AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Vacancières] OS # 12 - Flash Back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasha
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1633
Age : 28
Localisation : Paris xD
Humeur : So choqued :O
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Mar 8 Déc - 12:00

« Bonjour, excusez moi, je cherche le bureau du directeur »

Tom fut d'abord dérangé par cette main sur son épaule et cette voix qui l'interrompaient dans sa marche vers la piscine. Puis, il fut parcouru d'un frisson de nostalgie. Cette voix et cette phrase lui rappelait étrangement une scène. Une scène qui s'était déroulée sept ans auparavant mais dont il se souvenait, malgré tout, parfaitement bien. Cette voix, il l'avait entendu des milliers de fois et il aurait pu la reconnaître parmi des milliers d'autres. Ce qui la caractérisait le plus était ce léger accent américain. Il pensa qu'il était beaucoup moins prononcé que la première fois qu'il lui avait parlé. Mais tout cela ne dura bien sûr qu'une fraction de seconde dans l'esprit de Tom.

Il se retourna, s'attendant exactement à voir cette personne et, à la fois, il n'arrivait pas à y croire, se disant que c'était certainement une hallucination due au soleil. Son regard croisa ces deux yeux chocolats, pareillement à ce premier septembre 2006.



* Flash Back *


1 septembre 2006

Tom détestait la rentrée, surtout quand c'était son dix-septième anniversaire, exactement comme aujourd'hui.

Il marchait d'un pas trainant vers la classe qui était indiquée sur les fiches accrochées aux panneaux à l'entrée du gymnasium. Ses dreads d'un blond foncé dansaient dans son dos au rythme de ses pas. Il répondit d'un sourire hypocrite aux filles qui lui faisaient des signes de la main pour lui dire bonjour. Il était vraiment trop de mauvais poil pour draguer. Ce matin sa mère l'avait disputé parce qu'il s'était réveillé en retard et qu'il ne se dépêchait pas. Elle ne lui avait même pas souhaité un joyeux anniversaire et avait refusé de l'accompagner en voiture jusqu'à l'école. Ce n'était pas si important que ça pour Tom, il ne s'entendait déjà pas très bien avec elle, mais il se disait que pour une fois, elle aurait pu faire un effort et se montrer un peu gentille.

Les couloirs étaient presque vides quand il se prépara à entrer dans la salle de torture classe. Une main sur son épaule l'en empêcha.

« Bonjour, excusez moi, je cherche le bureau du directeur. »

L'accent américain prononcé de la personne l'interpella. Il se retourna et croisa deux yeux d'un brun profond entourés de khôl noir. Son regard descendit, détaillant la personne en face de lui. C'était un garçon très féminin si bien que s'il n'avait pas fait attention il l'aurait très certainement pris pour une fille. Il portait un tee-shirt bleu turquoise, un jean slim noir, une paire de santiags et une tonne de bijoux en tous genres. Son visage fin était encadré par des cheveux ébènes longs et lisses qui retombaient allègrement sur ses épaules.

Il sembla à Tom qu'il venait juste de lâcher un grognement de surprise qui ne ressemblait à aucun mot du dictionnaire face à la beauté du jeune garçon.

« Pardon ? » Demanda le brun.

Tom se donna une claque mentale pour se ressaisir.

« Il est juste derrière vous. » Répondit-il en lui indiquant d'un geste de la main.

« Merci » Fit le jeune homme en lui donnant un sourire qui le fit fondre.

Il se dirigea vers le bureau et Tom le regarda s'éloigner, admirant sa démarche fluide et sa silhouette longiligne.

Tom se décrocha de sa contemplation et toqua à la porte de la salle. Le gymnasium était désert à présent et il pensa qu'il était encore en retard. Son corps qui s'était liquéfié sur place commençait peu à peu à reprendre consistance.

Le professeur lui donna l'autorisation d'entrer et Tom s'exécuta.

« Encore en retard Monsieur Kaulitz. L'année commence bien. Allez donc vous asseoir. »

Tom soupira, il aurait bien voulu que M. Körner lui épargne cette petite remarque acerbe, mais à force il y était habitué. Il n'aimait pas vraiment l'école mais il faisait de son mieux pour en finir le plus vite. C'est-à-dire qu'il faisait en sorte d'avoir des bonnes notes et de travailler un minimum pour ne pas redoubler, même si son comportement et sa motivation laissaient parfois à désirer.

« Comme je vous disais à l'instant, nous allons accueillir cette année un étudiant étranger. Il ne parle pas tout à fait bien allemand alors je compte sur vous pour l'aider et l'intégrer dans cette classe. »

Les élèves acquiescèrent. Tom pensa immédiatement au garçon qu'il avait croisé dans le couloir. Ça devait être lui, vu l'accent qu'il avait.

Quelqu'un frappa à la porte et le professeur fut interrompu dans son discours soporifique sur le partage, la tolérance...

« Ah, Monsieur Trümper ! J'étais justement en train de parler de vous. Et bien, je vais vous laisser vous présenter à la classe. »

Il rougit, visiblement gêné et commença timidement :

« Bonjour, je m'appelle Bill, je suis américain. Je viens d'un petit ville qui s'appelle Forks, ce n'est pas très loin de Portland ou de Seattle. Je ne sais pas si vous connaître. »

Quelques élèves rirent aux fautes qu'il faisait mais Tom, lui, trouvait ça plutôt mignon.

« Je suis désolé, je ne parle pas très bien allemand. C'est ma maman qui est allemande mais à la maison on parle plus l'anglais. Je reste ici pour un an. J'espère me plaire à Magdebourg. Vous avez tous l'air très... sympa ? Oui, sympa. »

Il refit son fameux sourire et lança un coup d'œil à M. Kröner pour lui montrer qu'il avait fini. Il alla s'asseoir au fond de la salle, tout près de Tom. Le dreadé se sentait mal à l'aise, sans trop savoir pourquoi. Il se dit que cet américain risquait de bouleverser ses habitudes. Tout d'abord parce que cette classe était la sienne depuis maintenant trois ans, et qu'il avait sa bande de potes. Il ne voulaient pas que ceux-ci le lâchent pour pactiser avec le nouveau. Ensuite, il avait ses conquêtes, et elles non plus il ne voulait pas les voir le délaisser pour ce Bill. Mais surtout, surtout, il sentait une irrésistible attirance qui ne lui plaisait pas trop pour le brun. Il savait que ce n'était pas une bonne idée de flasher sur quelqu'un au premier regard. Que ça rendait stupide, comme toutes ces filles qui ne savaient plus aligner trois mots dès qu'elles arrivaient devant lui. Il fallait dire que Tom avait son petit succès auprès de la gente féminine.



* Flash Back *


Oui c'était bien lui. cela faisait 6ans que Tom ne l'avait pas vu mais il se tenait bien là, devant lui. Et, exactement comme la première fois, il fut incapable de dire autre chose qu'un son étrange provenant du fond de sa gorge.

Bill mit lui aussi une seconde avant de comprendre qu'il venait de parler à Tom.

« Tom ? »

« Bill je... je suis désolé »

Il partit en courant. Il ne voulait pas le voir, pas lui parler, c'était trop dur. Même après tout ce temps Bill lui faisait toujours le même effet. Cependant, beaucoup de choses avaient changé. Six ans, c'était long. Tom avait muri, grandi, et les souvenirs enfouis ne devaient pas remonter.

Il zigzagua dans la foule de l'hôtel sans se retourner, pour rejoindre la piscine. Il arriva essoufflé, n'en croyant toujours pas ses yeux.

Il était venu ici en vacances, pas pour retrouver ses vieux démons. Il avait enfin tourné la page et n'avait pas envie de revenir dessus. Le monde était peut-être petit, mais l'hôtel était grand et rempli de monde, il pouvait très bien passer une semaine ici sans recroiser Bill. Du moins, il l'espérait.

« Chéri, tout va bien ? »

Tom se tourna vers Georg et fit oui de la tête, toujours à bout de souffle.

« J'étais... pressé... d'arriveràlapiscine »

Georg, replaça ses lunettes de soleil sur son nez. Il était plus petit que Tom, plus musclé aussi. Il avait des cheveux châtains qui lui arrivaient jusqu'aux épaules, mais pour les vacances, il les attachait en une queue de cheval. Cela faisait désordre mais cela faisait trois ans qu'ils étaient en couple et ils avaient décidé de partir une semaine à Miami, sous le soleil de Floride, même si Tom savait que Georg attendait secrètement sa demande en mariage.

Ils avaient beau être ensemble depuis un moment, Tom avait du mal à s'engager, et Georg avait pensé que ce voyage lui donnerait un coup de pouce.

* Flash Back *


22 septembre 2006


« Alors comme ça tu repars à Forks à la fin de l'année ? » Demanda Tom.

« Oui » Fit Bill.

Cela faisait maintenant trois semaines qu'ils étaient en cours et Tom s'était enfin décidé à venir parler à Bill. Il fallait dire que ce n'était pas tâche facile vu qu'il était toujours entouré d'une nuée d'élève lui posant des questions sur les États-Unis et sa vie là-bas. Et Bill répondait toujours gentiment, avec le sourire, sans trop en dire sur lui, évitant les questions indiscrètes.

Tom l'avait rejoint dans la bibliothèque. Il savait que c'était là où Bill venait quand il voulait échapper à tout ce brouhaha autour de lui. Malgré ça, le dreadé n'avait pas l'impression de le déranger.

« Ce n'est pas trop embêtant d'être 'la bête étrange' de Magdebourg ? »

« Non pas embêtant, plutôt gênant. Je ne suis pas habitué à être le centre de l'attention ainsi. Forks est petit, tout le monde se connaît. Même si mon look est strange, les gens n'y font plus attention. »

« Tu dois être content d'avoir ces filles qui te courent après, non ? »

Bill referma son bouquin, comprenant qu'il ne pouvait plus lire et qu'il s'était engagé dans une conversation avec Tom.

« C'est flatté. Mais je ne m'intéresse pas aux filles. »

Le cœur de Tom loupa un battement. En posant ses questions, il avait l'intention au fond de lui d'en savoir plus sur Bill, espérant que ce dernier avait une préférence pour les garçons. Il ne savait pas vraiment pourquoi il espérait une telle chose, il ne voulait pas s'avouer qu'il en pinçait pour Bill. Ou plutôt qu'il le trouvait vraiment très mignon. Le brun continua :

« Je m'intéresse plutôt aux études. Je ne suis pas ici pour la drague... tu vois ? »

Toute l'euphorie qui avait envahi Tom retomba comme un soufflé. Ce n'était pas que Bill ne s'intéressait pas aux filles mais plutôt qu'il ne s'intéressait à personne. Néanmoins il décida de le titiller un peu.

« Mais, tu n'as pas une copine à Forks ? Je suis sûre qu'elles sont dingues de toi. »

Bill rit. C'était la première fois que Tom entendait son rire et il en tomba amoureux.

« Non. Je suis aussi transparent qu'une vitre. Je n'aime pas trop sortir, je reste chez moi pour geeker. »

« Oh. Et tu n'as de vue sur personne alors ? »

Tom sentit qu'il devrait bientôt changer de sujet pour ne pas agacer Bill.

« Non, j'en ai assez de me prendre un... râteau »

Ils rirent tous les deux. Il n'en savait toujours pas plus sur Bill si ce n'était qu'il était célibataire.

« Et toi Tom, tu as une girlfriend ? »

« Je n'ai pas une copine, j'en ai plusieurs. »

Il lui fit un clin d'œil.

« Et tu ne veux pas sortir avec une personne ? Tu sais, avoir une vraie relation »

Le dreadé haussa les épaules.

« Je ne sais pas trop... il y a bien quelqu'un qui me plaît, mais je ne crois pas que ce soit réciproque »

Tom s'empourpra et baissa la tête.

« Tu es un joli garçon Tom, et tu plais aux filles. Je pense que tu devrais lui dire, il y a no raison pour qu'elle ne t'aime pas. » Le brun sourit.

Le dreadé fondit sur place. Comment aurait-il pu lui dire qu'il ne voulait pas d'une fille, mais de lui ?



* Flash Back *


Bill n'en revenait pas. Il ne pouvait pas se tromper, c'était bien Tom. Il n'aurait jamais pensé le revoir, surtout pas ici. Miami était peut-être une ville touristique mais ce n'était pas la seule d'Amérique. Là ils étaient carrément dans le même hôtel. Il prit sa tête entre ses mains. Il ne voulait pas le revoir ! Il avait tiré un trait sur le passé, il l'avait oublié, il était heureux et il ne voulait pas que Tom vienne tout chambouler !

Il commençait à paniquer. C'était vraiment la dernière personne à qui Bill avait envie de parler. Malgré tout, il ressentait une pointe de plaisir à l'avoir revu, ne serait-ce qu'une seconde. Il se rappela ce pourquoi il lui avait parlé et se remit à la recherche du bureau qu'il cherchait. Le directeur de l'hôtel était un ami lointain de son père et il voulait passer le voir pour lui donner des nouvelles. Bill était déjà venu dans cette station balnéaire plusieurs fois pendant les vacances quand il était petit et il connaissait donc bien le gérant.

« Bill ! » S'exclama l'homme quand le brun entra dans son bureau.

« Bonjour Mr. Smith, ça fait longtemps n'est-ce pas ? »

Il semblait content, et lui fit signe de s'asseoir.

« Oui, la dernière fois tu devais avoir treize ans si je ne m'abuse. »

« C'est exact, j'allais sur mes quatorze. »

« Et bien, tu n'as pas changé, toujours la même coiffure. Tu es bien grand par contre ! »

« Entre temps j'ai eu les cheveux longs, des dreads, des mèches blondes, blanches... On va dire que je me cherchais à l'époque ! »

« Oh oui, tu avais un look plus que particulier. Un verre ? » Il se dirigea vers son mini bar.

« Merci, sans alcool »

« Tu es venu accompagné ? Des amis ? Un petite amie ? » Demanda-t-il d'un ton enjoué. Il sortit deux bouteilles de Coca-Cola en verre.

« Il s'appelle Andréas »

« Ah, je ne savais pas que tu... »

« Il n'y a pas de mal. On s'est rencontré en Allemagne. Je suis resté un an là-bas. »

« Ce devait être intéressant ! C'est ta mère qui est allemande, c'est ça ? » Il fit sauter les bouchons avec un décapsuleur et versa le liquide foncé dans les verres.

« Oui. »

« Et bien, si tu y as rencontré l'amour c'est que ça valait le coup. »


[...]


Tom avait eu trop d'espoir en s'imaginant éviter Bill toute une semaine. Il était sur son transat depuis une heure quand celui-ci arriva dans la piscine en charmante compagnie. Il tenait la main à un garçon dont il ne voyait pas le visage, il portait un bob sur la tête.

Ils allèrent s'installer de l'autre côté de la piscine, pile dans le champ de vision de Tom. Il n'était cependant pas sûr que Bill l'ai vu.

Bientôt, le garçon se mit à tartiner le brun de crème solaire. Bill était en effet d'une extrême blancheur, vivant dans la ville la plus pluvieuse de tous les États-Unis, s'il y vivait toujours. A vrai dire, Tom avait perdu tout contact avec lui quand il était reparti à la fin de l'année de terminale.

Bill avait vraiment changé. Il s'était coupé les cheveux. Il avait une frange sur les yeux et des piques dressés sur la tête, ce qui lui donnait un air enfantin. Il ne faisait pas ses vingt quatre ans. Tom aussi n'était plus le même. Il avait troqué ses dreads blondes contres des tresses collées qu'il teignait en noir.

Georg passa la main devant le visage de Tom, le retirant de sa contemplation.

« Tom, tu veux que j'aille te chercher un verre d'eau ou de jus ? »

« Oui, oui, je veux bien. »

Il sentit un léger pincement au cœur quand Bill et son petit copain commencèrent à se rouler une pelle. Il avait beau croire qu'avec le brun c'était fini et enterré, il n'en était rien. Il ressentait toujours cette petite pointe de jalousie quand il voyait Bill avec quelqu'un d'autre.


* Flash Back *


16 octobre 2006

Bill était comme un petit garçon à l'idée de faire cette sortie scolaire. Certes, ce n'était qu'un cinéma, mais ils allaient voir un film en version anglaise et ça le remplissait de joie. Cela faisait plus d'un mois qu'il entendait constamment parler allemand autour de lui, et même s'il n'avait rien contre cette langue c'était parfois un peu lourd. Il avait du mal à exprimer tout ce qu'il voulait dire et il arrivait que pendant une conversation il ne finisse pas sa phrase. C'était assez frustrant.

L'effervescence autour de sa venue s'était un peu calmé mais il restait solitaire. Il sentait qu'il y avait beaucoup de gens intrigué par lui, mais peu de personne venait lui adresser la parole. Sauf peut-être un garçon avec qui il s'entendait plutôt bien, Andreas. Il s'asseyait régulièrement à côté de lui en cours et Bill l'aidait en anglais quand il lui manquait un mot. C'était la seule personne avec qui il ne se sentait pas comme un extra-terrestre, certainement parce qu'Andreas avait le même genre de look 'décalé' que lui. Peut-être qu'ils se reconnaissaient entre aliens.

Ils étaient à côté dans le tramway qui devait les conduire au cinéma et écoutaient Placebo, un écouteur chacun dans l'oreille. Bill releva les yeux et vit Tom le fixer d'un air étrange.

« Ça va ? » lui demanda-t-il.

Tom sortit de sa rêverie et acquiesça.

« Tu écoutes quoi ? » questionna-t-il en se rapprochant.

Il se pencha au dessus de son épaule pour lire ce qu'il y avait sur l'écran de l'i-pod alors que Bill changeait de chanson.

« J'aime bien 'protect me', même si je ne comprends rien au français ».Déclara Tom d'un ton nonchalant.

« Tu écoutes Placebo ? » fit Bill choqué.

« Euh... oui », répondit Tom visiblement gêné.

Bill ne s'attendait pas vraiment à ce que Tom écoute du rock, vu ses vêtements made in USA. C'était ce genre de garçon qui l'insultaient quand il habitait à Forks. Mais il savait que mis à part les baggys, Tom n'avait heureusement rien en commun avec eux.

« Je... je suis guitariste. Enfin, je fais un peu de gratte pour me détendre quoi. »

Intéresse par la tournure que prenait la discussion, Bill retira l'écouteur de son oreille, laissant Andreas de côté.

« Vraiment ? Tu me feras un petit solo un jour ? » Supplia le brun avec un moue adorable.

Il vit le dreadé rougir.

« Je... hum... si tu veux. »

« On est arrivé » Les coupa sèchement Andy en lançant un regard noir à l'androgyne.

Bill ne savait pas pourquoi il était énervé contre lui - ou était-ce qu'il avait mal interprété ? - mais il comptait bien lui en parler.

Ils ne se dirent pas un mot jusqu'à ce qu'ils soient installés confortablement au fond des sièges moelleux de la salle de cinéma. Andreas évitait avec habileté les yeux de Bill, comme si c'était un vulgaire étrangers. OK, ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde, cependant Bill sentait qu'ils étaient tout de même proches.

Le brun mit sa fierté masculine, certes très peu développée, de côté et se jeta à l'eau :

« Écoute Andy, si j'ai fait quelque chose de mal, je m'en excuse »

Le blond se tourné enfin vers lui, un sourcil levé.

« Pourquoi ? »

« Je ne sais pas, depuis tout à l'heure j'ai le sentiment que tu me fais la gueule, comme si j'avais fait quelque chose de mal. »

« Pas du tout. Ce n'est pas toi... »

« Alors qui ? »

« Rien » Andreas tourna la tête.

« Andyyyy... » Geint Bill.

Les lumières s'étirent.

« Ça commence » Le platine coupa court à la conversation en s'enfonçant plus profondément dans le fauteuil.

« On en reparlera après. » Fit le brun déterminé.

Finalement, il ne regarda pas le film, auquel il ne trouvait strictement aucun intérêt et s'endormit sur l'épaule de son voisin.



* Flash Back *


Cela faisait trois jours que, Dieu seul savait comment, Tom n'avait pas croisé Bill. C'était sûrement du au fait qu'il supplie Georg de sortir se balader en dehors de la station balnéaire. Là, il rentrait de la piscine, son short de bain encore humide et un marcel sur le dos, laissant voir ses bras finement musclés. Il n'y avait qu'un coup de soleil sur ses joues pour entâcher cette magnifique vision.

Il entra dans sa chambre, étendit sa serviette dans la salle de bain et alla se chercher une canette de Coca dans le placard. C'est à ce moment qu'il s'aperçut avec effroi que le pack n'avait pas été mis au frigo et que, sa boisson en théorie rafraîchissant, était plutôt tiède. Il se décida à aller chercher des glaçons au distributeur dans le couloir, mais le sort s'acharnant contre lui, il ne trouva pas le bac à glaçons.

Il prit son courage à deux mains, se décidant à aller demander à la chambre voisine.

Il toqua plusieurs fois mais personne ne répondit, il essaya la porte suivante, toujours rien, il commençait à perdre espoir. La troisième porte s'ouvrit avant même qu'il ne frappe, laissant sortir un garçon aux cheveux platines, presque blancs que Tom reconnu.

« Oh mon Dieu ! Andreas ! » S'exclama-t-il.

« Tom ? » Fit le garçon tout aussi surpris.

Cela faisait des années qu'ils ne s'étaient pas vu, et bien que Tom n'ai jamais porté Andreas dans son cœur, ça lui faisait plaisir de revoir une connaissance du lycée. Même si, avec Bill, ça commençait à faire beaucoup.

« C'est bien moi » dit il en écartant les bras.

« Le monde est petit ! »

Le platine lui fit la bise.

« Tu restes ici longtemps ? » Continua-t-il.

« Non, encore un peu moins de deux semaines et toi ? » Demanda Tom

« Pareil... Bah écoute, ce serait bien qu'on aille prendre un verre avant de repartir. »

« Ouais pourquoi pas. » Sourit Tom ravis.

« Écoute, là je dois y aller, j'te redirai ça ce soir, il faut d'abord que j'en parle à ma moitié. »

« Moi aussi ... au fait, t'aurais pas un bac à glace ? »

« Troisième tiroir chéri, et referme bien la porte d'entrée merci. » s'en alla le blond en roulant des fesses.

Tom le trouvait terriblement maniéré, tellement... tellement gay. Mais ça ne le surprenait pas tant que ça, vu son attitude déjà au lycée.

[...]


« NON ! C'est totalement hors de question ! » S'écria Bill furieux en faisant de grands gestes.

« Mais pourquoi ?! »

« Parce que je n'en ai pas envie, c'est tout ! » Il se laissa tomber à plat dos sur le lit, rebondissant sur le matelas.

« Mais allez, ce sera drôle... » Andreas s'allongea à ses côtés et tenta de lui faire du charme.

« Drôle ? » Bill se releva sur les coudes.

« Non, je ne crois pas que ce sera drôle. Énervant, stressant, chiant, oui, mais pas drôle.

« S'il te plait. J'ai envie de voir sa tête quand il te verra à mon bras. Il ne va pas en revenir ! »

« Cette histoire c'est du passé pour moi, et ça devrait aussi l'être pour toi. »

« Justement, si tu l'as oublié tu devrais pouvoir lui reparler normalement, non? »

« Non, point barre »

Andreas soupira, décidément Bill était une vraie tête de mule !


* Flash Back *


31 octobre 2006

Bill se tira péniblement du sommeil pour voir qui osait lui envoyer un message à une heure si matinale.

Andreas : « Tu viens à la fête de Geo ? »

Le brun grogna et commença à taper sur son clavier :

Bill : « Quand ? »

Andreas : « Ce soir ! »

Bill : « Quoi ? A quelle heure ? »

Andreas : « A 20h mon pote, t'as 2h pour te faire beau et être là bas »

Bill : « Flemme... »

Andreas : « Allez, me laisse pas tout seul... »

Bill : « OK. Faut ramener un truc ? »

Andreas : « Euh... un déguisement »

Bill : « Pk ? »

Andreas : « --' »

Bil : « Quoi ? Ôo »

Andreas : « C'est Halloween mec ! Tu vas pas venir en mode 'normal'. 'Fin tu me diras, avec ta tête c'est Halloween tous les jours alors t'as pas besoin de changer grand chose... »

Bill : « Ta gueule ! C'est clair que tu me donnes vraiment envie de venir là *ironique* J'vais voir c'que j'peux faire. @ toute. »

Il jeta son portable un peu plus loin sur le lit et se laissa retomber. Il avait juste envie de se rendormir. Mais ça allait être une bonne fête, et ça faisait longtemps qu'il n'avait pas été à une fête. Il y aurait plein de monde et il aurait certainement l'air 'cool' s'il venait.

[...]


« Lara Croft ! J'en reviens pas » S'exclama Andreas en ouvrant la porte de chez Georg, une bouteille de bierre à la main.

« Tu m'excuseras mais Oogie Boogie c'est pas mieux ! T'as découpé ça dans un sac à patates ? »

« Ha... Ha... Internet est ton ami, et au moins ça a un rapport avec Halloween ! Allez, rentre »

Quand Bill pénétra dans la maison, tous les yeux se braquèrent sur lui. Il s'était fait une queue de cheval qui descendait jusque dans sa nuque. Il avait enfilé un marcel noir, un mini short et des Dr Martens. Il avait mis tout un tas de ceintures autour de sa taille et noué des rubans noirs sur le haut de ses cuisses dans lesquels il avait glissé deux vieux pistolets à eau. Il était encore plus maquillé qu'à l'accoutumée et n'aurait pas pu paraître plus féminin.

Il se serait cru dans un film, au moment où le héros fait une gaffe et que la musique s'arrête. Mais la musique ne s'arrêta pas et les gens retournèrent à leurs occupations.

Il se dirigea automatiquement vers le bar où il se servit un verre de coca et attrapa une poignée de chips dans un saladier. Il alla ensuite se trouver une place dans le canapé où des couples étaient déjà en train de se rouler des pelles. La fête était déjà bien entamée, les corps imbibés d'alcool et les âmes échauffées.

Il regardait les gens se déhancher sur la piste de danse mais ne s'amusait pas vraiment.

« Salut » Fit une voix par dessus la musique.

Il releva la tête et vit un jeune fille blonde déguisée en diablesse.

« Je peux m'asseoir ? »

Bill fit 'oui' de la tête et se poussa pour lui laisser de la place.

« Bill c'est ça ? Ou devrais-je dire Lara ? »

Le brun sourit

« Bill ça ira très bien »

« Moi c'est Leia, on est dans le même cours de sport »

Elle sourit en penchant la tête, faisant tomber ses cheveux d'or devant son visage.

« Ah oui je vois. Il me semble que tu as eu une super note en gymnastique ! »

« Oui, j'en fais depuis que j'ai 5ans »

Elle se rapprocha de lui pour parler dans son oreille car il était difficile de couvrir le son de la musique.

« Tu dois être vachement souple alors ! » déclara Bill le plus innocemment du monde.

« Assez. Et c'est plutôt pratique. »

Son ton avait baissé et son haleine chaude s'écrasait dans l'oreille de l'androgyne.

« Tu aimes la fête ? » demanda-t-elle en s'éloignant un peu.

« Bof... Je suis venu pour faire plaisir à Andreas. Mais en fait je ne connais personne donc je m'ennuie un peu. »

« Moi c'est un peu pareil. Je suis venue avec ma meilleure amie mais elle a disparu avec son copain... je crois qu'ils sont aux toilettes. »

Bill se jeta un regard vers la porte des WC, puis préféra chasser de son esprit l'idée de ce qu'il pouvait bien se passer à l'intérieur.

« C'est un peu bruyant ici pour discuter... tu veux pas qu'on trouve un endroit plus calme? »

Il haussa les épaules et la suivit alors qu'elle se levait du canapé. Ils montèrent deux étages. Bill ne savait pas trop où il allait, il ne connaissait pas la maison de Georg mais constata qu'elle était très grande. Finalement Leia s'arrêta devant un porte bleue, la poussa et alluma la lumière. C'était un salle de bain d'une taille respectable, couverte de carrelage bleu comme celui de la porte.

« Désolé... je suppose que les chambres étaient déjà occupées alors j'ai pensé que... »

« Ah non ça va ne t'inquiète pas c'est parfait ici pour parler et tout ça... »

La diablesse se rapprocha dangereusement du brun qui reculait s'en même s'en apercevoir, jusqu'à ce qu'il soit collé au mur.

« Tu veux discuter de quoi ? » Susurra la blonde sur la pointe des pieds pour atteindre l'oreille de Bill.

« Je euh... » Il déglutit.

Il ne savait pas trop ce qu'il se passait mais ça ne lui plaisait pas. Elle posa ses lèvres rouges dans son cou.

Il l'attrapa par les épaules et la fit reculer.

« Je suis désolé je ne pensais pas que... c'était ce que tu voulais. »

Il rougit.

« Oh... laisse toi aller... »

Elle posa sa main sur son entre jambe ce qui le fit sursauter

« Non non je suis sérieux. Je ne suis pas intéresse désolé. »

Elle fit quelques pas en arrière, choquée, se demandant s'il était vraiment sérieux.

« Pfff... sur tous les mecs ici ce soir il a fallut que je tombe sur le gay ! Mais en même temps avec cette tenue j'aurais du m'en douter. »

« Je ne suis pas gay ! » Se défendit-il

« Bah dans ce cas je ne sais pas ce qu'il te faut ! ... Ou alors tu es impuissant, je ne sais pas moi. »

« Je suis désolé ! Alors maintenant s'il te plait laisse moi ! » Fit-il en serrant les dents

Elle se dirigea vers la porte.

« Je... je ne comprends pas. J'arrive sur un plateau et toi tu me repousses. Il y a clairement un problème. C'est un truc qui va pas chez moi ? »

« Non putain juste... j'ai pas envie alors laisse moi. »

« OK, mais crois moi, tout le monde saura demain que Bill Kaulitz est impuissant..

« Alors dans ce cas tout le monde saura aussi que Leia a de l'herpès. » tonna une voix derrière la porte.

Elle se décala et laissa rentrer une personne qui n'était autre que Tom.

« Espèce de connard ! » Lâcha-t-elle en quittant la pièce.

Bill se laissa glisser le long du mur.

« Ça va ? »

« J'sais pas. J'me sens tellement nul. »

Tom s'accroupit à côté de lui.

« C'est pas grave. Tu sais, cette fille s'est tapé la moitié des mecs du lycée, et je ne sais même pas pourquoi. C'est un vrai boudin ! »

« Une ex ? » Bill leva un sourcil.

« Ouais... » Grogna Tom.

Ils rirent puis il y eu un silence.

« C'était vrai pour l'herpès ? » Sourit Bill.

« Non, mais ça ne l'était pas non plus pour l'impuissance je suppose. »

« Non, bien sûr que non ! Juste que... c'est pas mon genre de faire ça. Surtout avec une fille que je connais depuis cinq minute. »

Il plongea sa tête dans ses bras et Tom lui caressa les cheveux.

« Bill ? » Ça provenait des escaliers.

Andreas pénétra dans la pièce et découvrit le brun recroquevillé contre le mur avec Tom à ses côtés.

« Qu'est ce qu'il se passe ? » Questionna-t-il d'un air suspicieux.

« Rien... J'ai trop bu » Mentit Bill.

« D'accord... si tu me cherches je suis près du bar » Dit le blond en sortant.

Une fois que le bruit de ses pas se fut éloigné Tom demanda :

« Pourquoi tu lui as dit ça ? »

« Ah parce que tu crois vraiment que j'allais lui raconter l'humiliation de ma vie ? »

« Non, c'est vrai... Allez viens, on retourne en bas, sinon tout le monde va se poser des questions. »



* Flash Back *



Tom ne cessait de regarder sa montre, il n'était pas encore 20h, pourtant il s'attendait à voir Andreas arriver à tout moment. Georg ne savait même plus comment faire pour canaliser le stress de son partenaire. Soudain il vit les cheveux blonds d'Andreas passer les portes.

Le cœur de Tom loupa un battement la personne pendue à son bras était... Bill. Et il était tout simplement resplendissant. Il portait une chemise blanche, légèrement ouverte dévoilant son cou que Tom savait appétissant, un jean plus que moulant et une paire de bottes à talon en cuir. Il n'y avait vraiment que lui pour s'habiller ainsi par une chaleur pareille.

Ainsi, le petit ami d'Andreas n'était autre que Bill. Il aurait du s'en douter... S'il avait su il aurait fait un effort vestimentaire.

« Bonsoir » Fit le platine, tout sourire.

« Salut » Répondit Georg.

« Alors comme ça, vous êtes ensemble ? » s'exclama Andreas en montrant du doigt Georg puis Tom.

« Et oui, mais vous aussi à ce que je vois. » réplique Tom amer.

Il ne pouvait empêcher la jalousie de monter en lui. Il préférait largement n'avoir aucune nouvelle de Bill plutôt que de le voir au bras d'Andy.

« Oui, c'est une longue histoire » Dit le brun en souriant et en s'asseyant.

Ils restèrent un moment à discuter tous ensemble au bar, ressassant les vieux souvenirs, évitant les sujets qui fâchent et se lançant parfois quelques piques bien placées. Finalement Bill et Andreas partirent, prétextant qu'il y avait un film à la télé qu'ils voulaient voir.

« C'était sympa ! » Déclara Georg.

« Ouais, ils n'ont pas tant changé que ça finalement. » Continua Tom.

Ils décidèrent eux aussi de regagner leur chambre. Mais en arrivant dans la pièce, Tom vit le bac à glaçons sur la table et se dit qu'il devait le ramener.

Il toqua à la porte et, comme il l'espérait, c'est Bill qui ouvrit. Il était en boxer et les yeux de Tom faillirent sortir de leurs orbites.

« Je... euh... je viens ramener votre bac. »

Il tendit le récipient.

« Merci » Dit Bill en fermant la porte.

Tom coinça son pied dans l'entrebâillement, il avait encore quelque chose à lui dire. Tellement de choses en fait.

« Bill tu... tu étais magnifique ce soir. »

« C'est très gentil Tom, mais maintenant je vais aller me coucher »

« Attends ! Je voulais que tu saches que je suis content de te revoir. »

Il rougit mais poursuivit :

« Tu ne m'as donné aucune nouvelle après ton départ. Je me suis posé plein de questions sur toi tu sais... »

« Bonne nuit Tom » Dit l'androgyne en fermant la porte une bonne fois pour toute.

Le garçon regagna sa chambre. Georg était déjà sous les draps, certainement nu, mais Tom n'avait vraiment pas envie de sexe ce soir là.


[...]


« Tu m'as fait trop mal Tom, c'est finit »

La voix de Bill résonnait dans sa tête alors que Tom se réveillait en sursaut. Il venait encore de faire cette affreux cauchemar. Il était couvert de sueur malgré la climatisation qui maintenait la pièce à bonne température.

Il regarda Georg endormi à ses côtés et eu la soudaine envie de quitter le lit en courant. Il se sentait mal vis-à-vis de lui. Il avait des sentiments pour la châtain, mais il ne pouvait pas s'engager.

Il mis un pantalon en toile blanche et des tongs et sortit discrètement. La piscine était fermée mais il passa par dessus la barrière. Il avait envie de tremper ses pieds dans l'eau froide. Il s'approcha du bassin et vit une silhouette nager sous l'eau. Des vêtements avaient été abandonnés à côté de l'échelle.

La tête de l'inconnu sortit de l'eau pour reprendre sa respiration et Tom constata avec effroi qu'il s'agissait de Bill.

Le garçon remarqua sa présence et sursauta.

« Putain Tom mais c'est pas possible tu fais quoi ici ? »

« Et toi alors ? La piscine est fermée je te signale. »

« Je sais merci. »

Il grimpa sur le rebord et attrapa une boule de tissu qui se trouvait par terre. Il portait un boxer noir, il était ruisselant. Ses cheveux collaient à ses joues et Tom sentit ses vieux démons revenir.

« Bill je suis désolé pour tout ça. »

« Pour quoi ? » Demanda le brun.

« Ce que j'ai fait. »

« C'est du passé Tom, je suis passé à autre chose. »

Il enfila son T-shirt, se moquant de le mouiller.

« Tu m'as manqué »

Il remit son bermuda.

« Arrête ça Tom. Je n'ai pas envie de me prendre la tête avec toi. »

Il passa à côté de lui et Tom attrapa son bras.

« Bill écoute moi ! Magdebourg n'était plus pareil sans toi. J'ai tellement regretté si tu savais. J'ai pleuré pendant des jours. Ma mère ne m'avait pas vu pleurer depuis des années. Elle m'a emmené chez le médecin tu sais... »

« Je m'en fou ! Allez lâche moi ! »

Le garçon aux cheveux corbeau se débattit mais il était toujours aussi chétif.

« Écoute ! Ça fait des années que je voulais te le dire mais je ne savais même pas où tu étais. Je me suis vraiment inquiété. »

« Tom arrête ! Lâche mon bras. C'est du passé, désormais je suis avec Andy et il me traite mieux que toi ! »

« J'étais con à l'époque. Si j'avais su... »

« Mais c'est trop tard Tom. Tu as fait ce que tu as fait et c'est finit depuis longtemps nous deux alors maintenant lâche moi sinon je hurle. »

Le garçon desserra son étreinte et laissa l'autre partir.

Il se sentait plus que ridicule. Qu'est-ce qu'il avait voulu faire ? C'était vraiment trop tard pour se faire pardonner. Bill ne lui reviendrait jamais. Il l'avait perdu définitivement et il devait l'accepter, même si ça faisait mal.

[...]


Bill se dépêcha de retourner dans sa chambre. Il était trempée et la température était vraiment froide à cause de la climatisation à outrance. En arrivant il jeta toutes ses fringues par terre. Andreas n'avait même pas remarqué sa disparition et dormait comme un bébé.

Le brun se précipita dans la douche et mit le jet aussi chaud qu'il le put. Ça lui faisait si mal de revoir Tom. Tous les efforts qu'il avait fait pour passer à autre chose se retrouvaient anéantis. Tom lui avait manqué, lui aussi avait passé des jours à pleurer, à jeuner, à hurler, à manger du chocolat en regardant des comédies romantiques américaines, à ressembler à une larve, à rester en pyjama... On pouvait dire qu'il avait fait un vraie dépression. Tout ça pour rien vu que Tom était revenu dans sa vie sans même qu'il ne le demande. Certes, cette soirée avait été amusante, mais ça avait aussi été une terrible torture pour Bill dont les sentiments enfouis étaient remontés à la surface. Il avait envie de se jeter au pied de Tom et de lui dire qu'il lui pardonnait tout, qu'il l'aimait encore, qu'il ne voulait plus passer un jour de plus sans lui.

Mais il avait trois gros problèmes : sa dignité qui lui disait que jamais il ne devrait s'aplatir ainsi, sa mémoire qui lui rappelait à quel point il avait déjà souffert, et enfin Andreas, qui était là et qui l'aimait, vraiment.


* Flash Back *


14 décembre 2006

Tom et Bill se parlaient plus souvent depuis l'incident à la soirée d'halloween. Bill aimait bien Tom. Il n'était pas comme les autres personnes du lycée. Il était gentil, intéressant, drôle. Bill se sentait bien quand il était avec lui, et il n'avait pas l'impression d'être une curiosité. Il ne se souvenait pas s'être sentit aussi bien avec quelqu'un d'autre dans sa vie.

Bien entendu il y avait Andy, mais il était trop comme lui et parfois ils se disputaient pour des bêtises. Alors qu'avec Tom, il partageait, découvrait des choses. Il aimait bien l'idée d'avoir des amis aussi différents, bien qu'Andreas avait l'air de ne pas aimer Tom.

« Putain ! Je viens d'apprendre que ma mère travaille pour le réveillon de Noël ! J'vais faire quoi moi ? » s'exclama tom.

« Tu veux venir chez moi ? On ne sera pas beaucoup. » Proposa Bill.

« Non, c'est pas grave. Noël est un fête de famille, je ne vais pas m'incruster. »

« Allez ce sera drôle ! »

« Je sais pas... je verrai »

« D'accord »

Le brun haussa les épaules.


[...]


Dix jours plus tard, assis dans son canapé, regardant une série B avec un bol de pop corns sur les genoux, Tom se demandait pourquoi il avait refusé l'invitation de Bill. Il saisit son portable et demanda à son ami où il habitait. Il lui répondit assez vit et Tom grimaça à l'idée de faire tout ce chemin à vélo, en plein mois de décembre. Surtout que dehors il neigeait. Mais l'idée de passer la soirée seul était encore pire.

Il se couvrit autant qu'il pu, ressemblant à un bonhomme Michelin, et sortit son vélo. Heureusement, il était en bon état. Il prit son courage à demain et sortit de chez lui à travers le froid.

Quand il arriva devant la maison de Bill, la neige s'était cristallisée dans ses sourcils. Il se secoua pour faire tomber tous les flocons avant de sonner.

« Oh mon Dieu ! » s'exclama le brun en ouvrant la porte. « Tu es venu à vélo ! Mais tu es fou ! J'aurais demandé à mon père de venir te chercher. »

« Trop tard. » Fit Tom alors que le brun se poussait pour le laisser entrer.

Il retira ses chaussures et Bill prit son manteau, son bonnet, son écharpe... pour les faire sécher près d'un radiateur.

« C'est le père Noël ? » Fit une petite voix provenant des escaliers dans l'entrée.

« Non Alexandra, c'est un ami à moi. Il s'appelle Tom. »

Un petite fille aux cheveux roux se tenait dans les marches. A vue d'œil, elle n'avait pas plus de 5ans.

« Bonsoir Tom. Tu es avec le père Noël ? »

« Euh... non. » Tom ne savait pas trop quoi répondre.

« Allez, Alex, vas te recoucher, sinon le père Noël ne viendra pas. »

Le petite fille remonta les escaliers boudeuse.

« C'est ma cousine. Elle est mignonne hein ? »

« Oui, très »

« Méfie-toi, c'est un vrai démon ! » Dit Bill dans un clin d'œil.

Bill alla présenter le dreadé à ses grands parents, son oncle et sa tante. Au total ils n'étaient que six vu que la petite Alexandra était couchée.

« C'est vraiment gentil à vous de m'accueillir, Noël est une fête familiale et je ne fais pas vraiment partie de la famille. »

« Oh voyons, tu es un ami de Bill, et on n'allait pas te laisser tout seul. C'est aussi un jour de générosité. »

Tom les remercia encore et mangea le bon repas quelque peu intimidé, même si Bill tentait de le mettre à l'aise.

Il était venu parce que Bill était son ami, mais aussi parce qu'il lui plaisait vraiment beaucoup. Il ne s'attendait pas à être ainsi présenté à toute sa famille.

Après le plat principal, alors que les adultes s'étaient engagés dans une discussion politique, Bill lui proposa de monter à l'étage.

« Je suis désolé, ils sont parfois un peu ennuyants. »

« C'est pas grave. Ils sont déjà très gentils de m'accepter. »

L'androgyne ouvrit une porte.

« Voilà, c'est ma chambre. J'ai récupéré la chambre d'ami donc la déco n'est pas de moi... mais ils me laissent accrocher des trucs. »

C'était une pièce assez confinée. Il y avait une commode, un lit double, un bureau, et un poster de Green Day trônait au dessus de la tête de lit. Le papier peint était mauve et les rideaux bordeaux, montrant que sa tante avait choisit la décoration. Néanmoins ça ressemblait quand même à Bill, et ça sentait son odeur.

Tom se demandait quand même ce qu'il faisait là. Il était vrai qu'il n'était pas proche de Bill, et que même si ce dernier était très gentil, c'était surtout son physiquement qui comptait pour Tom. C'était vraiment sympa de discuter avec lui, mais le but du dreadé était de le mettre dans son lit. En étant dans la chambre de Bill, avec ce lit en face de lui, il s'en rendait vraiment compte. Le truc était que Tom ne savait absolument pas ce que Bill pensait ou ressentait, et qu'il avait peur de passer pour un violeur s'il tentait quelque chose.

Il s'assit sur le lit tandis que le brun mettait un CD de Cat Power que Tom ne connaissait pas.

« Bill, pourquoi tu as recalé Leia ? Elle est pas terrible mais elle est vraiment chaude... »

L'appelé s'assit en face de lui en tailleur.

« Je te l'ai dit. Ce n'est pas mon genre de baiser avec quelqu'un que je connais depuis cinq minutes. »

« Alors tu baises qui ? »

Le brun le regarda avec des yeux rond et Tom se rattrapa :

« Je veux dire... tu ferais plutôt l'amour avec qui ? Je sais bien que tu es plus intéressé par tes études mais tu restes un garçon alors tu ne dois pas être insensible à toutes ces filles qui te courent après... »

« Bah je... » Il baissa la tête en triturant ses mains. « J'ai jamais... enfin... tu vois quoi. »

« Quoi ? T'as jamais trempé ta quequette ? »

« Tom ! » Fit-il outré.

« Nan mais sérieux, t'as jamais eu de copine pour faire des trucs ? »

« Si mais ce n'était pas assez sérieux pour qu'on aille aussi loin. »

Il paraissait nerveux, gêné.

« Mais on s'en fiche que ce soit sérieux ! Il faut bien passer le cap à un moment. »

« Ce n'est pas ça le problème... »

« Alors c'est quoi ? »

« Rien. »

« Si, allez dis-moi. »

« Non. »

« Bill... allez. »

« Non, ça sert à rien je ne le dirai pas. »

« Dans ce cas là je ne vois qu'un seul moyen pour te faire cracher le morceau... chatouilles ! »

Il se jeta sur Bill et commença à le torturer. Le brun se tortillait sous lui d'une façon délicieuse qui émoustillait Tom au plus haut point. Il faisait courir ses doigts partout sur les côtes de Bill qui bougeait dans tous les sens en tentant de se soustraire à sa pénitence, et le repoussait de ses poings de fillette de 4ans. Tom était au dessus de Bill, dans une position plus qu'équivoque. Il lui bloqua les deux bras au dessus de sa tête d'une main, sans grand mal, et continua à le chatouiller de l'autre si bien que le garçon était livré à la merci son hôte.

« Ok, ok. J'veux bien te dire » Déclara-t-il difficilement en reprenant sa respiration.

« Alors? »

« J'crois que je préfère les garçons » Fit-il d'en un souffle

Le coeur du dreadé fit un bon et manqua de s'échapper de sa poitrine pour aller danser la polka sur la lune.

« Alors Leia n'avait pas si tord que ça... »

Bill hocha la tête.

« Mais t'en est sûr ? » Poursuivit Tom.

L'androgyne fit 'non' de la tête.

« Qu'est-ce qui te fait douter ? »

« J'ai jamais essayé quoi que ce soit avec un garçon donc je ne peux pas être sûr. »

Le dreadé se recula et laissa Bill se dégager de son étreinte. C'était la seule chose qu'il voulait entendre depuis des mois, il n'en revenait pas !

« Tu veux essayer ? » Proposa-t-il, hésitant.

« Pardon ? » Demanda le brun comme s'il avait mal compris.

« J'ai dit : tu veux essayer ? »

Cette fois c'était au tour de Tom d'être pris de gêne.

« Avec qui ? »

« Avec le Pape ! » S'exclama-t-il. « Bah non, avec moi ! »

Le visage de Bill était peint d'une expression indéchiffrable pour Tom qui ne savait pas s'il venait de dire la bêtise du siècle ou pas.

« Je sais pas. Je ne pense que pas que ce serait une bonne idée... on est amis Tom. »

Au diable l'amitié! Le blond avait juste envie de se jeter sur son camarade, de lui arracher ses vêtements, et de lui montrer ce que c'était qu'un homme, un vrai.

« Je te plais pas, c'est ça? » Dit Tom en faisant mine d'être déçu.

« Mais non c'est que.... »

« Mais si ! Si je le vois bien. Je suis pas à ton goût ! Avec mes dreads, mes baggys... toi tu dois préférer les mecs efféminés comme Andréas... »

« Euh... non. Non je te trouve très mignon Tom, c'est juste que... »

« Bah alors ne réfléchis pas. Si je te plais alors embrasse moi maintenant. Comme ça tu seras fixé une bonne fois pour toute. »

L'hésitation dont Bill fit preuve dura une éternité dans la tête du dreadé qui était presque persuadé que le garçon ne bougerait pas. Mais Bill approcha avec une douceur qui le fit fondre. Le brun ferma les yeux, posa un doigt sous son menton et rapprocha dangereusement ses lèvres, avec une infinie lenteur. Tom ferma les yeux, attendant le contact de leurs lèvres qui vint plus tôt qu'il ne l'aurait pensé.

C'était doux et chaud, et les bouches restèrent un moment immobiles, collées l'une à l'autre avant d'oser faire un mouvement. Comme Bill avait fait le premier pas, c'est Tom qui entrouvrit ses lèvres et sortit une langue timide. L'androgyne fit de même. Leurs langues se touchèrent et se rétractèrent presque automatiquement à cet effleurement électrique. Elles se caressèrent affectueusement, dans une infinie langueur. Leurs souffles se mélangeait et la chaleur montait. Tom haletait et commençait à durcir férocement. Il ne voulait vraiment pas faire peur à Bill mais il craignait que si le baiser devint plus langoureux, il ne puisse plus répondre de ses actes.

Néanmoins, il le poussa délicatement contre le matelas, sans rompre leur étreinte. Il se positionna entre ses jambes, que Bill enroula autour de ses hanches. Le baiser devint plus fiévreux. Bill touchait son visage, son cou, ses bras. Il gémissait sous lui, se cambrait avec une claire avidité. Il était partout sous lui, le tirant contre lui. Il commençait à se frotter de façon confuse et inexpérimentée ce qui faisait perdre la tête au dreadé. Le garçon tentait de garder un semblant de sang-froid, de façon à ne pas faire un acte qu'il pourrait regretter par la suite, mais Bill était si divinement désirable qu'il était dur de résister à la tentation.

Le brun se frottait désespérément contre Tom, l'attirait encore plus vers lui, si c'était possible. Tom passa une main sous le t-shirt de son partenaire et frôla la peau de ses côtes du bouts des doigts comme si il avait peur que tout devienne trop réel. Il voulait rester dans cette torpeur qui l'emmenait à des milliers de kilomètres de Magdebourg. Le brun frissonna et Tom sentit de la chaire de poule se former sous ses caresses. Ses mains allèrent se perdre dans les dreads de Tom qu'il enroulait autour de ses doigts et tirait tendrement en murmurant son prénom.

Bill était dur, Tom pouvait clairement le sentir et leurs coups de reins se faisaient plus violents pour intensifier le frottement de leur entre-jambe. La couture du baggy de Tom rentrait dans la peau de son pénis ce qui lui procurait un désagréable plaisir. C'était brutal et frustrant. Il enfonça sa tête dans la couverture, agrippa les fesses de Bill et appuya de tout son poids son sexe contre celui du brun. Il se retira et recommença, mimant l'acte sexuel avec soin ce qui arracha un cri à son ami. Le CD continuait de tourner et les paroles de The Greatest n'était plus qu'un écho.

« Les garçons ! On va manger la bûche ! »

Tom le serra encore plus fermement contre lui. Il passa sa main directement dans le boxer de Bill et commença à caresser ses fesses. Bill le repoussa et Tom ouvrit les yeux, interloqué. Le brun lui lançait un regard assoiffé et il commença à déboutonner le pantalon du blond qui eu un hoquet de stupeur. Mais il n'allait pas dire non. Bill toucha la bosse qui déformait le caleçon de Tom avec une certaine curiosité, voire fascination. Il massa mollement cette proéminence alors que Tom laissait sa tête tombée en arrière.

Tom retint un cri et s'aperçut qu'ils glissaient sur une mauvaise pente mais il ne pouvait aller contre ça. Ça faisait des mois qu'il ne rêvait que de ça et ça arrivait enfin. Il ne pouvait pas dire non et ne se contrôlait plus vraiment. Il allait baiser Bill sur ce lit si fort qu'on allait les entendre jusque dans les entrailles de la terre. Il allait enfoncer son petit corps frêle dans se matelas, pénétrer en lui comme jamais il ne l'avait fait, le posséder entièrement, oublier tout ce qui les entourait.

« Les garçons ! On vous attend ! »

Il allait le faire... jusqu'au moment où la réalité les rattrapa brutalement. Il ouvrit les yeux comme s'il venait de sortir d'un rêve. Bill le fixait avec regrets. Tous deux savaient qu'ils ne pouvaient pas aller plus loin et continuer à ignorer la famille du brun.

« Fait chier ! » Soupira Bill passant une main dans ses cheveux de jais.

Tom resta bloqué. Il ne savait pas si ce qu'ils venaient de faire était une folie, une grosse bêtise ou la meilleure chose qui lui soit arrivé. La chanson venait de se finir sur ces derniers mots : 'Stars of night turned deep to dust'

« On fait quoi ? » Demanda-t-il bêtement.

« On se calme deux minutes et on descend. »

Le dreadé acquiesça.

« Et pas un mot à qui que ce soit, surtout pas Andy. »
Revenir en haut Aller en bas
http://milayumesasha.wordpress.com/
Sasha
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1633
Age : 28
Localisation : Paris xD
Humeur : So choqued :O
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Mar 8 Déc - 12:00

* Flash Back *



L'altercation de la veille avec Bill avait secoué Tom plus qu'il ne l'aurait cru. Pour se changer les idées, ils avaient proposé à Georg d'aller au club de l'hôtel. Ils avaient dansé, ils avaient bu, un peu trop même et le châtain se sentait fatigué. Les lumières multicolores et le boum-boum incessant lui avaient donné mal à la tête. Il s'approcha de Tom qui était assis sur un canapé et qui regardait dans le vide en direction de la piste de danse. Il lui dit à l'oreille :

« On rentre ? Je commence à être fatigué »

Tom hésita, il ne s'amusait pas des masses mais la soirée était sympa. Cependant ça ne valait pas le coup d'y rester seul. Soudain, il cru voir une tête connue parmi la foule. Il n'en était pas sûr mais ça le motivait à rester. Et puis pour une fois qu'il était de sortie, il n'allait pas rentrer si tôt.

« Non je vais rester un peu... » Fit-il en levant les yeux vers Georg.

« Tout seul ? »

Le garçon était quelque peu surpris.

« Ouais... »

Il n'insista pas, même s'il n'était pas trop rassuré et déclara avant de partir.

« Pas de bêtises. Et ne rentre pas trop tard. »

Aussitôt Georg parti, Tom se leva de son siège et pénétra dans la foule qui se déhanchait sur la piste. Il zigzaguait parmi les gens et recalait les filles qui commençaient à se frotter à lui. Il n'arrivait pourtant pas à trouver Bill mais il y avait tellement de monde ! Et il n'était même pas sur de l'avoir vraiment vu.

Soudain, il le reconnu, juste à côté d'un escalier. Le brun embrassait langoureusement un garçon aux cheveux platines... mais qui n'était pas Andy. Il attrapa le bras du garçon et le tira en arrière.

« Excuse-moi, je peux te prendre ton cavalier ? »

C'était bien sûr une question rhétorique. Il n'eut même pas le temps de comprendre ce qu'il se passait que Tom avait déjà entraîné Bill loin de lui.

« Mais t'es malade Tom ! » Pesta l'androgyne en tentant de se dégager.

« Et Andreas alors ?! »

« Il dort... et j'avais besoin de me changer les idées ! »

« En allant embrasser un inconnu dans un club ? »

« On s'en fou, il le saura pas. Et puis de quoi je me mêle ? »

« Je trouves que ça ne se fait pas ! Mais... tu es complètement soûl. »

Ce n'est que quand Tom lâcha le bras de Bill qu'il s'aperçut que ce dernier tanguait dangereusement.

« Ça explique tout... » Continua-t-il pour lui-même.

Il le traîna de force jusqu'à un canapé vide et le força un s'assoir.

« On va attendre que ça passe un peu et ensuite je te ramène à l'hôtel. »

« Non, je veux danser. Et je fais ce que je veux ! T'es pas mon père. »

Il tenta de se relever mais Tom n'eut aucun mal à le faire retomber sur le fauteuil moelleux.

« T'es chiant ! » Geint le brun d'un air vaincu.

Tom s'assit à côté de lui et l'attira contre son torse. L'autre se laissa faire, non sans un grognement. La musique s'était adoucie et désormais ils passaient ce qui ressemblait à des... slows ! Oui c'était bien des slows, un peu comme dans les boîtes des années 90.

« Oh Tom, c'est The Greatest, viens on danse » Fit Bill d'une vois suppliante.

L'intéressé n'osa pas dire non. Il se leva et aida Bill à faire de même. Bien que le garçon ne tienne pas encore totalement sur ses jambes, il pouvait faire quelques pas. Ils ne s'aventurèrent pas sur la piste mais restèrent près du canapé.
Bill avait enroulé ses bras autour du coup de Tom et enfouit sa tête dans son coup. Ce dernier croyait rêver. Il était collé à Bill, qu'il n'avait pas vu depuis des années, dans le club d'un hôtel de Miami, tandis que la chanson sur laquelle ils s'étaient embrassés pour la première fois était en train de passer.
Le garçon soûl leva la tête et plongea ses yeux noisette dans ceux de Tom. Ses lèvres roses, presque irrésistibles, étaient tendues vers lui, si bien que, n'y tenant plus Tom les embrassa avec fermeté. L'androgyne ouvrit des yeux ronds comme des billes, surpris, mais ne se dégagea pas comme Tom s'y serait attendu.

La chanson mourait dans les enceintes et Tom décida qu'il était temps de rentrer. Il sortit à contre cœur de l'étreinte du brun sans pour autant se décoller totalement. Il l'aida à marcher jusqu'à la sortie de la boîte, puis jusqu'à l'ascenseur principal de l'hôtel. Il ne s'imaginer pas porter Bill jusqu'en haut des escaliers.

Il était tard et il n'y avait personne dans les couloirs, à part des employés. L'ascenseur mit un moment avant d'arriver devant eux. Il était vide et ils s'y engouffrèrent. Aussitôt, Bill se jeta sur son camarade, l'embrassant dans le cou, se frottant contre lui comme un forcené. Tom resta sous le choc un instant, ne réalisant pas bien tout ce qu'il se passait. C'était si chaud est bon. L'odeur sucrée de Bill mélangée à son haleine alcoolisée envahissait Tom. Mais celui-ci reprit ses esprits, et attrapa les mains du garçons qui commençaient à passer sous ses vêtements.

« Arrête ça. Tu es complètement déchiré et en rut ! Mon Dieu je ne te connaissait pas si excité. Tu vas rentrer bien gentiment dans ta chambre et tu pourras faire tout ce que tu veux à Andreas. » Tom avait envie de se baffer en disant ça. Mais il savait que c'était la chose la plus raisonnable à faire.

Bill le regarda avec l'air d'un petit garçon auquel on viendrait de dire qu'on ne lui achèterait pas le nouveau jeu vidéo à la mode. Les portes s'ouvrirent et Tom le tira dans le couloir.

« Bon, elle est où ta carte ? »

Le garçon haussa les épaules, Tom lui était blasé. Il frappa à la porte qui mit un bon moment à s'ouvrir sur un Andreas échevelé avec les yeux encore mi-clos.

« Je te le ramène. Il était en mauvais état, je ne pouvais pas le laisser partir tout seul. »

« Merci Tom. Celui là des fois ... Je n'avais même pas remarqué qu'il était parti. Et Dieu seul sait ce qu'il est capable de faire quand il est comme ça. »

« De rien, allez bonne nuit vous deux. »

Tom leur tourna le dos et se dirigea vers sa chambre. Il regrettait déjà la 'bonne action' qu'il venait de faire.


* Flash Back *



31 janvier 2006


Tom ne savait même pas chez qui se tenait cette fête. Il ne savait pas non plus dans quelle pièce il se trouvait. Il était rentré dans la première qu'il avait vu et n'avait même pas pris le temps d'allumer la lumière.. Il avait juste cherché un endroit pour être seul avec Bill, si possible, qui ferme à clef.

Il ne l'avait pas revu depuis le réveillon de Noël. L'oncle de Bill l'avait raccompagné juste après le dessert et il n'avait pas eu le temps de lui reparler de ce qu'il s'était passé dans la chambre.

Bill était partout sur lui, autour de lui. Son odeur, ses caresses, ses lèvres l'envahissaient. Ses gestes étaient maladroits mais montraient son désir. Tom n'en pouvait plus, il le voulait, dans ce placard, ou il ne savait trop quelle pièce, et de suite ! Il ouvrit le jean de son partenaire assez rapidement et mit directement la main dans son boxer. Le brun gloussa.

« Tom! » S'outragea-t-il en repoussant sa main.

« Quoi ? T'en n'as pas envie ? »

« Si mais... »

« Mais quoi ? »

« Bah tu vois j'ai jamais rien fait... »

« C'est pas grave je sais m'y prendre... »

« Non c'est pas ça. J'ai jamais... tu sais bien. »

« Ah oui... ce que tu m'as dit à Noël. »

Bill rougit dans le noir mais Tom ne pouvait pas le voir.

« Ouais. Alors faire ça dans un placard à balais.... » Le garçon ne finit pas sa phrase tant il était gêné.

« Je comprends mais tu sais on n'est pas obligés d'aller aussi loin. » Le convainc Tom.

« D'accord » Conclu Bill avant de l'embrasser langoureusement.

Tom était aux anges : ça allait très certainement être lui le premier à passer sur Bill. Bill était convoité, Bill était sexy et Bill était à lui. Que demander de mieux ?



* Flash Back *



Georg était allé au sauna mais Tom trouvait ça inutile. Pour lui, la chaleur était largement suffisante pour le faire transpirer. Il se rafraîchissait donc dans la piscine. C'est là qu'il vit ses vieilles connaissances arriver, se tenant par la taille et gloussant comme des collégiennes. Ce qu'ils pouvaient être gay ces deux là !

Le platine pinça les fesses de son copain qui l'embrassa avec passion. Tom ne pu s'empêcher de ressentir une pointe de jalousie qui lui donnait envie de noyer Andreas dans la piscine. Les deux garçons se dirigeaient vers lui et le saluèrent.

Bill s'accroupit devant lui :

« Je voulais te dire merci pour hier. Je ne me souviens pas de beaucoup de choses mais à ce qu'il paraît j'étais dans un sale état. C'est sympa de m'avoir ramené, t'étais pas obligé. »

« Non, c'est rien, c'est normal. Et puis il était tard, je devais rentrer aussi de toute façon. »

« Merci quand même. » Il lui fit un clin d'œil.

Tom soupira en les regardant s'éloigner. Il était tellement énervé contre lui même d'avoir raté toutes ses occasions avec Bill. Soudain quelqu'un fit une bombe qui éclaboussa les clients dans le bassin.

Ce n'était autre que la créature qu'il voulait le plus au monde, bien qu'il s'en veuille à mort, vis-à-vis de Georg.

« Mon Dieu Bill je ne te savais pas si gros ! » S'écria Tom.

Le brun rit en s'approchant.

« J'en ai marre, Andy ne fait que bronzer ! Moi j'aime bien aller nager aussi. Tu vois... faire du sport. »

Les derniers mots avaient été murmurés à l'oreille du garçon qui fondit sur place.

« Euh ouais je... » Balbutia-t-il.

L'autre était dangereusement proche de lui et lui faisait perdre tous ses moyens. Tom se demandait à quoi il jouait, surtout avec Andreas si près.

« Le soir, j'aime bien aller chercher des glaçons. Surtout vers 11h... Parce j'ai assez chaud. Et la clim ne suffit pas à me calmer... »

Tom avala difficilement sa salive.

« Tu veux quoi ? »

« Je sais pas... j'ai beaucoup réfléchit à tout ce qui s'est passé. En Allemagne, ici... »

« Et... ? »

« C'est dommage pour tes dreads, je trouve que ça t'allait mieux. »

Il attrapa le bout d'une tresse qu'il fit tourner entre ses doigts.

« Bill ! Tu as réfléchi à quoi ?! »

« Les glaçons, à 11h... » Dit-il en s'éloignant.


[...]


C'est donc à 11h que Tom sortit de la chambre pour aller chercher des glaçons à la machine dans le couloir. Il ne comprenait pas cette tradition de vouloir garder des distributeurs communs alors que les frigots étaient désormais multifonctions. Peut-être justement pour permettre ce genre de rendez-vous à la sauvette.

« Surprise » Fit doucement une voix en lui cachant les yeux.

Il se retourna et l'androgyne le poussa contre un angle du mur qui les cachait de tous. Tom avait rêvé de ça depuis tellement de temps qu'il n'en revenait pas. Surtout, il ne comprenait pas le changement d'avis de Bill qui commençait déjà à déposer de petits baisers dans son cou.

« Attends, attends. Pourquoi tu fais ça ? Tu as dit que tu m'en voulais encore. »

« J'ai trouvé ça vraiment bien qu'hier soir tu me raccompagnes alors que aurais pu profiter de moi assez facilement. J'ai envie de croire que tu n'es plus le salaud que tu étais. »

« Et Andreas ? » demanda Tom en baissant la tête.

« Et toi, Georg ? »

Il haussa les épaules. A vrai dire, il ne savait plus trop où il en était. Il était venu ici pour s'engager avec Georg et au lieu de ça, il retombait amoureux de son copain du lycée. Ces questions gênantes jetées aux oubliettes, ils continuèrent ce qu'ils avaient commencé. Les baisers se faisaient de plus en plus fiévreux, mais Tom ne pouvait s'empêcher de culpabiliser.

« S'il te plait... arrête. Il faut que je retourne dans ma chambre sinon Geo' va vraiment se demander ce que je fous. »

« Oh non. Allez viens, on va à la piscine comme l'autre soir. »

« Non sérieusement. Ce qu'on fait ce n'est vraiment pas bien. Et là je suis le pire des salauds. Peut-être pas avec toi, mais avec Georg. »

« Comme tu voudras » Déclara Bill vexé en partant d'un pas décidé vers sa chambre.

Tom fit de même, bien qu'il s'en veuille déjà. Georg dormait comme un gros bébé et ne s'inquiétait pas plus que ça de son absence. Le garçon regarda le bac à glaçon vide qui posa sur la table. Il retira tous ses vêtements et les jeta par terre avant de s'allonger par dessus les couvertures. Il se sentait sale et n'avait pas envie d'être en contact avec le corps de son copain. Il alluma la télé qu'il ne suivit pas vraiment. C'était une émission sur les animaux qui se passait en Afrique. Un homme avait adopter une girafe et il montrait comment peigner le girafe.

Il n'arrivait pas à dormir, d'autant plus que des cris se faisaient entendre à travers les murs, ce qui réveilla même celui qui était allongé à ses côtés.

« C'est quoi ça ? Les voisins qui baisent ? »

Tom baissa le son du téléviseur et tendit l'oreille. Non ce n'était pas la chambre voisine mais bien la voix de Bill. Il pouvait la reconnaître parmi des dizaine, et pour cause, il l'aait fait crier plus d'une fois. Ça lui tordit l'estomac.

« Je sais pas, peut-être. » Mentit-il

« Ça te dirait de faire pareil... ? » Susurra le châtain en lui caressant le torse.

Il ne pouvait pas résister à l'appel du sexe. Même si ses pensées étaient occupées par Bill, Georg restait très appétissant.

« D'accord, mais dans ce cas, on fait plus de bruit qu'eux ! »


* Flash Back *



14 février 2007


Ils n'étaient pas allés au restaurant ni au cinéma. Ils n'avaient pas non plus fait de dîner aux chandelles ou ce genre de trucs cul-cul. Bill était juste passé chez Tom, comme il le faisait souvent désormais, car ils étaient presque toujours seuls.

Il n'avait pas voulu choisir cette date en particulier, mais il se sentait enfin prêt à passer le cap. Il savait qu'il était amoureux du dreadé. Il lui avait fallu quelques temps pour se faire à l'idée mais désormais il en était sûr. Du moins, il ne pouvait plus retourner en arrière.

Il était sur le lit de Tom, nu dans les couvertures avec le garçon contre lui qui se frottait lascivement. Il était assez stressé, mais Tom était très doux et patient, et surtout ils étaient tous les deux très excités.

Le dreadé descendit sous la couette et commença à masturber Bill doucement. Ce dernier saisit les draps avec fermeté en étouffant un grognement de satisfaction. Il était tellement sur les nerfs que tout son corps était en émoi et les sensations décuplées.

Le blond posa sa langue sur le gland de Bill et la fit remonter vers la base du sexe avant de le prendre en bouche. Ce n'était pas la première fois qu'ils s'adonnaient à ce genre de plaisirs mais cette fois, ils étaient d'accord pour aller plus loin, et Tom esquissait un massage à l'entrée de Bill. Le dreadé savait qu'il devait prendre son temps afin de ne pas brusquer son partenaire.

Il lécha son anus, essayant de le détendre au maximum, mais le brun était toujours crispé.

« Si tu te détends pas, on ne va pas aller loin. » Déclara Tom.

Bill hocha la tête et tenta de relâcher la pression en ne pensant qu'à ce que Tom était en train de lui faire, et non pas à ce qui allait suivre.

Un doigt enduit de lubrifiant pénétra en lui et il retint un hoquet. Ce n'était pas non plus la première fois, mais ça lui faisait toujours un effet désagréable avant que ses muscles ne se décontractent et que le plaisir arrive. Il se contenta de serrer les draps un peu plus fort, les entremêlant entre ses doigts. Tom fit pénétrer son majeur et entama une série d'aller-retour.

« Bill ! S'il te plait, calme toi, c'est pas comme si ça on ne l'avait jamais fait. D'habitude ça te plait non ? »

« Si. »

« Bon bah voilà, alors laisse toi aller. »

Tom en avait marre, ça faisait un moment qu'il attendait cet instant. Il était plus que frustré, mais surtout très pressé de passer aux choses sérieuses, mais le brun ne l'aidait pas vraiment.

Quand il vit le garçon commencer à se laisser aller et à gémir, il retira doucement ses doigts, et enduit son pénis de lubrifiant.

« On va essayer. Si tu as trop mal, dis le moi et je m'arrête d'accord ? »

Même s'il avait envie de le baiser comme une furie, il ne voulait pas le violer. Il s'allongea sur lui et Bill écarta les jambes autant qu'il pu. Il entra doucement son gland et ça semblait aller à Bill, qui respirait encore normalement. Mais quand il voulu le pénétrer plus, le brun grimaça et cessa de respirer.

« Attends, attends » Fit-il précipitamment.

Le blond s'exécuta à contre cœur car il avait vraiment envie de tout enfoncer d'un coup.

« C'est... gros, ça tire. C'est comme si j'avais envie d'aller aux toilettes tu vois... »

Tom était partagé entre la frustration et la compassion. Il embrassa tendrement Bill sur les lèvres pour le calmer.

« Je vais essayer de ressortir un peu pour me réenfoncer. » Prévint-il.

Il se recula pour ne laisser que le bout de son sexe à l'intérieur et le pénétra une nouvelle fois le plus doucement possible.

« Stop ! Stop ! » cria Bill les larmes au yeux.

Tom était paralysé.

« Sort s'il te plait » Continua le brun.

Le dreadé n'eut pas le choix, et sortit du corps étroit qui s'offrait pourtant à lui.

« J'suis désolé je peux pas. » Dit Bill, la douleur encore lancinante.

« Je comprends.... »

Tom soupira. C'était déjà si bon, c'était trop dur de tout stopper maintenant. Son pénis était plus dur que jamais et il avait besoin de sexe, maintenant ! Il fallait que Bill se laisse faire.

« Écoute, on peut essayer un autre position. Et si c'est vraiment insupportable, on le fait pas. Promis. Mais là j'en peux plus Bill. » Annonça-t-il en désignant sa virilité.

« D'accord... » Souffla Bill, peu convaincu.

« Allez, mets toi à quatre pattes, s'il te plait. »

Bill obéit et Tom passa à nouveau un temps à bien le préparer. Cette fois, ses doigts firent crier Bill plus fort que jamais, et Tom décida de les retirer avant que ce dernier n'arrive à la jouissance.

« Tu es prêt ? »

Bill fit 'oui' de la tête et Tom su que cette fois il ne pourrait certainement pas s'arrêter.

« Ok, alors j'y vais. »




* Flash Back *



Bill dégustait tranquillement une glace sous un palmier, dans un hamac au bord de la plage privée de l'hôtel. Les embruns caressaient ses cheveux. Il avait mit trois tonnes de crèmes solaire car il ne voulait pas se tartiner de Biafine le soir venu. Il détestait l'odeur de cette crème. Les doigts de pied en éventail, il regardait les pirogues voguer sur l'eau calme. Il se livrait aux douceurs du farniente.

Il vit deux grosses chaussures de marche s'arrêter devant lui.

« Tom, enlève moi donc ces horreurs ! » S'exclama-t-il.

« Le sable est brûlant comme du feu, je ne veux pas que mes pieds se transforment en grillades. »

Bill souffla. Il ne lui avait pas envoyé de message pour qu'ils se retrouvent en cachette dans le but de s'engueuler avec lui.

« Viens plutôt sur le hamac avec moi au lieu de dire des bêtises. »

« Non. Et puis t'as pas besoin de moi pour les câlins... vu ce que j'ai entendu hier ! »

Bill le regarda par dessus ses lunettes Gucci

« Quoi ? On a fait tant de bruit que ça ? » Rit Bill faussement surpris.

« Et pas qu'un peu ! »

« Tu m'excuseras mais t'étais pas mal dans ton genre. Georg doit en avoir un grosse ! » Sourit le brun.

« Qui te dit que c'est lui qui me la met ? » Demanda Tom pour lui faire fermer son clapet.

Il retira ses lunettes et se mit en position assise.

« Moi je voulais passer un moment avec toi. Si t'es venu pour me taper une crise de jalousie c'est pas la peine ! »

Tom s'assit à côté de lui et le serra dans ses bras.

« Je veux plus que tu baises avec lui » Déclara-t-il presque inaudible.

« Alors dans ce cas, toi baises moi. »

Bill le tira contre lui dans le hamac. Tom était gêné, il y avait des gens autour, mais ce n'était pas ce qui allait l'en empêcher. Sa jalousie s'était déjà envolée.



* Flash Back *



20 avril 2007

« Putain ! Putain ! » Hurla Bill. « Espèce de salaud. »

« Bill je suis désolé je t'ai rien promis écoute... »

« Non je t'écoute pas ! Comment t'as pu ?! Merde ! »

« Je suis désolé... »

« Baiser avec cette salope ? J'en reviens pas ! »

Ils étaient dans les toilettes du lycée et Bill venait juste de surprendre Tom avait une fille quelconque, qui s'était dépêchée de partir en le voyant arriver.

« Mais je te l'ai dit, je t'ai rien promis... Tu sais très bien comment je suis. »

« Non ! Je te pensais pas aussi dégueulasse. »

Bill faisait les cent pas, totalement furax. Il se retenait de frapper dans le mur, la porte, ou Tom.

« S'il te plait, calme toi. C'est rien. »

« Non c'est pas rien merde ! Tu couches avec moi et tu vas baiser des putes dans les chiottes de l'école. C'est pas rien ça. »

« C'est pas comme si on sortait ensemble. Tu savais très bien que j'avais d'autres relations. »

« Ouais, peut-être bien, mais au moins j'arrivais à faire semblant de ne pas voir. Mais là, j'ai vraiment tout vu pour le coup ! »

« Je suis désolé. Je pensais pas que t'allais rentrer. »

« N'importe qui aurait pu rentrer putain ! »

Il s'adossa au mur, les larmes affluaient vers ses yeux qu'il essuya d'un revers de manche.

« Je sais Bill. Mais s'il te plait calme toi. »

Tom s'approcha de lui, et lui prit la main.

« Me touche pas ! Me touche plus jamais ! »

« Dis pas ça s'il te plait. Tu sais à quel point c'est bien nous deux... »

« Elle était bonne au moins ? Ca en valait le coup j'espère. »

Tom se sentait vraiment stupide et ne savait pas quoi répliquer.

« Non, ça n'en valait pas le coup. »

« Dire que je t'aimais ! Quel con j'ai été »

Il serra les poings alors que les larmes perlaient désormais librement sur ses joues.

Tom eut le cœur fendu. Il ne voulait pas faire de mal à Bill, mais c'était dans sa nature de coucher à droite à gauche.

« Je suis désolé. »

« Arrête ! Arrête de répéter ça. C'est trop tard maintenant alors lâche moi ! » Sa voix se cassait tant il criait fort.

« S'il te plait Bill, laisse moi une chance. Je tiens trop à toi. Si tu m'aimes, reste avec moi. Moi je ne veux pas te quitter alors reste. »

« Si je reste tu ne pourras pas t'empêcher d'aller voir ailleurs... »

« Tu le sais. Mais si tu m'aimes, reste. »

« Je vais y réfléchir, mais pour l'instant j'ai trop mal pour te donner une réponse alors laisse moi... »

Il sortit de la pièce en essuyant les gouttes sur ses joues. Il ne pouvait pas couper le lien avec Tom, mais rester avec lui ça voulait dire accepter qu'il aille voir ailleurs. Mais il l'aimait vraiment trop pour pouvoir faire une croix sur lui...



* Flash Back *



C'était le dernier soir que Tom passait à Miami avant de rentrer en Allemagne. Il avait revu Bill en cachette plusieurs fois, mais pas assez longtemps ni assez discrètement pour aller très loin. Là il mourrait d'envie de passer un vrai moment avec lui. Et le brun avait d'ailleurs trouvé une bonne solution pour se débarrasser de leurs petits amis trop encombrants. Il lui avait passé deux cachets aux vertus soporifiques qu'il avait gardé depuis sa dépression. Il lui avait bien expliqué qu'il devait les écraser et les mettre dans un verre de soda pour masquer le goût. Après avoir bu, Georg devait leur offrir 6heures de tranquillité.

Tom s'était donc exécuté, quelque peu stressé que Georg ne se rende compte de la supercherie, mais tout marcha pour le mieux, et il rejoint Bill à la plage, tout prêt du hamac où ils avaient tenté de faire l'amour. Cette fois, la plage était déserte, et il n'y avait personne pour les surprendre.

Bill portait un pantalon en lin noir et une chemise blanche, quasi transparente. Tom le serra par la taille et l'embrassa comme s'ils ne s'étaient jamais quitté. Il se sentait comme un adolescent faisant le mur.

« On fait quoi ? » Questionna-t-il.

L'androgyne avait ramené des serviettes de plage, qu'ils avaient étalé pour se faire un lit. Ils se regardait dans les yeux, allongés face à face. Chacun avait un écouteur de l'i-Pod de Bill dans l'oreille et écoutait 'The Greatest'. Il se caressaient doucement, s'embrassaient, discutaient.

Tom s'était promis de ne pas tromper Georg et en avait fait part à Bill. Il ne voulait pas refaire ses erreurs passées et préférait attendre de prendre une décision avant de faire quoi que ce soit avec Bill. Le brun était d'accord, bien qu'il avait l'air de vouloir faire des choses avec lui.

Ils pouvaient parler et rire de tout, comme avant et Tom s'aperçut d'à quel point Bill lui avait manqué toutes ces années. Il ne voulait pas le quitter lui et ce lieu paradisiaque, ni rentrer en Allemagne. Là-bas, tout serait plus compliqué et Bill serait loin. Il avait peur qu'en rentrant, tout ce qui s'était passé à Miami ne soit qu'un rêve ou une aventure passagère. Non, il voulait rendre Bill et cette histoire réelle.

Il lui avoua finalement qu'au lycée, il n'était qu'un con qui avait peur et qu'en fait il n'avait pas beaucoup évolué au sujet de cette peur de l'engagement, et que c'était pour ça qu'il n'avait pas été sérieux avec lui. Il lui dit aussi qu'il l'avait aimé plus que tout, et qu'il l'aimait encore.

La nuit passa vite et l'aurore se fit sentir. La chaleur et l'humidité avaient repris le dessus, et les deux amants durent retourner dans leurs chambres respective, non sans quelques promesses avant.


[...]


« Bon bah au revoir les gars. C'était sympa de vous revoir. » dit Georg en faisant la bise à Bill.

Tom ne pouvait s'empêcher de culpabiliser. Il avait passé toute la nuit avec le brun après avoir drogué son petit ami. C'était plus qu'immoral.

Leur avion était dans trois heures. Puis il y avait environ huit heure de vol. Et arrivé en Allemagne, Tom ne savait pas ce qui allait lui arriver. Il adorait Georg qui attendait un engagement de sa part au retour du voyage alors que tout ce que Tom voulait, c'était rompre.


[...]


[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Ca fait deux semaines, tu me manques.

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Je sais, à moi aussi.

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Alors t'en es où avec Andy ? La dernière fois tu m'avais dit que t'allais lui parler...

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
C'est fait...

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Et ... ?

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Bah je lui ai dit que c'était fini. Que j'avais craqué à nouveau sur toi à Miami.
Et il m'a dit qu'il trouvait ça inévitable, qu'il savait que je t'aimais encore de toute façon.

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
C'est tout ?

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Bah non, tu connais Andy. Il a dit ça, mais bien sûr y'avait des cris et des larmes.
Tu le connais, il est so gay !

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Et toi donc... lol

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
lol. Et toi, avec Georg ça en est où ? Parce que j'ai pas laissé mon petit ami pour rien tu sais.
(en plus il est dégoûté parce qu'il avait déménagé aux USA juste pour moi et que maintenant il n'a même pas assez d'argent pour rentrer en Allemagne)

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Bah c'est que...

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Tom !

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Il cherche un appartement pour qu'on s'installe ensemble et je ne sais pas quoi lui dire...

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Mais t'es dingue ? Stoppe le avant qu'il ne s'accroche trop. Faut pas que tu lui laisses de faux espoirs comme ça.

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Je sais pas comment faire. Je suis pas doué pour les ruptures T_T

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Bah j'en sais rien, arrange toi pour que ça soit lui qui casse.
Bon j'dois y aller.
Bisous
Love U


* Flash Back *



20 juin 2007


Le dreadé était installé à une table à la cantine avec Georg et sa bande.

« Alors Tom, il paraît qu'on est pédé ? »

C'était la voix d'un mec costaud que Tom n'aimait pas beaucoup, mais qui faisait partie de la bande. Il s'appelait Kurt et était tout ce qu'il y avait de plus idiot. Tom lâcha sa fourchette.

« Quoi ? »

« Ouais tu m'as bien entendu. Il paraît que tu troue le petit cul à Kaulitz... »

« En quoi ma vie sexuelle te regarde ? »

« Bah il paraît qu'on vous a vu dans les toilettes en train de vous rouler des pèles. »

« Et tu crois aux rumeurs ? »

« Non, mais certaines sont vraies alors je demandais juste. »

« Attends, t'as bien vu la tête de Bill ? » Ricana Tom.

« Bah ouais, il est un peu bizarre mais il paraît que toutes les meufs le kiffent... »

« Ouais, bah moi vivant, jamais je toucherais à ce mec là... en plus il doit avoir le SIDA ou un truc dans le genre. »

Un énorme bruit d'un plateau qui s'écrase par terre ainsi que tout ce qu'il contient les fit sursauter.

Tom se retourna. Bill était apparemment derrière lui au moment de la conversation et venait de lâcher son déjeuner. Il était littéralement sous le choc. Les larmes lui montèrent instantanément aux yeux et il se mit à courir. Il ne savait pas où mais il courait. Il voulait fuir cette honte, le regard des gens et Tom.

« Attends Bill ! J'voulais pas dire ça ! »

Tom essaya de le rattraper.

« Casse toi putain ! » Hurla le brun toujours en courant.

« Non, attends, écoute moi s'il te plait ! »

Bill s'arrêta essoufflé, il était dans un cul de sac et ne pouvait aller plus loin.

« Bill écoute, c'est pas ce que je voulais di... »

« Ta gueule ! Que tu baises des filles, je ne dis rien, que tu ne veuilles pas dire que tu couches avec moi, je m'en fou, mais que tu me rabaisses comme ça devant les autres... Comment tu peux putain ?! » Il finit sa phrase en criant.

« Je suis désolé y'avait plein de mecs je disais ça pour faire le malin. »

« Dire que j'ai le SIDA tu trouves ça drôle ? Pas moi ! J'en ai marre, je veux plus entendre parler de toi tu m'entends ?! »

Il ravala ses larmes. Il ne voulait pas se montrer faible une énième fois.

« Non, Bill je t'en supplie laisse moi une dernière chance. Je me mets à genoux, je serais fidèle je te ferai plus jamais de mal, mais s'il te plait, fais pas ça. »

Tom était vraiment agenouillé devant lui, ses yeux devenaient humides.

« Je crois que je t'ai déjà laissé assez de chances. Et ça ne sert à rien de faire des promesses que tu ne tiendras pas ! »

« Je les tiendrais ! »

Il était désespéré, il pleurait à présent.

« Tu vois, encore un mensonge ! Allez arrête, tu te ridiculises. De toutes façons je retourne aux Etats-Unis dans deux semaines. J'ai déjà mes billets. »

« Non ! Non tu peux pas partir, me laisse pas ! »

Il s'accrocha à son pantalon, sans conviction et Bill n'eut pas de mal à se dégager.

« Tu m'as fait trop de mal Tom, c'est fini ! »

Il le laissa là, à genoux, en train de pleurer silencieusement. Il avait déjà le cœur serré mais il savait que c'était le mieux à faire : couper les ponts.



* Flash Back *



[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Alors ?

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Bah je lui ai dit 'Ecoute Georg, je peux pas m'engager avec toi.'
Il m'a dit 'Pourquoi ?'
Alors j'ai répondu 'Bah je t'ai trompé avec Bill à Miami'

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Quoi ? OO Cash comme ça ?

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Ouais

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Bah putain t'es vraiment pas doué en rupture, t'as raison ! Mdr

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Je lui ai dit que je t'aimais encore, et lui il était énervé, il a dit qu'il avait vraiment été trop aveugle sur ce coup là et qu'il aurait mieux fait de te casser la gueule à Miami.
Pas trop le genre à pleurer Georg...

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Heureusement qu'il l'a pas fait ! XD

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Ouais. Il comprenait pas pourquoi j'étais retombé amoureux de toi, je lui ai dit qu'on se voyait en cachette...

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Quoi ? Mais t'es vraiment fou toi ! T'avais qu'à lui dire pour les médoc' tant qu'à faire !

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Bah non. T'façon il était trop énervé. Tous les objets qu'il trouvait, il me les balançait.
Chaises, verres, vases, bibelots... Même l'urne des cendres de sa grand-mère !
Du coup mamie Listing elle a fini dans l'aspirateur...

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Pas cool !

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Clair.
Bon tu viens quand ?

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
La semaine prochaine. Mais j'espère que t'as assez de places pour mes affaires.

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Georg avait trouvé un appart en centre ville plutôt pas mal du coup.
J'ai pensé que... tu vois.

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Un appart pour toutes mes affaires ? Ca devrait suffire !

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
Mais non idiot, un appart pour qu'on s'installe ensemble...
A moins que tu veuilles pas.

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Bien sûr que je veux Tomi.

[~> Tom de retour de Miami, le soleil me manque (h) <~] dit :
(L)
Bon j'y go.
Bisous
Je t'aime, à la semaine prochaine.

[ ll x ll Bill, pretty bitch ! Back from Miami ll x ll ] dit :
Je t'aime.



*FIN*






Demande de Laloumine :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://milayumesasha.wordpress.com/
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 25
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Mar 8 Déc - 14:15

j'ai beaucoup aimé cet os je dois, la demande était bien respectée. dans un sens ça valait le coup d'attendre XD
Revenir en haut Aller en bas
Gab'
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2036
Age : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Jeu 10 Déc - 1:43

C'aurait été dommage de ne pas avoir cet OS !!

Il était très sympa, et même si les personnages pouvaient incroyablement m'énerver par moment, y'avait plein de petits détails un peu partout qui faisait qu'on rentrait dedans !

En plus je trouve la demande très bien respectée !

Bref, bravo !


Dernière édition par Gab' le Jeu 10 Déc - 2:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gabuliellu.skyrock.com/
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 26
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Jeu 10 Déc - 1:57

Mici <3

Ouais j'aime bien mes personnages. ils sont tellement cons parfois.


_________________




Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Jeu 10 Déc - 13:58

J'ai pas trop aimé :/. Enfin j'ai trouvé leur relation au temps du lycée vraiment bancale, (bon sauf que Bill était trop amoureux de Tom, et Tom trop amoureux aussi, mais bon vu ses pensées du genre "j'en peux plus qu'il se dépeche je veux me le faire" .___. j'avais l'impression que ce qu'ils avaient vécu c'était rien du tout quoi), et du coup 6 ans plus tard, alors que Bill est donc avec Andreas depuis 6 ans, enfin 6 ans quoi !!! C'est pas rien non plus, tu aimes la personne, ou tu as un très fort attachement, et la d'un coup, il envoit tout balader (au début non, mais il est juste énervé, comme si le lycée s'était déroulé la veille), et hop il aime trop Tom... Au point d'habiter avec lui, alors que Tom et Georg ensemble depuis 3 ans n'avaient pas passé le pas.
Enfin j'ai trouvé précipité. J'aurais préféré qu'il se passe genre une seule année depuis le lycée, et éventuellement que leur relation au lycée soit plus appuyée, plus fusionnelle peut-être (cest mal de lire la demande avant, je m'en fais de suite une idée uu").

Bon ya pas que des mauvais points hein XD, c'était sympa à lire, c'est juste que c'est plus fort que moi j'aime trop le réalisme ._. et j'ai ADORE ton utilisation de l'expression "Peigner la girafe" !!! mdrrr
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
Mimipotter
Inrattable
avatar

Féminin
Nombre de messages : 936
Age : 24
Localisation : Neuf-trois sisi !
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Variable
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Jeu 10 Déc - 21:27

Oh j'aime bien Smile
C'est vraiment sympa à lire et puis la demande est bien aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 26
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Jeu 10 Déc - 22:54

Bounty > J'ai jamais dit que Bill et Andreas sortaient ensemble depuis 6ans... enfin il me semble pas. J'voulais écrire une séquelle où Bill retournait en Allemagne quelques années plus tard (après le lycée) et retrouve Andreas, et sort avec. En gros pour expliquer comment ils se mettent ensemble entre la partie écrite en gris et la partie noire.
J'ai essayé de montrer que Andy kiffe sur Bill depuis le lycée (ce qui expliquerait que quand le brun revient, Andreas n'hésite pas trop à la suivre comme il est un peu "en chien sur lui depuis des années"). Ensuite, si Tom ne s'engage pas avec Georg c'est parce qu'il n'a pas réussi à oublier son amour de lycée et qu'il sent qu'il n'est pas fait pour être avec Georg.
Et puis franchement j'avais pas le temps ni les idées de développer plus, même si je trouve qu'il manque un passage de lycée où j'aurais décrit leurs réconciliations et leur relation, et un passage où ils rentrent chacun chez eux avec leur partenaire et se rendent compte qu'ils se manquent etc... mais il était 3h du matin et j'avais vraiment plus la foi ! T_T Je sais c'est dommage je trouve la fin baclée, mais pour moi ça c'était une demande de fic, pas d'OS franchement ! Si je poste ça sur mon blog, je vais le découper en chapitres et rajouter/changer des trucs parce que ça fait vraiment trop bloc.

_________________




Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Jeu 10 Déc - 23:31

Tiinky j'en ai largement déduit qu'ils étaient ensemble depuis 6 ans à cause de ce passage :


Citation :
« Tu es venu accompagné ? Des amis ? Un petite amie ? » Demanda-t-il d'un ton enjoué. Il sortit deux bouteilles de Coca-Cola en verre.

« Il s'appelle Andréas »

« Ah, je ne savais pas que tu... »

« Il n'y a pas de mal. On s'est rencontré en Allemagne. Je suis resté un an là-bas. »


Quand on lit ca c'est plutot clair qu'il n'est allé qu'une fois en allemagne, un an, et qu'il a rencontré Andy, et donc qu'il est sorti avec lui à ce moment la...
Fin, on se met pas a penser que peut etre il est parti puis revenu puis qu'ils se sont mis en ensemble après XD.

Mais bon voila, après jte blame pas hein, je sais que tu l'as écris en 4ème vitesse, c'était juste mon ressenti du texte. Mais apparement ca plait aux autres, donc ^___^
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
Tiinky
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3128
Age : 26
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Jeu 10 Déc - 23:52

Ils se sont rencontrés là bas c'est pas pour ça qu'ils se sont mis ensemble. A la fin, Bill quitte Tom à peine deux semaines avant de rentrer aux USA. En deux semaines, il s'est pas mis avec Andreas XD Mais quand j'aurais le temps/l'inspiration j'écrirai une séquelle Wink
Et ouais j'ai écrit une douzaine de pages pour le finir en une soirée

_________________




Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Gab'
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2036
Age : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Jeu 17 Déc - 16:57

Je viens pour laisser un message à la place de Laloumine :
Elle a de gros soucis de toutes sortes et toutes natures, et elle est vraiment désolée de pas avoir encore pu lire (et par extension commenter) cet OS qui a été écrit pour elle. Elle viendra dès que possible et elle te remercie d'avoir écrit sa demande.
Donc voili elle viendra dès qu'elle pourra, elle a pas oublié y elle remercie !
Revenir en haut Aller en bas
http://gabuliellu.skyrock.com/
Tiphaine
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3060
Age : 24
Humeur : ... à aller en Russie :'O
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Ven 1 Jan - 21:50

Bah moi j'ai aimé Very Happy
Alors, j'ai bien aimé le système de flash-backs, c'était de toute façon un peu indispensable vu l'histoire. J'ai bien aimé le scénario aussi, j'trouve ça sympa Smile Je trouve que le fait qu'ils aient pas complètement tiré un trait sur leur histoire ressort bien, même s'ils disent le contraire. Tu vois qu'ils se veulent, mais qu'ils se réfreinent parce qu'ils ont tout les deux souffert. Et puis je trouve inévitable qu'ils soient retombés dans les bras l'un de l'autre, vu la façon dont ça s'était terminé la première fois :\ J'dis ça par rapport à ce que Bount' a dit, qu'ils avaient chacun leur copain et qu'ils passent vite à autre chose etc. Enfin moi comme je l'ai ressenti, ils étaient respectivement avec Georg et Andreas mais pas amoureux quoi uu Enfin ça se sent quand même je trouve ! Peut-être dommage qu'on ne voit pas plus Andreas et Georg, parce qu'ils sont jamais là, ils dorment tout le temps (XD) donc c'est vrai ça fait bizarre oO Mais bon. Sinon j'ai quand même trouvé que Bill revire vite, tout de même. Enfin, okay il était toujours amoureux, il a viré Tom deux fois, et du coup quand après dans la piscine il lui donne rendez-vous j'me suis un peu dit qu'il était rapide. Enfin je sais pas, je l'aurais plutôt vu céder encore à Tom, plutôt que faire le premier pas. De mon point de vue ç'aurait été plus réaliste. J'ai bien aimé leurs petites entrevues après, c'était sympa, surtout Tom qui se mettait des barrières à cause de Georg, qui voulait pas recommencer à coucher à tout va alors qu'il est avec quelqu'un et tout :3 Ca j'ai trouvé ça très bien ! Par contre la toute fin, bof, avec msn j'veux dire. C'est très impersonnel j'ai trouvé :\ Quand ils disent qu'ils vont s'installer ensemble, enfin je sais pas. Mais vu que t'as du que t'as du finir vite fait, je comprends Wink Oh et dernière chose, par rapport à leur relation au lycée, j'ai adoré, sauf peut-être leur rupture définitive, je veux dire la façon dont ça s'est passé. Tom est un vrai connard OO Et après il se met à genoux, il passe du tout au tout quoi. Ah et nan encore une dernière chose en fait XD Encore par rapport au post de Bount', j'ai pas compris un seul instant que Bill était avec Andreas depuis 6 ans. Moi comme je l'ai compris c'est qu'ils ont gardé contact, Andreas était déjà amoureux de Bill et il est parti aux Etats Unis au bout de quelque temps pour le rejoindre.
Bref, tout ça pour dire que y a deux trois trucs que j'ai pas trop aimé, mais qui peuvent s'expliquer du fait que t'as du finir vite, mais que dans son ensemble j'ai bien aimé ton OS Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/1485630/
claraMM
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Age : 24
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   Jeu 27 Mai - 23:33

Sympa à lire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 12 - Flash Back   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vacancières] OS # 12 - Flash Back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma collection JH en photos
» briquet style zippo flashback tour
» The Flashback Band 82
» Flashback sur Jean Marie Perrier
» Flashback sur Jean Marie Périer, hier samedi 13/12.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Vacancières-
Sauter vers: