AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Vacancières] OS # 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasha
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1633
Age : 27
Localisation : Paris xD
Humeur : So choqued :O
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: [Vacancières] OS # 5   Mer 14 Oct - 20:37

Les vacances commençaient vraiment bien.

Il était à peine midi et déjà des dizaines d’adolescents bordaient les trottoirs devant le lycée, le brouhaha constant ne semblait pas prêt de s’arrêter. La raison ? Le baccalauréat.

Parmi eux un groupe de jeunes amis, dont les sourires ne laissaient aucun doute quant au fait qu’ils étaient tous bacheliers, semblaient attendre quelqu’un, la petite dizaine de paires d’yeux balayant les alentours impatiemment. Quelques minutes plus tard, une voiture se gara devant eux et un jeune homme en sortit presque en courant.

« Je l’ai les mecs, je l’ai ! » S’exclama t-il.

Ils poussèrent tous un cri de joie, et le serrèrent dans leurs bras, lui offrant des accolades comme s’il venait de gagner aux élections présidentielles.

« Wouahou ! Gus c’est génial ! » S’extasia une jolie blonde du nom de Lyra alors qu’elle l’étreignait à son tour.
« Le bac, et le permis, félicitations mon pote ! Grâce à toi à nous les vacances, à nous la plage ! ».



*



Le soleil se levait à peine sur la capitale française, et pourtant cette heure si matinale qui aurait apporté en temps normal grognements et désapprobations, mettait la petite troupe d’excellente humeur.

C’était un lundi, deux jours à peine après la journée décisive qui avait ensoleillée leur week-end. Les mêmes adolescents, quatre filles, quatre garçons, étaient là sur ce trottoir discutant tranquillement, fumant une dernière cigarette, les deux voitures chargées à bloc de maillots de bains et autres serviettes de plages qui n’attendaient que le top départ.

Une jeune fille, apparemment très méticuleuse, vérifiait une dernière fois les niveaux de sa voiture et la programmation du GPS, alors que les autres se bataillaient pour savoir qui irait dans la voiture de Gustav et son permis franchement obtenu depuis deux jours.

« Ça y est Gab ? C’est pas qu’on s’ennuie mais j’ai un peu froid. » Questionna un jeune homme, les bras enroulés autour de lui et la lèvre grelottante.
« Bill si tu nous écoutais un peu quand on te dit de pas t’habiller comme ça pour partir à 5h du matin. T’es le seul à te plaindre. » Sourit-elle, refermant le capot de la voiture et rejoignant les autres.

Il lui envoya un bref regard plein de haine et tourna le dos, jouant avec sa claquette contre le bord du trottoir, jurant discrètement sur combien il est inutile d’amener des tenues chaudes pour des vacances en bord de mer.




Quelques minutes plus tard, la répartition du covoiturage était décidée. Léa –seulement parce qu’ils sortaient ensemble et qu’elle ne voulait pas le vexer, Bill –dans l’unique but de faire la tête à Gab-, et Georg –parce qu’il n’avait pas couru assez vite dans l’autre voiture-, avaient pris place dans la voiture de Gustav. De l’autre côté, Lyra, Charlotte, et Tom étaient rapidement montés avec Gabrielle, heureux de voyager en toute confiance et sécurité.

Ils blaguèrent quelques instants en pariant sur le temps qu’allait mettre Gus avant de se perdre en les suivant, et sur l’endroit où ils allaient finir par passer leurs vacances (arriver à destination sans encombre étant définitivement à rayer des possibilités), puis Gab démarra, les voix de Tic et Tac sortant du TomTom lui criant déjà des « Tournez à droiteuh, tournez à droiteuh ! » et autres indications.

L’ambiance était juste génialissime, le soleil se levait à l’horizon, la musique en fond, le sourire rayonnant de Charlotte alors que Tom s’amusait comme un gamin depuis un quart d’heure avec son pendentif, et les gloussements de Lyra sur tout ce qu’ils allaient pouvoir faire durant cette semaine mettaient Gabrielle d’une humeur on ne peut plus éclatante.

Une atmosphère toute aussi similaire habitait la deuxième voiture, alors que Léa, Gustav, Georg et Bill chantaient à tue- tête une vieille chanson des années 80.



*



Il était presque quatorze heures et toute la bande d’amis était attablée sur une aire de pique-nique, profitant de la chaleur du soleil et des sandwichs préparés par Léa la veille.

Tom se plaignait de trouver des cornichons dans son jambon-beurre, Bill racontait comment ils avaient failli mourir quelques heures plutôt dans un rond-point pris de justesse par Gustav, Lyra s’amusait de voir le regard de touristes curieux s’attarder sur sa jupe un peu trop courte. Oui, les choses étaient vraiment comme elles devaient être, et ce parfum de début de vacances ne pouvait que donner le sourire.



*



Ça y était. Ils avaient traversé mille et une routes, autoroutes, chemins de campagne, s’étaient perdus une seule fois (à cause de la mauvaise indication du GPS bien entendu), n’avaient perdu Gustav que trois fois, s’étaient arrêtés presque six fois pour que les filles aillent aux toilettes. Il était maintenant pas loin de 18h, mais tout ça était totalement sans importance, ils avaient trouvé le camping, leur emplacement, la plage, certains étaient déjà étalés à même l’herbe, profitant des rayons de soleil, alors que quelques âmes bienveillantes sortaient les tentes et les affaires de survie qu’ils avaient encore à installer avant de profiter réellement de ces vacances.

Léa et Charlotte étaient déjà parties acheter de quoi manger pour le soir et le matin suivant, Gabrielle confectionnait un plan d’attaque pour un montage stratégique de la tente, Bill et Lyra faisait un premier tour des lieux, et le reste des garçons avait trouvé une petite place bien confortable, dans l’herbe, à l’ombre d’un arbre.



Il fallu attendre encore une bonne heure pour voir enfin le début des vacances commencer. La tente était montée, une tente douze place, repartie en trois compartiments –dont un qui servait aux valises et aux réserves-, et un grand auvent où ils avaient installé une petite table de camping, quelques sièges et du matériel de cuisine de base. Le reste des tabourets et paillasses étaient déjà étalés à l’extérieur où la bande de jeunes s’était enfin laissé choir, après cette journée éreintante dont ils étaient contents d’en voir le bout.

Le soleil se couchait doucement, agrémentant cet agréable sentiment de début de vacances. Ils parlèrent beaucoup, fumèrent un peu, se firent piquer par des moustiques, rencontrèrent des orties, et quelques heures après la fatigue eut raison d’eux, ils allèrent se coucher, s’endormant le sourire aux lèvres, et leurs pensées vers la même idée : c’était partit pour une semaine de vacances, LA semaine de vacances, celle qu’ils attendaient et prévoyaient depuis plus de six mois.



*



L’organisation. Un mot simple mais essentiel dont nos amis commençaient à en comprendre l’importance du sens. Les différentes tâches étaient réparties, les courses –n’ayant aucun moyen de conservation il fallait s’y rendre au moins tous les jours-, la vaisselle, le ménage du campement, et la préparation des repas.

Les garçons grognaient à l’idée de se mettre derrière les fourneaux, mais leur pseudo argumentation sur la supériorité du sexe masculin ne survécut pas longtemps, et ils durent se résoudre eux aussi à se mettre aux tâches.

Bill et Charlotte avaient eu la dure épreuve du repas du midi, et après avoir attirés les rires des autres pendant une cuisson des pâtes catastrophique, tous le ventre plein, ils décidèrent d’aller faire leur première virée à la plage, située à à peine cinq cent mètres du camping.

Le soleil tapait en ce début d’après-midi, crème solaire, serviette de plage et maillot de bain embarqués, ils marchèrent en direction de la plage.

« Hé Bill t’es pâle comme un cul, il était tant qu’on soit en vacances ! » Se moqua Georg alors qu’il trottinait devant, évitant les foudres du dit Bill.
« Je t’emmerde ! » S’exclama celui-ci. « Et j’ai bien l’intention de bronzer, c’est pas comme si t’étais mieux que moi. »

Georg fit la grimace, c’était vrai, il n’avait pas grand-chose à lui envier, mais Bill avait la peau si pâle, contrastant en plus avec le petit coup de soleil qu’il s’était pris la veille sur les joues, qu’il n’avait pas pu s’empêcher une petite remarque.

Tom sourit doucement, bombant le torse alors qu’il se tournait vers eux.

« Franchement les mecs vous pouvez vous cacher, regardez ça. »

Ils lui lancèrent un regard qui voulait dire clairement « Ferme là », alors qu’aucun d’entre eux n’ajouta une remarque, arrachant un petit rire à Tom.

Oui, Tom avait un teint de peau vraiment parfait. Ni trop bronzé, ni trop blanc, unifié sur la totalité (ou presque) de son corps. On ne pouvait rêver mieux.

« Tom arrête de te venter. » Sourit Charlotte. « Tu fais exprès de nous narguer alors que tu sais que ça fait craquer les filles. » Le taquina-t-elle.
« Hé qu’est ce que tu veux, je sais que je suis canon, mais sache que ça ne fait pas craquer que les filles. » Dit-il dans un clin d’œil.

Tom s’amusait beaucoup de ça, tous savaient depuis plusieurs années que la gente féminine n’avait pour lui aucun intérêt, au grand damne de beaucoup de filles, dont Charlotte et Lyra qui s’accordaient toutes les deux sur le fait que Tom était l’homme idéal. L’homme idéal avec pour seul défaut son homosexualité.

Lyra tourna la tête, feignant l’agacement, alors que les autres souriaient. Les tentatives veines à répétition qu’elle engageait pour essayer de le faire virer de bord les faisaient toujours rire, et même si entre eux c’était surtout devenu un jeu, elle avait toujours l’espoir au fond elle qu’un jour Tom s’intéresse aussi à une belle paire de seins.

Soit, pour l’instant ce jour n’était pas arrivé –et Tom n’en avait réellement aucune envie-. Alors en arrivant sur la plage, ses yeux balayèrent déjà les alentours à la recherche de beaux mâles.
Ils s’installèrent tranquillement, Léa et Gustav se mettant légèrement à l’écart, Bill et Gabrielle entamant une séance collective de crème solaire alors que les autres partaient déjà profiter de la fraicheur de l’eau.

Les cheveux de Lyra rencontrèrent bien trop tôt à son goût les joies de l’eau salée, alors qu’un malencontreux et totalement hasardeux incident amena le haut du maillot de bain de Charlotte à se détacher.

« Tu vas me le payer !!! » Hurla-t-elle, alors que Georg plongeait déjà loin sous l’eau, Tom venant l’aider à raccrocher son bien, le sourire aux lèvres.
« Lui en veux pas ça fait un moment qu’il n’en a pas vu. » Se moqua-t-il.
« Hé je te permets pas ! » S’exclama Georg qui, émergeant à quelques mètres de là, avait tout entendu.
« Compte pas sur moi pour t’aider en tout cas, sale pervers ! » Grimaça Charlotte en lui tournant le dos, satisfaite du retournement de situation.

Elle remonta sur la plage retrouvant Gab et Bill, et elle sourit en voyant celui-ci se battre avec les grains de sable se collant à la crème solaire. Mon dieu, parfois Bill agissait tellement comme une fille.

« Vous allez vous baigner ? » Demanda-t-elle, s’enroulant dans sa serviette.
« J’t’aurais bien dit que je ne peux pas parce que je me suis lissé les cheveux, sauf que les prises des douches sont tellement horribles que j’ai pas pu. »
« T’as amené ton lisseur ? » S’étonna Gabrielle.
« Ben évidemment ! C’est l’objet numéro un sans lequel j’peux pas vivre. Avant même mon portable. »
« Waouh ! » Rigola la plus âgée. « Alors, comment vas-tu faire ? Ça fait même pas 24h qu’on est ici. » Sourit-elle.
« Me déprime pas. » Soupira-t-il, rajustant ses lunettes de soleil.
« Donc, vous venez vous baignez ! » Conclut Charlotte tandis qu’elle reposait sa serviette, déjà prête pour un deuxième round.
« J’ai la tête d’un poisson ? »
« Tu l’as dit toi-même, pas de lisseur, pas de question de cheveux qui frisent, donc tu peux pas refuser. » Sourit-elle.
« Elle a raison ! » Dit Gab, se mettant debout. « Bon, les tourtereaux vous vous mouillez un peu aussi ? »

Léa grogna, se blottissant un peu plus dans le cou du blond, alors qu’il lui envoyait un regard compatissant, apparemment pas décidé à bouger de si tôt.

« C’est encore Bill qu’on attend je suis sûr, bouge toi ou c’est moi qui vient te chercher ! » S’exclama Tom, remontant à son tour sur le sable.

Le brun marmonna quelque chose ressemblant à « Léa et Gus on les force pas eux », se calant un peu mieux sur sa serviette, et soudain il poussa un cri suraigu, se relevant alors que Tom plaquait ses mains glacées par l’eau sur son torse.

« T’es fou ou quoi ? »
« J’t’avais prévenu. » Sourit-il. « Tu ferais mieux de bouger parce que t’as pas encore tout vu. »

Bill grincha une fois de plus. Oui, il était totalement et irrémédiablement superficiel. Il avait toujours vécu dans le confort, il aimait prendre soin de son apparence, se sentir propre. Et même s’il adorait le soleil et la mer, il y trouvait aussi bon nombre d’inconvénients, comme le sel, l’eau plutôt froide, le sable qui colle, les algues, et tant d’autres encore. Le camping c’était bien, mais le camping avec électricité, chauffage, couettes, salle de bain personnelle, ça aurait été tellement mieux.

Il soupira puis finalement se leva à son tour et ils partirent rejoindre Lyra et Georg qui n’avaient pas perdu de temps pour s’amuser.




Le reste de la journée se déroula sur le même schéma, puis ils rentrèrent en fin d’après-midi, épuisés et mourant de faim alors que Lyra et Léa se plaignaient déjà de la catastrophe culinaire qui les attendait tous.



*



Ils étaient assis en ronde autour d’un feu camp, Gabrielle, sa guitare et les quatre chansons qu’elle jouait en boucle, quelques brochettes de marshmallows, et cette ambiance de veillée qui s’avérait aussi géniale qu’ils se l’étaient imaginés.

Les conversations allaient bon train et quelques bouteilles de bières circulaient, rendant leurs joues un peu plus rouges qu’au naturel.

Alors que Gab expliquait à Bill combien Hallelujah était une chanson difficile à jouer –sans parler de la chanter-, que Tom était concentré dans le tressage des cheveux de Charlotte, que Gus et Léa se bécotaient discrètement, et que Georg louchait sans s’en rendre compte sur les seins de Lyra, celle-ci s’exclama, un peu plus fort que les autres, attirant l’attention et le silence :

« Action ou vérité ? »

Quelques secondes s’écoulèrent avant qu’une voix proteste, un peu énervée :

« Ah nan pitié, j’aime pas ce jeu ! »
« Léa t’es chiante ! » Soupira Georg. « De toute façon c’est pas comme si on te demandait ton avis. » Sourit-il. Les autres acquiescèrent, tous partants. « Bon alors, honneur aux blondes ! ».
« Wouah. » Sourit Lyra, le regard ailleurs pendant quelques secondes. Puis elle revient à la réalité, remarquant les sept paires d’yeux dirigés vers elle. « Oh, c’est à moi de commencer ? »

Ils rirent tous, la faisant sourire encore plus.

« Lyra t’es trop blonde. » Affirma la plus âgée.
« Tu sais que c’est même pas ma couleur naturelle ? Mais c’est celle qui me va le mieux, tout le monde me le dit ! » Gloussa-t-elle, jouant avec une de ses mèches décolorées.
« T’inquiète on en doute pas une seconde ! Vas-y à toi de commencer. »
« Hum… Gustav, action ou vérité ? »

Le dit Gustav se redressa un peu, plus intéressé par la fille qu’il tenait contre lui que la partie de jeu qui débutait. 

« Va pour vérité. »

Elle gloussa un peu plus, apparemment satisfaite de son choix. « Alors… Est-ce que vous avez l’intention de faire des cochonneries dans notre tente, pendant cette semaine ? » Sourit-elle.
« Hé c’est personnel ! » Se défendit-il, rosissant à la lueur du feu.
« Non puisque c’est notre tente à tous, c’est normal de se tenir informer. »

Ses yeux lui lancèrent des éclairs, puis son regard se dirigea vers Léa, essayant de chercher la bonne réponse à fournir.

« J’ai rien à dire à part qu’on n’a pas l’intention de s’exhiber, et de toute façon s’il devait se passer quelque chose vous ne vous en rendriez même pas compte. »

Quelques sifflements retentirent alors que Lyra tapotait dans ses mains, heureuse de la réponse obtenue.

« Ok, à toi ! ».
« Bill, action où vérité ? »
« Action ! » Sourit-il.
« Hé hé, tu aurais des choses à nous cacher ? » Se moqua Charlotte de la vitesse avec laquelle il avait répondu à la question.
« Très bien. » Continua Gustav. Il lui servit un grand verre de Manzana limonade –où la limonade faisait plus figuration qu’autre chose- et lui tendit, un sourire aux lèvres. « Bois ça, cul-sec. »
« Arrête Gus, tu sais bien que je tiens pas l’alcool ! Tu veux me tuer ? »
« Justement, il est temps de découvrir le vrai Bill qui se cache en toi ! »

Celui-ci geignit un peu, avalant à contre cœur son verre, imaginant tant bien que mal dans quel état il serait dans peu de temps. L’alcool lui faisait dire et faire des choses qu’il regrettait souvent, et c’était pour cette raison qu’il avait stoppé leur relation.

Gustav émit un bruit appréciateur, satisfait qu’il lui ait obéit, et se réinstalla contre Léa.
Bill étirait doucement un sourire, réfléchissant à sa prochaine victime, et son regard croisa celui de Gab. Il leva un sourcil signifiant clairement qu’il avait une idée derrière la tête.

« Gaaaab… Action où vérité ? »
« Vérité. » Sourit-elle.
« Je le savais. » Il se pencha un peu plus, un sourire mesquin aux lèvres. « Gabrielle, possèdes-tu des sex-toys ? »
« Bill t’es qu’un pervers ! » Dit-elle, secouant la tête devant le sourire qui ne quittait pas celui-ci. « La réponse est oui. »
« Ah ! J’en étais sûr ! Combien ? De quel genre ? »
« Ça c’est une autre question mon petit Bill, j’ai répondu à la tienne, maintenant c’est à mon tour ! »
« Tricheuse ! »
« Hé, c’est le jeu. Alors… à moi. Tom ? Action ou vérité ? »

Il releva la tête de l’épaule de Cha contre laquelle il était appuyé, s’étirant légèrement. 

« De toute façon vous n’avez plus grand-chose à apprendre sur moi… Action ! »
« Bon… Puisqu’elle en rêve depuis longtemps, et pour nous faire plaisir… Je veux que tu embrasses Lyra ! »
« Quoi ? » Il écarquilla les yeux, alors que pas loin de lui, Lyra gloussait doucement. « Juste un bisou ? »
« Fais pas ton petit joueur, tu lui roules un patin ! »

Il grogna et se leva à contre cœur. Certes Lyra était une fille très jolie qui faisait tourner les regards sur son passage, et il ne pouvait nier qu’elle était belle, sauf qu’il n’aimait pas les filles.

Il se laissa tomber à genoux, juste à côté d’elle, alors que tous les regards des six autres amis étaient fixés sur eux, certains se disant certainement qu’il se dégonflerait. Elle gloussa un peu puis il ne lui laissa pas le temps de réaliser qu’une de ses mains relevait son menton, ses lèvres se posaient sur les siennes, et il approfondissait déjà le baiser.

Les doigts manucurés de la jeune fille s’enroulèrent autour de son cou et s’accrochèrent à lui, communiquant son envie de faire continuer cet instant alors que quelques secondes plus tard Tom se détachait déjà d’elle.

Il retourna s’asseoir comme si de rien n’était, laissant Lyra les yeux dans les étoiles, Charlotte un peu jalouse, Georg qui n’en croyait pas ses yeux –lui aurait sûrement tué pour l’embrasser, et c’était cet enfoiré de gay de Tom qui y avait droit !-, et Bill, dont le regard fixé sur Tom restait indéchiffrable.
« Hé ça va, je l’ai fait, réveillez-vous ! Charlotte, action ou vérité ? »



*



La soirée s’était finie très tard dans la nuit, les premiers levés n’ayant décoincés que vers les 14h.

Finalement ils avaient pris la direction de la plage en plusieurs étapes, la chaleur poussant certains à aller se baigner d’urgence, alors que d’autres ne semblaient pas décidés à se lever un jour.

Vers 17h Bill et Tom se retrouvèrent en fin de marche, précédés de Geo et Lyra, les deux autres marmottes, discutant tranquillement de ce qu’ils allaient faire en cette deuxième journée.

Tom blaguait beaucoup comme à son habitude, et même si Bill répondait, il ressentait comme un malaise depuis la veille, comme si pour une raison ou une autre il se contenait.

Bill était quelqu’un de très mystérieux. Ils se connaissaient tous, depuis plus ou moins trois ans, c'est-à-dire depuis le début du lycée, et même si Tom savait quel était son film préféré, son style de musique, ses réactions quand on l’embêtait, sa façon d’agir quand il était heureux, il ne pouvait s’empêcher d’avoir la sensation que quelque chose d’important lui échappait.

Maintenant qu’il y pensait il avait toujours eu ce sentiment, cette impression quand il était seul avec lui, mais avant ça ne lui avait tout simplement pas parut anormal.

Alors que Bill acquiesçait encore à une de ses énièmes tentatives, il changea de sujet, bien décidé à réussir à le divertir.

« Il parait que y a une petite fête dans le village d’à côté, j’ai vaguement entendu des gens en parler tout à l’heure. Ça serait pas mal qu’on aille y faire un tour ce soir, nan ? » Demanda Tom.
« Ouais pourquoi pas. C’est le genre de fête où les vieux du village viennent danser pendant que les touristes les regardent comme si c’était la grande attraction ? »
« Oh soit pas si pessimiste, ça peut être sympa ! On a déjà fait tout le tour des actions ou vérités. »
« M’en parle pas, je vais plus jouer à ce jeu pendant dix ans ! » Grimaça Bill.

Tom rigola, c’est vrai qu’ils avaient passé une grande partie de la nuit à ça. Bill avait été contraint à un bain de minuit, qu’il avait bien sûr d’abord catégoriquement refusé, puis Georg, Gab et Lyra l’avait pris par surprise et il avait finit habillé, trempé jusqu’à l’os. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule il y avait eu aussi une séquence révélation –n’étant pas fou, il avait décidé de ne plus choisir action- où il avait dut avouer être depuis longtemps amoureux d’une personne qu’ils connaissaient tous. Il va s’en dire que les heures qui suivirent avaient été rythmées par les supplications de ses amis, et il avait simplement était obligé de se retirer du jeu pour empêcher l’alcool qui coulait dans son sang de lui faire faire une énième connerie.

Oh oui, la nuit avait vraiment été longue, le matin même les taquineries avaient continué, et c’est le rouge aux joues qu’il avait reporté la faute sur Gustav, l’accusant de l’avoir fait boire en premier.

Il lui restait dans la bouche un goût amer de cette première soirée qui avait pour lui en quelque sorte gâché le début de ses vacances. Ce secret c’était le sien, il le taisait parce qu’il ne désirait pas que les autres sachent qu’il ressentait le besoin de leur cacher quelque chose d’important.

C’était compliqué dans sa tête, il regrettait tellement ce passage de la soirée, que quand Tom osa remettre le sujet sur le tapis, il se sentit à nouveau blêmir.

« Je suppose qu’à moi non plus tu ne veux pas dire qui est cette mystérieuse fille ? Ou Garçon ? »
Bill se crispa soudainement, trébuchant en même temps sur un galet qu’il n’avait pas vu.
« Je suis désolé, je voulais pas te gêner. » Dit-il, posant sa main sur son épaule. « Je ne sais pas qui c’est pour que cela te fasse réagir ainsi, mais ne soit pas si distant, si tu ne veux pas le dire, je comprends, et les autres comprendront aussi. Je pense que s’ils t’ont autant embêté c’est juste parce que ça nous à tous vraiment surpris. »

Un silence s’installa quelques secondes, puis Bill acquiesça, sentant son ventre se détordre lentement.

« Merci Tom. »
« De rien, c’est normal. » Sourit-il.

Le brun releva le regard, figé sur le visage rayonnant de Tom. Bon dieu, si seulement il savait.



*



Malgré un début de journée plutôt médiocre –du moins du point de vue de Bill-, on pouvait dire que l’après-midi se déroulait vraiment bien.

Le beau temps était au rendez-vous, l’eau était douce et si bleue qu’ils pouvaient s’imaginer aux Caraïbes, et la plage était peuplée de jolis filles et garçons qui ne laissaient pas nos jeunes amis indifférents. Oui, on pouvait aisément dire que c’était une bonne journée.

Bill, Charlotte, Gabrielle et Tom étaient en pleine partie de beach-volley, et même si c’était un peu la honte, il fallait avouer que les filles étaient bien meilleures et leur mettaient une sacrée raclée ! Georg draguait sans aucune discrétion une jolie blonde qu’il avait rencontré en faisant accidentellement tomber la balle à côté d’elle –c’était d’ailleurs à partir de ce moment là que l’équipe des garçons avait commencé à perdre-, et les trois autres alternaient bronzettes et baignades depuis plusieurs heures déjà.

« Bill, c’est toi qu’est vraiment nul, tu la laisses toujours tomber par terre ! »
« Hé, ça va je fais ce que je peux ! J’t’avais prévenu, j’ai jamais été bon en volley. Mais j’te signale que t’en rattrapes pas plus. » Remarqua-t-il, arquant un sourcil comme il savait si bien le faire.

Tom lui envoya un regard noir, et comme pour illustrer ce que son partenaire venait d’avancer, il s’élança sur la balle et la laissa admirablement finir sa course dans le sable, tombant à ses côtés. Il s’étala sur le sol, les bras et jambes étendus comme si toutes ses forces venaient de quitter son corps. Au bout de quelques secondes, les autres commencèrent à râler, et il ignora les appels de ses amis, agacés qu’il ait ainsi stoppé le jeu. Tom souriait appréciant la chaleur du soleil tapant sur son visage et la sensation de ses muscles se détendant lentement.

Il ouvrit paresseusement un œil lorsqu’une ombre gênant les quelques instants de relaxation qu’il s’accordait le fit frissonner.

« Tom… » Souffla Bill, alors que l’interpelé sourit, amusé devant la posture du brun, les mains sur les hanches, le surplombant de son mètre quatre vingt sept.
« Tu me fais de l’ombre. » Plaisanta-t-il.
« Sans rire. T’abandonnes alors ? Tu veux vraiment me laisser perdre seul contre deux filles et me promettre une humiliation certaine ? »
« Euh... » Il sourit un peu devant la mine de Bill qui se voulait pourtant sérieux, et fronça les sourcils. « Et si je réponds oui ? »
« Je me disais justement que c'était dommage que Geo ait oublié, parce qu’il avait promis de te jeter à l’eau aujourd’hui ! »
« Non ok, c’est bon ! » s’exclama Tom, se relevant précipitamment, accroché à l’épaule de Bill alors qu’il frottait négligemment le sable collé à sa peau. « C’est reparti les filles ! ».
« Mouais… Rattrapes-toi. »
« C’est ce que je fais, et ça marche toujours ! » Sourit-il, lui adressant un clin d’œil malicieux.

Bill tourna le regard, rougissant, et se dit que oui, il avait totalement raison.



*



« Gabrieeelle. » Commença Bill d’un ton mielleux.
« Oui Bill ? »
« Est-ce que par hasard tu aurais l’amabilité de me mettre de la crème solaire dans le dos ? » Demanda t-il, son regard si mignon la faisant sourire.

« Arrête de me faire ses yeux là, et tu sais bien que je déteste ça, j’ai les doigts gras après. »
Il bouda, passant une énième fois ses mains sur ses jambes qu’il venait de crémer. »
« Ça tape beaucoup trop aujourd’hui, si je fais une insolation ça sera de ta faute. »
Elle rigola. « Mon pauvre garçon! Demande à quelqu’un d’autre. »
« Ils sont tous occupés. » Soupira t-il.
« Qui est occupé à quoi ? » Questionna une voix derrière eux.
« Oh Tom, tu tombes à pique, Bill cherche une bonne poire pour lui étaler de la crème. »

Celui-ci lui lança un regard noir, balançant au passage une serviette qui trainait par là, et se retourna vers le blond, lui faisant à son tour les yeux doux.

Gabrielle sourit, amusée de le voir si doué pour attendrir les autres. « Il est fort hein ? »
« C’est pas grave, ça ne me dérange pas. » Sourit Tom, prenant le tube de crème des mains de Bill et s’installant derrière lui.

Bill frissonna, agréablement surpris de la tournure que prenait la situation, et essaya de se concentrer lorsque les mains de Tom glissèrent le long de sa colonne vertébrale.

Il ferma les yeux alors qu’elles remontaient dans sa nuque, lui envoyant des décharges de plaisir dans tout son corps. C’était doux et tendre, et il ne pouvait empêcher ses pensées de partir complètement ailleurs, la où les mains de Tom dévaleraient sur lui, partout sur lui…

« Bill ?... Bill ? »

Un souffle chaud dans son cou le fit sursauter, et il eut la sensation qu’il venait de se réveiller, une brise fraîche caressant son dos et le faisant frémir d’une façon moins délicieuse que la précédente.

« Hum, euh... Oui ? »
« J’ai fini. »
« Oh euh oui bien sûr. Merci. » Rougit-il.
« Mais de rien. » Dit-il, et Bill pu deviner le sourire qui se dessinait sur ses lèvres alors que Tom se levait, rejoignant les autres dans l’eau, le brun ne lâchant pas des yeux le corps fin qui s’éloignait.



*



« Je pense ne pas me tromper en disant que c’est à Bill et Tom de faire la vaisselle ? »
« Quoi ? Et depuis quand ? »
« Depuis qu’on a établit un programme mon cher ami, c'est-à-dire depuis quatre jours. » Sourit Gabrielle.

Le brun grogna, réalisant qu’il n’avait pas vraiment le moyen d’y échapper. Et s’il y avait bien un truc qu’il détestait faire c’était bien la vaisselle, ça abimait la peau de ses mains (sans parler de sa manucure), et il avait encore l’impression des heures après d’avoir le reste des aliments collés sur lui.

Tom soupira, rentrant dans la tente pour en sortir la bassine, les casseroles (dont le fond était cramé après le passage en cuisine de Georg et Charlotte), et les couverts sales. Une fois le matériel en main il s’arrêta devant Bill, apparemment pas encore décidé.

« J’espère que tu ne comptes pas me regarder la faire. » Sourit-il.
« Et si c’était le cas ? » Tenta t-il. « Et puis d’abord pourquoi on la fait maintenant, on a toute la soirée. » Conclu t-il, sûr de lui.
« Parce qu’on ne sait pas dans quel état tu seras à la fin de la soirée… » Rigola Gabrielle. « Puis avoue le, tu n’auras pas plus envie de la faire après. »

Il soupira, se résignant, et se leva pour suivre Tom aux sanitaires.

Certes, l’idée de passer un peu de temps avec Tom ne lui déplaisait pas, mais le contexte était on ne peut plus repoussant. Quoi de plus charmant que des toilettes répugnantes, des douches aussi sales que si elles n’avaient jamais été lavées, et des éviers dont la couleur laissait clairement imaginer ce qu’ils avaient pu voir durant des années ?

« Tu laves et j’essuie ? »
« Hey, n’essaie pas de m’amadouer. On fera la moitié chacun. » Rigola Tom, lui donnant un coup d’épaule.

Bill sourit, lui renvoyant la pareille, et ils se taquinèrent jusqu’à l’arrivée dans ce fameux lieu (qualifié par Bill de totalement morbide). Une vieille lumière de sécurité grésillait au dessus de la rangée d’éviers, et il se demanda si ça pouvait d’une façon ou d’une autre être dangereux.

« Alors, tu survies à cette rude semaine de camping ? » Blagua Tom, essayant de dompter le débit de l’eau.
« Aucun problème ! Sauf quand Lyra me pique mon matelas parce qu’il est plus confortable que le sien. » Grimaça t-il, sentant encore légèrement les courbatures dues à la nuit précédente.
« Oh, et pourquoi tu ne la vires pas ? » Sourit-il.
« On dirait pas comme ça, mais elle peut être vraiment méchante quand elle est fatiguée. Et elle a de ses longs ongles… »

Tom sourit, Bill était vraiment… Bill.

« En parlant d’ongles aide-moi un peu. » Dit-il alors qu’il commençait à frotter une des casseroles.

Bill remonta ses manches, détachant délicatement ses bracelets et ses bagues qu’il glissait dans ses poches, et se rapprocha, fermant les yeux alors qu’il plongeait ses mains dans l’eau brûlante (et dégueulasse). Il grimaça.

Tom se moqua de lui, et balança un peu de mousse sur son tee-shirt, faisant hurler le brun d’horreur.

« T’es fou ou quoi ? » S’exclama t-il, prenant une poignée de mousse entre ses mains et la jetant dans les dreads de Tom. « Ça c’est pour mon tee-shirt ! »

Il se retourna, bien déterminé cette fois ci à entamer la vaisselle, lorsqu’un jet d’eau et de mousse éclaboussa son visage. Il lâcha ce qu’il tenait dans les mains, criant, alors qu’il plongeait déjà ses mains dans la bassine, aspergeant sans gêne le blond autant qu’il le pouvait.

« Tu vas me le payer Tom !!! » Fulminait-il, alors que ledit Tom courait déjà s’enfermer dans une des cabines.

Bill poussa un autre cri, donnant un coup de pied dans la porte, faisant rire un peu plus Tom, qui ne pouvait qu’imaginer la tête qu’il tirait.

« J’y crois pas, je suis complètement trempé ! Sors de la !!! »

Voyant qu’aucun bruit ne s’échappait de la cabine, Bill retourna vers la vaisselle, préparant déjà une munition pour se venger.

Au bout de quelques minutes, il se rapprocha, et tenta de prendre la voix la plus craquante qu’il avait.

« Allez Tom… Tu vas pas me laisser faire la vaisselle tout seul. Sors… » Implora t-il.

Un sourire pris place sur ses lèvres lorsqu’il entendit le verrou s’ouvrir et il se plaça stratégiquement, là où Tom ne pourrait le voir qu’une fois entièrement sorti, le vouant donc à une douche savonneuse certaine.

« Bill ? » Demanda t-il, entrouvrant prudemment la porte, et constatant que personne ne lui répondit il la referma aussitôt.
« Si tu crois que tu vas m’avoir comme ça, tu te trompes. » Rit-il.

Bill grogna, frustré et énervé de s’être fait démasqué. Il n’aimait pas attendre et il savait Tom patient, mais il n’avait pas l’intention de passer sa soirée dans ces toilettes dégoutantes.

« Tu seras bien obligé de sortir à un moment ou à un autre. » Menaça t-il.
« Ouais sûrement. En attendant tu peux toujours faire la vaisselle pour t’occuper ! »
« Hé, t’as rêvé ou quoi ! Je ne ferai rien tant que tu ne seras pas sorti de là. »

Il ne lui répondit pas, et Bill commença à tourner en rond, clairement agacé. Il voulait tremper Tom, le faire plonger entièrement dans la bassine tiens, c’est tout ce qu’il méritait, et s’il le pouvait il le ferait sans aucun scrupule.

Un petit rire s’échappa de derrière la porte, et Bill glapit, irrité.

Puis, il eut une idée.

Il retourna près de la bassine, s’emparant cette fois ci de deux verres plein d’eau et de mousse. La cabine était assez petite, et la porte pas très haute, en se baissant il pouvait même voir les pieds de Tom. Il se rapprocha, jugeant de la meilleure manière de procéder.

« Bill ? » S’inquiéta Tom, un peu surpris par ce soudain silence. Il n’était pas déjà parti ?

Celui-ci ne répondit pas, et sourit un peu plus, alors qu’il prenait du recul, et il balança en même temps les deux verres plein par-dessus la petite porte. Un cri, tout de suite suivit du bruit de l’eau éclaboussant le sol lui répondit, et il rigola, fier d’avoir réussi son coup.

La cabine s’ouvrit violemment sur un Tom énervé et dégoulinant, faisant malgré lui rire encore plus Bill.

« Tu vas pas t’en sortir comme ça ! » S’exclama t-il, courant déjà vers les éviers alors que Bill s’échappait à l’extérieur, se cachant contre le mur.

Haletant, il reprenait son souffle, souriant encore. Il ne courait pas très vite, et il était presque sûr que ce qui l’attendait dans les secondes à venir n’allait sûrement pas le faire rire, mais ça lui était égal. Il arrêta de respirer lorsqu’il entendit les pas feutrés de Tom qui s’approchait de plus en plus. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, le faisant sourire alors qu’il revoyait la tête affolée de Tom et ses dreads spongieuses.

« AH AH ! » Cria celui-ci alors qu’il se jetait sur Bill, le faisant hurler de toutes ses forces. Le blond l’enlaça par derrière et colla son tee-shirt trempé et recouvert de mousse sur un Bill qui s’époumonait, protégeant son visage entre ses mains, s’attendant certainement à une deuxième attaque encore plus féroce.

Tom explosa de rire, s’écartant de lui en n’oubliant pas de passer ses mains humides dans les cheveux de Bill pour lui en faire pleinement profiter.

« Tom ! Putain j’ai eu trop peur. » Souffla t-il, les yeux grands ouverts, une main sur le cœur alors qu’il se redressait, ne prêtant même pas attention à l’état de ses vêtements.
« Désolé. » Sourit-il sincèrement. « Mais tu l’avais vraiment mérité ! »

Le brun lui sourit à son tour, remarquant de plus près que Tom était vraiment imbibé de produit vaisselle, celui-ci se mettant, d'ailleurs, à essorer son tee-shirt.

« C’est vrai. Mais si je me souviens bien c’est toi qui as commencé ! »

Tom grogna, imitant un Bill grincheux, et sauta une nouvelle fois à son cou, passant ses bras autour de lui alors qu’il se frictionnait contre son torse.

« Aah, arrête ! T’es trempé ! » Dit Bill, essayant de le repousser avec ses mains.
« Je sais, c’est le but ! » Rigola t-il.

Bill gagna le mini combat et Tom fut contraint de se détacher de lui, gardant ses mains sur les épaules du brun, alors qu’il penchait sa tête, faisant la moue.

« T’aimes pas les câlins ? »
« J’aime pas les câlins d’un mec plein d’eau, de mousse, et de produit vaisselle dégoûtant. » Grimaça t-il, essayant de ne pas laisser paraître ce que cette question avait réveillé en lui. « C’est différent. »

Tom sourit, passa son bras autour de lui et l’entraîna à l’intérieur vers les couverts sales qui les attendaient encore.

« Très bien, alors on va dire que tu me dois un câlin. »

Bill sourit, rigolant un peu de la façon dont Tom avait sérieusement exigé cela, et appréciant la soit disant punition.

Finalement il devrait peut-être faire la vaisselle plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
http://milayumesasha.wordpress.com/
Sasha
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1633
Age : 27
Localisation : Paris xD
Humeur : So choqued :O
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Mer 14 Oct - 20:38

*



Si la soirée avait commencé à s’annoncer très bien, dès le coucher du soleil plusieurs gros nuages avaient lentement envahi le ciel, et maintenant les jeunes adolescents couraient dans tous les sens essayant de récupérer leur campement qui s’était largement étalé à l’extérieur depuis cinq jours, alors que des grosses gouttes avaient commencé à s’abattre sur eux en à peine quelques instants.

Dégoulinant et essoufflés, ils s’étaient ensuite laissés choir dans l’auvent et l’entrée des chambres, entre rires et pleurs alors qu’ils observaient l’étendue des dégâts.

Lyra sanglotait constatant avec horreur la boue autour de ses pieds et sur ses spartiates, alors que Gabrielle faisait déjà l’inventaire des denrées perdues pendant la course.

Bill et Charlotte étaient en plein fou rire (l’histoire ne dit pas si c’est à cause des cheveux de Bill qui frisaient comme un mouton, ou du short blanc de Charlotte immaculé de boue alors qu’elle avait admirablement glissé par terre en courant vers la tente), et bien vite ils se joignirent tous à eux, concluant qu’il fallait bien mieux en rire qu’en pleurer.

L’euphorie après le trop plein d’émotions dura encore un bon moment, puis ils se calmèrent lentement, revenant à la réalité accompagnés de l’horrible sensation de leurs vêtements humides, sales et collant à leur peau. Gustav consulta son Iphone, grommelant qu’il n’avait pas pensé à regarder avant la météo, comme s’il y avait idée de pleuvoir en plein mois de juillet !

« On fait quoi maintenant ? » Demanda Tom, alors qu’il finissait de se mettre en caleçon, ses vêtements rejoignant le tas commencé par ses camarades. « Ça n’a pas l’air de vouloir se calmer, on est bloqué ici. »
« Il y a des jeux de cartes. » Proposa Charlotte.
« En fait ça tombe bien, c’est juste l’heure de l’apéro ! » s’exclama Georg, se dirigeant à quatre pattes vers le compartiment des réserves. « Vous en pensez quoi ? »
« Je pense que je commence à avoir froid, et que c’est une bonne idée. » Répondit Bill, grelottant, les bras enroulés autour de lui.

Ils acquiescèrent, sollicitant Georg par la même occasion pour qu’il leur apporte de quoi grignoter.



*



Ils étaient tous les six, étalés les uns sur les autres entre matelas et sacs de couchage, quelques bouteilles et paquets de chips échoués pas loin d’eux, la petite lumière d’une lampe de poche les éclairant à peine alors qu’ils voyaient presque tous le plafond de la tente tourner sur lui-même.

« Gustaaav ! Arrête de tripoter Léa on t’entend d’ici ! » S’égosilla Georg, plus très sûr de savoir si le bruit qui lui parvenait été celui de son ventre, de la pluie, ou du couple installé dans la chambre d’en face.
« Chut laisse les, ça fait trois jours qu’ils n’ont pas été seuls. » Se moqua Tom, imitant des bruits de baisers.
« Vous êtes vraiment tous des pervers ! »
« Oh Charlotte, fais pas genre tu es choquée. » Soupira Lyra, roulant des yeux, tandis que le regard de Georg se glissait sous sa jupe relevée.
« Oh mon dieu je suis tellement fatigué, j’arrive même plus à ouvrir les yeux. »
« Oui, tu es saoul Bill. »
« C’est faux, j’ai presque rien bu, je suis juste fatigué, et- »

Il se stoppa, soudainement coupé par un clair gémissement provenant de l’autre bout de la tente.

« Et peut être un peu frustré aussi. »
« Je le savais ! J’en étais sûr ! Je vous pensais un peu plus pudiques, vous savez que même la pluie ne couvre pas ce genre de bruits ?! » Rigola Georg, pas peu fier.
« Arrêtez, je vais faire des cauchemars. » Grimaça Tom.
« Vous n’avez qu’à parler plus forts qu’eux, ou… essayer de ne pas y penser. Tu disais Bill ? Une histoire de frustration il me semble ? »
« J’ai dit ça ? Aie il est vraiment tard, j’ai l’impression d’être dans un bateau. »
« Tu es saoul. » Rigola Tom.
« Je ne suis pas saoul ! »
« Si, tu es saoul et frustré. » Continua Georg.

Il geignit, se prenant la tête entre ses mains. « Pourquoi faut-il que vous ayez toujours raison ? »

« Hé hé. C’est un peu une rhétorique à la question que vous vous posez tous, ‘pourquoi vous n’êtes pas Georg ?’. Et la seule réponse à cette question est : parce je suis unique ! »
« Rappelez-moi pourquoi on a emmené ce crétin avec nous ? »
« Je sais pas. Il a payé l’un d’entre vous ? Sinon je vois pas. »
« Je vous emmerde ! » Grogna t-il, balançant un oreiller à travers la chambre qui atterrit sans pitié sur la tête de Bill.
« Hey, laissez moi dormir, j’ai le mal de mer. » Bougonna t-il, poussant l’objet dérangeant vers son voisin.
« Bill on est toujours à terre je te rappelle. Alors vas-y, raconte nous, tu es frustré ? Ne me dis pas que ça te donne envie d’entendre les gémissements des deux autres ? » S’exclama Georg, la mine écœurée.
« Eurk, ça va pas ! … Je suis… frustré de me retrouver avec une bande d’alcooliques alors qu’eux sont tranquillement tous les deux. »
« Tranquillement, c’est pas le terme que j’aurais utilisé. » Le taquina Charlotte.
« Alcoolique ? Y a une bande d’alcooliques qui nous suit, mais pourquoi on m’a rien dit ? »
« Oh mon dieu Lyra, je sais pas comment tu fais pour m’étonner un peu plus à chaque fois. » Se moqua Gabrielle.
« Je ne me souviens même plus de la dernière fois où j’ai embrassé quelqu’un. » Continua Bill, totalement inconscient de ce qu’il était en train d’avouer.
« S’il n’y a que ça Bill, c’est un problème qui peut être vite résolu. »
« C’est une proposition Lyra ? » Sourit Tom.
« Pas spécialement, mais si personne ne se dévoue… »
« Aw, j’ai vraiment l’air d’être en train de supplier quelqu’un de m’embrasser ? Noyez-moi. »
« Moi je suis volontaire ! » Sourit Charlotte, se relevant sur un coude, croisant les yeux entrouverts de Bill qui ne comprenait clairement pas qu’on le prenne au sérieux.
« Moi aussi. » Murmura Tom.

Georg siffla, appréciateur. « Avec tout ce beau monde sur le pas de ta porte Bill, on se demande ce que tu attends. »

« Pitié, oubliez ça, avec un peu de chance demain je me souviendrais plus que je suis en train de m’humilier. » Grogna t-il, cachant son visage entre des couvertures.
« Hé, c’est trop tard maintenant, j’oublie jamais rien moi. »
« Ah ah, Georg, dans ce cas tu dois avoir l’habitude de ne rien retenir en temps normal. J’ai des souvenirs de ton cerveau plutôt vide après… quasiment toutes nos soirées. »
« Oh ça va, ça m’arrive d’omettre des détails insignifiants mais je n’oublie jamais ce genre de chose. » Sourit-il malicieusement. « Tu veux parier ? »
« Pourquoi faire ? » Demanda Gabrielle. « Ça aussi tu l’auras oublié ! »

Il grogna, la frappant gentiment, puis se releva sur son coude, surplombant le reste de l’assemblée, pendant une seconde la pensée que cette chambre ressemblait vraiment à un champ de bataille traversa son esprit.

« Alors, Bill ? Si tu crois qu’on va te laisser t’en tirer comme ça. On veut voir un baiser ! Un vrai, pour que tu l’oublies pas de si tôt. Sait-on jamais. »
« Hé, je te permets pas ! J’ai aucun problème, et je n’ai surtout pas besoin de ton aide Georg. » Grogna t-il, gigotant, un bras étalé sur le ventre de Tom et l’autre sur celui de Lyra.
« Laisse-le un peu tranquille. » Soupira Gab.
« Tom, roule-lui une pelle qu’on en finisse. »

Il afficha un air gêné, et le court silence qui suivit leur fit froncer les sourcils.

« Tom ? »
« Moi je veux bien, mais avec son accord. »
Georg rigola, tapant dans ses mains. « Ça c’est bien toi mon pote, tu es trop gentleman. » Puis il reprit son sérieux. « Tu vas vraiment le faire ? »

Il était presque choqué, et Tom se demanda s’il n’aurait pas mieux fait de fermer sa gueule, apparemment Georg ne faisait que blaguer et taquiner le brun depuis le départ.

« Hey, dans ce cas là, je veux qu’il m’embrasse moi aussi. » Rétorqua Lyra, jalouse.
« T’as déjà eu ton tour, je crois. » Sourit Charlotte.
« Mec, la vie est trop injuste, les filles te courent encore après alors qu’elles savent toutes que tu es gay ?! C’est quoi le problème, pourquoi les homos attirent les filles ? »
« C’est peut-être juste toi qui ne les attire pas. »
« Je t’emmerde Gabrielle. »

Tom rigola, tapant dans la main de la jeune fille. « Bien dit. Je rajouterai à ça le fait que je suis irrésistible, et tu as la réponse à ta question. » Sourit-il, lui adressant un clin d’œil charmeur.
« Ah ah. En attendant tu parles beaucoup mais tu agis peu. » Sourit Georg.
« Bill s’est endormi ? » Demanda Gabrielle.
« Je crois qu’il essaie de disparaitre. » Rit Charlotte, relevant le regard vers le jeune homme qui faisait le mort.
« Tu ne passeras pas à travers le matelas, tu sais. »
Il grogna, prenant son oreiller pour le poser sur sa tête. « Laissez-moi. »
« Bill ? »

Des bras délicats poussèrent les siens, et dégagèrent le coussin qui cachait son visage. Il faisait la moue, adressant à celui qui le dérangeait un regard qui aurait fait fondre n’importe qui. Un regard qui fit fondre Tom.

Celui-ci se redressa, le surplombant alors que ses yeux fixaient Bill avec une telle intensité qu’ils le brûlèrent presque, ne laissant aucun doute quant à la question muette qu’il lui posait.

Le brun ouvrit la bouche, ne sachant pas quoi répondre, ou si même il y avait une réponse à donner, puis il laissa simplement le silence et le moment se prolonger, surement inconscient de ce qui était sur le point de se produire. Les autres, surpris par l’atmosphère soudaine et l’échange intense des jeunes hommes, n’osaient dire mot.

Le blond se penchant doucement vers lui, sa main se glissant dans son cou, alors que ses lèvres se fondaient parfaitement sur celles de Bill, les embrassant comme si c’était la chose la plus précieuse qu’il n’ait jamais vu. Bill trembla imperceptiblement, et il crut tout simplement qu’il venait de s’endormir et de tomber encore dans un de ses stupides rêves. Pourtant lorsque ses yeux papillonnèrent pour s’ouvrir légèrement ce fut bien le visage de Tom qu’il contempla, collé au sien, son nez caressant à peine sa joue.

C’est seulement quelques secondes plus tard, lorsqu’il eut besoin d’air qu’il remarqua qu’il avait arrêté de respirer, presque paralysé devant la scène qui se déroulait. Puis il l’embrassa à son tour, se cambrant légèrement, et fermant à nouveau les yeux. Tout tournait autour de lui et il sentit à nouveau cette impression de se noyer qui faisait tordre son ventre agréablement.

Leurs lèvres se taquinèrent quelques instants puis le blond approfondit le baiser, faisant sans le savoir littéralement chavirer le cœur de Bill. Ils s’embrassèrent si lentement et sensuellement que leurs amis auraient fait n’importe quoi pour se volatiliser de la chambre et disparaître devant une scène si intime ; puis ils se détachèrent, aussi abruptement que Tom s’était mis à l’embrasser.

« Quoi ? » Demanda le blond, rougissant immédiatement, devant leurs regards.

Les quatre autres ne bougeaient plus, figés en une expression semblable à celle d’un poisson. Georg et Gabrielle hallucinaient complètement, Lyra semblait dans un monde parallèle, à mis chemin entre le fantasme et la jalousie, tandis que Charlotte souriait, agréablement surprise.

Ils ne soufflèrent mot, pas plus que Bill qui n’avait pas cillé, une main encore à moitié en l’air à l’endroit où à peine quelques secondes plutôt elle était accrochée au tee-shirt de Tom.



La discussion ne reprit que plusieurs minutes après, une fois que la tension n’était plus palpable, et que leurs esprits s’accordèrent à ignorer ces derniers instants.

Puis, le sommeil eut rapidement raison d’eux.



*



« Bill c’est moi ou ça fait moult temps que t’as pas fait la vaisselle ? Tu passes vraiment tes après-midis à peigner la girafe ! »
« Gab a raison, t’en fous pas une mec. » Acquiesça Georg, allongé sur une serviette de plage, les doigts de pieds en éventail, une bière fraîche à la main.

Bill ouvrit la bouche, presque choqué de ce reproche alors qu’il était pratiquement certain que la larve à côté de lui en faisait trois fois moins.

« C’est pas vrai, je l’ai fait avant-hier soir ! »
« Où est la feuille des tâches ? » Demanda Léa, alors qu’elle préparait le repas au côté de Lyra, un peu suspicieuse elle aussi quant à l’honnêteté des garçons.

Personne ne répondit et elle les scanna du regard, à la recherche de la faille ou du coupable.

« Je sais pas pourquoi mais mon petit doigt me dit que Georg n’en est pas pour rien dans sa disparition mystérieuse. »
« Moi ?! »S’exclama t-il, scandalisé. « C’est marrant je jurerais avoir vu Charlotte essayer d’échapper à la cuisine ! »
« N’essaie pas de te rattraper Geo, on sait tous que c’est toi. » Soupira Tom en sortant de la tente. Il étira ses muscles ensommeillés, laissant glisser indécemment son short de bain sur ses hanches.

« Hey les amis, c’est la dernière journée ! » Remarqua Gustav.
« T’es pas obligé de nous déprimer. » Marmonna Bill, s’armant de ses lunettes de soleil alors qu’il s’installait aux côtés de Georg, cachant discrètement ses joues rougissantes.

Gustav sourit, ils étaient tous un peu grognons avant 16h, puis il s’approcha des deux cuisinières, glissant sa tête dans le cou de Léa.

« Je suis sûr qu’il fallait que je me rappelle d’un truc à propos de hier soir, mais c’est dingue j’arrive pas à mettre le doigt dessus. » Soupira Georg, fronçant les yeux à cause du soleil qui était de retour.
« Ouais tu as dit que tu m’offrirais le resto jusqu’à la fin de l’année. »
« Ah ah, très drôle Gab. Même sous torture je ne dirais pas ça. »
« Ça reste à prouver » Sourit Charlotte.
« Léa et Gus on fait des galipettes. » Commença t-il à énumérer sur ses doigts. « Mais c’est pas ça… »

Les concernés rougir, persuadés d’être restés discrets, et les autres rigolèrent devant la facilité de Georg à parler des choses gênantes.

« On a fait beaucoup boire Gabrielle... Mais c’est pas ça non plus… Aidez-moi ! » Railla t-il, alors que juste à côté de lui les battements du cœur de Bill qui n’avait rien oublié s’accéléraient brusquement.

Lyra soupira, découpant une énième tomate et la rajoutant à la salade composée.

« Il y'a eu le moment où Bill nous a fait part de son célibat pesant… Hum, celui où tu as failli parier sur ta très bonne mémoire, manifestement tu as bien fait d’éviter. Ou bien peut-être le moment où Bill et Tom se sont embrassés comme s’ils allaient copuler dans la tente ? »
« Oh mais oui merde ! » S’exclama Georg en se rasseyant. « Vous l’avez vraiment fait alors ? »
« Euh. Je… » Bégaya Tom alors qu’il passait une main sur son visage.
« Ouah mec t’as déjà oublié ! Finalement Bill ça aura été rapide, tu vas bientôt nous reparler de ta frustration pesante ! » Rigola t-il, inconscient que ces paroles destinées à l’humour lui firent l’effet d’un coup de poignard.
« Non bien sûr que non ! Je m’en souviens très clairement. » Contesta le blond, cherchant le regard de Bill caché derrière ses lunettes qui ne laissait rien paraître.
« Ouah, dément quand même, je croyais l’avoir rêvé ! » S’exclama Georg, en rajoutant une couche.
« Je pense qu’on a compris Georg. » Soupira Gabrielle.
« Non sérieux, si j’étais gay, j’aurais même trouvé ça excitant, c’était sacrément chaud. » Dit-il, haussant ses sourcils malicieusement.

Les autres le regardèrent, constatant qu’il était le seul à ne pas avoir remarqué la gêne causée par cette discussion. Léa se racla la gorge, sortant les assiettes en plastique.
« C’est prêt, à table ! ».



*



C’était la dernière veillée alors ils avaient décidé de faire quelque chose de mémorable, juste pour marquer un peu plus ces vacances dans leurs esprits.

Ils avaient préparé un feu de camps dans un endroit déjà squatté par d’autres jeunes, Gabrielle et Tom avaient pris leur guitare (bien que celle-ci refusait catégoriquement de jouer avec le jeune homme, Tom se moquant sans cesse de ses piètres capacités), et Gustav avait apporté un petit djembé.

Lyra et Georg avaient même pour l’occasion fait un punch -appelé le special made by Geo-, dont la seule spécialité était la concentration impressionnante en rhum.

Ils riaient tous, Charlotte, Bill et Léa s’essayant aux brochettes de marshmallows. Le brun en avait d’ailleurs le visage barbouillé, faisant glousser ses camarades alors qu’il ne remarquait rien.

Oui, toutes les tentions, malentendus ou autres imprévus qui auraient pu gâcher la soirée avaient clairement disparu.




« Tu le feras pas. » Répéta Georg.
« Je te dis que si, c’est le dernier truc qui me dérangerait. » Gloussa t-elle.
« Hé, Gus t’es témoin ? Lyra a dit qu’elle se baignerait à poil à minuit ! »
« Tu le feras pas. » Répondit le petit blond, en se retournant vers eux.
« Mais ! Puisque je vous dis que si ! »
« Ok, on verra. » Dit Georg peu convaincu, bien que l’idée lui plaisait énormément. « Minuit c’est dans… Merde, c’est moi où les aiguilles sont pas droites. » Grogna t-il, son poignet collé à son visage. « C’est vraiment mal foutu les montres. »
Bill sourit, se penchant vers le bras de Georg. « Elle marche très bien. Et il est 23H15. »
« Merci mec. Bon Lyra t’as trois quarts d’heure. Je propose que pour te préparer tu enlèves un vêtement toutes les cinq minutes ? »
« Hé tu rigoles, elle sera à poil dans un dix minutes à ce rythme. »
« Tututut. Je n’enlève rien du tout avant minuit. Mais je le ferai. » Sourit-elle, relevant un sourcil coquin comme elle seule savait le faire.

Georg grogna, impatient d’en voir un peu plus.



Les brochettes furent dévorées jusqu’à ce que le paquet soit vide, et Tom et Gustav entamèrent une série de chansons où ils s’accordaient parfaitement, Gabrielle observant avec envie la performance du guitariste.



*



Il devait être une ou deux heures du matin, et la soirée continuait doucement de se prolonger. A minuit Lyra avait effectivement pris un bain toute nue, sous les yeux frustrés de Georg puisqu’elle était entrée dans l’eau avec sa petite robe, ne se débarrassant de ses vêtements qu’une fois entièrement cachée.

Charlotte lui avait apporté une serviette à sa sortie, alors que Georg criait des « sale tricheuse » agacés.

Finalement Georg, Gus et de nouveau Lyra étaient partis se baigner à la suite d’un pari (cette fois en maillot de bain), alors que Gabrielle qui avait un peu trop abusé du special made by Geo s’énervait sur les cordes de sa guitare.

Bill s’était éloigné, prétextant vouloir marcher un peu et profiter de la beauté de la vue. Puis il s’était tranquillement installé au bord de l’eau, appréciant le cliquetis des vagues et le clair de lune.

Il ne se rappelait pas avoir déjà vu un ciel aussi beau, et son regard s'était perdu depuis de très longues minutes sur l’horizon.

« Hey. Ça va ? » Questionna Tom, faisant sursauter le brun qui se croyait seul, la ‘musique’ qui s’échappait du feu de camp derrière eux couvrant les autres bruits.
« Désolé. »
« Hum, pas grave. » Répondit-il, évitant la question, son regard se perdant à nouveau sur l’océan.

Le comportement de Bill n’avait pas échappé à Tom depuis le début de la journée, et ses pensées s’embrouillaient un peu plus au fil des heures sur ce qu’il s’était passé la nuit précédente. Il se demandât s’il devait regretter, assumer, ou simplement faire comme s’il n’y avait rien eu (leurs amis avaient vite compris que c’était un sujet épineux, et avaient arrêté de les taquiner).

Il était perdu oui, mais surtout déçu. Jusqu’ici et depuis le début de la semaine de vacances il avait été persuadé de ne pas s’être trompé sur les petits signes venant de Bill, ses regards timides, parfois fuyant quand il se faisait prendre à l’observer avec un peu trop d’insistance.

Tom soupira, se laissant tomber sur les coudes, contemplant les cheveux de Bill qui virevoltaient dans la faible brise. Et à cet instant il parut si triste et fragile, que le cœur de Tom se resserra, et sans penser à ce que ça pouvait bien signifier, il se redressa, passant un bras autour des épaules du brun, le plaquant contre lui.

Il le sentit se tendre, un peu confus par ce geste, puis doucement il se laissa aller, pour finir par se blottir contre lui. Alors, la tête de Bill niché dans son cou, son souffle chaud caressant doucement sa peau, Tom sourit.

Il savait plus que tout ce qu’il voulait.



*



Ils étaient de nouveau tous réunis autour du feu que Gustav avait bien du mal à raviver. Lyra essayait de sécher ses longs cheveux, et elle se moqua de Georg qui frisait d’une manière assez ridicule.

Aucun d’entre eux n’auraient pu dire l’heure qu’il était et ça n’avait aucune importance, ils étaient tous ensembles pour leur dernière soirée. Bientôt certains travailleraient, d’autres partiraient en famille à l’autre bout de la France, et ils savaient qu’il fallait profiter à fond de ces derniers instants.

Tom et Bill étaient étrangement proches, celui-ci presque dans les bras du blond tendait ses mains vers les restes du feu pour se réchauffer. Tom lui murmurait des bêtises à l’oreille le faisant doucement rire.

« Un dernier verre du special Geo pour finir la soirée ? »
« Georg ton accent anglais est vraiment pourri tu sais. » Se moqua Charlotte.

Le brun lui lança un regard noir, puis se retourna, se concentrant sur le reste de leurs camarades.

« Sans moi. »
« Oh Bill, tu l’as même pas goûté je suis sûr ! »
« Ouais, et j’en ai pas l’intention. » Sourit-il.
« Tom ? »
« Non merci. »
« Vous êtes vraiment pas drôle les mecs ! »
« Léa ? Tu peux pas me refuser ça ! »

Elle sourit, sortant sa tête du cou de Gustav, et posa un doigt sur ses lèvres, murmurant :

« Chuuut ! Écoute la lune… »

Les autres rigolèrent bruyamment, alors qu’elle geignit, leur demandant à nouveau de se taire.

« Je crois qu’elle a assez bu. » Conclut Gustav, lui faisant un signe entendu de la tête.

Georg se résigna, se servant lui-même un verre, et s’allongea sur le sable, sa tête proche de celle de Lyra qui somnolait.



Gabrielle attrapa sa guitare, profitant du fait que Tom n’avait pas l’air motivé pour jouer, puis sous la supplication de Charlotte, elle commença à jouer la chanson de Placebo « Protège-moi ». Ils fredonnaient tous l’air mélancolique qui donnait une ambiance vraiment spéciale au moment.



Tom jouait doucement à emmêler et démêler ses doigts à ceux de Bill, faisant tordre le ventre de celui-ci qui ne cessait de se demander ce que signifiait toute cette attention. Il appréciait, vraiment, profitant du moment si singulier qui s’offrait à lui.

Le souffle de Tom lui chatouilla le cou, le faisant frissonner, et il murmura à son oreille :

« Pourquoi tu ne me l’avais pas dit ? »

Le cœur de Bill manqua un battement et il trembla imperceptiblement, attendant plusieurs secondes avant de répondre.

« Quoi donc ? »
« Tu le sais. »

Bill devina le sourire du blond alors qu’il lui caressait tendrement les cheveux. Il se demandait plus que tout si c’était bon signe ou si Tom lui en voulait, s’il devait sincèrement répondre ou feindre l’ignorance.

« Je sais que je suis long à la détente… Mais tu aurais du me le dire. »
« Et… Qu’est ce que ça aurait changé ? » Répondit Bill après un court silence, tournant à peine sa tête. Il retint sa respiration, anxieux, il ne pouvait plus reculer maintenant. Il ne voulait pas croiser le regard de Tom, il savait qu’il perdrait tous ses moyens, et il préféra se blottir un peu plus contre son épaule.

La main de Tom glissa sous son menton, le forçant à relever le visage. Son regard était ferme mais pas méchant, et Bill ne savait pas s’il aimait le fait que Tom arrivait parfaitement à lire en lui. Il se sentait nu et fragile.

« Je sais pas. Sûrement plus de choses que tu ne le penses. » Murmura Tom contre ses lèvres.

Bill pouvait clairement sentir son haleine brûlante contre sa bouche et il frémit, fermant à peine les yeux.

Les notes de musique résonnaient toujours à leurs oreilles, leur faisant momentanément oublier tout ce qui les entourait. Il n’y avait que Tom et lui. Peut-être que les autres les regardaient, peut-être que le lendemain matin il aurait encore cette boule au ventre, cette peur comme il l’avait ressentit le jour même en se réveillant, mais il s’en foutait. Plus rien n’importait sauf les lèvres de Tom, ses lèvres qu’il savait douces et chaudes, ses lèvres qui se rapprochaient inexorablement des siennes.

Bill ferma complètement les yeux au moment où ils s’embrassaient enfin, ne remarquant pas ses mains qui s’étaient crispées sur le tee-shirt de Tom, le rapprochant encore plus de lui.

La sensation était incroyable, inhabituelle, et surtout tellement plus magique que la première fois. Leurs bouches se recherchèrent quelques instants, Tom souriait alors qu’il s’amusait à frotter leurs nez ensembles, déposant des petits baisers sur ses lèvres.

Bill enroula un bras autour de sa nuque et approfondit lui-même le baiser, frissonnant alors que la langue de Tom s’enroulait autour de la sienne, l’apprivoisant lentement.

Tom l’embrassa encore de longues minutes, le goûtant sans pudeur, ne quittant sa bouche que pour déposer plusieurs baisers humides dans son cou qui faisaient presque gémir Bill de bonheur. Puis ils se séparèrent doucement et Tom attira Bill sur ses genoux, l’enlaçant possessivement.

Ils se regardèrent intensément et Bill pria. Il pria aussi fort qu’il pouvait pour ne pas se tromper sur ce qu’il lisait dans ses yeux.



*



La tente était démontée, et ça faisait vraiment bizarre pour eux de voir un vide à la place de ce qui avait été leur maison pendant une semaine.

Bill et Gabrielle finissaient de charger sa voiture de manière à ce que tout rentre (c’était étonnant de voir combien les choses prenaient plus de place au retour qu’à aller), Gustav et Léa faisaient la même chose pour la deuxième voiture, et les autres étaient partis faire un dernier tour du camping avant l’heure du départ.

« Alors, c’était lui l’amoureux inconnu ? » Sourit la jeune femme, surprenant Bill qui lâcha la dernière valise qu’il essayait de caser dans le coffre.
« Aie ! » S’exclama t-il, massant le bout de son pied sur lequel le bagage s’était effondré.
« Tu es tellement maladroit. » Se moqua-t-elle, prenant sa place et réussissant du premier coup à le ranger.
« Je sais. » Soupira t-il, s’asseyant sur le bord du coffre, pour faire une pause.

Gabrielle attrapa une bouteille de jus de fruit et s’installa silencieusement à côté de lui, elle but pendant de longues secondes, attendant que le brun se décide à lui parler, puis lui passa la boisson désaltérante.

« Merci. » Dit-il, buvant à son tour. Il soupira, refermant la bouteille puis passa une main sur sa bouche. « Oui, c’était lui. » Murmura t-il si bas que la jeune femme le devina plus qu’elle l’entendit.

Elle sourit, passant un bras autour de ces épaules.

« Hé alors, je te connais trop Bill. Arrête de te prendre la tête avec toutes ces questions, laisse faire les choses. Tom est sincère, tu le sais. »
« Je sais, je sais. Mais… Non je sais pas en fait. J’ai peur qu’il change d’avis, qu’il se rende compte que ce n’est pas ce qu’il voulait. »
« Tu sais, je pense qu’il a déjà réfléchi à cette question. » Dit-elle. « Il tient énormément à toi, et il ne se serait jamais permis de jouer avec toi. »
« Tu as sûrement raison… »

Ils relevèrent la tête alors que des voix se chamaillant et des bruits de pas s’approchaient d’eux. La petite troupe était en pleine forme et Georg taquinait Charlotte sur son décolleté plongeant (il la soupçonnait de faire du charme au jeune homme de l’accueil), faisant sourire Bill et Gabrielle toujours installés contre le coffre de la voiture.

« Alors on trainasse ? » Se moqua Georg.

Ils se rassemblèrent autour d’eux, et le cœur de Bill s’accéléra lorsque Tom se pencha vers lui, l’embrassant longuement du bout des lèvres, son souffle chaud le faisant frissonner.

« Ça va ? » Chuchota t-il.

Bill acquiesça, réclamant un deuxième baiser, et il lia leurs mains.

« Wouahou. Vous êtes trop mignons. » S’exclama Lyra, tapant dans ses mains.
« Ouais, en tout cas, ça fait vraiment bizarre les mecs ! Mais c’est cool pour vous. » Sourit Georg.

Gustav et Léa qui avaient fini les rejoignirent aussi, se bécotant encore alors qu’ils se murmuraient des mots doux.

« Maintenant on va devoir supporter deux couples, mon dieu, c’est le suicide. Il va falloir qu’on se case aussi. » Amorça Georg, laissant un regard entendu à Lyra.
« Toi en tout cas, tu peux toujours te toucher. » Dit-elle sérieusement, faisant rire les autres.

Georg fit un air outré, sa main sur le cœur comme si on venait de le tuer, et il rit à son tour.

« Bon les enfants, c’est pas le tout mais il va être l’heure ! » Conclut Gabrielle, se levant du coffre pour faire un dernier tour du campement.

Ils acquiescèrent, vérifiant aussi autour d’eux qu’ils n’avaient rien oublié, et Bill se précipita à l’intérieur de la twingo.

« On monte avec Gab ! »
« Hé, c’est pas juste ! Je propose qu’on fasse une voiture de couples. » Dit-Georg, constatant que Charlotte et Tom avaient aussi été plus rapides que lui, et qu’il se retrouvait par conséquent, encore avec Gustav.
« C’est la loi de jungle mon ami. » Sourit Tom, installé avec Bill sur la banquette arrière. « Fallait courir plus vite. »

Georg grogna, se résignant, pour aller dans l’autre voiture. Il fit une réflexion coquine à Lyra sur la façon de s’occuper pendant ces longues heures, étant donné qu’ils allaient passer tout le trajet ensemble.

Gabrielle fit un dernier tour de la voiture, fermant le coffre, et s’installa au volant. Elle alluma le moteur, jetant un regard habituel dans son rétroviseur, et sourit en apercevant les deux jeunes hommes qui s’embrassaient paresseusement.

Charlotte monta la musique à fond, se dandinant sur une chanson des Beatles, et la plus âgée recula la voiture, donnant un dernier coup d’œil à leur emplacement.

Bill souriait. La main de Tom caressait délicatement la sienne, ses yeux le fixaient avec une intensité qui le faisait frémir, et son cœur se tordait agréablement.
Tom caressa sa joue et l’embrassa chastement, alors Bill sut qu’il n’avait rien besoin de plus.



Les vacances se terminaient exactement comme elles avaient commencé. Exceptionnellement bien.



Demande de Clarinett'

Spoiler:
 


Dernière édition par Sasha le Jeu 15 Oct - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://milayumesasha.wordpress.com/
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Mer 14 Oct - 21:52

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!
*peut pas enlever son sourire*
AUTEUR JE TAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIME!
Déjà mon personnage est trop bieeeeeeeen hahahahaha et Lyra et Gab et Léa haaaaaaaa Very Happy Very Happy Et les TH aussiiiiiiiiii Very Happy Very Happy Et touuuuuuuuuuutes les allusions au BO, mais TROOOOOP bon! Et ohhhh mais je souris tellement et j'ai tellement riiiiiis!
C'était bieeeeeeen, drôle, léger, frais, réaliste et tout ce que tu veuuuuuux !
Et et et et je t'aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaime Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy *enregistre l'OS dans ses docs*

Edit : Bon allez, j'ai encore des trucs à dire mdrr
POURQUOI CEST MOI LA NULLE EN CUISIIIIIIINE? Crying or Very sad Et et j'aurais aimé connaitre mon gage What a Face
Et les "wahou" de Lyra j'ai adorééééé!
Et j'aime comme je suis amie avec Tom hihihiihihihihi Very Happy
Ettttt mais toutes les références au BO, c'est trop bon :')
Et Bill et Tom sont trop trop trop trop adoraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaables, leurs baisers *___________*
Et Gab' c'est TROP ça mdrrr Comme lyra XD Et Gus et Léa hihih I love you

_________________
Trust me, I'm the Doctor

http://theboggartinthewardrobe.tumblr.com/
http://acatintheusa.wordpress.com
http://chachouilletraductions.skyrock.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Alia
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 228
Age : 99
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Mer 14 Oct - 22:30

Je prends une option pour passer les prochaines vacances avec eux... et être dans la voiture à Gab XD

Super génial méga trop bien Auteur Mystere ;p
Comme Chachouille, je trouve que les références au BO cartonnent.
Georg est trop puissament débile, je le surkiffe grâve !
Et je trouve Gab très... in-character mdr

Très très bien, demande bien respecté je trouve. Et malgré le fait que ce soit centré principalement sur Bill et Tom, tu laisses pas les autres complètement à l'ouest ça fait plaisir \o/
Revenir en haut Aller en bas
Youlia*
Marquise du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4897
Age : 25
Localisation : DTC (:
Humeur : Sucrée/Salée
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Jeu 15 Oct - 0:40

Gus et Leeeeeel! :'D J'adore! Et les "Wahou" de Lyra! :'D Et Gab'! C'était tout à fait ça, en effet x)
Et j'ai adoré le perso de Geo, en mode gros dalleux en manque xD
Et puis Bill et Tom sont trop adorables! *____*
Et les références au BO m'ont rendue toute nostalgique :')

Alors fouala, merci la demandeuse et merci l'auteuse :3
Revenir en haut Aller en bas
Clarinett
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2495
Age : 24
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Jeu 15 Oct - 0:53

AAAAAAAAAAH *-*

Comment, c'est juste, exactement ce que je m'étais imaginée *-*
*glousse* *essuie une mini larme*

Déjà, ça m'a fait TROP plaisir de voir que t'avais intégrée des gens du fow : D (même si j'ai pas été au meeting vacances, mais du coup, j'ai l'impression d'y avoir été quand même)
Georg est exactement comme je l'imaginais. J'ai ADORÉ que tu cases Léa & Gus *-* & le perso de Gab est juste... j'avais vraiment l'impression de partir en vacances avec elle quoi XD
Bill est juste trop... trop cute quoi.Eexactement aussi superficiel que je l'attendais (ses cheveux qui bouclent XD) mais aussi exactement le mec timide, sensible. J'ai adoré quand tu l'as fait prié.
En plus, c'est horrible, parce que genre, j'avais l'impression que c'était moi; j'ai genre les même réactions, les même peur OO'
Qui est tu ? XD
La made in Geo m'a fait bien rire. & quand Tom & Bill se sont embrassés sous la tente, j'tais genre DIIIIIIH *-*
J'ai adoré toutes les petites scènes de la vie quotidiennes; la bière fraîche de Georg, les casseroles cramés par les pâtes foireuses, les chamallow autour du feu, la crème solaire, les réveils tardifs, les paris stupides, & les personnalités tellement différentes de chaque personnages, mais qui sont en même temps, tellement complètement... Tout, exactement tout ce qui fait une semaine entre pote, au bord de la mer.
Je sais plus quoi dire tellement je suis comblé par cet OS.

J'ai longtemps essayé d'écrire une nouvelle comme ça, m'incluant moi & mes potes, TH & d'autres persos, n'importe qui en fait. Mais j'ai jamais réussi à le finir, à rendre cette ambiance de vacances, cette amitié aussi parfaitement.

Alors merci d'avoir écrit ça :')
Revenir en haut Aller en bas
La£ti
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2439
Age : 28
Localisation : Londres
Emploi/loisirs : Mangeuse de Bounty
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Jeu 15 Oct - 2:30

Moi je dit, la classe Wink.
J'ai adoré les personnages, tous sans exeption! (surtout Geo en fait).
C'était légé, frais, trop bon. Et putain les scenes entre B/T, le premier baiser mais trop *_*.
Revenir en haut Aller en bas
Jess
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 572
Age : 25
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : en cuisine
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Jeu 15 Oct - 20:44

j'ai beaucoup ri, c'était un très bon os, léger et très sympa à lire. Et il y a de bon perso aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
0101
Baronne du Forum


Masculin
Nombre de messages : 3264
Age : 27
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Jeu 15 Oct - 23:34

CET OS JE L'ADORE I love you

Sérieusement, je sais pas, peut-être à cause du fait que les filles y sont présentes, maaaais ouais, il est buh :') I love you

Review de meeerde, I know ._.

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Lynn.
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1796
Age : 24
Localisation : Valenciennes.
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Ven 16 Oct - 0:10

Pour l'instant, c'est mon OS préféré ! *___*
Je sais pas si ça vient du fait que des filles du fo sont dedans, mais cet OS est génial !
Il est léger, mignon, drôle .. <3
J'adore TOUS les personnages ! &j'adore la relation entre Chouille &Tom. Puis Geo &Lyra, aussi. <33 Puis, B&T sont tellemeeent mignons ensemble ! *-* Lel &Gus, les perveeeers ! :33 &puis, les passages avec Gab&Bill sont tooop !
Piouuuu, j'adore quoi ! &puis, j'avais teeeellement l'impression d'être en vacances avec eux ! C'est super quoi. <333
BRAVO à l'auteur, franchement ! *____*
Revenir en haut Aller en bas
Pitch'
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5148
Age : 27
Localisation : next to Paris
Humeur : Déprimée.
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Ven 16 Oct - 4:14

Chachouille a écrit:
HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!
*peut pas enlever son sourire*
AUTEUR JE TAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIME!
Déjà mon personnage est trop bieeeeeeeen hahahahaha et Lyra et Gab et Léa haaaaaaaa Et les TH aussiiiiiiiiii Et touuuuuuuuuuutes les allusions au BO, mais TROOOOOP bon! Et ohhhh mais je souris tellement et j'ai tellement riiiiiis!
C'était bieeeeeeen, drôle, léger, frais, réaliste et tout ce que tu veuuuuuux !
Et et et et je t'aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaime *enregistre l'OS dans ses docs*

Edit : Bon allez, j'ai encore des trucs à dire mdrr
POURQUOI CEST MOI LA NULLE EN CUISIIIIIIINE? Et et j'aurais aimé connaitre mon gage
Et les "wahou" de Lyra j'ai adorééééé!
Et j'aime comme je suis amie avec Tom hihihiihihihihi
Ettttt mais toutes les références au BO, c'est trop bon :')
Et Bill et Tom sont trop trop trop trop adoraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaables, leurs baisers *___________*
Et Gab' c'est TROP ça mdrrr Comme lyra XD Et Gus et Léa hihih

Ma foi elle a tout dit ! C'etait tellement le Meet été cet OS que j'en suis perturbée XD Gab est trop réaliste OO' ( )

B&T
Revenir en haut Aller en bas
http://pitchoun3.wordpress.com/
Dine
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7132
Age : 24
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Dim 18 Oct - 17:43

J'ai adoré ! je suis pas allée au meet vacances, mais c'est comme si j'y avais été, j'ai reconnu les choses que vous nous aviez dites et ça m'a trop fait marrer ! j'ai adoré aussi le fait qu'il y ait des filles du forum ! quand j'imaginais l'histoire j'avais le visage des filles en tête et c'était trop bien 8D (Chouille, depuis quand tu préfères Tom *fais les gros yeux* on va devoir avoir une conversation toutes les deux èé mdr). J'ai adoré aussi les petites aventures des personnages, les jeux, les petites scènes marrantes et l'histoire Tom/Bill trop mignonne, et tendre et agaaah *___*

Bref, j'ai adoré, bravo ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Subtility
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 516
Age : 26
Localisation : 92
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Dim 18 Oct - 19:04

OMG, je sais pas qui est l'auteur, mais wahouuuuuu !

Déjà j'ai trop halluciné quand j'ai vu que j'étais dans l'OS, merciiii de m'avoir inclue, mon perso est troop bien, c'est troop trop moi, superficielle et blonde powa xD, en plus j'embraaasse Tom et je plais à Geooo aaah gniiii aaaaaah *meurs* !

Et Bill et Tom, kyaaa, ils sont siii mignons, j'ai failli mourir quand ils se sont embrassés dans la tente, c'était tellement cute !

Puis t'as trop bien géré les persos, Gab j'ai halluciné, tu l'as trop trop bien cernée, et Cha, Lel et moi c'était trop ça aussi !

Tom en mec gay et trop canon qui fait tourner la tête aux filles est PARFAIT, Bill est adorable, tellement superficiel et mignon, et Georg il est trop marrant et cool, puis le couple Gus/Lel il déchire !

J'ai adoré tout les petits détails, les touches d'humour, et l'ambiance de vacance était vraiment bien décrite, on s'y croyait, ça me donne envie d'être à nouveau au BO et faire des jeux à boire *o* ! Et je veuuux être pote avec les TH owiiiii !

J'aiiiiiiiiiime cet OS, merciiiiiiiiiiiiii auteur mystère, tu as trop géré !
Revenir en haut Aller en bas
bill-luv-tom
Chevalier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2980
Age : 33
Localisation : Belgique.
Humeur : Amoureuse.
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Lun 19 Oct - 1:41

Je suis totalement in love avec cet OS, et avec l'auteur mystère I love you I love you I love you

J'ai trop adoré! Leur relation est tellement.... gagatisante, romantique, touchante, trop adorable <3333

Bravo, franchement! C'était génial Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://maureen0207.wordpress.com
Calou
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2351
Age : 25
Localisation : Rouen
Emploi/loisirs : étudiante en psycho
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Lun 19 Oct - 16:21

Tout pareil que les autres, j'ai trop adoré retrouver l'ambiance du meet de cet été (même si j'y étais qu'à la fin =P), et les filles sont exactement comme en vrai c'est trop fort, j'ai énormément rit et j'aurais souris encore longtemps après si j'avais pas lu l'OS 6 qui est ultra déprimant ><' Mais j'ai vraiment adoré cet OS et je sais que si un jour j'suis un peu triste j'le relirai et j'suis sûre d'être de super bonne humeur après !! J'étais un peu mélancolique sur la fin parce que c'est vrai que c'est triste de partir quand on a passé un si bon moment (que ce soit au meet ou en lisant l'OS xD)
Bill et Tom sont super aussi, Bill qui fait sa chieuse au début mais en fait il est vraiment adorable et... bref, auteure/autrice/auteuse (ça se met au féminin "auteur" ? =P) je t'aiiiiime *-*
Revenir en haut Aller en bas
Gab'
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2036
Age : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Lun 26 Oct - 17:53

XDDD

Non mais que ce soit bien clair les gens, le camping j'ai essayé une fois, et ça arrivera PLUS JAMAIS XD


C'était excellent, tous les persos étaient attachants et uniques, et c'était trop bien qu'il y ait des filles du fow, merci de m'avoir inclue <333

Les scènes sont sympa, on visualise complètement l'ambiance, franchement on s'y croirait, en plus toutes les références à cet été c'était trop choux y ça rappelle de bons souvenirs y thaaaaanks !!

La demande est respectée y en plus c'est fait de manière réaliste, attachante, y voili c'était trop bien, ça donne envie de retourner en vacances y de faire des bizoux à toutes les filles du meet'.

Merci, merci ! Y bravo ! Y enkeuuuuuuuuure !!
Revenir en haut Aller en bas
http://gabuliellu.skyrock.com/
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Mar 8 Déc - 16:25

Aaaaaaaaaaah. Ca fait du bien de pouvoir taper une réponse au lieu de seulement la penser Very Happy


D'abord merciiiii Chouille *-*. Je suis vraiment trop contente que t'aies aimé :3 Et non non tu n'es pas nulle en cuisine (a)
Et bubu, je suis super heureuse que tu aies rettrouvé l'ambiance BO, citait le but :')
*_______*
Bounty contente.


Et Clara *-*. Je t'avoue que j'étais persuadée que c'était une fille du BO qui avait fait la demande, en plus c'était juste à cette époque, et genre pour moi c'était devenu évident que j'allais faire ça, alors j'avais un peu peur que tu sois déçue parce que tu y étais pas quand j'ai su que c'était toi... Mais c'était pas du tout le cas, alors je suis super contente *-* J'avoue javais beaucoup d'apréhension parce que j'y ai passé beaucouuuup de temps et ton avis m'a vraiment conforté *-*
Je suis trop contente que ca t'aies plus :')
Bubu *____*


Et Lyra owiii tu m'as trop inspirée *-* mdrrr

Et Gab m'avait démasquée uu"

Et et et, j'espère que le perso de Lel lui a plu aussi :/



Eeeet. Je dédis cet OS à toutes les filles du BO, juste parce que même si c'était tout bonnement impossible de vous inclure toutes dedans, et que j'ai du choisir, vous m'avez toutes inspirées, et sans cette semaine j'aurais jamais pu écrire quelque chose de tel. Merci à vous I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
Sasha
Geek
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1633
Age : 27
Localisation : Paris xD
Humeur : So choqued :O
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Mar 8 Déc - 17:51

Bubuuuuuuuuuu merci à toi Bountyliiiiiine *O*
Revenir en haut Aller en bas
http://milayumesasha.wordpress.com/
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Mar 8 Déc - 20:32

Shamilaaaaaaaa Court


De rien Bandant

:3
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
April.
Icone du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2240
Age : 25
Localisation : Lorraine (54).
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Jeu 10 Déc - 23:12

C'que j'ai aimé cet OS *___*
Il m'a juste fait sourire du début à la fin, puis le premier bisous tout choux de Bill & Tom *gagatise*
Les personnages sont excellents, on s'y attache trop.
Puis arrivée à la fin, j'ai continué bêtement à chercher la suite tellement j'étais dedans et que je voulais pas que ça se finisse.

Bouhouuuu, j'aime !
Revenir en haut Aller en bas
Chachouille
Duchesse du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5960
Age : 25
Localisation : Nancy :9
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Jeu 10 Déc - 23:16

Bounty je t'aaaaaaaaaime I love you
Merci pour cet OS, vraiment :'D

(écris une séqueeeeeeeeeeeeeeeeelle Very Happy)

_________________
Trust me, I'm the Doctor

http://theboggartinthewardrobe.tumblr.com/
http://acatintheusa.wordpress.com
http://chachouilletraductions.skyrock.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chach-ouille.skyblog.com
Bounty
Baronne du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3223
Age : 27
Localisation : Fin de la terre (ahah)
Emploi/loisirs : Etudiante et inutile à plein temps
Humeur : à la chaussurophilie
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Jeu 10 Déc - 23:33

Merci


Merci April !!!


Et Chouillechou je t'aaaaaaaaaime aussi I love you

Pour la séquelle je sais pas j'y avais pas pensé :'O ! Faudra que j'y réfléchisse ôô (et que jtrouve des idées ._.)
Revenir en haut Aller en bas
http://bountyaoi.skyrock.com
Subtility
Populaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 516
Age : 26
Localisation : 92
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Jeu 10 Déc - 23:40

Aaah Bountyyy merciiii pour cet OS <3 !

Et ouiiii, je plussoie Chouille, une séqueeeeeelle *o* !
Revenir en haut Aller en bas
claraMM
Présente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Age : 24
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   Mer 26 Mai - 19:01

Mimi tout plein! *en pleine crise de gagatisation*
<3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Vacancières] OS # 5   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vacancières] OS # 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Between The Lines :: Vacancières-
Sauter vers: