88)
Emploi/loisirs : IDE
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Mer 14 Juil - 3:19

C'était vraiment, génial !!! J'adore trop les Bill salops comme ça *-*
Je trouve que tu as maitrisée la demande à la perfection, l'histoire est vraiment bien tissée, et la fin est niquel, tout comme il le fallait ! Bravo pour cet os, je me suis régalée !
Revenir en haut Aller en bas
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Dim 18 Juil - 1:45

Bububububu *____________________________________________*

Citait trop bien MachinTruc D::: encore encore .______.
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 26
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Dim 18 Juil - 16:54

J'ai adoré cet os. je n'avais qu'une envie, baffé Bill et faire un gros calin à Tom.
J'ai beaucoup aimé que tu partes du tout début, comment ils se rencontrent et puis de vois l'évolution des personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Pitch'
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5148
Age : 27
Localisation : next to Paris
Humeur : Déprimée.
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Dim 18 Juil - 23:03

J'ai trop adoré aussi ! Tom est trop attachant mais en même temps il faisait tellement de la peine ! Et Bill manipulateur arg j'avais vraiment envie de le cogner, c'est pas possible d'être salope comme ça XD Et la mefiance de Geo face à David j'ai trip rigolé XD Et il a raison èé Tom je veux dire, avec tout ce qu'on subit pour eux, encore heureux qu'ils soient au top èé lol. Et sinon je pense tout comme Youlia, c'était bien géré, ni trop rapide ni trop lent (Même si j'ai eu un moment WTF quand la dispute finale se transforme en lemon.) Et la fin est juste.. XD La rencontre était trop cute aussi ** Bref, je suis sure que Bill est comme ça dans la vraie vie mouhahah. Un grand merci <3
Revenir en haut Aller en bas
http://pitchoun3.wordpress.com/
£illou
Ptite Nouvelle
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 29
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Mar 20 Juil - 1:16

Vraiment un excellent Os! ^^
J'ai aimé le caractère des personnages et pis la fin est juste vraiment trop bonne! ^^
cat
Revenir en haut Aller en bas
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Ven 6 Aoû - 20:41

Sixties a écrit:
J'ai juste adoré putain :'O *___*

Non seulement la demande est géniale, c'est exactement le genre d'histoire que j'aime, mais en plus tu la traites juste trop bien.
J'ai adoré le fait que tu ais commencé l'OS avant que Tokio Hotel soit connu, tout ça. (D'ailleurs, j'ai adoré les toutes premières scènes de l'OS :3333 Quand ils étaient tout pitis *.*) C'était trop une bonne idée, ça nous a permis de voir l'évolution des relations entre tous, du contexte, des personnalités, etc.
Le fait que l'histoire soit aussi structurée dans le temps, genre en suivant bien l'évolution du groupe, avec l'anniversaire des 18ans de Bill et Tom, la pause, l'HCT, .. Ca donnait une dimension plus réelle au truc, je sais pas !
Bon ensuite, Tom est le personnage vraiment attachant de cet OS quoi. Au début, comme il gagatise sur Bill, ça te rend juste trop "Owwww *.*", tout le long t'as juste envie de lui faire un gros câlin et de le protéger, puis à la fin, t'es trop heureuse pour lui. Donc ouais, vraiment, je trouve que tu l'as bien décrit ce personnage.. Juste trop attachant <3
Bill aussi, je dois te dire respect, parce que tu l'as fais tellement connard quoi ! Ca a atteint des sommets, sans devenir "trop", tu vois ? Donc bravo. Et même si tout le long de l'OS on le hait, quand il avoue ses sentiments, ça passe limite tout seul !! C'est assez incroyable quoi !
Bon sinon j'ai eu de la peine pendant tout l'os pour Tom, j'ai kiffé que Tom plante les gens (et surtout Bill) juste avant le concert, j'ai adoré la dispute finale, et la fin avec le lemon (et Bill dominé yéyéyéyéyé !) est juste parfaite.
Donc euh, voilà, j'ai adoré quoi :') Mon commentaire est pas du tout structurée, je suis trop désolée éè
Ton OS il est juste parfait, putain, du début à la fin, tout coule tout seul, tout est tellement bien écrit, sérieux je suis trop sous l'choc là XD

Bref, j'abrège : bravo et merci <333
Trop pareeeeeeeeil *___*
Oh et aussi, ça fait 4 ans que je suis fan de TH et c'est seulement en lisant ton OS que j'ai capté la signification du logo mdrrr *gros boulet*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Tiphaine
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3060
Age : 24
Humeur : ... à aller en Russie :'O
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   Lun 16 Aoû - 3:06

Citation :
Oh et aussi, ça fait 4 ans que je suis fan de TH et c'est seulement en lisant ton OS que j'ai capté la signification du logo mdrrr *gros boulet*

Mdrrrr, omg Chouille, même moi qui suis la fan de TH la plus paumée que la Terre ait jamais portée j'avais compris XDDD

Bon sinon : ... DIDOUUUUUUUU J'ai trooooop trop aimé, les personnages sont SUPERS, Tom est trop attachant, et tellement accro, et j'ai trop adoré quand il dit à Bill que c'est lui le plus accro parce que c'est tellement VRAI ! Bill je l'ai adoré aussi, je l'imagine trop trop comme ça, et la fin est mythique avec le verre d'eau <33

Et j'ai adoré les dialogues aussi, ils sont supers, généralement je trouve toujours quelque chose à redire sur les dialogues, niveau réalisme mais là c'est par-fait :'D

Et Mory a raison, j'aime que tu aies rajouté un peu de leur parcours avant d'être TH et tout, et de voir Tom tomber progressivement amoureux :')

Et ouais même si Bill joue un peu au connard, on voit que c'est parce qu'il assume pas et tout, et finalement je l'aime trop quand même tout le long <3

Breeeef, voilà, Bou' je t'aime, cet OS était juste trop bon *ç*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/1485630/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Between love and goodbye, de Machin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Between love and goodbye, de Machin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the Love Juke Box
» Spanish is the Love Tongue
» [Italie] "Love and Death" utilisée durant le match de foot Allemagne-Argentine
» Carlos Santana/Mahavishnu John McLaughlin : Love Devotion Surrender (1973)
» Crusaders of Love - 26 février - le Buzz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Campeuses de l'Humanoid City Tour-
Sauter vers: