AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Découverte Estivale, de Liliwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Découverte Estivale, de Liliwood   Ven 9 Juil - 15:35

Découverte Estivale,
par Liliwood


- Rappelle-moi pourquoi on y va déjà ?, grogna Tom.

- Parce-que ça sera très sympa et on retrouve énormément de nos potes., répondit Bill, son frère jumeau.

- Ouais dis plutôt que t’as envie de baiser avec les premiers mecs que tu croiseras alors que tu ne supportes pas l’inconfort du camping.

Pour toute réponse, Bill se contenta de faire un magnifique ‘fuck’ à son frère tout en continuant de ramasser ses affaires. Il était prévu qu’ils rejoignent leurs amis après un petit voyage dans un camping. Allez savoir pourquoi, le plus enjoué des deux était également le plus féminin des jumeaux. Bill qui pourtant pestait à la moindre occasion dès qu’un certain inconfort pointait le bout de son nez, il râlait. Sauf que là, Tom trouvait étrange qu’il n’ait rien dit. Ce n’était pas normal. Tom avait pourtant suivi le mouvement et était en train de fermer son dernier sac avant de rejoindre son double dans la chambre de ce dernier.

- Bon alors, on doit emmener quoi d’autres ? Une tente Queshua peut-être ?

- Hein ? Non mais… Et pourquoi tu voudrais une Queshua toi ?

- Bah j’disais ça pour toi Bill. Après tout, c’est toi qui préfères la facilité non ? Je me disais que pour tes petits ongles ça serait plus simple une tente qui s’ouvre toute seule. Comme ça monsieur Bill n’aura aucun effort à faire.


Cette remarque valut un coussin dans la figure du tressé de la part de l’androgyne. Non mais et puis quoi encore ? Bill commençait à en avoir marre des remarques bien chiantes de la part de Tom. Et il allait le faire savoir.

- Et coute Tom, je commence à en avoir marre. Tu ne mets aucune volonté. On va se retrouver entre potes pour passer une très bonne semaine. Oui j’y vais aussi pour baiser mais ne t’inquiètes pas, tu trouveras sûrement quelques filles à tirer. Ensuite, on va se retrouver dans un bungalow alors logique que le confort je vais un minimum l’apprécier là.

Tom en resta un peu sur le cul. Ce qui l’énervait le plus en fait était qu’aucun de ses amis proches à lui ne venait. Et là il allait partir une semaine avec le meilleur ami de Bill qui était Gustav – ami qu’il appréciait hein – et le cousin de celui-ci. Bon après, Tom ne se faisait pas d’illusions. Il allait sûrement se faire des potes. Il était très sociable du haut de ses 19 ans. Bill et Tom étaient tous les deux étudiants en université et cette année, ils avaient décidé de partir en camping. Enfin ils le faisaient chaque année mais là, Tom se montrait particulièrement récalcitrant et ça en devenait agaçant. Les jumeaux chargèrent donc toutes leurs affaires – bien évidemment, Bill en avait énormément plus que Tom – et avaient pris la voiture qu’ils se partageaient pour un petit trajet de 3 bonnes heures.

En arrivant, Tom était toujours aussi chiant et aussi peu motivé pour sa semaine. Mais bon, peut-être que cela changerait. Il n’en savait rien. Peut-être qu’il croiserait une distraction qui l’occuperait toute la semaine. Et ça, ce n’était pas peu dire. Alors que Bill et Tom arrivaient près de leur bungalow, un blondinet vint les accueillir.

- Hey les twins ! Vous avez fait bon voyage ?

Bill se précipita vers son meilleur ami Gustav. Tom regarda alors autour de lui et son regard se posa sur une silhouette qui se trouvait dans le bungalow. Il fronça les sourcils et se mit à jouer avec son piercing à la lèvre comme il le faisait toujours. Un mauvais tic qu’il avait pris.

- Gus tu viens m’aider ?!

- Ouais j’arrive !


Une voix masculine. Tom soupira. Génial, il sentait qu’il allait se retrouver en plein pays des gays quoi. Putain pourquoi il était venu déjà ? Ah oui, parce-que Bill le lui avait limite supplié. Le pauvre petit ne voulait pas y aller tout seul. Bill entra alors dans le bungalow et le tressé le suivit.

- Gus m’a dit qu’ils ont pris la chambre avec le lit double. Nous on a celle avec les lits séparés.

- Han mais génial ça putain ! Parce-qu’en plus si on veut ramener quelqu’un il va falloir qu’on se tape le lit de gamin ?
, cracha Tom tout en balançant son sac sur son lit.

- Putain mais c’est bon Tom là ! T’aurais préféré que je me colle à toi toute la nuit comme je le fais dès que je dors avec une autre personne ?! Et puis pour baiser tu peux te démerder. Elle te chevauche et pour une fois dans ta vie tu te feras dominer.

Tom fronça un peu plus les sourcils et laissa son frère seul pour finalement sortir de la chambre. Le bungalow, de l’intérieur, était assez luxueux. Ils avaient leur propre salle de bain, leurs propres toilettes, un petit salon et une cuisine. Que demander de mieux au final ? Non Tom ne pouvait vraiment plus râler au niveau du confort. Au moins il n’entendrait certainement pas Bill râler. Il alla se servir un verre d’eau histoire de se rafraîchir un minimum après le voyage.

- J’peux en avoir ?

Tom haussa un sourcil alors qu’il se retournait pour tomber sur… Un mec qu’il ne connaissait pas. Il resta le détailler un léger instant. Ce mec était très… Masculin. Oui c’était étrange dit comme ça mais là, à côté, Tom se sentait juste couillon. Ce type dégageait énormément de virilité. Il avait les cheveux longs et châtains, qui reposaient sur ses épaules, les épaules larges, un corps visiblement musclé vu son tee-shirt serré. Le tressé ne fit que lui tendre la bouteille d’eau.

- Je t’en prie.

L’autre attrapa la bouteille en souriant et la porta à ses lèvres pour prendre une gorgée.

- Tom je suppose.

- Tu supposes bien.

- Vu la description qu’on m’avait faite de toi.

- Du genre ?

- Du genre sûr de lui, macho, hétéro jusqu’au bout de la queue.

- Oh je vois. Et toi, à part être le cousin de Gus tu as bien un nom ?

- Georg.


Tom se contenta d’hocher la tête alors que Georg portait à nouveau la bouteille à ses lèvres. Le tressé ne fit que le détailler un peu plus. Ouais il en était sûr, ce mec devait faire tourner pas mal de têtes. Le châtain finit par reposer la bouteille et repartit vers sa chambre. Ce fut à ce moment-là que Bill fit son apparition.

- Ah t’as fait la rencontre de Georg ?

- Ouais. En effet.

- Fais gaffe à toi, là t’as un sérieux rival. Il saute sur tout ce qui bouge. Et saute tout ce qui bouge aussi.

- Et ? Attends, t’es en train de me dire que…

- Georg est bi oui.

- Putain mais on est arrivé au pays des tantouses ou quoi ?

- Tom ferme-la. A part Georg et moi, rassure-toi, vous êtes tous hétéros. Enfin après je ne connais pas tout le camping. Il serait temps que tu t’ouvres un peu plus hein.

- Ouais mais si pour ça je devais ouvrir les cuisses autant de fois que toi. Je ne comprends vraiment pas comment tu peux aimer te faire mettre.


Bill ne laissa rien paraître. Il était plus qu’habitué à présent aux remarques blessantes à propos de son propre frère jumeau sur sa sexualité. Pourtant celui-ci l’avait accepté quand il le lui avait dit. Ou était-ce simplement parce-qu’il était son jumeau et rien de plus.

- Moi qui pensais que ce petit séjour pourrait au moins nous rapprocher. Je crois que je me suis encore bien planté.

Et Bill repartit dans la chambre, laissant Tom seul comme un con en plein milieu de la ‘cuisine’ du bungalow. Le tressé savait qu’il venait une nouvelle fois de merder en beauté mais bon, ce n’était pas la première fois que ça lui faisait le coup avec Bill. Il merdait constamment avec son double. Il ne fit que soupirer. Peut-être qu’un petit tour à la piscine du camping ne ferait pas de mal ?

[ … ]

Short de bain mis, lunettes de soleil sur le nez, Tom était paré pour allez à la piscine et se trouver une partenaire de choix pour passer un bon moment. Forcément, il fit tourner quelques têtes en débarquant pour s’installer sur une chaise longue. Le tressé était un mec très désirable. Sa peau était hâlée, il était musclé, il avait bien évidemment baissé son short à la limite de l’indécence. Il le faisait exprès ? Oui et non. Il savait ce qui plaisait mais il ne faisait pas forcément exprès de plaire à ce point. Il installa donc sa serviette et s’assit un instant sur la chaise. Mais à peine cela fait, il capta immédiatement un regard sur lui. La fille en question se trouvait dans l’eau et se rapprocha du bord, se retenant sur ses avant-bras. Là, Tom colla son sourire charmeur sur ses lèvres et s’avança vers la fille en question qui avait l’air très mignonne vu le haut de son maillot. Il s’accroupit à sa hauteur.

- Hey…

- Hey ! Et bien, un beau mec comme toi ça se remarque facilement.

- Mmh je dois dire que ce que je vois n’est pas si mal non plus…


Et la conversation était engagée. De toute façon avec Tom ce n’était jamais compliqué. Son sourire faisait des ravages et il suffisait qu’il lance un regard par-dessus ses lunettes de soleil et la fille se mettait à mouiller devant lui. Ils continuèrent à parler, Tom s’informant de combien de temps elle restait sur le camping. Mais sans qu’il ne comprenne quoi que ce soit, Serena – de son prénom – sauta dans l’eau en faisant de grands signes.

- Hey Georg ! On se voit toujours ce soir hein ?!

Tom hallucina. Il tourna son profil en direction du châtain et fronça le nez. Non, il n’était pas content de la manière dont la situation tournait. Georg vint alors à leur rencontre, un grand sourire aux lèvres.

- Bien sûr que ça tient toujours ma belle ! Je viens te chercher à l’accueil à 21 heures c’est ça ?

- Oui c’est ça !


Tom ne fit que soupirer et se releva pour rejoindre sa chaise longue alors que Gustav et Bill étaient arrivés à ses côtés. Il s’allongea et se contenta de fermer les yeux. A peine était-il arrivé que Georg le faisait déjà chier. Mais il avait mérité quoi là ?

- Il n’a aucun mérite sur ce coup-là, commença Gustav. Il l’a croisée quand on est arrivés.

- Ouais mais il a quand même réussi à éclipser Tom en arrivant.

- Bill ?
, balança Tom.

- Ta gueule oui je suis au courant.

Tom soupira d’un air satisfait avant de continuer à se dorer la pilule. Si Georg commençait comme ça, son séjour allait être long, très long.

[ … ]

Le soir, les quatre jeunes s’étaient retrouvés au salon de jardin du bungalow pour manger un morceau. Les discussions allaient bon train bien que Tom ne participait pas réellement. En même temps l’envie n’y était pas vu le sujet. Gustav était en train de poser une question qui énervait inconsciemment le tressé.

- Donc tu vas te la faire ici ?

- J’en sais rien. Je trouvais que c’était pas mal de faire ça sur la plage qui n’était pas loin. Autant que je tente des trucs qui changent du quotidien.

- Génial comme ça on entendra pas les cris de cette blonde
, ne put s’empêcher de sortir Tom.

- Parce-que tu vas aller dormir à 22 heures toi ?, répondit immédiatement Georg ce qui eut pour conséquence de faire rire Bill et Gustav.

Tom ne fit que lever les yeux au ciel tout en attrapant son paquet de cigarettes. Il en prit une, l’alluma et tira dessus nerveusement tout en se levant pour marcher un peu plus loin. Les trois autres le soûlaient. Sauf qu’il n’était pas si loin que ça et pouvait toujours entendre leur conversation.

- Alors Georg, une fille pour commencer ? Tu n’as pas encore croisé de mec à ton goût ?

- Oh si. Sauf qu’il n’a pas l’air motivé pour tester autre chose qu’une fille.

- Attends… T’as envie de tester Tom ?!
, s’étonna Bill.

- Il me plait bien physiquement ouais. Mais vu son caractère de merde.

Tom faillit s’étouffer avec la fumée qu’il inspirait. Il revint en vitesse vers les autres et se présenta visiblement bien énervé.

- Tu peux toujours courir pour me fourrer ta bite dans le cul ! Et mon caractère de merde plait énormément alors lâche-moi et va baiser ta pouffe !

Pouffe qu’il aurait bien aimé se taper en passant. Georg, pour toute réponse, ne fit que légèrement sourire à Tom tout en se levant. Il passa à ses côtés et murmura à son oreille.

- C’est que t’arriverais presque à me faire bander en t’énervant comme ça…

Et il partit donc vers le lieu de rendez-vous avec Serena. Tom ne quitta pas sa silhouette des yeux jusqu’à ce qu’il disparaisse totalement. Sauf qu’en regardant les deux autres, ceux-ci avaient un sourire aux lèvres.

- Quoi ? Allez-y, foutez-vous de moi. Toujours est-il que celui qui plait à l’autre c’est moi.

- Oui Tom on avait cru comprendre que tu arrivais à attirer les gays.

- Ce que je ne suis pas !

- Ouais ça on l’a compris aussi hein. Et arrête d’être aussi chiant parce-que sinon putain, j’te fais dormir à la belle étoile un simple sac de couchage !


Tom se contenta de lever les yeux au ciel alors que Bill et Gustav explosaient de rire. Il se rassit avec eux et ils reprirent une conversation des plus normales. Bizarrement, quand Georg n’était pas dans les parages, Tom était beaucoup plus cool.

[ … ]

Lundi. Etant en vacances, les quatre jeunes hommes ne bougèrent pas avant midi. Ils déjeunèrent tranquillement, Tom évitant au plus possible de croiser le regard de Georg. Il se sentait… Mal à l’aise ? Non pas forcément. Juste qu’il n’aimait pas l’idée qu’un mec voulait le serrer. Et puis, il n’aimait pas non plus le fait que Georg avait baisé la veille et que lui n’y avait pas encore eut le droit. Avec les examens de fin d’année, il n’avait pas eut le temps de le faire une seule fois qu’ils étaient déjà partis en camping. Et là ça devenait juste, limite urgent en fait. Tom voulait baiser.

Les quatre amis décidèrent donc d’aller à la plage pour cette après-midi. Alors que les trois autres allèrent tester la bonne température de la mer, Tom se contenta de rester lézarder au soleil. Enfin il ne faisait pas que lézarder. Il observait. Il cherchait sa proie pour la journée. Son regard fit le tour de la petite plage où ils s’étaient installés et ses yeux fixèrent alors Georg. Il repensa à ce que le châtain avait balancé sur son compte la veille. Alors comme ça, il voulait se faire le tressé ? Tom se savait irrésistible pour la gente féminine mais pour les mecs. Il grogna légèrement tout en détaillant le corps mouillé de Georg qui s’amusait dans l’eau en compagnie de Gus et Bill. Ses muscles étaient si bien dessinés. L’espace d’un instant, Tom les imagina bouger alors qu’il couchait avec quelqu’un. Il secoua vivement la tête pour chasser ces images de son esprit et son regard se posa enfin sur quelque-chose d’intéressant. Un corps de fille. Voilà ce qu’il lui fallait.

Immédiatement, dès que la jeune femme croisa son regard derrière ses lunettes de soleil, Tom se redressa et lui sourit légèrement. Elle lui répondit et vint à sa rencontre. Bingo. Il allait passer un très bon moment. Il se mit à parler avec elle, la charmant comme il savait si bien le faire et finalement, il l’entraina un peu plus loin dans les dunes histoire qu’ils soient plus tranquilles. A peine furent-ils dans un coin assez reculé que la langue de Tom se trouvait dans la bouche de Zoé – il lui avait tout de même demandé son nom. Il laissa ses mains se promener sur les hanches de la jeune femme et surtout, l’une d’elles se glissa sous la jupette qu’elle avait mise et à l’intérieur de son bas de maillot, la faisant gémir. Il n’attendit pas plus longtemps et la pénétra de deux doigts, la faisant se cambrer contre lui. Le tressé laissait ses lèvres courir sur son cou, goûtant sa peau chaude alors qu’il se sentait déjà durcir.

- Tom tu viens on va un peu en ville avec nous ?

Tom ne leva même pas le regard, bien trop occupé par ce qu’il faisait. Il avait reconnu la voix de Georg et était encore moins motivé à croiser son regard. Zoé avait resserré ses cuisses autour de son bras.

- Tu ne vois pas que je suis occupé là ?, balança-t-il d’une voix froide alors que sa langue descendait de plus en plus sur le sein de Zoé encore recouvert par son maillot.

- T-Tom…, tenta Zoé.

Et là le tressé sut que ce n’était pas la peine de continuer. Il soupira et se redressa, retirant sa main. Il se retourna et vit que Georg attendait tranquillement, les bras croisés et un sourire aux lèvres. Zoé s’excusa et partit donc en vitesse. Tom se leva à son tour, visiblement bien énervé.

- Putain mais vous ne pouvez pas me laisser tranquille ?! Surtout toi ! Putain mais merde j’avais un bon coup là !

- Genre tu n’en trouveras pas d’autre.

- Ben justement là j’avais besoin de baiser ! Et maintenant je…

- Tu veux de l’aide ?


Tom planta son regard dans celui de Georg qui se voulait rieur. Putain il le cherchait. Et ça, Tom ne l’acceptait pas.

- Tu peux toujours rêver. Jamais un gay ne me touchera. Je reviens, je vais prendre une douche froide. Et seul !, rajouta Tom alors qu’il voyait Georg ouvrir la bouche pour rajouter quelque-chose.

Le tressé se dépêcha de rentrer au bungalow pour se rafraîchir. Encore heureux ce n’était pas loin du tout et il avait fait en sorte de garder sa serviette autour de sa taille pour que personne ne remarque son érection naissante. Il en avait foutrement marre qu’on vienne le déranger jusque-là. Il se glissa sous l’eau froide et entreprit bien vide de ne plus être excité. Il ressortit au bout de quelques minutes et rejoignit les trois autres pour ce qu’ils appelaient une balade en ville. En fin de compte, c’était surtout un petit moment de shopping pour Bill qui n’avait pas voulu y aller seul.

- Han putain j’ai trouvé ce que je vais mettre pour le concert !

Tom eut l’impression de rêver en l’entendant là. Pardon, un concert ? C’était quoi ce délire là encore.

- Tu m’expliques ? C’est quoi ce concert dont tu parles ?

Bill fit une légère grimace. Il n’avait rien dit à son frère pour une bonne raison. Tom n’aimait pas forcément la foule pendant les concerts. Or là, Bill avait une occasion de voir l’un de ses groupes favoris, Muse. Le groupe était venu pour un festival et le camping où ils se trouvaient n’était pas très loin. Tom, ne faisant que rarement attention à ce genre de détail, n’avait même pas capté qu’il y avait un festival de musique dans le coin. Gustav et Georg ne relevèrent pas alors que le tressé les sondait du regard. Il se rapprocha alors de son frère.

- Quel concert ?

- Ben… Celui de Muse.

- Et tu comptais me le dire quand exactement ?

- Ben quand on y serait quoi.

- Je vois, au milieu d’une foule immense venu se trémousser sur la musique de ce groupe.

- Oh Tom c’est exactement la même chose quand on va en boite !

- Sauf qu’il n’y a pas des milliers de personnes en boite et qu’on ne risque pas de se faire piétiner !


Bill savait exactement de quoi Tom parlait. Plusieurs années plus tôt, les jumeaux étaient partis à un concert et lors d’un mouvement de foule, Tom était tombé et était ressorti assez amoché. Depuis ce jour-là, il refusait d’aller en concert, en fosse. Bill se mordilla la lèvre inférieure.

- S’il-te plait Tomi. Je t’ai pris un billet parce-que je voulais que tu viennes aussi. Je sais que tu aimes ce groupe et puis promis je te lâcherai pas. On ne te lâchera pas.

- Je pourrai même te tenir la main si tu veux.
, intervint Georg.

Pour seule réponse, Tom lui fit un simple ‘fuck’ auquel le châtain répondit par un faible ‘Mmh quand tu veux’. Au final, Tom ne put qu’abdiquer. Après tout, son frère voulait qu’ils partagent quelque-chose non ? Il soupira et sans comprendre, Bill lui sauta au coup mais il le repoussa en vitesse. Il ne manquerait plus qu’il fasse des démonstrations affectives devant Georg. Ce mec le dérangeait vraiment. Il sentait son regard lui brûler le corps à chaque mouvement qu’il effectuait. Il ne voulait pas croire qu’il l’attirait ou d’autres conneries du genre. Il ne pouvait pas supporter l’idée qu’un mec voulait le toucher, le baiser. Il eut l’espace d’un instant la vision de son corps contre celui de… Georg. Non, cela ne pouvait pas être possible. Ses yeux croisèrent les courbes généreuses d’une fille. Oui voilà, c’était ça qu’il lui fallait. Jamais il ne virerait sa cuti. Et puis quoi encore ? Tom aimait trop fourrer sa queue pour tout à coup apprécier se faire pénétrer. Il ne savait pas pourquoi, mais Georg, si jamais cela devait se faire, ce serait le châtain qui se dominant. Enfin, cela n’arriverait jamais, il en était certain.

Le tressé continua à avoir son caractère pire que détestable le reste de l’après-midi ainsi que la soirée. En même temps, on l’avait empêché de baiser. Il avait de quoi être exécrable. Ils passèrent la soirée entre eux, à déconner avec une bande de jeunes à côté de leur bungalow qui les avaient rejoints pour boire et jouer de quelques instruments. D’ailleurs, Tom avait attrapé une guitare et s’était mis à jouer. Il n’y avait que dans ces moments-là qu’il ne faisait chier personne. Il ne réfléchissait à rien d’autre qu’à sa musique. Et même si de toute la soirée, Georg avait l’air intéressé par un des mecs, Tom sentait parfaitement le regard de ce dernier sur lui. Et forcément, Bill, ayant quelque peu bu, ne put s’empêcher de rajouter une phrase.

- Il est beau mon frère quand il joue de la guitare hein ?

Tom avait fait comme si de rien n’était alors que le regard de Georg s’intensifiait sur lui. Et ça le rendait… Mal à l’aise. Qu’est-ce qu’il détestait cette sensation. Non vraiment, il se sentait étrange et détestait cela par-dessous tout. Mais il tenta de ne pas y faire plus attention, se contentant de jouer avant d’aller se coucher en même temps que les autres.

[ … ]

Mardi. C’était le milieu de l’après-midi. Tom avait mangé en compagnie des autres et était ensuite parti se promener tranquillement, prenant ses marques dans le camping tout en fumant ses clopes. De plus, il avait réussi à embarquer une des guitares du groupe de jeunes avec lui histoire de passer un peu de temps peinard. Sauf qu’au bout d’un moment, l’envie de revenir se fit sentir et il retourna en plein milieu de l’après-midi au bungalow, histoire de récupérer son téléphone en même temps. Il arriva donc et fut surpris de trouver Gustav assis à la table du salon de jardin, une bière sur celle-ci, ses écouteurs sur les oreilles et lisant un magazine. Il leva un regard vers le tressé.

- Si j’étais toi je ne rentrerai pas.

- Ce n’est pas réservé à ce que je sache.


Et il se dirigea donc vers sa chambre, ouvrant la porte sans frapper auparavant. Peut-être aurait-il dû. Il resta alors bloqué, la poignée dans la main. Son regard ne pouvait se détacher de ce qu’il voyait. En effet, Bill avait raison. Même avec un lit une place il y avait moyen de baiser. Et là Bill se faisait royalement baiser. Tom voyait le cul de son frère descendre sur la queue du mec qu’il avait choisi et le gémissement de Bill arriva à ses oreilles.

- Putain de merde Tom ! T’aurais pu frapper ! Allez dégage !

Bill tentait de cacher son corps et celui de son amant avec les draps mais Tom ne fit qu’hausser les épaules l’air de rien.

- C’est pas comme si je ne t’avais jamais vu à poil.

- Ouais mais à baiser c’est pas le cas !

- J’venais juste chercher mon téléphone.

- Casse-toi putain !


Tom attrapa son téléphone et sortit donc en vitesse, laissant ainsi son frère terminer. Sauf qu’en passant dans le bungalow, il entendit d’autres gémissements. Georg. Il se rapprocha de la chambre et resta écouter à travers la porte. Ces gémissements… Ils étaient rauques et sexy à souhait. Tom se mordit la lèvre inférieure et hésita à vouloir entrer pour clairement voir ce qu’il se passait. Surtout qu’il entendait distinctement deux types de gémissements différents, d’hommes. Mais il se ravisa. Pourquoi serait-il rentré dans cette chambre ? Pour rien. Alors il se reprit. Il n’avait pas à avoir envie de savoir ce qu’il se passait. Il finit par se reculer vivement de la porte tout en soupirant fortement.

- Putain mais il n’y a que moi qui n’aie pas le droit de baiser ici ou quoi !

Et il finit par sortir du bungalow sous le rire que tentait d’étouffer Gustav. Le blond finit par le suivre préférant éviter les deux autres qui sortiraient de leurs chambres après leur partie de baise. La fin de l’après-midi passa rapidement. Tom appréciait vraiment la présence de Gustav. Il ne lui posait pas trop de questions gênantes et restait calme à ses côtés.

Le soir arriva et bien évidemment l’heure du repas. Les quatre jeunes avaient décidé de se commander des pizzas vu qu’aucun d’eux n’étaient doués pour la cuisine, à part Gustav. Ils mangèrent dans la bonne humeur général mais Tom ne put retenir une remarque sur ce dont il avait eut le droit l’après-midi.

- Alors, vous vous êtes bien vidés les mecs ?

Bill faillit s’étouffer en avalant un bout de pizza pendant que Georg ne faisait que sourire négligemment.

- Il y en a au moins qui y arrivent.

Immédiatement, le sourire de Tom disparut, laissant place à un quelconque énervement. Ses doigts se crispèrent autour du verre qu’il tenait.

- A t’avoir entendu gémir, on se demandait vraiment qui se faisait prendre.

- Oh parce-que tu écoutes aux portes en plus de ça ?

- On n’entendait que ça de toute manière.

- Tu devrais tester Tom, je suis sûr que tu apprécierais.


Tom ne répliqua pas, ce qui étonna les autres. Avec ce qu’il avait vu, le plaisir se lisant sur le visage de son frère, le tressé se demandait réellement ce que cela pouvait faire d’être soumis. Par simple curiosité. Georg porta alors un bout de pizza à sa bouche et Tom ne le quitta pas des yeux tout au long du geste. Il remarqua surtout la langue du châtain qui vint lécher sa lèvre supérieure. Autant le dire, ça donnait envie. Mais Tom refusait d’y croire. Non, Georg ne donnait pas envie. Le tressé divaguait parce-qu’il était en manque, rien de plus.

Tom était donc couché dans son lit, ne réussissant pas à dormir. Il repensait à pas mal de trucs et surtout à ce qu’il avait vu dans l’après-midi. Il était couché sur le dos, ses mains callées sous sa tête et il fixait le plafond. Il savait très bien que Bill ne dormait pas. Vu la chaleur qu’il faisait en même temps, c’était plutôt difficile.

- Cela fait quoi., commença Tom.

- De quoi ?

- De se faire prendre.

- Attends, t’as envie de tester ou…

- Non ! Je veux juste savoir ce que cela peut faire ressentir. Genre toi, tes premières fois c’était comment ?


Bill fut assez étonné de la conversation avec son frère. Jamais Tom ne s’était intéressé à lui de cette manière. L’androgyne se tourna sur le côté sur le lit pour observer son double.

- Les premières fois cela fait mal. J’avoue j’avais l’impression qu’on me déchirait les entrailles.

A cette remarque, Tom fit une légère grimace. Alors comment pouvait-on autant aimer ça finalement ?

- Et puis on finit par s’y habituer. Je veux dire que le plaisir prend le dessus, on oublie la douleur et on se laisse emporter par ce que l’on ressent. Cette sensation de frottement, de plénitude… J’adore ça aujourd’hui, je ne pourrai plus m’en passer. J’adore être soumis.

- T’es tout le temps soumis ?

- Non. Mais la plupart du temps oui. Bien que la position dans laquelle tu m’as trouvé aujourd’hui montrait à quel point je dominais la situation tout en me faisant prendre.


Depuis que Bill avait avoué son homosexualité à Tom – bien que le tressé s’en était douté depuis un bon moment – ils n’avaient jamais parlé à cœur ouvert des pratiques de l’androgyne. Bill n’était pourtant pas pudique sur ce sujet-là mais c’était essentiellement Tom qui l’évitait. Il ne voyait pas l’intérêt d’en parler alors que lui n’en profitait pas non plus.

- Tom ?

- Mmh ?

- Pourquoi tu me demandes ça ?

- Simple curiosité.


Bill fronça les sourcils tout en fixant le tressé. Il savait que quelque-chose travaillait son jumeau sinon il n’en serait jamais arrivé à poser ce genre de questions. Mais il ne releva pas plus. Après tout, si Tom voulait en parler, il savait à qui s’adresser.

- Allez, oublie et endors-toi. Demain on va à ton concert.

Bill se rallongea et ferma les yeux sauf qu’il les rouvrit vivement.

- Tom ?

- Mmh ?

- Merci de venir.

- Bonne nuit Bill.


L’androgyne ne rajouta rien de plus alors que le silence revenait à présent dans la chambre tandis que Tom fermait les yeux, toujours énormément de questions à l’esprit. Non, il avait juste demandé ça par curiosité. Il ne se voyait pas du tout avoir ce genre d’expériences.

[ … ]

Mercredi. Bill s’affairait dans tout le bungalow, tentant de retrouver tout ce qu’il fallait pour partir au festival. Les trois autres attendaient bien sagement devant le bungalow, fumant une cigarette. Tom évitait de regarder Georg ne voulant pas s’énerver ou avoir le droit à ses phrases tendancieuses. Bon ok il l’avait souvent lancé sur le sujet mais il ne voulait certainement pas parler à un mec qui voulait se le taper. Oui Georg était attirant mais ça s’arrêtait là. Bien que Tom trouvait étrange que lui, un mec, puisse trouver un autre mec attirant. Enfin il ne se posa pas plus de questions pour le moment.

- Vous avez tous vos places de concert ?

- Oui
, répondirent d’une même voix les trois comparses.

- Vous avez vos portables au cas où ?

- Oui
, répondirent-ils à nouveau.

Bill sortit alors en vitesse du bungalow, ses énormes lunettes de soleil sur le nez et un sac en bandoulière.

- Bon vous venez ou quoi ? A cause de vous on risque d’arriver en retard là !

Les trois autres se regardèrent et levèrent les yeux au ciel avant de suivre Bill bien sagement. Encore heureux, le lieu du festival n’était pas bien loin et des navettes desservaient les campings du coin. Beaucoup de jeunes étaient venus spécialement pour cela. Les quatre amis passèrent donc la sécurité à l’entrée du site et finirent par s’engouffrer sur les lieux du festival. Autant le dire, c’était juste immense. Des scènes parsemaient le site et une scène plus grande que les autres se repérait de loin. Pas besoin de se poser la question de savoir où allait se produire Muse. De toute façon, Bill était déjà parti en courant pour tenter d’avoir une meilleure place. Les autres suivirent. Il n’était que 15 heures et ils avaient encore le temps avant que le show ne commence. Tout à coup, ils se demandèrent pourquoi ils avaient suivi Bill sur ce coup. Mais voir l’androgyne sautiller partout et être aussi excité faisait plaisir à voir.

Ils se relayaient au fur et à mesure pour aller chercher à boire dans les bars qui longeaient la délimitation du site et se contentaient de rester assis. Bill leur avait formellement interdit de bouger et Tom et Georg se rappelaient encore de sa phrase d’avertissement.

- Je vous interdis d’aller draguer à tout va pour baiser dans un coin c’est clair ! Les places coûtaient assez chères comme ça alors n’allez pas rater un spectacle pareil !

Bien évidemment, Bill avait balancé ça devant pas mal de monde ce qui les avait fait rire. Plus le temps passait, plus les gens affluaient. Tom commençait à être nerveux mais Bill restait près de lui comme il le lui avait dit. Cela faisait bizarre pour l’androgyne de se sentir le ‘frère protecteur’ alors que d’habitude c’était l’inverse. Alors que l’heure approchait, ils furent obligés de se mettre debout, se resserrant les uns les autres. Et là, Tom fut encore plus ma à l’aise que d’ordinaire. Georg s’était collé à lui. Il sentait le corps du châtain tout contre le sien et cette proximité le gênait, vraiment. Mais il se contenta de rester concentré sur ce qu’il se passait face à lui. Le groupe venait de faire son entrée sur scène et autant le dire, Tom trouvait ça juste énorme. Il n’arrivait pas à détacher ses yeux de Matthew Bellamy et sa façon de jouer de la guitare.

Le concert avançait tranquillement bien que des mouvements de foule se firent sentir. Tom commença à légèrement paniquer, il détestait ça. Dans la foule, surtout dans les festivals, il y avait toujours des tarés qui se mettaient à faire quelques pogos. Et Tom appréhendait vraiment ça. Il voulait que tout se passe pour le mieux. Sauf que quelque-chose d’autre se passa. Un corps. Encore et toujours celui de Georg. Le châtain avait son torse collé au dos du tressé, son bassin à son fessier. Tom sentait son souffle dans sa nuque et cela le fit frissonner malgré lui. Il aurait préféré se dire que c’était une sensation dû aux notes de musique mais non. C’était bel et bien Georg qui le faisait frissonner. De par son souffle, de par ses mains qui se posèrent sur ses hanches. Il était bloqué, il n’osait plus bouger. Il était comme tétanisé.

Ce fut pire quand le bassin de Georg se mit à bouger contre son cul. Tom en ouvrit grands les yeux de surprise mais pire que tout, il avait l’impression que ça le chauffait. Non, il devait être totalement en manque pour ça, ce n’était pas possible autrement. L’une des mains de Georg se glissa sur le ventre de Tom qui se contracta. Non il ne pouvait pas. Il ne pouvait définitivement pas se laisser faire, se laisser toucher par un mec. Il n’était pas gay putain ! Bill remarqua alors que quelque-chose n’allait pas chez son frère. Il se rapprocha de son oreille.

- Tom ! Ça va ?!

- Je… Je vais vous attendre plus loin ! On s’appelle pour se retrouver ! Profite de ton concert !


Bill acquiesça et Tom repoussa vivement les mains de Georg non sans un regard des plus haineux à son égard quand il commença à fendre la foule pour rejoindre un bar. Il fallait qu’il se change les idées. Il ne pouvait pas rester aussi proche de Georg et se retrouver avec une réaction plus qu’anormale. Parce-que pour lui, il était très clair que si jamais son corps réagissait à des attouchements de Georg, ce n’était pas normal. Il s’acheta une bière et se contenta de suivre la fin du concert de là. Il ne pouvait pas croire qu’il s’était senti bizarre par la simple présence de Georg, par son corps contre le sien. Encore une fois, ce n’était que parce-qu’il était en manque, rien de plus.

Le concert se termina et autant le dire, il était fabuleux. Dans un sens, encore heureux que Bill lui avait pris un billet, cela valait le déplacement. Il reçut un appel de son frère et il lui indiqua où il se trouvait. L’androgyne arriva en courant et attrapa les mains de son jumeau.

- Tom, ça va ?! Tu te sens bien ? On ne t’a pas fait de mal ?!

Tom lança un vague regard à Georg avant de reporter son attention sur son frère, lui souriant légèrement.

- Oui ça va. Alors, comment était ton concert ?

- Han mon Dieu c’était mais parfait !


Et là Bill continua à s’extasier, racontant tout en détail, tout ce qu’il avait ressenti à chaque chanson et c’était un spectacle pour le moins amusant et touchant. Autant le dire, il cassait pas mal les oreilles du tressé depuis un bon moment avec ce groupe. Maintenant qu’il l’avait vu, il allait sûrement lui casser les oreilles pour les revoir. Ils finirent par quitter le festival maintenant que le concert était terminé pour rentrer au camping. Tom ne jetait aucun regard à Georg, il ne voulait plus en entendre parler pour la soirée et la nuit. La seule chose qu’il voulait était de s’endormir et oublier ce qu’il avait ressenti avec ce rapprochement entre eux.

Une fois rentrés, ils allèrent directement se coucher. Sauf que le sommeil ne vint pas tout de suite pour le tressé. Il n’y arrivait pas. Tout ça le travaillait énormément.

- Tom ?

L’ainé tourna le visage vers l’entrée de la petite chambre pour voir Bill débarquer, les cheveux encore humides de la douche qu’il venait de prendre. Il vint s’asseoir au bout du lit du tressé.

- T’es sûr que ça va ? J’ai l’impression que quelque-chose te tracasse.

- Nan t’inquiètes pas ça passera. Je dois être crevé après le concert.

- Mmh… Tu sais que je suis là si jamais tu as besoin hein ?

- Je l’ai toujours su.

- Alors j’aimerai que tu t’en rappelles vu que ça n’a pas été le cas ces dernières années.


Tom fut surpris par sa phrase mais ne répondit rien. Bill lui fit un simple sourire avant d’aller se coucher dans son lit. Tom le savait, il allait devoir parler de tout ça à Bill. Qui était mieux placé que l’androgyne pour ce sujet ? Tom secoua vivement la tête. Non, il n’allait rien dire à personne parce-qu’il n’y avait rien à dire. Demain serait un autre jour.

[ … ]
Tom tenta de ne pas faire attention à Georg le jeudi. Il ne voulait surtout pas lui balancer ce qui s’était passé la veille pendant le concert. Il ne valait mieux pas sinon il allait exploser. La seule chose qui lui fit plaisir pour le moment était que ses rapports avec son frère s’amélioraient. L’après-midi s’était passée tranquillement. Ils étaient partis à la plage et parlaient de tout et de rien. Tom se faisait moins agressif dans ses propos mais répondait dès qu’il le fallait. Tout était des plus normal en fin de compte. Le tressé ne faisait pas attention aux regards insistants et profonds de Georg.

Le soir venu, le camping avait organisé une soirée où tous les campeurs pouvaient venir manger avant de partir en boite pour le reste de la nuit. Les quatre garçons y étaient bien évidemment allés. Tom avait tenté une approche avec une fille mais comme à chaque fois, Georg venait l’emmerder. Il lui cassait son coup. Sauf que là ce fut une fois de trop. Tom le plaqua contre le mur passablement énervé.

- Putain mais tu cherches quoi à la fin !

- Toi. Je veux juste te pousser à bout.

- Et ça te ferait quoi ? Parce-que tu y arrives parfaitement bien là !

- Je veux juste que tu plies. J’ai envie que tu prennes ton pied, avec moi.

- Cours toujours.

- Ils étaient plusieurs à m’avoir dit ça. Puis ils m’ont remercié.


Tom ne fit que le regarder méchamment tout en s’écartant de lui. Parce-qu’il en avait eut plusieurs dans son lit ? Et qu’en plus ils l’avaient remercié de les avoir baisés ? En quoi ? Tom ne comprenait vraiment pas pourquoi il le cherchait à ce point. Il pouvait se taper tout le camping – sauf Gustav et Bill – mais non, cela ne lui suffisait pas, il fallait qu’en plus de ça il veuille le seul mec inaccessible. Qu’est-ce qu’il l’emmerdait en fin de compte.

Ils étaient donc partis vers la boite de nuit la plus branchée du coin et autant le dire, ils s’amusaient bien. Ils abusaient quelque peu de l’alcool mais pas trop puisqu’après tout, il fallait rentrer par la suite, et se retrouvaient à danser au beau milieu de la piste. Sur ce coup, oui Tom s’amusait bien. Gustav le faisait rire par sa façon de bouger et à la moindre occasion il dégageait Bill des bras d’un mec un peu trop entreprenant. Il reprenait son rôle de grand frère très au sérieux. Et ce n’était pas pour déplaire à Bill.

A un certain moment, le tressé se détacha du lot. Il avait besoin de se rafraichir et de passer par la case toilettes. Sauf qu’il ne savait pas vraiment où c’était alors il se mit à déambuler dans la boite jusqu’à se retrouver dans un coin un peu reculé. Il allait pour repartir mais il entendit du bruit qui attira sa curiosité. Il s’en approcha et ce qu’il vit le bloqua presque sur place. Il n’avait pas vu Georg depuis qu’ils étaient entrés dans la boite et maintenant, il l’avait devant lui. Enfin Georg n’était pas vraiment tout seul. Il était en train d’embrasser à pleine bouche un mec qu’il venait sûrement de rencontrer. Et les mains de ce mec étaient en train de défaire la ceinture puis le jean du châtain avant de se mettre à genoux devant lui pour commencer à le sucer. Tom n’arrivait pas à détacher son regard de ce qu’ils étaient en train de faire. Il eut du mal à avaler sa salive. Il ne bougeait pas mais les deux autres étaient bien trop occupés à leur affaire pour le remarquer.

Tom voyait les lèvres du mec entourer la queue de Georg, y déposer un maximum de salive, le suçant avidement. Le tressé releva les yeux le long du corps du châtain pour le voir cambré contre le mur, la tête rejeté en arrière et la bouche entrouverte. Sexy à souhait alors qu’il prenait du plaisir. Sa main vint se loger dans les cheveux de son amant d’un soir et repoussa sa tête pour qu’il arrête, le forçant à se relever. Il le plaqua ensuite contre le mur, se plaçant derrière lui. Il ne se retint pas plus longtemps et abaissa le pantalon de l’autre mec, enfila en vitesse un préservatif et le pénétra. Tom n’avait rien raté de la scène. Les gémissements arrivaient à ses oreilles et surtout, il voyait le bassin de Georg bouger. Il s’enfonçait fortement en l’autre mec qui ne faisait que gémir. Ses coups de rein étaient puissants et Tom ressentit l’envie de gémir à cette vue. Et là il se rendit compte de quelque-chose. Il bandait.

Ses yeux ne quittaient toujours pas la vision qu’il avait face à lui mais sa main glissa le long de son ventre pour descendre plus bas et venir frôler son entre-jambe. Il retint un gémissement. Et merde. Ce qu’il venait de voir l’avait excité. Et pas qu’un peu. Il reprit ses esprits et rechercha en vitesse les chiottes. Il devait à présent se satisfaire. Et vite. Il ne voulait surtout pas rester dans cet état d’excitation à cause de ce qu’il avait vu. Il venait de bander en voyant deux mecs baiser. Non, en voyant Georg baiser. Putain de merde. Il rentra donc dans une cabine, s’y enferma et ne perdit pas de temps. Il plongea sa main dans son boxer et se toucha, se branla rapidement. Il était tellement en manque qu’il ne mit pas longtemps à venir. Il jouit entre ses doigts et s’essuya sommairement. Sa respiration était haletante. Putain il venait d’avoir un orgasme après… Il avait encore les images en tête de Georg prenant son amant contre le mur…

Il se rhabilla, se lava les mains et retourna rapidement sur la piste de danse pour retrouver son androgyne de frère. Bill avait légèrement dessoûlé et dansait avec Gustav. Il se précipita vers le brun et l’attrapa par le bras.

- Bill on peut rentrer ?

- Hein ? Mais je m’amuse là !

- S’il-te-plait on peut vraiment rentrer ?


Bill ne répondit rien tout de suite, se contentant de sonder le regard de son frère. Tom avait l’air plus que perturbé et là, Bill devait le suivre. Tom allait lui parler. Alors le plus jeune acquiesça d’un signe de tête et suivit son frère jusqu’à la sortie, disant à Gustav qu’ils se reverraient au bungalow – ou le lendemain vu l’heure tardive qu’il était. Le chemin du retour se fit dans le silence, Bill restant proche de son frère. Il ne savait pas ce qu’avait Tom mais il s’en inquiétait. Jamais le tressé n’était venu le voir pour lui parler de quelque-chose d’important.

Ils arrivèrent enfin au bungalow et s’assirent sur les petites banquettes du salon. Après tout, les autres n’arriveraient certainement pas tout de suite. Ils avaient encore un peu de temps. Bill leur servit tout de même un verre d’eau à chacun. Il revint auprès de son frère et s’assit à ses côtés, lui tendant son verre que Tom attrapa. Il attendait juste que Tom veuille bien parler. Il ne voulait pas le brusquer.

- J’ai bandé en voyant Georg se faire sucer.

- Hein ? Ben ça peut arriver et puis tu n’as pas baisé depuis un petit moment et…

- Il se faisait sucer par un mec.
, le coupa le tressé.

Là par contre, Bill ne dit rien tout de suite. Il accusait le coup. Tom. Son Tom qui se disait si hétéro que ça venait d’avoir la trique uniquement en voyant Georg se faire sucer par un autre mec ?!

- Enfin il l’a tout d’abord sucé et après Georg l’a pris contre le mur, ça m’a encore plus excité et…
Et merde.


Tom se passa sa main sur son front. Il ne savait plus du tout où il en était. Et il y avait de quoi. En arrivant dans ce camping il se disait qu’il allait se serrer au moins une jolie fille et là, il venait de se masturber en imaginant un mec. Il se trouvait dégueulasse. Pourquoi ? Il n’en savait rien. C’était juste qu’il ne se reconnaissait pas. Il n’avait jamais ressenti ça alors maintenant que ça arrivait.

- Hey c’est rien Tom c’est juste que… Georg te perturbe en te faisant du rentre-dedans et…

- Ah ça pour le faire il le fait ! Hier au concert j’me suis barré parce-qu’il se frottait à moi. Tout à l’heure pendant la fête il m’a sorti qu’il voulait me faire plier et… Putain mais il est en train d’y arriver avec ses conneries !


Sur le moment, Bill ne savait pas vraiment quoi dire surtout que Tom était presque hors de lui. Il lui intima alors de boire son verre pour se rafraichir et ce fut à ce moment-là que Gustav et Georg arrivèrent.

- Hey ça va aller Tom ?, demanda Gustav.

- Mmh ouais merci de t’inquiéter. On peut aller finir la conversation dans la chambre Bill ?

- Oui oui bien sûr.


Tom se leva et ne lança même pas un regard à Georg avant de rentrer dans sa chambre. Il ne supportait vraiment pas cette idée. Il avait bandé pour un mec. Bill le rejoignit une poignée de secondes plus tard et vint s’asseoir à ses côtés sur son lit.

- Ça ne va pas aller pas vrai ?

- Non en effet. Je ne sais plus quoi faire. Je ne vais même plus oser m’approcher de lui sans avoir envie de lui en coller une.

- Tom, t’as envie de lui ?

- Hein ? Mais je… C’est vrai qu’il… Non ! Non je ne peux pas avoir envie de lui et… Non c’est juste impossible ! Je ne suis pas gay moi putain !


Il expira fortement par le nez alors qu’il s’adossait à la paroi de la chambre. Il en avait marre. Il détestait avoir un pseudo conflit intérieur alors qu’il restait persuadé que rien n’avait changé en lui. Non ce n’était pas parce-qu’il avait bandé pour en voyant deux mecs baiser que ça faisait de lui un gay quand même. Si ?

- Tu devrais peut-être essayer, balança simplement Bill.

- Pardon ?

- Tu seras fixer à savoir si tu aimes ça ou pas.

- Mais je n’aime pas ça putain !

- On ne sait pas si on aime tant qu’on n’a pas goûté
, répondit Bill en haussant les épaules.

- Genre t’as goûté une fille toi.

- Bien sûr que oui.

- Quoi ?!

- Il y a 4 ans. J’ai voulu tester. Je l’ai fait et voilà j’ai su que les mecs me correspondaient plus. Maintenant toi tu n’as jamais testé un mec, pourquoi ne pas le faire avec Georg ? Et puis ça serait pas le plus moche et le plus inexpérimenté que tu te taperais là.

- Je ne suis pas gay !

- Tu peux avoir des tendances bi ! Arrêtes de croire que c’est forcément l’un ou l’autre. Tu peux aimer les deux hein.

- Impossible.

- Tu resteras buté pas vrai ? Sauf que tu as bandé en voyant deux mecs ensemble. Pas très hétéro ça. Maintenant t’es là à te poser des questions. Or si tu y veux vraiment des réponses, moi je te dis de tester. Je ne changerai certainement pas de regard sur toi si jamais tu couches avec un mec Tom. Si c’est ça qui te blesse puisqu’à mon avis, c’est plutôt que ta fierté en prenne un coup qui te fout la trouille. Et je trouve ça tellement nul.


Bill ne rajouta rien de plus et se contenta de déposer un baiser sur le front de Tom qui ne faisait que repasser en boucle dans sa tête ce que venait de lui dire Bill. Dans un sens Bill n’avait pas tord mais… Tom releva alors les yeux sur la fine silhouette de son jumeau qui venait de se déshabiller.

- Qu’est-ce qui t’a décidé à sauter le pas, avec un mec ?

- Mmh j’en sais rien, la curiosité sûrement. Et puis je voulais ressentir de nouvelles sensations et là j’étais servi.


L’androgyne fit un léger sourire à son frère avant de se glisser sous ses draps et de murmurer un ‘bonne nuit’. Tom ne réagit pas tout de suite. Il était bien trop sonné par ce que Bill venait de lui dire. Il venait de vivre trop de choses en une soirée. Lui qui se croyait 100% hétéro ne le serait soudain plus du tout ? Ou plus qu’à moitié d’après les dires de Bill. Non cela ne se pouvait pas. Il n’aimait pas se faire mettre et aimait bien trop dominer pour que cela change. Voilà, cela ne risquait pas de changer. Ce soir avait été une erreur et une réaction des plus logiques face à une scène de sexe qui se déroulait tout juste sous ses yeux. Il finit par se déshabiller, crevé après toutes ces réflexions et s’endormit enfin.

[ … ]

_________________
Trust me, I'm the Doctor

http://theboggartinthewardrobe.tumblr.com/
http://acatintheusa.wordpress.com
http://chachouilletraductions.skyrock.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Découverte Estivale, de Liliwood   Ven 9 Juil - 15:35

Le vendredi, Tom avait prétexté ne pas avoir faim pour éviter de déjeuner avec les autres. Il ne voulait pas se retrouver en face de Georg. Il ne voulait surtout pas se retrouver face à lui et ressentir encore ce foutu frisson. De plus, le regard de Georg le déstabilisait facilement. Alors il était parti sans eux à la piscine, préférant se retrouver seul. Il en avait vraiment besoin. Il avait également besoin de se trouver une fille. Alors il avait simplement pris un petit truc à manger dans le camping et avait par la suite posé sa serviette sur une chaise longue pour s’y allonger et lézarder au soleil. Il voulait que son esprit soit ailleurs. Rapidement, son regard croisa celui d’une jolie brune. Elle était tout à fait à son goût. Alors le tressé se décida à la rejoindre dans l’eau. Cela ne pourrait que lui faire du bien de s’amuser un peu.

Une fois dans la piscine, tout n’était que frôlage de peau, éclaboussures et autres conneries du genre tout en flirtant. Sauf que Tom n’avait pas remarqué quelque-chose. Georg était venu le rejoindre à la piscine et surtout dans la piscine. Tom n’avait rien calculé, s’amusant avec Lena. Il voulait vraiment penser à autre chose. Sauf que, voilà, il sentit bien rapidement un corps se coller à son dos et surtout, cette voix à son oreille…

- Ça t’a plu ce que tu as vu hier soir ?

Tom se figea instantanément. Alors il l’avait vu ? Le tressé n’entendit même pas la voix de Lena l’appeler. Sa respiration s’était également bloquée.

- T’aurais pas envie d’essayer par hasard…

Ce n’était qu’un murmure et un souffle chaud à son oreille. Mais bordel c’était quoi ce frisson ? Là il fallait qu’il se reprenne. Surtout lorsqu’il sentit l’une des mains de Georg au niveau de son cul. Putain mais il faisait quoi là exactement ? Tom fronça les sourcils et s’écarta vivement du châtain, ne le regardant même pas et s’approcha de Lena. Il lui murmura quelques mots à l’oreille, lui faisant des propositions toutes plus indécentes les unes que les autres et celle-ci ne put y résister. Ils sortirent tous deux de la piscine et alors qu’ils attrapaient leurs serviettes, Tom lança un regard à Georg lui montrant que non, il ne l’aurait certainement pas. Et non, ce n’était pas Georg qui lui avait fait ressentir cette chaleur au creux de ses reins.

A peine arrivé au bungalow, il l’ouvrit – chacun des garçons avaient une clé et visiblement, et cela tombait bien, Bill et Gus étaient partis. Tom entraina la brune à l’intérieure et dans sa chambre. Les bouches se trouvèrent pour s’embrasser violemment. Les mains se faisaient déjà baladeuses et Tom n’attendit pas longtemps avant de pousser Lena sur le lit, lui retirant son maillot de bain en un tour de main. Ils étaient encore mouillés de leur petit tour à la piscine mais il s’en fichait pas mal. Là il voulait juste baiser et il allait y avoir le droit. Lena l’aida à retirer son short et il enfila un préservatif alors que sa bouche se collait à l’un des seins de sa partenaire. L’entendre gémir le fit redoubler de fougue et il la pénétra sans douceur, commençant des va-et-vient rapides et profonds. La jeune femme se cambrait contre lui, sous ses coups de rein, sous ses baisers. Et pourtant, Tom pouvait se montrer tellement égoïste dans un moment pareil.

Il ne pensait qu’à lui-même et son propre plaisir. Il en avait tellement besoin qu’il ne faisait pas attention à savoir si Lena prenait réellement son pied ou pas. Et puis, qu’est-ce qu’il s’en foutait en fin de compte. Il s’enfonçait en elle, encore et encore, retenant ses gémissements pour n’entendre qu’elle à cet instant. Et sans qu’il ne sache comment ni pourquoi, les paroles de Bill lui revinrent à l’esprit. Il stoppa tout mouvement et murmura quelques mots à l’oreille de la brune.

- Chevauche-moi…

La jeune femme planta alors son regard aussi noir de désir que celui de son partenaire dans les yeux de Tom et finit par un léger sourire. Elle aussi voulait passer un bon moment et c’était le cas. Alors elle retourna la situation et vint s’asseoir sur le bassin du tressé. Tom l’aida à se soulever en la tenant par les hanches et gémit quand elle s’empala sur lui. Elle prit appui sur son torse et entama des cercles avec son bassin, poussant quelques gémissements plus ou moins bandants. Mais cela ne convint vraiment pas au jeune homme. Non cela manquait de quelque-chose. Alors une nouvelle fois, il prit le dessus et poussa fortement en elle. Il sentit les mains de la brune se poser dans le bas de son dos puis sur ses fesses, les pressant pour lui indiquer d’y aller plus franchement. Et là, il se sentit plus excité que jamais par quelque-chose. L’un des doigts de Lena venait de se glisser entre ses fesses et un frisson de délice avait parcouru son dos.

C’était ça qu’il voulait, maintenant. Mais jamais il ne pourrait lui demander de le faire. De toute façon il était bien trop au bord de la jouissance pour cela. Il ne lui suffit que de quelques coups de rein pour atteindre l’orgasme, se cambrant complètement contre Lena qui le suivit quelques secondes plus tard. Il se retira et s’allongea à moitié sur la brune, le temps de se remettre et de retrouver ses esprits. Il en avait eut besoin de cet orgasme. Il finit par se relever, retira son préservatif et attrapa son short.

- Tu peux y aller, j’te retiens pas.

- Quoi ? J’ai même pas le droit à une douche ?

- Déjà qu’on a utilisé mon pieu, tu peux aller prendre ta douche dans ton coin. On a eut tous les deux ce qu’on voulait non ?


Il ne rajouta rien et traversa le bungalow pour aller dans la salle de bain et se prendre une douche histoire de se rafraîchir. Il entendit vaguement un ‘connard !’ alors que la porte du bungalow claquait. Autant il avait baisé et se sentait mieux après ça, autant il venait de baiser et quelque-chose le gênait dans ce qu’il venait de se passer. Son excitation avait été décuplée quand il avait senti le doigt de la brune au niveau de son cul. Putain mais cette histoire le travaillait tant que ça ou quoi ? Cela le faisait ruminer jusque pendant l’acte ?! Et si Bill avait raison ? Si tenter quelque-chose avec Georg pouvait lui faire voir plus clair ? Non, il ne pensait pas que ça serait le cas. Il avait ce côté dominant en lui qui ne demandait qu’à ressortir pendant l’acte. Alors il ne risquait sûrement pas d’aimer se faire prendre. Il ne sut pas vraiment combien de temps il resta sous l’eau fraiche à se poser des questions, mais la voix de son double résonna.

- Tom ? T’es là ?

- Je suis dans la salle de bain !


Il finit par sortir de la douche, se sécha rapidement et enfila son short de bain avant de rejoindre son frère. Sauf que Bill n’était pas tout seul. Bien évidemment, Gustav et Georg étaient là.

- On s’est douté que c’était terminé pour toi vu qu’on a croisé la fille sur le chemin.

- Et elle était passablement énervée. T’as fait quoi encore ?
, demanda Georg, légèrement amusé.

- Rien de plus que la baiser et la virer. Comme tu le fais de ton côté aussi non ? Ah non c’est vrai, toi t’es plutôt à tendance exhib’.

- Pas de ma faute si tu restes bloquer quand je prends un mec contre un mur hein.


Les poings de Tom se serrèrent automatiquement et Bill le remarqua. Il se rapprocha de Tom et fit face aux deux cousins.

- Euh les gars. Tom et moi on va passer une petite soirée entre nous et euh… Enfin voilà on veut juste se retrouver un peu seul ok ?

Ils acquiescèrent et les jumeaux partirent dans leur chambre, cherchant juste de quoi sortir. Tom enfila un marcel noir, mettant son torse musclé et sa peau halée en valeur. Il posa ses lunettes de soleil sur son nez et attendit que son double soit prêt pour finalement sortir sans jeter un regard à Georg sinon il sentait qu’il n’allait pas pouvoir se retenir de lui en coller une. Ce mec avait une tendance à le foutre dans tous les états possibles et imaginables. Et ce n’était pas forcément un compliment parce-que là Tom hésitait entre lui en foutre une et le coller contre un mur pour l’embrasser avidement, juste pour voir. Les deux frères se dirigèrent donc tout naturellement vers la plage où ils se posèrent dans un coin tranquille.

- Tomi…

- Ça fait longtemps que tu ne m’as pas réellement appelé comme ça. A part quand tu veux obtenir quelque-chose comme ton concert
, sourit légèrement le tressé.

- J’avoue… Qu’est-ce qu’il y a Tom ? C’est cette histoire d’homosexualité qui te travaille pas vrai ?

- Je ne suis PAS…

- Homo je sais. Mais tu as vu comment tu réagis dès que Georg est dans les parages ?

- J’ai de quoi non ? Ce mec me cherche continuellement. Il veut constamment me chauffer pour me baiser.

- Et t’en as envie ?

- Non ! En fait je… Là j’en sais rien.


Bill en ouvrit grands les yeux de stupéfaction. Voilà que Tom se mettait à douter maintenant. Mais le problème était que le tressé se rappelait de quelque-chose.

- Tout à l’heure quand j’ai baisé cette fille… J’ai voulu voir ce que ça faisait de se faire ‘dominer’. Je l’ai laissée me chevaucher mais… J’ai vite retourné la situation. Sauf que ce qui m’a fait venir plus vite c’était…

Non, il n’osait pas le dire. C’était obscène et se voyait mal décrire ce qui lui avait fait atteindre l’orgasme. Ses yeux croisèrent alors ceux de son double qui avait penché la tête sur le côté, visiblement inquiet et en attente de la suite.

- C’est gênant.

- Quoi elle t’a taillé une pipe ? Elle t’a balancé des trucs salaces ?

- Bill toi faut vraiment que t’arrêtes de regarder des films pornos.

- Hey pas de ma faute si tu m’as initié hein. Bon alors c’est quoi ? T’as pensé à Georg quand l’orgasme approchait ?

- Mmh pas exactement. En fait, ce qui m’a fait venir plus vite c’est… Ses mains étaient dans mon dos et l’une d’elle est venue plus bas et un de ses doigts a…

- Elle t’a doigté ?!

- Non ! C’est juste que j’ai senti son doigt pas très loin et… J’te jure qu’à cet instant-là j’en avais envie.


Bill se pinça les lèvres, réfléchissant quelque peu. Enfin, il n’en avait pas réellement besoin en fait. Mais il laissait juste Tom réfléchir à tout ça.

- Je dois baiser avec Georg pour en être sûr c’est ça ?

- Ben à mon avis oui
, continua le plus jeune.

- J’en sais rien. Ce mec va me rendre taré putain. Il me cherche tout le temps. Il m’a vu hier soir. Quand je le matais en train de prendre ce mec. Et tout à l’heure dans la piscine il est venu me demander si je n’avais pas envie d’essayer.

- Du coup ça t’a énervé et motivé à baiser encore plus vite cette nana comme pour te prouver que tu ne voulais pas essayer.

- Comment tu…

- On n’est pas jumeaux pour rien hein.


Tom sourit à cette remarque et se mit à jouer avec le sable. Il soupira légèrement. Cette situation l’énervait au plus haut point. Non il n’était pas gay. C’était juste que Georg le cherchait constamment et le titillait pour qu’il accepte de se laisser faire. Le tressé soupira et se laissa tomber en arrière sur sa serviette, passant ses mains sur son visage. Cette historie le soûlait et il n’avait qu’une envie, être dimanche pour rentrer. Bill s’allongea à son tour, sur le flanc pour se tourner vers son frère.

- Tu le trouves comment Georg ?

- Quoi ?
, s’étonna Tom.

- Tu le trouves comment Georg ?

- Chiant, il se la joue beaucoup trop, il croit qu’il peut tout avoir, mais…

- Il est putain de bandant ?

- On peut dire ça comme ça. Attends, t’as eut des vues sur lui ?

- A un moment ouais. Je l’ai rencontré il y a deux ans, Gus me l’a présenté alors qu’il passait ses vacances chez lui. J’avoue, il me donnait vachement envie mais je n’ai jamais sauté le pas avec lui. Pourtant je suis sûr que je l’attirais.

- Bill, en même temps t’attires tous les gays.

- Hey ! Quelques hétéros aussi !


Tom ouvrit un œil et vit que son frère souriait. Autant Tom faisait tourner la tête de toutes les filles, autant Bill c’était tous les mecs.

- Bref moi je ne peux rien te dire de plus. C’est à toi de voir si tu veux le faire ou pas. Il n’y a que toi qui peux décider.

Tom ne répondit pas. Bill avait raison, c’était à lui de voir. C’était à lui seule de décider. Il en crevait d’envie mais ne voulait pourtant pas le reconnaître. Il soupira légèrement et le silence s’installa entre les jumeaux l’espace de quelques minutes. Finalement, ils reprirent une conversation normale, parlant de tout et de rien comme ils n’avaient pas fait depuis un bon moment. Et cela leur faisait le plus grand bien possible. Ils se retrouvaient doucement. Ils finirent par quitter la plage pour aller manger dans un petit snack sympa, continuant de parler. La soirée continua lorsqu’ils revinrent au bungalow et qu’ils firent une nouvelle soirée musique en compagnie des jeunes qui dormaient pas loin. Tom avait une nouvelle fois attrapé sa guitare et s’était mis à jouer quelques mélodies, souriant, riant même à certaines blagues. Le tressé se montrait plus ouvert aux autres. Mais est-ce qu’il allait s’ouvrir d’une autre manière ? Il verrait ça le lendemain. La nuit portait conseil aux dernières nouvelles.

[ … ]

Samedi. La soirée de la veille avait fini assez tardivement mais Tom s’y était bien amusé pour la simple et bonne raison que Georg n’y était pas apparu. Gustav non plus d’ailleurs. Ils avaient dû aller ailleurs. Mais au moins le tressé ne s’était pas plus posé de questions que ça. Il venait de prendre sa douche et s’était dirigé vers le salon de jardin pour déjeuner un petit truc en compagnie des autres. Il ne parla pas, ne releva aucune remarque qui lui était faite. Pas aujourd’hui. C’était le dernier jour et il n’était mais vraiment pas d’humeur. Il se contentait de fixer les autres et surtout Georg. Il avait l’impression que ce dernier faisait exprès. Il passait son temps à se lécher la lèvre inférieure et se trouvait juste en face de lui, torse nu. Et là Tom se mit à détailler ce torse musclé à souhait. Il donnait envie, vraiment envie. Tom eut envie de déposer sa bouche sur sa peau et pourtant, c’était un torse, plat, il n’y avait rien à prendre en main. Et cette idée, sur le coup, ne le répugna même pas.

Georg avait capté le regard du tressé et il chercha à le provoquer une nouvelle fois, le fixant à son tour. Mais Tom ne cilla pas et ne s’énerva même pas. Il se contentait de le regarder calmement ce qui, sur le coup, déstabilisa le châtain plus qu’autre chose. Mais Georg ne fit que sourire avant de boire son café.

Le reste de la journée se déroula tout aussi normalement. Ils partirent à nouveau à la plage, se baignèrent toute l’après-midi, profitant une dernière fois de la mer. Bill s’amusait bien en compagnie de son frère et franchement, cette dernière journée était parfaite pour eux deux. Tom se surprit même à bien déconner avec Gustav et à jouer à celui qui draguerait le plus de filles en une heure. Bien évidemment Tom avait gagné et Gustav ne l’avait pas du tout mal pris. C’était vraiment marrant de voir le nombre de fois où Tom avait galéré pour avoir un numéro de téléphone. Gustav avait simplement balancé aux filles qu’il devait gagner un pari contre le tressé sinon il avait un gage bien chiant à faire.

Le soir venu, ils retournèrent en boite de nuit. Les trois autres étaient partis danser mais Tom ne quittait pas la banquette. Pourquoi ? Il voulait simplement observer tout en s’engourdissant les sens avec de l’alcool. Et il n’observait pas n’importe qui. Son regard était rivé sur Georg et uniquement Georg. Sa façon de bouger, d’attirer le regard, de sourire et de charmer. Putain plus il buvait, plus Tom le trouvait encore plus à son goût. C’était peut-être pour ça qu’il s’était mis à boire justement. Il voulait se laisser aller, embrouiller son esprit et ne plus se poser trop de questions. Tom avait envoyé valser les quelques filles qui étaient venues le draguer. Il les avait remballées alors que ses yeux ne quittaient toujours pas Georg qui était devant lui. Ce dernier dansait très collé-serré avec… Un mec. Tom en avait froncé les sourcils et les fixait. Il voyait surtout les mains de Georg qui touchait sa proie pour la nuit. Et ça il n’aimait pas. Il voulait savoir ce que ça faisait de sentir les mains du châtain sur sa peau.

Mais le tressé ne bougeait toujours pas, se contentant de boire son verre de vodka. Il sentait l’alcool réagir et chauffer son corps. Il eut un nouveau coup de chaud en voyant Georg, le torse collé au dos de sa proie, et surtout, en voyant les mains du châtains passer dans le pantalon du gars en question. Il voulait avoir la même moue de plaisir. Il voulait ressentir ça. Alors sans réellement comprendre son geste – sans doute porté par l’alcool – Tom se leva et s’avança sur le poste de danse, se rapprochant du ‘couple’ qui dansait. Il arriva face à Georg et se contenta de le fixer. Leurs regards s’accrochèrent enfin. Bien que Georg s’était contenté de lancer quelques œillades au tressé. Voir Tom devant lui ne gêna pas du tout le châtain qui continuait de danser avec l’autre gars.

- Tu veux quoi Tom ?

Là tout de suite, le tressé aurait envie de se barrer. Mais au lieu de ça, la phrase sortit toute seule.

- Je veux être à toi, cette nuit.

Georg resta le fixer, comme s’il hallucinait. Mais à l’air de Tom, celui-ci était sérieux. Alors Georg ne s’encombra pas plus longtemps de sa proie, la virant en vitesse pour venir se coller à Tom, son bassin contre le sien, qui fit soupirer le brun.

- T’as pas intérêt de changer d’avis quand on aura commencé.

- Ne t’inquiète pas pour ça. J’y ai assez réfléchi.


En fait, il n’y avait pas réellement réfléchi là tout de suite. La seule chose dont il avait conscience était qu’il voulait le faire. Il avait suffisamment hésité et il savait qu’il voulait les mains de Georg sur son corps, partout sur lui. Ils n’attendirent pas plus longtemps et sortirent rapidement de la boite sans rien dire aux autres histoire de ne pas être dérangés. Ils se dépêchèrent d’arriver au camping puis au bungalow. Le chemin s’était fait en silence mais l’excitation pouvait se sentir entre eux. A peine la porte refermée, Georg s’empara des lèvres de Tom et le poussa vers la chambre au lit double. Il ne voulait pas perdre de temps. Il avait tellement envie du tressé depuis qu’il l’avait vu que là, il n’allait certainement pas laisser passer sa chance. Il fit donc basculer Tom sur le lit et se coucha sur son corps bandant à souhait.

Tom était totalement ailleurs. Il ne faisait que sentir le corps de Georg sur le sien. Ce poids qui se frottait à lui, enivrant ses sens un peu plus à chaque seconde qui passait. Leurs bouches ne faisaient que se dévorer encore et encore. Elles se cherchaient constamment. Georg ne laissait aucune chance à Tom de respirer calmement. Il le voulait tellement putain. Les mains de Tom s’étaient accrochées aux hanches du châtain alors que leurs bassins ne faisaient que se frotter durement l’un contre l’autre. Les mains de Georg quand à elles s’occupaient du tee-shirt du tressé, tentant de le lui soulever au plus vite pour le lui retirer. Ils durent se séparer pendant cette opération et ils en profitèrent pour retirer le haut de Georg. A peine les tee-shirts furent-ils à terre que leurs lèvres se retrouvèrent à nouveau et Tom apprécia la chaleur de la peau de Georg contre la sienne. Tom gémissait, comme jamais.

Il bandait comme un malade. L’envie qu’il ressentait et surtout, la frustration passait par sa queue, la faisant pulser. Les mains de Georg ouvrirent rapidement son short et passèrent à l’intérieur, massant cet endroit si sensible à l’instant. Tom se cambra et cassa le baiser, reprenant un tant soit peu sa respiration alors que ce simple toucher le faisait décoller. Qu’est-ce que ça allait être par la suite franchement ? Il venait d’embrasser un mec. Il se faisait toucher par un mec. Et cela ne le gênait même pas sur l’instant. Il sentait son corps bouillant. Il avait envie de plus. Il avait envie de découvrir toutes ces sensations que l’on pouvait ressentir en couchant avec un mec. Bill avait éveillé sa curiosité et là il voulait vraiment savoir ce que ça faisait. Enfin, pour le moment il n’était pas trop en mesure de parler car les lèvres de Georg se trouvaient dans son cou en train de lécher sa peau et sa main s’était faufilée dans le boxer du tressé, se saisissant de sa queue et commençant à le pomper vigoureusement.

Tom n’en finissait pas de gémir et de se cambrer. Il essaya de reprendre quelque peu ses esprits et ses doigts glissèrent jusqu’au pantalon de Georg, l’ouvrant fébrilement et le lui baissant sur les cuisses. Il en fit de même avec son boxer. Il ne voulait pas perdre de temps alors qu’il était bien décidé. Même s’il appréhendait la suite, il en avait envie. Et Georg remarqua cette appréhension. Il se pencha un instant et ressortit une bouteille de vodka qui devait rester de l’une de leur soirée camping.

- Bois. Ça va te détendre…

Un murmure mélangé à de l’excitation. Tom se mordit la lèvre inférieure alors qu’il sentait les doigts du châtain rouler sur sa peau fine mais il attrapa tout de même la bouteille. Alors qu’il le voyait mener le goulot à ses lèvres tremblantes, Georg en profita pour goûter un peu plus le tressé qu’il n’avait que pour lui pour une nuit. Il stoppa ses mouvements avec sa main et sans prévenir, il se pencha et happa le sexe tendu de Tom entre ses lèvres, commençant à le sucer. Ce dernier se cambra vivement.

- Han pu-tain !

Il ne s’y était pas attendu et encore heureux, il n’avait pas noyé les draps avec la vodka. Mes ses doigts serraient très fortement la bouteille alors que la langue de Georg faisait de vraies merveilles sur sa bite. Si ce mec était aussi doué pour la suite, cela promettait. Le châtain retenait tout de même le brun par les hanches, l’empêchant de donner trop de coups de rein, et il retira les derniers vêtements de Tom, le soumettant totalement nu à ses caresses buccales. Tom avait posé son bras sur son front et tentait de garder une certaine contenance. Comment était-ce possible qu’un mec fasse ça mieux que toutes les filles qu’il avait croisées ? Mais un frisson de plaisir traversa son corps alors qu’il sentit la langue de son partenaire lécher son gland et taquiner sa fente. Bordel de merde s’il continuait comme ça il risquait de le faire venir vite avec l’alcool qu’il avait dans le sang. Georg le remarqua et se contenta de lécher son aine alors qu’il retirait ses propres vêtements. Sauf qu’il rajouta quelque-chose. Il fallait bien préparer Tom non ? Alors il avait sucé son doigt et taquinait l’entrée de son amant d’une nuit.

- Ah… Attends bordel…

- Il va bien falloir le faire Tom.

- Je sais !


Toujours cette même hargne en lui qui faisait bander un peu plus Georg. Ce dernier se contentait de retracer cette entrée qui allait bientôt le faire décoller, les faire décoller tous les deux. Tom but une nouvelle gorgée de vodka et balança simplement quelques mots.

- Vas-y.

Georg ne demanda même pas s’il en était sûr, cela s’entendait dans la voix du brun. Alors il le pénétra de son doigt et Tom se tortilla. C’était étrange, vraiment étrange. Et il sentit le sang pulser un peu plus dans sa queue à cette intrusion. Il sentait qu’il allait aimer. Il se mit même à onduler du bassin, souhaitant que Georg bouge un peu plus. Sauf qu’il rajouta un deuxième doigt et Tom se cambra d’autant plus, ouvrant sa bouche et laissant un gémissement pire qu’érotique passer ses lèvres. Le châtain commença à bouger ses doigts et Tom s’empalait presque dessus. C’était quelque peu douloureux mais ce n’était rien comparé au plaisir qu’il ressentait. Il ne pensait vraiment pas que ça serait comme ça. Et la manière dont il bougeait sur les doigts de Georg excitait encore plus ce dernier. Il voulait le prendre, vite. Alors il enfonça un peu plus loin ses doigts et là Tom cria, se cambrant fortement.

- Encore !

Il savait très bien ce que son amant venait de toucher. Sa prostate. Sauf qu’il ne s’était vraiment pas entendu à une telle décharge de plaisir partout dans son corps. Il avait vu blanc et sa respiration s’était bloquée l’espace de quelques secondes. Il en voulait encore. Tellement plus. Et Georg en voulait tout autant. Il ne pouvait plus attendre. De sa main libre il chopa ce qu’il fallait dans son jean, une capote. Il finit par retirer ses doigts pour l’enfiler. Tom ne quittait pas la scène des yeux. Il se demandait simplement si ça allait pouvoir rentrer et s’il allait ressentir plus de plaisir que de douleur. Parce-que là il sentait qu’il allait littéralement la sentir passer. Il gémit quand les doigts du châtain frôlèrent une dernière fois sa queue alors qu’il s’allongeait sur lui. Tom se faisait dominer et putain, ce qu’il aimait ça. Un nouveau baiser enfiévré. Deux bassins nus qui se frottaient l’un à l’autre. Deux peaux qui glissaient l’une contre l’autre.

- Dépêches-toi…, souffla le tressé.

Il porta la bouteille à nouveau à ses lèvres et en but une grande gorgée, se laissant enivrer par l’alcool et la bouche de Georg qui aspirait la peau de son cou. Les cuisses de Tom s’ouvrirent encore plus pour accueillir au mieux son amant. Il avait à peine conscience d’être pire qu’indécent dans un moment pareil. Sa peau était déjà moite de sueur et là il avait envie de transpirer, de puer le sexe sous les coups de rein de Georg. Celui-ci releva légèrement le bassin du brun et laissa sa queue s’insinuer entre les deux globes qui le faisaient tellement bander. Tom frémit alors que son partenaire le pénétrait de son gland. Il était si serré. Alors pour le détendre, l’un des mains de Georg s’enroula autour de sa queue tendue et le branla énergétiquement pour qu’il se concentre sur un autre plaisir. Et cela fonctionna rapidement. Tom se détendit et s’ouvrit encore plus, permettant à Georg d’entièrement le pénétrer.

- M-Merde…

- Détends-toi.

- Putain si tu crois que c’est facile !


Et même dans un moment pareil, Tom arrivait encore à être chiant. Georg ne bougeait pas, attendant qu’il s’habitue rapidement à lui. Mais qu’il le fasse vite parce-que là il ne risquait pas de pouvoir tenir longtemps. Il donna un petit coup de bassin.

- Han…

Vu le gémissement du tressé, il pouvait sûrement y aller. Alors il entama le chemin inverse avant de s’insinuer à nouveau en Tom. Le bruit de la bouteille de vodka qui tombait à terre ne les dérangea même pas. Les mains du brun se perdirent dans le dos musclé de Georg, sentant sa peau rouler sous ses doigts. Il le maintenait contre lui alors que les coups de rein du châtain se faisaient de plus en plus rapides. La chambre était remplie de gémissements et de frottements, de bruits de succion. Tom avait mal, il ne pouvait pas le nier. Sur ce coup Bill avait eut raison, il avait eut l’impression qu’on lui avait déchiré les entrailles. Mais la main de Georg sur sa queue et la bouche de celui-ci dans son cou le faisaient décoller quelque peu. Il suffit de quelques coups de rein supplémentaires bien placés pour que le plaisir l’envahisse totalement et que la douleur disparaisse.

Son propre bassin se calquait sur les mouvements de celui de Georg, l’incitant à y aller plus franchement. Ses mains pressaient fortement le creux des reins du châtain, le poussant à y aller plus fort, plus profondément. Il voulait encore sentir cet éclair de plaisir traverser son corps. Sa queue se frottait contre son ventre et celui de Georg. Il était si humide putain. Et il sentait surtout Georg aller et venir en lui. Ses abdos se contractaient à chaque mouvement. Il haletait. Il cherchait de l’air et se raccrochait au corps de son partenaire. Ce partenaire qui le faisait vraiment décoller. Leur peau se recouvrait d’une file pellicule de sueur et une goutte coula le long de la tempe de Tom. L’acte n’avait aucune douceur. Tout se faisait bestialement. Ils en voulaient toujours plus. Ils voulaient monter si haut après cette frustration qu’ils avaient ressentie.

Un coup bien placé par Georg fit se cambrer fortement le tressé, le faisait crier. Son souffle s’était coupé et les battements de son cœur s’étaient affolés. Comment pouvait-on avoir autant de plaisir avec une bite dans le cul ? Jamais il n’aurait cru ça possible. Ou alors c’était uniquement parce-que c’était Georg qui lui faisait ressentir tout ça. Oui, ça ne pouvait être que ça. Ses ongles s’étaient enfoncés dans le dos de son amant qui en gémit de douleur. Et ça ne fit que les exciter un peu plus. Georg réitéra son coup de rein.

- Han bordel !

Tom ne pouvait pas s’en empêcher. C’était vraiment trop bon. Il ne criait jamais comme ça pendant ses parties de baise. Mais il n’avait encore jamais ressenti ça. C’était juste électrifiant. Le tressé ondulait des hanches comme pour sentir Georg encore plus profondément en lui. Une nouvelle fois, Georg atteignit ce point si sensible en lui. Tom cria, ne pouvant se retenir. Et sans comprendre ce qui lui arrivait, l’orgasme le frappa de plein fouet. Son dos se cambra au maximum et il jouit entre leurs corps. Sauf qu’en le faisant, il contracta ses muscles autour du sexe de Georg et ce dernier jouit à son tour au plus profond du brun.

Georg se retira et finit par se laisser tomber aux côtés de Tom qui vivait toujours son orgasme au maximum. Cela avait été si intense, si puissant. Il tentait toujours de reprendre son souffle, de faire en sorte que son rythme cardiaque reprenne un rythme des plus normaux. Il n’arrivait même plus à bouger. Il était totalement sonné. Mais il en voulait encore. Il voulait encore ressentir tout ça. Il en voulait plus. Il venait de se faire prendre et avait adoré ça.

Il se sentait bouillant, poisseux et putain d’apaisé. Il avait laissé ses pulsions prendre le dessus. Il venait de jouer au… Soumis. Et cette idée le répugnait au départ. Mais là, c’était différent. Georg l’avait fait atteindre l’orgasme et quel putain d’orgasme. Il ne faisait pas attention à son partenaire, tentant de reprendre ses esprits. Il s’en foutait pas mal de Georg là pour l’instant. Il était toujours en train de planer, le plaisir parcourait toujours son corps. Autant le dire, il adorait cette sensation. Et puis il n’avait jamais vraiment vécu ça. Généralement après avoir jouit en une fille, il se remettait beaucoup plus vite et le plaisir retombait plus rapidement. Mais là il avait encore l’impression d’avoir Georg en lui. Il entendit le bruit caractéristique du briquet qu’on allumait pour se fumer une cigarette. Il jeta alors un coup d’œil à Georg et le trouvait toujours aussi bandant, totalement nu à fumer une clope.

Tom la lui piqua sans dire un mot et se mit à fumer à son tour. Georg ne fit que légèrement sourire tout en s’en allumant une autre. Le tressé tira deux taffes, écrasa sa clope et finit par se redresser, s’asseyant sur le lit. Sauf qu’une douleur se fit ressentir au niveau de son arrière-train. Il grogna légèrement et entendit Georg rire.

- Ah, ça fait généralement ça la première fois. Enfin, surtout si on s’est bien fait défoncer.

- Ta gueule.


Et Tom resterait toujours Tom. Même s’il venait de se faire prendre, il ne changerait pas. Surtout pas avec Georg qui se foutait bien de lui à présent. Le brun se motiva à se bouger jusqu’à se lever, se retenant de gémir. Putain une bonne nuit de sommeil allait bien le remettre d’aplomb non ? Il ramassa ses fringues et repartit vers sa chambre, rapidement. Il se laissa tomber sur son lit, sur le ventre et s’endormit presque instantanément. Il était bien trop crevé.

Sauf que son frère rentra une bonne heure plus tard et fit, sans réellement le vouloir, claquer la porte de leur chambre. Tom sen sursauta légèrement et grogna, tentant de sortir de son sommeil.

- Oh mon Dieu Tom t’aurais quand même pu enfiler un boxer.

- Ouais ben là j’me suis enfilé autre chose.

- Ah ouais et… Non… Tu l’as fait ?!

- Ne cries pas…


Tom grogna une nouvelle fois. L’alcool était retombée mais maintenant, celle-ci lui jouait des tours pour qu’il s rappelle avoir bien picolé. En gros, il avait mal au crâne. Et entendre Bill crier de cette manière allait sans doute lui faire exploser la cervelle. Il s’assit et cette légère douleur le fit à nouveau grimacer et se couvrit du drap.

- Tu l’as bien fait vu ta tête.

- Putain mais ça fait toujours mal comme ça ?

- Mmh à force d’entrainement non. Bon après ça dépend le mec qui te prend et surtout la grosseur de sa…

- C’est bon ! Je n’ai pas envie d’en savoir plus.

- Alors ?

- Alors je t’en dirai deux mots demain là j’suis crevé.

- Tu m’étonnes.

- Bill !

- Ok c’est bon bonne nuit. J’y crois pas quand même, mon grand frère a joué au soumis.

- Bill !

- Ouais c’est bon j’me couche là !


Et Tom se rendormit presque aussi vite. Il n’avait pas envie d’en parler tout de suite. Enfin il n’avait pas envie d’en parler tout court mais vu que Bill avait été son confident pendant cette semaine et sur ce sujet… Enfin bref pour le moment il voulait surtout récupérer un minimum.

[ … ]

Un rayon de soleil traversait le rideau de la chambre. Tom soupira légèrement et ouvrit lentement les yeux pour tomber sur… Un Bill limite les yeux brillants d’excitation.

- Alors ?

- Putain mais tu ne peux pas attendre que j’me réveille vraiment ?

- Oh allez Tomi ! Je veux savoir ! T’as aimé ?

- Euh… Ouais.

- Han putain ça veut dire que…

- Je ne suis pas gay pour autant ok ?! J’ai aimé une fois et…

- Et tu recommenceras j’en suis sûr. Donc tu es…

- Bill…

- Nan je dirais plutôt bi mais bon.

- Bill écoute c’est euh… Nouveau et je…

- Han et Georg il était comment ? Aussi bandant que j’le pensais ?

- Ben ouais sinon il ne m’aurait pas fait jouir je crois.


Bill resta fixer Tom quelques secondes avant de pousser un petit cri en sautillant sur place. Et là Tom sut parfaitement ce qu’était une ‘folle’ parmi les gays. Non mais après son frère s’étonnait qu’on le prenne pour une fille quoi. Le tressé finit par s’asseoir sur son lit et constata que la douleur était tout de même moins vive que la nuit dernière. Tant mieux, il pourrait au moins marcher normalement.

Il finit par se lever et alla prendre une douche avant de retourner dans sa chambre pour ramasser ses affaires. La semaine était terminée et ils devaient quitter le bungalow pour 11 heures. Alors qu’il sortait son sac pour aller la mettre dans sa voiture, Tom croisa Georg et immédiatement, les évènements de la veille lui revinrent par flashs. Putain ça avait quand même été assez violent quoi. Mais il évita de lui adresser le moindre regard, se contentant de ramasser ses affaires. Là pour le moment il voulait partir au plus vite. Au moment de dire au revoir, Tom se contenta de faire un rapide ‘salut’ à Gustav et Georg. Enfin surtout à Gustav. Georg il ne voulait pas le regarder. Bill avait bien compris et se dépêcha de dire au revoir à son meilleur ami et son cousin avant de rejoindre Tom dans la voiture. Il démarra et prit le chemin vers leur maison.

- Dis-moi que tu as tiré une leçon de ta semaine là ?

- Quoi comme leçon ?

- Ben genre tes a priori sur le fait que tu n’auras jamais de bite dans le cul et autres conneries du genre ?

- Han Bill c’est bon là.

- Non je ne crois pas. Allez dis-le.

- De quoi ?

- Tu le sais très bien.

- Merde.


Sauf que Bill ne lâcherait certainement pas l’affaire. Tom resta fixer par la fenêtre le paysage qui se dessinait devant eux. Il soupira.

- Je suis bi.

- Et ben voilà ! Tu vois que c’est facile de le dire !


Tom grogna et Bill ne fit que rire. Le rire de l’androgyne fut communicatif puisque Tom ne put retenir un petit sourire. En effet, ce n’était pas difficile de le dire. Le plus difficile pour le tressé était de le reconnaître. Et il venait de le faire. Après une semaine à se retenir, à ne pas vouloir y penser, voilà qu’il avait cédé à Georg et à ses pulsions. Et il avait aimé ça. Alors il ne pouvait que le reconnaître aujourd’hui, il était bi. Il avait bien trop aimé cette nuit avec Georg pour ne plus jamais y goûter. Ouais, il allait sûrement y goûter à nouveau. Mais pas tout de suite, encore fallait-il qu’il se fasse à ses nouvelles envies. Ce qu’il arriverait sans aucun doute. De toute façon, Bill serait sûrement là pour lui rappeler cette semaine qu’ils avaient passé en camping et surtout, de cette découverte estivale dont Tom avait fait preuve.


FIN

Demande de Gab'
Spoiler:
 

_________________
Trust me, I'm the Doctor

http://theboggartinthewardrobe.tumblr.com/
http://acatintheusa.wordpress.com
http://chachouilletraductions.skyrock.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Mary
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6249
Age : 25
Localisation : Glasgow
Emploi/loisirs : Trekkie
Humeur : Right as rain
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Découverte Estivale, de Liliwood   Ven 9 Juil - 17:45

Du Torg, du Torg! *______*
Tom hétéro est vraiment un connard. Les refoulés, faut leur mettre un gode dans le cul pour qu'ils puissent la fermer. vv
J'ai vraiment bien aimé cet os, sexy Georg, graou! Bien écrit, agréable, que demande le peuple? Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Liliwood
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 283
Age : 31
Localisation : Banlieue parisienne
Emploi/loisirs : Ecrire, écrire &... écrire
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Découverte Estivale, de Liliwood   Ven 9 Juil - 21:32

Merci T_T

Alors que je DÉTESTE le Torg mais à un point inimaginable T_T
Et je déteste le Tom uke aussi T_T


En tout cas merci j'ai eut peur que personne ne lise et n'aime xD
Revenir en haut Aller en bas
http://xtraum-von-mirx.skyrock.com
Dine
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7132
Age : 24
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Découverte Estivale, de Liliwood   Ven 9 Juil - 22:42

J'ai trop aimé *_*
et pourtant j'aime pas le Torg d'habitude, mais là j'ai TROP adoré le caractère de Tom, dès le début je savais qu'il allait céder et j'arrêtais pas de ricaner y tout Very Happy

bref, j'ai trouvé ça super bien écrit, et excitant et tout et tout <3
Revenir en haut Aller en bas
Sixties
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1692
Age : 25
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Découverte Estivale, de Liliwood   Lun 12 Juil - 17:40

Comme Dinou ^^

C'était bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
£illou
Ptite Nouvelle
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 29
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Découverte Estivale, de Liliwood   Mar 13 Juil - 17:51

Lilie! ^^
Tu sais déjà tout ce que je pense de cet OS! ^^ Il est vraiment trés bien écrit et la demande est bien respéctée! ^^
Je trouve que t'as d'autant plus de mérite vu que devant la tâche tu n'as pas rechignée! lol
Ecrire un torg c'était pas ton truc et pourtant tu y es parvenue avec briot! ^^
L'histoire est vraiment sympa et le lemon j'en parle même pas...c'est l'un de lemon les plus hot que j'ai lu depuis lgt! lol
Par contre j'aurais aimé une fin où ils restent ensemble...mais ça c'était pas la demande nan plus alors pas grave me fait ma fin dans ma tête! lol

Bravo pour ce torg délicieux!xD
Des Bisous!

cat
Revenir en haut Aller en bas
Liliwood
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 283
Age : 31
Localisation : Banlieue parisienne
Emploi/loisirs : Ecrire, écrire &... écrire
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Découverte Estivale, de Liliwood   Mar 20 Juil - 13:53

Dine > Merciiiiiiii ;_;
Sérieux j'ai cru que peu de gens allaient aimer xD Mais en lisant des commentaires comme quoi même ceux qui ne sont pas fan du Torg ont aimé, ça fait du bien *.* Même si ça doit venir du fait que personnellement je déteste le Torg donc j'ai fait en sorte d'apprécier un minimum ce que j'écrivais xD

Sixties > Merci *.*

£illou > Tu sais déjà tous les mercis que je te dois à toi xD ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://xtraum-von-mirx.skyrock.com
Pitch'
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5148
Age : 27
Localisation : next to Paris
Humeur : Déprimée.
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: Découverte Estivale, de Liliwood   Jeu 22 Juil - 17:58

Ahh je savais qu'il allait craquer ! J'ai bien aimé aussi, (comme tout ce que t'écris en fait) et le caractère de Bill m'a juste fait trop rire xD Il est d'un chiant ! xD (enfin, dans le sens ou il titille tout le temps Tom jusqu'à ce qu'il craque.)

£illou a remis le chat Haha.
Revenir en haut Aller en bas
http://pitchoun3.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Découverte Estivale, de Liliwood   

Revenir en haut Aller en bas
 
Découverte Estivale, de Liliwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La découverte des pissenlits.
» Atelier découverte de la guitare slide Blues Jarnioux (69)
» Découverte de nouvelles œuvres de Mozart ?
» Logiciel de découverte musicale
» A la découverte des synonymes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Campeuses de l'Humanoid City Tour-
Sauter vers: